Vous êtes sur la page 1sur 61

Mécanique des sols

2ème partie – Stabilité des ouvrages

MS 8 - Fondations superficielles
Généralités - Dimensionnement
Mécanique des sols

MS 8 - F.S. - Généralités - Dimensionnement

I - Généralités

II - Reconnaissance des sols

III - La méthode de calcul pressiométrique


Mécanique des sols

MS 8 - Fondations superficielles
Généralités - Dimensionnement

I - Généralités
Généralités sur les fondations

1 - Fonction des fondations.


2 - Problèmes de l ’assise.
3 - Différence entre fondations superficielles et
fondations profondes.
4 - Description des fondations superficielles.
5 - Phénomène de la rupture
6 - Contrainte limite, contrainte admissible.
1 - Fonction des fondations

Les fondations assurent la transmission des


efforts de la structure au sol.

 La descente de charge permet de connaître


les actions de la structure sur les fondations.

 La mécanique des sols permet de connaître


l ’action du sol sur les fondations.
1 - Fonction des fondations

Vis à vis du sol, la fondation assurera sa


fonction tant que :

 son équilibre statique est assuré (pas


de glissement, de basculement ou
d ’enfoncement) ;

 Le (s) tassement (s) n ’entraîne (ent)


pas de désordres dans la structure.
2 - Problèmes de l ’assise
Stabilité à la rupture

• Stabilité de l’ensemble ouvrage-terrain au


glissement ;
• Présence éventuelle de cavités souterraines
(naturelles ou artificielles)
• Détermination de la capacité portante
(poinçonnement du sol) ;
• Stabilité des parois des fouilles ;
• Stabilité en cours de construction.
2 - Tassements de couches compressibles
2 - Problèmes de l ’assise
Influence sur le voisinage

• Tassement d’ ouvrages existants ;

• Rupture de fondations d’ouvrages voisins ;

• Travaux d’exécution (battage de pieux, vibro-


fonçage) ;

• Glissements de terrain, rupture de pentes .


2 - Problèmes de l ’assise
Influence sur le voisinage

Rupture de fondations
d’ouvrages voisins
2 - Problèmes de l ’assise
Influence sur le voisinage

Rupture de
talus
2 - Problèmes de l ’assise
Détérioration ou disparition

S’assurer en permanence de la qualité de l’assise ;

 Bétonner au plus vite après ouverture des


fouilles ;

 Risque d’affouillement en rivière ;

 Risques de liquéfaction du sol (tremblements de


Terre) ;
2 - Problèmes de l ’assise
Niveaux différents
2 - Problèmes de l ’assise
Fondations dans des milieux agressifs

Effectuer des prélèvements


d'eau et de sol en vue de
déterminer l'agressivité du
milieu.

choix du ciment et dosage


2 - Problèmes de l ’assise
Variations de température

Le gel
2 - Problèmes de l ’assise
Variations de température

Action de la chaleur
sur l’évaporation
2 - Problèmes de l ’assise
Comportement des sols saturés

Ces sols présentent un comportement variable


suivant les conditions d’application de la
contrainte. Pour le dimensionnement des
fondations, ils nécessitent souvent des calculs

 à court terme (avec Cu et u)

 à long terme (avec C’et ’)


3 - Différence entre fondations
superficielles et profondes

0,5 1 2 3 B m (largeur)

1
Fondations superficielles
2

3
Fondations profondes
4

D m (hauteur)
4 - Description des fondations
superficielles

 Les semelles isolées : carrées, rectangulaires,


circulaires, situées sous des poteaux porteurs.

 Les semelles filantes : de largeur B limitée et


de longueur L infinie, sous un mur porteur.

 Les radiers : de dimensions notables en largeur


et en longueur
4 - Description des fondations superficielles
5 - Rupture du sol sous
fondations superficielles

Zone I : Sol fortement comprimé formant un coin ;


Zone II : Sol refoulé vers la surface ; déplacements et
cisaillements importants ; rupture généralisée.
Zone III : Le sol est peu ou pas perturbé par la rupture
6 - Contraintes limite et admissible

La contrainte limite (appelée aussi


Q
contrainte ultime qu) est la contrainte q  u
u S
moyenne obtenue en divisant Qu par S

q
La contrainte admissible vaut : q  u
adm F

qu'  q'0 F = 2 à l ’E.L.U.


ou mieux q'adm  q'0  iδβ
F F = 3 à l ’E.L.S.
Références

• D.T.U. 13.11 (mars 1988)


– Cahier des clauses techniques ;
– Modificatif n°1 (juin 1997) ;
– Cahier des clauses spéciales ;

• D.T.U. 13.12 (mars 1988)


– Règles pour le calcul des
fondations superficielles.
Mécanique des sols

MS 8 - Fondations superficielles
Généralités - Dimensionnement

II - Reconnaissance des sols


1 - La norme

NF P 94-500

Missions
géotechniques

Juin 2000
Termes et définitions
relatifs à la géotechnique

Géotechnique :
Etude du comportement des terrains en relation ou non avec des
ouvrages. Pour cela, elle s ’appuie entre autres, sur les
différentes sciences de la Terre suivantes :
– géologie ;
– géophysique ;
– hydrogéologie ;
– mécaniques des roches ;
– mécanique des sols ;
– géodynamique ;
– rhéologie des « géomatériaux » ;
– géochimie ;
Ouvrages géotechniques :
Les ouvrages géotechniques sont notamment :
- les fondations (semelles, radiers, puits, pieux) ;
- les soutènements ;
- les ouvrages en terre (déblais, remblais, couches
de forme) ;
- les ouvrages souterrains ;
- les améliorations et renforcements de terrain ;
- les ouvrages de drainage, d ’épuisement, de
pompage ;

Forage ;
Réalisation d ’une excavation avec un outil et un procédé
spécifiques aux techniques de prélèvement des terrains;

Sondage ;
Exploration d ’un terrain pour en déterminer la nature ou
effectuer une mesure.
Paramètre de calcul d ’un ouvrage ;
Donnée nécessaire à un modèle de calcul liée aux
caractéristiques du sol, aux actions dues à l ’ouvrage et à
leurs interactions.

Existants ;
Bâtiments, ouvrages ou biens présents sur le site au
moment de la mission, en infrastructures ou
superstructures, qui peuvent faire l ’objet de démolition,
dépose des équipements, rénovation, réhabilitation,
transformation, etc…

Avoisinants :
bâtiments, ouvrages ou biens, situés dans la zone
d ’influence géotechnique de l ’opération de construction.
Zone d’influence géotechnique :

Volume de terrain au sein duquel il y a interaction entre :

- l ’ouvrage ou l ’aménagement de terrain (du fait de sa


réalisation ou de son exploitation)

et

- l ’environnement (sols et ouvrages environnants)

Sa forme et son extension sont spécifiques à chaque site


et chaque ouvrage.
Classification des missions géotechniques
G0 Exécution d ’essais, sondages et mesures

G1 Etude de faisabilité géotechnique


G11 : Etude préliminaire de faisabilité géotechnique
G12 : Etude de faisabilité des ouvrages géotechniques

G2 Etude de projet géotechnique

G3 Etude géotechnique d ’exécution

G4 Suivi géotechnique d ’exécution

G5 Diagnostic géotechnique
G51 : Avant, pendant ou après construction d ’un ouvrage
sans sinistre
G52 : Sur un ouvrage avec sinistre
Classification des
missions
géotechniques
Les études de faisabilité géotechniques
Ces missions G1 excluent toute approche des quantités,
délais et couts d ’exécution des ouvrages qui entre dans
le cadre exclusif d ’une mission d ’étude de projet
géotechnique G2.
G11 - Etude préliminaire de faisabilité géotechnique :
- Faire une enquête documentaire sur le cadre géotechnique
du site et préciser l ’existence d ’avoisinants ;
- Définir si nécessaire une mission G0 préliminaire, en
assurer le suivi et l ’exploitation des résultats ;
- Fournir un rapport d ’étude préliminaire de faisabilité
géotechnique avec certains principes généraux d ’adaptation
de l ’ouvrage au terrain, mais sans aucun élément de pré-
dimensionnement.
Cette mission G11 doit être suivie d ’une mission G12
Les études de faisabilité géotechniques

G12 - Etude de faisabilité des ouvrages géotechniques :


Phase 1 :
- définir une mission G0 détaillée, en assurer le suivi et
l ’exploitation des résultats ;
- Fournir un rapport d ’étude géotechnique donnant les
hypothèses géotechniques à prendre en compte pour la
justification du projet, et les principes généraux de
construction des ouvrages géotechniques.
Phase 2
- Présenter des exemples de prédimensionnement de
quelques ouvrages géotechniques.
Etapes de
réalisation de
l ’ouvrage
ENCHAINEMENT DES MISSIONS

Exécution de sondages,
Etude et suivi des ouvrages Diagnostic
essais et mesures
géotechniques géotechnique
géotechniques

Etudes G 11 - Etude préliminaire G 0


préliminaires de faisabilité géotechnique préliminaire si nécessaire (1) G 51

G 1
G 12 - Etude de faisabilité G 0
Avant-projet G 51
géotechnique phases 1 & 2 détaillée indispensable (1)

Projet
Assistance G 2 - Etude de projet G 0
Contrat
G 2 géotechnique phases 1 & 2 spécifique si nécessaire (1) G 51
Travaux

G 0
G 3 Etude géotechnique d ’exécution
complémentaire si nécessaire (1) G 51
Exécution
G 0
G 4 Suivi géotechnique d ’exécution
complémentaire si nécessaire (1) G 52

G 0 G 51 : sans
Ouvrage spécifique si nécessaire (1) sinistre
existant G 0 G 52 : avec
spécifique indispensable (1) sinistre
2 - La carte géologique
La notice explicative
Géologie de la caserne Eblé
L ’explication
du
terrain O1-2
3 - Mesure des caractéristiques « in situ »

Essai au pénétromètre dynamique

Essai au pénétromètre statique

Essai pressiométrique

Mesures piézométriques
Pénétromètre dynamique

Principe :
 enfoncer dans le sol, par battage de manière
continue, un train de tiges muni, en partie
inférieure d ’une pointe débordante, tout en
injectant une boue de forage entre la paroi du
sondage et les tiges ;
 compter le nombre de coups nécessaires
(Nd10) pour faire pénétrer dans le sol la
pointe d ’une hauteur h de 10 cm.
m.g.H m
qd  
A.e m  m'

m : masse du mouton (en kg) ;

m’ : masse frappée (enclume


+ tige-quide + pointe, en
kg)

g : accélération de la
pesanteur (en m/s²) ;

H : hauteur de chute du
mouton (en m) ;

A : Aire de la section droite


de la pointe (en m²)

e : enfoncement moyen sous


un coup (en m)
Pénétromètre statique

Principe :
 enfoncer verticalement dans le sol, sans choc, ni
vibration, ni rotation, à vitesse constante
imposée, une pointe munie d ’un cône en partie
inférieure par l ’intermédiaire d ’un train de
tiges qui lui est solidaire et à mesurer la
résistance à la pénétration de ce cône.
 mesurer l ’effort total de pénétration, ainsi que
l ’effort de frottement latéral local sur un
manchon de frottement situé immédiatement
au-dessus du cône.
Résistance à la
pénétration de la
pointe (en Pa) appelée
Résistance de pointe qc
Le frottement latéral
sur le manchon fs
Le rapport de
frottement Rf ;

fs
Rf  en %
qc
Essai pressiomètrique MENARD

Principe :
Essai de chargement du sol en place. Dilatation
radiale au sein du sol, d ’une sonde cylindrique et
détermination de la relation entre la pression
appliquée sur le sol et le déplacement de la paroi
de la sonde
C ’est le seul essai de sol en place permettant
d ’obtenir une caractéristique de déformabilité
du sol.
Pression limite nette : pl*
Pression de fluage nette : pf*
Pression horizontale des
terres au repos : hs

Module pressiométrique :

Δp
EM  K.
Δv
Mesures piézomètriques

Principe :
 placer verticalement dans le terrain un tube crépiné
dont l ’extrémité inférieure est placée au point M au
sein d ’une zone saturée ;
 attendre que l ’eau s ’élève dans le tube jusqu ’à son
point A d ’équilibre ;
 mesurer :
- soit directement la distance entre la surface du sol
(point N) et le niveau de l ’eau dans le tube point A ;
- soit la pression hydrostatique au point M considéré
dans le liquide de masse volumique connue.
Mesures piézomètriques d ’une nappe libre
Mesures piézomètriques d ’une nappe captive
Mécanique des sols

MS 8 - Fondations superficielles
Généralités - Dimensionnement

III - La méthode de calcul pressiométrique


III - La méthode de calcul
pressiométrique

1 - Détermination de la
charge de rupture
Capacité portante

qu = qo + kP.ple*

qu : contrainte de rupture ;
qo : contrainte totale verticale au niveau de la
base de la fondation ;
ple* : pression limite nette équivalente ;
kp : facteur de portance pressiométrique.
Pression limite nette équivalente

Théoriquement p*le  n p*l1  p*l2  p*l3  ..........  p*ln

En pratique ple*  4 pl*D   pl*D  R   pl*D  2 R   pl*D  3 R  R = B/2

Pl*i étant les valeurs de la pression


limite dans les couches situées de D à
D + 1,5.B sous la fondation ;

les pl* sont plafonnées à 1,5 fois leur valeur


minimale sur la profondeur envisagée.
Facteur de portance pressiométrique kp
Facteur de portance pressiométrique kp
Coefficients minorateurs
Coefficients minorateurs

Pour une charge verticale


centrée à proximité de la crête
d(un talus dans le cas d’un
encastrement nul

Pour une charge


inclinée sur sol
horizontal
III - La méthode de calcul
pressiométrique

2 – Evaluation du tassement