Vous êtes sur la page 1sur 23

Section des

conducteurs et câbles

DOCUMENT RESSOURCE

Choix en fonction de l’environnement


Procédure à suivre

Conditions de pose Courant d’emploi

Courant assigné
du dispositif
de protection IN ou IR
Canalisations Canalisations
Non enterrées enterrées Courant admissible IZ

Fusibles Disjoncteurs

Choix de la section

Vérifications
Généralités (NF C 15-100)

Récepteurs Canalisation
Courant Courant
Icc
D’emploi IB Admissible IZ

Courant
nominale ou de Pouvoir de
réglage In coupure PdC

Dispositif de protection
Courant d’emploi

 Le courant d’emploi est le courant absorbé par le


ou les récepteurs que le câble alimentera
 Formules utiles :
S S PA
I I I
U U 3 U  cos

PA PU
I η
U  3  cos  PA
Courant d’emploi

Le courant d’emploi peut être affecté d’un ou plusieurs


coefficients qui sont :

1/ Coefficient de simultanéité
ks
2/ Coefficient d’utilisation ku
3/ Coefficient de réserve kr

IB  I  kS  kU  kR
Courant assigné de la protection IN

 C’est l’intensité correspondant au calibre du dispositif de


protection. Sur les disjoncteurs réglable c’est le courant réglé IR.
 Il doit toujours être supérieur ou égal au courant d’emploi.

IN ou IR  IB

IN
Courant admissible IZ

Conditions générales
La protection des conducteurs contre les surcharges doit satisfaire
aux deux conditions suivantes :

 Son courant nominal ou de réglage IN est situé entre le


courant d’emploi IB et le courant admissible IZ de la
canalisation :

IB  IN  IZ
Courant admissible IZ

 Le courant admissible dans la canalisation


dépendra, dans un premier temps, du
dispositif de protection :

IZ  K  IN
IZ : Courant admissible dans la canalisation ;
IN : Courant nominal ou de réglage de la protection ;
K : Coefficient dépendant du dispositif de protection.
Coefficient K pour les fusibles

Coefficient k Calibre

1,31  10A
1,21 10A  IN  25A

1,10 IN  25A
Exemple :
Pour un fusible gG de 16 A → k = 1,21
IZ = 1,21 × 16 Soit : IZ = 19,36 A
Conditions de pose

La section d ’ un conducteur dépend du type de


protection mais surtout de l ’ environnement dans
lequel il est posé.
Comme chacun le sais, un courant circulant dans un
conducteur produit de l’énergie thermique qu’il faut
évacuer (loi de joule).

W  R  I2  t
Conditions de pose

Cette énergie thermique produit une élévation de


température dans l’âme du conducteur mais aussi dans
l’isolant.
Températures maximales de fonctionnement pour les isolants :

Température maximale de
Type d’isolant
fonctionnement (note 1)
Polychlorure de vinyle (PVC) Conducteur : 70 °C
Polyéthylène réticulé (PR) et éthylène-propylène (EPR) Conducteur : 90 °C
Minéral (avec gaine en PVC ou nu et accessible) Gaine métallique : 70 °C
Minéral (nu et inaccessible et ne se trouvant pas au contact de matériaux Gaine métallique : 105 °C
combustibles) (voir note 2)
1/ Les températures maximales de fonctionnement indiquées dans le tableau 52 D, ont été prises dans les publications 502 (1983) et
702 (1981) de la CEI.
2/ Pour les conducteur à isolant minéral, des températures supérieures en service continu peuvent être admises suivant la température
du câble et des extrémités, les conditions d’environnement et d’autres influences externes.
Conditions de pose

 Pour éviter la destruction ou le vieillissement


prématuré de l’isolant, il faut tenir compte du mode
de pose et appliquer au courant admissible IZ un
facteur de correction F donnés par la norme dans les
tableaux 52.
On distinguera 2 cas :

 Canalisations non enterrées.

 Canalisations enterrées.
Canalisations non enterrées

 La section d’un conducteur de phase se lit dans


des tableaux qui croisent :
1. La lettre de sélection qui symbolise le mode de
pose ;
2. et l’intensité fictive I’Z.

IZ
I' Z 
F1  F2  F3

F1 : Correction due au mode de pose ;


F2 : Correction due au groupement des circuits ;
F3 : Correction due à la température ambiante.
Canalisations non enterrées

Lettre de sélection :
La lettre de sélection dépend du conducteur et du mode de pose :

Types d’éléments conducteurs Mode de pose Lettre de sélection

Conducteurs et câbles  sous conduit, profilé ou goulotte, en apparent ou


encastré
multiconducteurs  sous vide de construction, faux plafond
 sous caniveau, moulures, plinthes, chambranles
B
 en apparent contre mur ou plafond
 sur chemin de câbles ou tablettes non perforées
C
Câbles multiconducteurs  sur échelles, corbeaux, chemin de câbles perforé
 fixés en apparent, espacés de la paroi
 câbles suspendus
E
Câbles mono conducteurs
F
Canalisations non enterrées

 Facteur de correction F1
Le facteur F1 caractérise l’influence du mode de pose :

Lettre de
Cas d’installation exemple K1
sélection

 Câbles dans des conduits encastrés directement


0,70
dans des matériaux thermiquement isolants

 Conduit encastrés dans des matériaux


0,77
B thermiquement isolants

 Câbles multiconducteurs 0,90

 Vides de construction et caniveaux 0,95

C  Pose sous plafond 0,95

B, C, E, F  Autres cas 1
Canalisations non enterrées

Facteur de correction F2
Le facteur F2 corrige l’influence mutuelle des circuits placés
côte à côte :
Lettre de Disposition des Facteur de correction F2
sélection câbles jointifs Nombre de circuits ou de câbles multiconducteurs
1 2 3 4 5 6 7 8 9 12 16 20
B, C Encastrés ou noyés
1,00 0,80 0,70 0,65 0,60 0,57 0,54 0,52 0,50 0,45 0,41 0,38
dans les parois

C Simple couche
Sur les murs ou les
1,00 0,85 0,79 0,75 0,73 0,72 0,72 0,71 0,70 0,70
planchers ou tablettes
non perforées
Simple couche au
0,95 0,81 0,72 0,68 0,66 0,64 0,63 0,62 0,61 0,61
plafond

E, F Simple couche sur des


tablettes horizontales
1,00 0,88 0,82 0,77 0,75 0,73 0,73 0,72 0,72 0,72
perforées ou tablettes
verticales
Simple couche sur des
échelles à câbles, 1,00 0,87 0,82 0,80 0,80 0,79 0,79 0,78 0,78 0,78
corbeaux, etc.
Canalisations non enterrées

Facteur de correction F3
Le facteur F3 corrige l’influence de la température et dépend de la
nature de l’isolant
Températures Isolation
ambiantes °C Elastomère lychlorure Polyéthylène
(caoutchouc) De vinyle réticulé (PR)
(PVC) Butyle, éthylène
Propylène (EPR)
10 1,29 1,22 1,15
15 1,22 1,17 1,12
20 1,15 1,12 1,08
25 1,07 1,07 1,04
30 1,00 1,00 1,00
35 0,93 0,93 0,96
40 0,82 0,87 0,91
45 0,71 0,79 0,87
50 0,58 0,71 0,82
55 - 0,61 0,76
60 - 0,50 0,71
65 - - 0,65
70 - - 0,58
75 - - -
80 - - -
Détermination de la section minimale

Une fois que les coefficients F1, F2 et F3 et le courant


admissible IZ du dispositif de protection sont connues, on doit
calculer le courant fictif I’Z admissible dans le câble :

IZ
I' Z 
F1  F2  F3
Il suffit alors de Etape 1 Etape 2 Exemple
chercher la section
dans le tableau de la Câble PVC
diapositive suivante Méthode E
comme dans l’exemple 3 phases + N + PE

ci-contre Etape 4 Etape 3 I’Z = 41 A

S = 6 mm²
Détermination de la section minimale

Connaissant I ’ Z et F, les section correspondantes sont


données par le tableau : (Si le I’Z calculé n’existe pas, il faut
prendre une valeur supérieure ou alors doubler la section)
Isolant et nombre de conducteurs chargés (3 ou 2)
Caoutchouc ou PVC Butyle ou PR ou éthylène PR
B PVC3 PVC2 PR3 PR2 B
Lettre Lettre
C PVC3 PVC2 PR3 PR2 C
de de
section E PVC3 PVC2 PR3 PR2 E selection
F PVC3 PVC2 PR3 PR2 F
1,5 15,5 17,5 18,5 19,5 22 23 24 26 1,5
2,5 21 24 25 27 30 31 33 36 2,5
4 28 32 34 36 40 42 45 49 4
6 36 41 43 48 51 54 58 63 6
10 50 57 60 63 70 75 80 86 10
16 68 76 80 85 94 100 107 115 16
25 89 96 101 112 119 127 138 149 161 25
35 110 119 126 138 147 158 169 185 200 35
Section 50 134 144 153 168 179 192 207 225 242 50 Section
Cuivre 70 171 184 196 213 229 246 268 289 310 70 Cuivre
(mm²) 95 207 223 238 258 278 298 328 352 377 95 (mm²)
120 239 259 276 299 322 346 382 410 437 120
150 299 319 344 371 395 441 473 504 150
185 341 364 392 424 450 506 542 575 185
240 403 430 461 500 538 599 641 679 240
300 464 497 530 576 621 693 741 783 300
400 656 754 825 940 400
500 749 868 946 1083 500
630 855 1005 1088 1254 630
Vérification de la chute de tension Δu

L ’ impédance d ’ une canalisation est faible mais non nulle.


Lorsqu’elle est traversée par le courant d’emploi, il y a une
chute de tension entre son origine et son extrémité.

La norme NF C 15-100 impose que les chutes de tension entre


l ’ origine de l ’ installation BT et tout point d ’ utilisation
n’excède pas les valeurs suivantes :
Chute de tension maximale entre l’origine de l’installation BT et l’utilisation

Autres usages
Eclairage
(Force motrice)

Alimentation par le réseau BT de


distribution publique
3% 5%
Alimentation par poste privé
HTA/BT
6% 8%
Vérification de la chute de tension Δu

Alimentation par poste privé HTA / BT Alimentation par le réseau public BT

Origine
Origine
Δu = 8%

Δu = 6%

Δu = 5%

Δu = 3%
Utilisatio
Utilisatio n
n
Calcul de la chute de tension Δu
Le tableau ci-dessous et celui de la diapositive suivante donne, avec une bonne
approximation, la chute de tension par km de câble pour un courant de 1 A.
La chute de tension dans un circuit s’écrit alors :

Δu (volts) KIBL
K : Donné par le tableau L : Longueur du câble en km.
IB : Courant d’emploi en Ampère.
Section en mm² Circuit monophasé Circuit triphasé équilibré
Force motrice Eclairage Force motrice Eclairage
normal Démarrage n o r m a l Démarrage
cos φ 0,8 φ φ
Cu Al
c o s = 0 , 3 5 c o s φ = 1 c o s φ 0 , 8 c o s = 0 , 3 5 c o s φ = 1

1,5 24 10,6 30 20 9,4 25


2,5 14,4 6,4 18 12 5,7 15
4 9,1 4,1 11,2 8 3,6 9,5
6 10 6,1 2,9 7,5 5,3 2,5 6,2
10 16 3,7 1,7 4,5 3,2 1,5 3,6
16 25 2,36 1,15 2,8 2,05 1 2,4
25 35 1,5 0,75 1,8 1,3 0,65 1,5
35 50 1,15 0,6 1,29 1 0,52 1,1
Calcul de la chute de tension Δu

Suite du tableau :
Section en mm² Circuit monophasé Circuit triphasé équilibré
Force motrice Eclairage Force motrice Eclairage
normal Démarrage n o r m a l Démarrage
cos φ 0,8 φ φ
Cu Al
c o s = 0 , 3 5 c o s φ = 1 c o s φ 0 , 8 c o s = 0 , 3 5 c o s φ = 1

50 70 0,86 0,47 0,95 0,75 0,41 0,77


70 95 0,64 0,37 0,64 0,56 0,32 0,55
95 120 0,48 0,30 0,47 0,42 0,26 0,4
120 150 0,39 0,26 0,37 0,34 0,23 0,31
150 185 0,33 0,24 0,30 0,29 0,21 0,27
185 240 0,29 0,22 0,24 0,25 0,19 0,2
240 300 0,24 0,20 0,19 0,21 0,17 0,16
300 500 0,21 0,19 0,15 0,18 0,16 0,13

REMARQUE :
Si la somme des chutes de tension est supérieure à la valeur donnée
par la norme C 15-100, il est nécessaire de choisir une section
supérieure et de recommencer le calcul.