Vous êtes sur la page 1sur 27

La pollution

Qu’est ce que la pollution ?


 La pollution est une dégradation de l'environnement par
l'introduction dans l'air, l'eau ou le sol de matières n'étant pas
présentes naturellement dans le milieu. Elle entraine une
perturbation de l'écosystème dont les conséquences peuvent aller
jusqu'à la migration ou la disparition de certaines espèces
incapables de s'adapter au changement.
Qu’est ce qu’un polluant ?
 Au sens large, le terme désigne des
agents qui sont à l'origine d'une
altération des qualités du milieu,
même s'ils y sont présents à des
niveaux inférieurs au seuil de nocivité.
Pour les polluants qui ont un effet
nocif sur les organismes vivants,
on réserve le terme de
contaminants. Des conventions
internationales réglementent le rejet
des polluants selon leur toxicité.
Les Différents Polluants
Le rejet massif de produit nocif mais aussi l'utilisation de
diverses sources d'énergies polluantes pour l'environnement. De ce
type d'activité naissent les fumées et les déchets issus des grandes
usines qui par la suite vont polluer l'environnement.
Les Différents Polluants
 Des actions humaines telles que la simple utilisation de la voiture à forte
émission de gaz, les déchets quotidiens, les eaux usées…A cela s'ajoute
les pollutions issues des activités agricoles ou d'élevages. A chacune de
ces grandes causes de la pollution environnementale vont correspondre
différentes sortes de polluants qui peuvent être chimique, biologique,
visuel ou olfactif.
Les Différents Polluants
 Si l'on distingue la pollution anthropique (activités humaines) à celle
artificielle, les principales causes de la pollution de l'environnement sont
dans la plupart des cas d'origines humaines ou pour leurs besoins.
Les Classes des Polluants
1- Les polluants de nature physique:
1-a/ La chaleur
Dans certains procédés industriels, de la chaleur est produite. La
manière la moins coûteuse de se "débarrasser" de cette chaleur est de
pomper de l'eau dans l'étendue d'eau voisine, de la faire passer à
travers l'usine, et de rejeter cette eau réchauffée dans l'étendue d'eau.
On parle alors de pollution thermique car cette chaleur peut avoir
des effets néfastes sur les espèces aquatiques.

En effet, l'augmentation de la température diminue la teneur en


oxygène dissous dans l'eau ce qui peut poser des problèmes de
respiration pour certains organismes sensibles.
1-b/ Les radio-isotopes (pollution radioactive)
Le récent accident de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon en
est un exemple, même si on ne peut, à l'heure actuelle, en mesurer
l'ensemble des conséquences écologiques.
1-c/ Le bruit
Le bruit peut être une nuisance importante, en particulier pour la faune.

1-d/ La pollution lumineuse


Il peut s'agir notamment de l'impact de l'éclairage public sur les animaux
nocturnes (oiseaux migrateurs, invertébrés du sol, etc.).

2- les polluants de nature chimique:

2-a/ les hydrocarbures:


Les hydrocarbures liquides (pétrole) sont notamment rejetés en mer,
affectant les écosystèmes marins. On remarque que les accidents de type
"marée noire " comme l'Erika ou le Prestige ne représentent que 6 % des
rejets d'hydrocarbures en mer, bien qu'ils soient très médiatiques. A
l'inverse, on observe que la majeure partie de ces rejets (53%) vient de
l'intérieur des terres.
2-b/ Les détersifs et tensioactifs
Les tensioactifs, surfactifs ou surfactants, sont les composés indispensables à
l'hygiène et à la cosmétologie. Ils dispersent les corps gras dans l'eau et
constituent en quelque sorte le principe actif des agents lavants.
Ils sont introduits dans l'environnement par les industries qui les produisent
et par les rejets domestiques via les stations d'épuration (E01aux usées).

Tensioactifs dans l'océan: une plage du Sud Ouest de la France


2-c/ Les plastifiants
Un plastifiant est une molécule, à
l'état solide ou à l'état liquide plus
ou moins visqueux qui est ajouté
aux formulations de différents
types de matériaux pour les
rendre plus flexibles, plus
résistants, plus résilients et/ou
plus faciles à manipuler. Un
plastifiant rend par exemple le
plastique souple et flexible.

Différentes études ont révélé la présence de plastifiants (bisphénol A, phtalates,


etc.) dans les eaux usées après traitement en station d'épuration.
On retrouve des plastifiants dans la plupart des cours d'eau européens, à des
doses faibles.
2-d/ Les pesticides
Les pesticides sont des produits (composés chimiques) répandus
volontairement dans l'environnement pour lutter contre les
organismes vivants jugés nuisibles (animaux, végétaux, micro-
organismes). Ils sont principalement utilisés par les agriculteurs
pour lutter contre les animaux (insectes, rongeurs) ou les plantes
(champignons, mauvaises herbes) jugés nuisibles aux plantations.
Le premier usage intensif d'un pesticide, le DDT, remonte à
l'époque de la seconde guerre mondiale.
Malheureusement, tous les pesticides épandus ne sont pas piégés dans les
organismes ciblés. Une grande partie d'entre eux est dispersée dans
l'atmosphère, soit lors de leur application, soit par évaporation ou par envol à
partir des plantes ou des sols sur lesquels ils ont été répandus. Disséminés par
le vent et parfois loin de leur lieu d'épandage, ils retombent avec les pluies
directement sur les plans d'eau et sur les sols d'où ils sont ensuite drainés
jusque dans les milieux aquatiques par les eaux de pluie (ruissellement et
infiltration). Les pesticides sont ainsi aujourd'hui à l'origine d'une pollution
diffuse qui contamine toutes les eaux continentales : cours d'eau, eaux
souterraines et zones littorales.
2-e/ Les matières eutrophisantes
Les matières eutrophisantes sont des
matières nutritives à l'origine d'une
forme particulière de pollution
l'eutrophisation (ou dystrophisation) .
Les matières eutrophisantes ont pour
principales origines :
-les épandage sagricoles
excessivement riches en engrais (azote
et phosphore) qui peuvent atteindre les
milieux aquatiques (lacs et cours d'eau)
par ruissellement ou infiltration de
l'eau de pluie notamment
-les rejets industriels ou urbains
(eaux usées) qui peuvent être riches
en nitrates, ammonium, matière Les matières eutrophisantes sont à l'origine
organique non traitée (dus aux d'une prolifération d'algues
excréments notamment) ou en
phosphates (présents dans les lessives)
2-f/ Les métaux lourds
La notion de métaux lourds est un concept factuel, industriel, avant
tout empirique, sans définition scientifique précise, ni technique
unanimement reconnue. On parle maintenant davantage
d'Eléments Traces Métalliques, ils sont présents naturellement à
l'état de traces dans le sol.
La production de métaux lourds est considérable, en raison de
leurs nombreuses utilisations. Par exemple, en 2003, la Chine a
produit environ 500 000 tonnes de plomb et 90 millions de tonnes
de fer.
 Les cas les plus fréquents de pollution aux métaux lourds sont :

-lors d'une exploitation minière : c'est le cas, par exemple,


du cadmium, rejeté en grande quantité lors d'une exploitation
minière massive entre 1910 et 1945, destiné à satisfaire la
production d'armement. Ainsi, Jinzu, la rivière locale, ainsi que ses
affluents ont été très fortement pollués en cadmium durant cette
période entraînant la maladie d'Itaï Itaï dans la population locale.
-par des industries : en France, il existe de nombreuses friches
dont les sols sont pollués en métaux lourds (par exemple en
Lorraine ou dans la vallée de la Maurienne en Savoie) à cause des
activités industrielles passées. Ces métaux lourds peuvent
contaminer non seulement, les organismes du sol mais aussi les
plantes et les animaux qui se nourrissent de ces plantes.
2-g/ Les médicaments et cosmétiques
Ces substances peuvent en effet, via les eaux usées, être rejetés
dans les milieux aquatiques et affecter certains organismes vivants.
Outre les eaux usées domestiques, les effluents provenant des
hôpitaux sont également très chargés en résidus de médicaments
ou détergents/désinfectants .
Enfin, différents composés utilisés dans les cosmétiques peuvent
aussi polluer les écosystèmes : c'est le cas du parabène utilisé
comme conservateur dans de nombreux produits tels que les
shampoings ou les gels douche.
3- les polluants de nature biologiques :
Cette catégorie inclut les toxines algales, les germes pathogènes et les
parasites.
La dispersion des polluants
Les concentrations en polluant dans l'atmosphère peuvent fluctuer
dans le temps et dans l'espace selon les paramètres suivants :
 variation dans le temps de l'intensité des émissions des différentes
activités : en hiver le chauffage est important, le trafic routier est
quasiment nul la nuit …
 la topographie locale peut favoriser ou non le déplacement des
masses d'air
 les conditions météorologiques : une atmosphère stable limite la
dispersion des polluants et favorise les pics de pollution
 la structure thermique de l'atmosphère : une inversion thermique
de température limite la dispersion des polluants
1- Les conditions météorologiques
Les conditions météorologiques tiennent une part importante dans la
dispersion des polluants atmosphériques:
 Atmosphère instable : dans de telles situations, la dispersion des
polluants est facilitée. Ces situations apparaissent par fort réchauffement
du sol. Elles se retrouvent principalement le jour en absence de vent
fort.
 Atmosphère neutre : ces situations permettent la dispersion des
polluants. Elles correspondent aux situations de vents modérés ou à des
situations de ciel couvert. Il s'agit de la situation la plus fréquente en
zone tempérée.
 Atmosphère stable : de telles situations freinent le déplacement des
masses d'air. Elles sont induites par des inversions thermiques près du
sol, ce qui limite la dispersion des polluants. Ces situations se retrouvent
principalement la nuit par vent faible.
2- La topographie locale
 La topographie d'un site peut influencer la circulation des masses
d'air. Par exemple, les rues canyon, les bords de mer et les vallées
peuvent modifier la dispersion des polluants.
 Sur les zones littorales, la nuit, les masses d'air ne se déplacent pas
dans le même sens que de jour. En effet, durant la journée la brise
de mer ramène les polluants sur les côtes. Mais de nuit, ce
phénomène s'inverse car le sol se refroidit plus vite que la mer. La
pollution est alors envoyée sur la mer.

Phénomènes de brise côtières - Brise de mer le jour, brise de terre la nuit


 Dans les vallées, les masses d'air ne se déplacent pas dans le même
sens de jour et de nuit. En effet, le jour l'air s'échauffe sur les
pentes et crée un courant qui remonte la vallée. Les polluants se
dispersent rapidement. Mais de nuit, ce phénomène s'inverse : l'air
froid s'écoule le long des pentes et s'accumule au fond de la vallée,
tout en la descendant. La pollution évacuée dans la journée est
alors ramenée dans la vallée la nuit.

Phénomènes de brises de vallée - Brise montante le jour, brise descendante la nuit


3- Structure thermique de l'atmosphère
 La structure thermique verticale de la troposphère peut varier suivant les
jours et les heures.
 En situation normale de diffusion, la température diminue avec l'altitude. La
structure thermique de l'atmosphère ne freine pas la diffusion des polluants.

 Parfois, à partir d'une certaine hauteur, la température peut augmenter avec


l'altitude. Il y a alors inversion thermique : une couche d'air chaud se trouve
au-dessus d'une couche d'air plus froid. L'air pollué, qui se disperse vers le
haut en situation normale de diffusion, est alors bloqué par cette couche d'air
plus chaud qui agit comme un couvercle thermique
Effets écologiques des principaux polluants
Qu'elles soient chimiques, physiques ou biologiques, les polluants
entraînent des modifications du milieu.
Suivant leurs natures, , les polluants affectent la physiologie et le
comportement des organismes exposés ou les caractéristiques des
biotopes et donc, la composition et la structure des populations.
Effets écologiques des principaux polluants
1- Altération des milieux:
Autrement-dit, les substances chimiques (métaux
lourds, perturbateurs endocriniens ,etc.) et les effets physiques
(chaleur, lumière, radioactivité) d'une part affaiblissent les
organismes et leur capacité à se reproduire et d'autre part altèrent les
conditions du milieu (pH, oxygène, ultra-violets...).
Effets écologiques des principaux polluants
2- Modification de présence des espèces:
L'ensemble de ces modifications engendre alors la disparition et
l'apparition locales de certaines espèces et le développement de
certains organismes au dépendant d'autres. L'introduction d'espèces
invasives accroît encore plus ces déséquilibres.
Effets écologiques des principaux polluants
3-Appauvrissemendt e la biodiversité et impact sur l'homme:
Cette transformation du milieu se traduit en général par un
appauvrissement de la biodiversité puis par la perturbation du
fonctionnement des écosystèmes.
L'affaiblissement et la disparition des services écologiques rendus
par ces écosystèmes (mécanismes d'épuration, stabilisation des sols,
etc.) génèrent une dégradation généralisée du milieu de vie aussi bien
pour les organismes que pour l'homme et ses activités.

Vous aimerez peut-être aussi