Vous êtes sur la page 1sur 11

ROYAUME DU MAROC ‫ﺍﻟﻤﻤﻟﻜﺔ ﺍﻟﻣﻏﺮﺑﯿﺔ‬

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH

FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES


FES
Département des sciences economiques

Encadré par : Mr ABOUD


Réalisé par : GR 4
I. Introduction

I. Définition et concept fondamentaux de la qualité


I. La pratique marocaine dans le domaine de la qualité

I. Conclusion
I. Introduction
Les E/ses marocaines sont profondément bouleversées par
l’évolution des exigences du marché international a savoir la qualité ; la
réglementation sociale et le respect de l’environnement, dans le contexte
de la mondialisation des échanges, ces nouvelles exigences représentent
un véritable enjeux pour les E/ses exportatrices
Ces dernières doivent relevés le défit de qualité afin de s’adapter et de
rester compétitif.

II. Définition et concept fondamentaux de la qualité


a) La qualité qu’est ce ?

C’est l’ensembles des caractéristiques intrinsèque d’une entité qui


lui confère l’aptitude a satisfaire les besoins implicites et explicites d’un
client
b) La qualité pourquoi ?

La qualité des produits et des services contribue au maintien et


au renforcement de la compétitivité ainsi que l’amélioration de la qualité
de vie par :

La sécurité des personnes et des biens

Le maintien de des parts de marché, voir pénétration de nouveaux marchés

La réduction des coûts industriels

Le dialogue avec les consommateurs


c) L’évolution de la qualité dans le temps
Les années 45/50 60 80 1990
Situation de marché Pénurie Equilibre Choix Abondance
O≤D O=D O≥D O>>>>>>D

Préoccupation Produire en quantité Organiser sa Diversifier son offre Etre compétitif et innovant
fabriquant distribution

Préoccupation client Trouver ce dont il a Consommer Choisir Etre informé


besoin

Niveau d’exigence du Peu Consommer tout de Produit fiable Produit fiable et a bon prix
client suite

Conséquences Imposer aux clients Il approvisionne le Il doit contrôler sa Il doit gérer sa production
ce qu’il marché production
produit

La qualité au début elle induisait la notion d’exclusivité, d’idéal « ce


qu’il y a de mieux ».
Ensuite elle se segmente en plusieurs niveaux : c’est la notion su 1er
choix 2éme choix et 3éme choix.
De nos jours la qualité est surtout une affaire de spécificité, chaque
client est un individu distinct de l’autre avec quatre niveaux d’exigences : la
spécification – délai -coût et qualité.
III.La pratique marocaine dans le domaine de la qualité
a) La normalisation et ses organes
Les pouvoirs publics conscients de l’importance de la qualité, ont crée
en 1987 une direction spécialisé au sein du ministère du commerce et
de l’industrie dont la principale mission consiste a favoriser toutes les
initiatives dans le domaine de qualité et a crée l’environnement
garantissant toutes les chances de succès.

Les organes de normalisation au Maroc sont :

Le conseil supérieur interministériel de la qualité et de productivité

Le service de normalisation industrielle marocaine « SNIMA »

La comité technique de normalisation regroupant les représentants de


l’administration des fabriquants des utilisateurs des laboratoires des
instituts de recherches…….
b) La certification
C’est la procédure par laquelle une tierce partie,le ministère
chargé de l’industrie au Maroc, donne une assurance écrite qu’un produit
,système,services est conforme à des exigences spécifiées .

Cette technique permet au fabriquant d’afficher publiquement la


marque de conformité de ses produits aux normes marocaines, ce qui va
le distinguer de ses concurrents
c) Les normes de certifications
Les principales normes ayant pour objectif d’intégrer une
reconnaissance internationale des concepts de qualité, de sécurité
alimentaire et du respect de l’environnement au sein des E/ses sont :

International Organization for Standardization (ISO)


Hazard Analysis & Critical Control Points (HACCP)
British Retailers Consortium (BRC)
Global Food Safety Initiative (GFSI)
European Good Agricultural Practices (EUREP-GAP)
European Food Safety Inspection Service (EFSIS)
Remarque:

ISO est la norme de base qui touche


l’ensemble de fonctionnement de l’E/se elle permet
aussi de procéder par la suite et plus facilement a
la mise en place d’autre certification en fonction
de l’orientation.
Description Eurep-Gap ISO BRC HACCP

DESCRIPTION Système de qualité pour Il est axé sur une gestion C’est un protocole Basé sur la prévention et
l’agriculture basé sur la notion de formalisé de la qualité d’inspection qui la maîtrise des risques liés
respect de la bonne pratique c’est une base regroupe l’ensemble à la sécurité
agricole « la mise en place d’un d’élaboration d’un des exigences de alimentaire,c’est une
système sûrement économiquement système de management l’ISO ainsi que celle démarche d’analyse des
viable et encourageant l’utilisation spécifique a l’E/se pour de HACCP il tient risques pour déterminer
minimale des produits chimiques une recherche de compte de les points du contrôle du
l’amélioration continu l’environnement de la procédé de production où
des déroulements des production et de les risques sont critiques
processus de production système de sécurité
alimentaire

OBJECTIF Protéger le consommateur on lui Mettre en place un Garantir la sécurité Assurer la salubrité des
garantissant une alimentation système de management de toute la chaîne de aliments on évaluant les
saine, respectueuse de pour une gestion efficace production. maîtriser dangers et on établissant
l’environnement et des animaux et une garantie de la les risques et des systèmes de maîtrise
qualité renforcer la confiance axé sur la prévention
de client

SECTEUR Exploitation agricole Tous secteurs d’activité Surtout le secteur Toute la chaîne de produit
agroalimentaire alimentaire

CERTIFICATION Audit externe par un organisme de qualité agrée et indépendant Démarche interne non
certifié par un organisme
extérieur

RECONNAISSANCE Internationale
I. Conclusion
Les E/ses Marocaines restent encore loin des normes
relatives à l’instauration des systèmes de management de la
Qualité du faite que les leaders croient que la qualité est
antinomique à la rentabilité et engendre un coût excessif
cependant un produit bien fait coûte moins cher,ce qui coût cher
ce sont les gaspillages d’énergies,du temps consacrés à la
recherche et a la correction des défauts,et la résolution de toute
sorte de dysfonctionnements

Certes les exigences du marché international est en


évolution chaque jours ce qui nous pousse de poser la question
suivante:

Quand les dites E/ses vont relevés le défit de la qualité afin de


s’adapter et de rester compétitives et concurrentiel

Vous aimerez peut-être aussi