Vous êtes sur la page 1sur 33

Master : CCA M2

Module : Audit interne

Les outils de description

Réaliser par : Encadré par :


BENOUCHRIF Hoda Si Mohamed Bouaziz
EL FARISSI Youssef
EL HACHMI Younes
Année universitaire: 2019/2020
Plan :
Introduction
L’observation physique
La description narrative
L’organigramme fonctionnel
Le diagramme de circulation
Le test de cheminement
La grille de séparation des taches
La matrice de contrôle
Conclusion
Introduction :
Introduction

Afin de mener bien sa mission. L’auditeur a besoin le long de son travail dès la
phase de préparation jusqu’a l’élaboration du rapport d’un nombre d’outils et des
méthodes pour collecter les informations, analyser les données, décrire l’état du
système, ainsi que des outils de vérification et de validation.

Qu’ils sont alors ces les outils?


La description Diagramme de
narrative circulation

La matrice de La grille d’analyse


contrôle Les outils de description des tâches

le test de L’organigramme
cheminement L’observation fonctionnel
physique
L’observation physique
L’observation physique

L’auditeur interne n’est pas quelqu’un qui reste dans son bureau : il saisit
toutes les occasions pour aller sur le terrain et pratiquer l’observation
physique. Aller « sur le terrain » ce peut être aller dans une usine, visiter un
secteur commercial… ou aller dans un autre bureau. Dans tous ces cas, il ne
procède pas seulement à des interviews, il va également observer.

Que peut-on observer ?


Une observation physique est la constatation de la réalité instantanée de
l'existence et du fonctionnement :
• D'un processus,
• D'un bien,
• D'une transaction,
• D'une valeur.
L’observation physique

L’observation physique s'applique aux :

• Biens immobiliers : terrains, immeubles…


• Biens mobiliers : matériels, équipements…
• Les valeurs d'exploitation : stocks MP , stocks produits….
• Les pièces ou document représentant des droits ou créances : effets, titres ,
contrats d'emprunts, …
• Les autres valeurs: espèces, chèques
• Les processus de contrôle : système de sécurité contre l'incendie, caméra de
surveillance, système d'entrée-sortie, sécurité informatique….
L’observation physique

Comment observer ?

• L’observation directe est celle qui permet le constat immédiat du phénomène.


• L’observation indirecte, au contraire, fait appel à un tiers qui va observer pour le compte
de l’auditeur et va lui communiquer le résultat de son observation. C’est le cas bien
connu des circularisations des dettes et créances, doublement indirectes puisque :
- résultant de l’affirmation d’un client ou d’un fournisseur ;
- le plus souvent transmises par un commissaire aux comptes ou un auditeur externe.

Quand ?
Dans chaque étape de l'audit, c'est à l'auditeur de décider du moment opportun en
fonction de la nature de la mission.
La description narrative
La description narrative

Il existe deux sortes de narration, toutes les deux utilisées en audit interne : la narration
par l’audité et la narration par l’auditeur.
La première est orale, la seconde est écrite. Elles ont en commun de ne nécessiter aucune
préparation et de n’exiger la connaissance d’aucune technique.

La narration par l’audité


• La narration par l’audité est la plus riche, c’est elle qui apporte le plus d’enseignements.
• C’est l’outil le plus élémentaire qui soit, mais qui n’est pas à négliger pour
autant. Dans son utilisation l’auditeur est passif, il se contente d’écouter et de noter.

La narration par l’auditeur


La narration par l’auditeur La transcription narrative d’une narration orale est déjà une
narration d’auditeur. Mais on trouve des transcriptions narratives d’auditeurs à partir
d’observations physiques, de constats, de conclusions de tests.
la narration par l’auditeur n’est qu’une mise en ordre des idées et des connaissances.
La description narrative

Avantages et inconvénients
Les avantages

Il y a deux avantages :

• La narration crée d’entrée de jeu un bon climat entre auditeur et audité :


laisser parler les gens est encore le meilleur moyen d’obtenir leur adhésion.

• La narration permet l’obtention de riches informations. On trouve toujours dans une


narration plus que ce qui était attendu et bien des renseignements sont à mettre de côté
pour une utilisation ultérieure.
La narration n’exige aucune formation spéciale ni pour la solliciter, ni pour la
transcrire.
La description narrative

Les inconvénients

• C’est d’abord la difficulté à retrouver les informations cherchées dans le discours de


l’interlocuteur. Car, c’est bien connu, lorsque la parole est laissée à quelqu’un, il en abuse
en général largement et les parenthèses et les détours noient souvent l’essentiel du
propos. Et ce d’autant plus qu’en l’absence de préparation les propos ne suivent pas
nécessairement un ordre logique.

• Ce peut être aussi la difficulté de compréhension si le narrateur use et abuse des sigles,
termes techniques et autres locutions abrégées.
L’organigramme fonctionnel
L’organigramme fonctionnel

• L’organigramme fonctionnel est construit par l’auditeur, si celui-ci le


juge nécessaire, pour y voir plus clair. L’auditeur le dessine à partir
d’informations recueillies par observations, interviews, narrations .
Cet organigramme a comme caractéristique que les mots figurant dans
les cases ne sont pas des noms de personnes mais des verbes
désignant des fonctions.
• Le dessin d’un organigramme fonctionnel permet d’enrichir les
connaissance obtenues à partir de l’addition :
organigramme hiérarchique + analyses de poste.
C’est, en général, le document qui permet de passer de l’un à l’autre
car il révèle la totalité des fonctions existantes et permet donc d’aller
voir, si on trouve leur traduction, dans les analyses de poste.
L’organigramme fonctionnel

Exemple d’organigramme fonctionnel d’un département ventes :

VENDRE

Assurer la Assurer
Prendre les Démarcher publicité des l’assistance
Comptabiliser
commandes la clientèle produits technique
Le diagramme de circulation des flux

Le diagramme de circulation des flux


C’est un schéma permettant de représenter la circulation des documents et
informations entre les différentes fonctions et centres de responsabilité, d’indiquer
leur origine et leur destination et donc de donner une vision complète du
cheminement des informations et leurs supports.

Le flow chart est constitué par un ensemble de symboles (de base et de liaison)
représentant les documents et leur circulation. Il doit permettre de visualiser :

1. Le type de document,
2. Le nombre d'exemplaires,
3. L'origine du document,
4. La destination,
5. Son mode de classement,
6. Les contrôles effectués.
Le diagramme de circulation des flux
Symboles usuels
Le test de cheminement
Le test de cheminement

Définition

Ils sont aussi appelés "pistes d'audit" ou "chemins d'audit »


Il s'agit d'une méthode de test s'appuyant sur un document final ou sur le
résultat d'une opération et permettant de remonter à la source en passant
par toutes les phases intermédiaires

Les caractéristiques de cette méthode sont les suivantes :

– elle ne concerne qu'une seule opération à la fois


– elle part du document ou résultat final pour remonter à la source
– elle permet de contrôler, pour l'opération choisie, tous les stades
intermédiaires, leurs justificatifs et justifications
Le test de cheminement

C'est un outil efficace pour s’assurer de la correcte compréhension du processus


et pour matérialiser l’existence des dispositifs de contrôle interne tout au long
du processus

Réalisation de tests de cheminement :

– Consistent à suivre une transaction de son origine jusqu’à sa transcription


dans les livres comptables en passant par toutes les étapes intermédiaires
– Permettent une compréhension en profondeur des flux documentaires
– Conduisent à la réalisation de diagramme de flux (flowcharts) permettant
une représentation schématique précise des flux documentaires
Le test de cheminement

Exemples de pistes d’audit :


La grille de séparation des taches

la grille de séparation des tâches (séparation de fonction) :

 Outil permet de matérialiser à la fois les tâches et les personnes qui sont en
charge de l’exécution de ces tâches.
 La photographie à un instant T de la répartition du travail.
 Relier l'organigramme fonctionnel à l'organigramme hiérarchique.
 Déceler les manquements à la séparation des taches.
 Facile à réaliser.
La grille de séparation des taches

 En colonne : les noms des personnes (ou les services concernés) par la procédure
étudiée.
 En ligne : les fonctions et les étapes élémentaires de la procédure analysée.
 Une croix ou OUI à l’intersection de la fonction et de la personne (ou le service) qui
occupe la fonction.
Matrice de Séparation des Tâches: Un exemple
La matrice de contrôle

La matrice de contrôle est un tableau qui décrit de manière méthodologique et structurée


les contrôles mis en œuvre destinés à réduire les risques identifiés.

les risques des processus sont décrits et classés tandis que les activités de contrôle
permettant de les réduire sont définies.

les matrices de contrôle permettent de synthétiser pour chaque processus clé, de manière
simple et formalisée :

• Les activités
• Les risques
• Les objectifs de contrôle
• Les contrôles
La matrice de contrôle

Exemple de matrice des contrôles et des risques


Conclusion :
En guise de conclusion, les outils utilisés présente une base de départ
importante pour un auditeur afin de réaliser ses travaux
d’investigation et d’analyse.

L’auditeur détient ainsi pour la réalisation de ses travaux des différents


outils dont l’usage de chacun est nécessaire mais pas suffisant. L’audit
interne doit donc sélectionner les outils appropriés lors de toute
mission.
MERCI
DE VOTRE
ATTENTION !

Vous aimerez peut-être aussi