Vous êtes sur la page 1sur 25

Cancer des poumons

Bonjour!
Présenté par:
Plan de travail:
1- Anatomie et physiologie des poumons.
2- Définition du cancer des poumons.
3- Les facteurs de risques.
.
4- Les symptômes.
5- Méthodes et examens diagnostiques.
.
6- Traitement.
7- Conclusion.
Anatomie et physiologie.
Anatomie pulmonaire:
Au nombre de deux, les poumons sont situés dans la cage thoracique
où ils occupent la majeure partie. Les deux poumons, droit et gauche,
sont séparés par le médiastin, situé au centre et composé notamment
du cœur.

Chaque poumon est entouré par la cavité pleurale, qui est formée à
partir de deux membranes.

Cette cavité est composée d’un liquide séreux, le transsudat,


permettant au poumon de glisser. L’ensemble permet également de
maintenir le poumon et empêcher qu’il ne s’affaisse.

Les poumons droit et gauche sont reliés par les bronches et la trachée.
Physiologie pulmonaire:

Les poumons sont les organes responsables de la


respiration. Ils transmettent l’oxygène dans le sang
et éliminent le gaz carbonique. L’air inspiré pénètre
par la trachée et s’introduit dans les bronches qui
se subdivisent en bronches toujours plus petites
puis en bronchioles, débouchant dans les alvéoles.
Définition du cancer des
poumons.
Cancer des poumons:
Le cancer du poumon prend naissance dans les cellules du poumon. La tumeur
cancéreuse (maligne) est un groupe de cellules cancéreuses qui peuvent envahir
et détruire le tissu voisin. Elle peut aussi se propager à d’autres parties du corps.

Les cellules du poumon subissent parfois des changements qui rendent leur
mode de croissance ou leur comportement anormal. Ces changements peuvent
engendrer la formation de tumeurs non cancéreuses (bénignes), comme
l’hamartome et le papillome. Mais dans certains cas, les changements qui se
produisent dans les cellules pulmonaires peuvent causer le cancer.
Les cancers du poumon sont divisés en cancer du poumon non à petites cellules
et en cancer du poumon à petites cellules selon le type de cellule à partir duquel
ils se développent.
Le cancer du poumon à cancer du poumon non à
petites cellules petites cellules
prend habituellement naissance dans les
prend habituellement naissance dans les
cellules glandulaires situées dans la partie
cellules qui tapissent les bronches situées
externe du poumon.
au centre des poumons. Les principaux
Ce type de cancer porte le nom d’adénocar
types de cancer du poumon à petites cellu-
cinome.
les sont le carcinome à petites cellules et
Le cancer du poumon non à petites cellules
le carcinome mixte à petites cellules.
peut aussi prendre naissance dans les
Le cancer qui prend naissance dans une
cellules minces et plates appelées cellules
autre partie du corps et qui se propage au
squameuses. Celles-ci tapissent les
poumon est appelé métastase pulmonaire;
bronches qui sont les grosses voies respira-
celle-ci est traitée différemment du cancer
toires se ramifiant de la trachée jusqu’aux
primitif du poumon.
poumons.
Un type rare de cancer, le mésothéliome
Le carcinome à grandes cellules est un
pleural, est souvent appelé à tort cancer
autre type de cancer du poumon non à petit
du poumon. Bien que le mésothéliome se
es cellules, mais il est moins fréquent.
forme dans la plèvre qui recouvre le pou-
mon, il est très différent d’un cancer qui
prend naissance dans le poumon.
Nouvelle classification OMS 2015
Carcinomes Tumeurs
épidermoïdes neuroendocrines
30 % 20 %
• Kératinisant • Carcinomes à petites cellules
• Non-kératinisant • Carcinome neuro-endocrine à
• Basaloïde grandes cellules
• Lésions pré-invasives • Carcinoïdes
• Lésions pré-invasives

Adénocarcinomes Carcinomes
30 à 40 % à grandes cellules
Adénocarcinome • Mucineux/non mucineux et mixte
invasif • Colloïde 10 %
• Lépidique • Fœtal
• Acineux • Entérique + Carcinomes sarco
• Papillaire Adénocarcinome in situ
• Micro-papillaire Adénocarcinome à invasion minime
matoïdes
• Solide
Les facteurs de risques.
2 facteurs de risques bien identifiés

85 – 90% Exposition profess


des cancers ont ionnelle et environ
comme principal facteur
de risque le tabagisme nementale
actif ou passif

Amiante (risque x5 chez un patient non taba Cobalt Radon


gique et x50 chez un patient tabagique)
Gaz diesel Chrome Arsenic

Hydrocarbures polycycliques aromatiques Cadmium Nickel

Rayonnements ionisants Silice


Les symptômes.
Les symptômes.
-Toux qui s'intensifie ou qui ne disparaît pas.
-Essoufflement.
-Respiration sifflante.
-Douleur thoracique qui est constante et qui s’intensifie quand on
respire profondément ou qu’on tousse.
-Sang dans le mucus expulsé des poumons quand on tousse.
-Infections broncho-pulmonaires, comme la bronchite ou la
pneumonie, qui ne s’améliorent pas ou qui continuent de réappa-
raître.
-perte de poids.
-Fatigue.
-Enrouement ou autres changements qui affectent la voix.
Méthodes et examens
diagnostiques.
Examens à visée diagnostique systématiques:
c

Examen Radiographie Scanner thoracique Confirmation du diagnostic :


clinique du thorax avec injection examen anatomopathologique
et/ou cytologique

Face et profil TEP-TDM et IRM non-ind Altérations moléculaires


iquées en première intenti à rechercher selon type
on histologique et stade de la
maladie tumorale
Méthodes et examens diagnostiques:

• Examens du bilan d’extension:


Scanner injecté TEP-TDM TDM
ou IRM abdominale

Systématique en cas de C Recherche de lésion e Exploration hépatique et s


BNPC pour recherche de xtra-cérébrale urrénalienne et réalisé en
lésion cérébrale même temps que le TDM t
horax
Traitement.
Modalités de suivi en fonction de la prise en charge

• Évaluation initiale de la réponse au traitement :


– Périodicité du suivi après 1ère ligne de traitement :
• Examen clinique et radiologique avant chaque cycle

Chimiothérapie après 2-3 cycles

Thérapies ciblées après 6-9 semaines

Traitements
après 6-9 semaines
immuno-oncologiques
Modalités de suivi en fonction de la prise en charge

• Méthode d’évaluation :
Chimiothérapie Thérapies ciblées

Critères RECIST v1.1

Traitements
immuno-oncologiques

Critères irRC
(validés dans le traitement
du mélanome)
Profil immunogène du cancer du poumon
• Immunogénicité tumorale = capacité d’une tumeur à induire
une réponse immunitaire

Le cancer du poumon est


l’un des cancers les plus
immunogènes
Perspectives d’avenir dans la prise en charge immuno-oncologique
du cancer du poumon

• Ciblage des patients potentielle


ment répondeurs

• Associations des traitements i


mmuno-oncologiques à différe
ntes modalités thérapeutiques
Conclusion.
Le cancer du poumon est la forme de cancer la plus
couramment diagnostiquée (à l’exclusion des cancers
de la peau autres que le mélanome). C’est la principale
cause de décès par cancer tant chez l’homme que chez
la femme.
Pour obtenir les statistiques sur le cancer les plus
actuelles, les chercheurs se servent de méthodes
statistiques pour estimer le nombre de nouveaux cas de
cancer et de décès jusqu’à ce que les données réelles
soient disponibles.
Des thérapeutiques sont déjà proposées aux patients
présentant des transcrits de crizotinib, d’autres sont à
l’essai pour les patients dont les tumeurs présentent des
Conclusion: mutations KRAS ou des amplifications du gène MET. On
peut considérer qu’actuellement 12-13% des patients
atteints d’adénocarcinomes bronchiques peuvent
bénéficier d’une thérapie ciblée.
Thank you