Vous êtes sur la page 1sur 27

Bioréacteurs

A. Garnier
GCH-2103
A-2010
Plan

 Bioréacteurs
 Contraintes hydrodynamiques
 Mise à l’échelle
 Transfert de masse
 Transfert thermique
 Systèmes
Types de bioréacteurs
Gazo-syphon « deep-shaft »
Réacteurs agités
Contraintes hydrodynamiques

 Vitesse de bout de pale:

uMAX (m / min)  N (rpm)    Di (m)

 Gradient de vitesse:

 u  1 N (rpm)    D(m)  2
  (min ) 
 r  MAX  DT  Di  (m)
Contraintes hydrodynamiques–
dissipation visqueuse en système
turbulent - modèle de Kolmogoroff
•Modèle
1/4
 3/4
P
dtourbillon ,min  L1/2  
L  VL 

•Effet des tourbillons


Mise à l’échelle
LES ÉTAPES DU TRANSFERT DE MASSE

1 2 4 6
3 5 7
O2
LIQUIDE CELLULE
GAZ
(seule ou en agrégat)
(bulle ou surface)
CO2

masse du liquide
Interface solide-liquide
interface gaz-liquide
film liquide film liquide
Flux = KL (C* - C)
LES EFFETS SUR KLa

T, viscosité, densité,
[surfactant], diffusivité

KL * a A/VL ou (6/db * eg)

QG

P/V, Re, Fr, Na, …

Hydrodynamique (N, géométrie, (db))


LE MODÈLE SIMPLE DE TRANSFERT
DE MASSE DANS UN BIORÉACTEUR
QG, yO2 Bilan général:
dC
 k L a  (C * C )  qO2 X
dt
VG
En absence de biomasse:
dC
 k L a  (C * C )
dt
À l ’équilibre:
k L a  (C * Cé )  qO2  X

VL, C, X, qO2 Où: C*  H . yO 2 . p


p  pression
QG, yO2in qO2 = (mole d’O2 / (g de cellules . s)
LES HYPOTHÈSES

• Les propriétés sont constantes

• Les 2 phases sont parfaitement mélangées

• Dans le cas de la mesure dynamique:

• le temps de résidence de la phase gaz est


court par rapport au temps caractéristique
de transfert de masse

• en bullage: la contribution de la surface est


négligeable

• le temps de réponse de la sonde est court


Prédiction de kLa – détermination de la
puissance dissipée
 L  N  Di 2 
P
Re  PNO
  3
 5
L Graphe PNO vs Re L N Di
(pour différents agitateurs)
P (non-aéré, un
module
d’agitation)

QG
Na  Pa/P
N  Di 3 Graphe Pa/P vs Na
Pa
(un module)
Nb de module

Ptot
Prédiction de kLa – corrélations
 Vaisseau agité, Van’t Riet
(1983) (+/- 20-40%)
– Non-coalescent (2<VL<4400 L,
500 < P/V < 10000 W/m3)
kL a  2 103 ( P / V )0,7 (U gs )0, 2 (s 1 )
– Coalescent (VL<2600L, 500 <
P/V < 10000 W/m3)
kL a  2,6 102 ( P / V )0, 4 (U gs )0,5 (s 1 )
 Colonne à bulle, eau,
coalescent:
kL a  0,32(U gs )0,7 (s 1 )
 Airlift (Bello et al., 1981)
5x104 ( P / V )0,8
kL a  (s 1 )
(1  Ad/Ar)
Méthodes de détermination
expérimentale du kLa

 Régime stationnaire vs dynamique

 Avec/sans micro-organisme
Dynamique sans u-org.: stimulation
échelon

dC
 k L a  (C * C ) ln( C * C )  k L a  t  ln( C * C0 )
dt
5

4 •Simple
3 •Rapide
•Dépendance aux
ln(C*-C)

2
hypothèses
1
•Difficile à réaliser à
0 grande échelle
-1
0 100 200 300 400 500 600
t (s)
Stationnaire sans u-org.: sulfite

 Sulfite + O2 = sulfate
SO2-- + ½ O2 SO3--
Cu++, Co++

• Réaction d’ordre 0, assez rapide


• On dose le sulfate en fonction du temps
avec du permanganate de potassium
(KMnO4)
• rO2 = kLa.C* = ½ d(SO4--)/dt
Stationnaire avec u-org.

 Mesure de O2 dans la phase gaz à l’entrée et à la


sortie et mesure de OD
 Exemple:
– culture de 1m3 de u-org (10 g/L)
– QG = 0,2 VVM
– pO2, in= 0,21 atm, pO2,out= 0,105 atm, OD=0%
– T=30C, R=8,205E-5 m3.atm.gmole O2-1. K-1
– H= 1 mole.m-3.atm-1
– Trouver kLa et qO2
Dynamique avec u-org.
1,8E-04

1,7E-04 1 2
1,6E-04
ln (C*-C) (mole/L)

1,5E-04

1,4E-04

1,3E-04

1,2E-04

1,1E-04

1,0E-04
0 50 100 150 200 250 300 350 400 450 500
t (s)

dC
1- bullage interrompu
2- bullage réactivé
 k L a  (C * C )  qO2 X
dt
Dynamique avec u-org. (suite)
1. Arrêt du bullage (et parfois réduction de N)
 Le T de M n’est pas absolument nul
 Le système n’est plus nécessairement homogène
 Nécessite bonne connaissance de C* en unités physique
réelles
 Hypothèse de cinétique d'ordre 0
 Permet d’obtenir qO2X
 Avec qO2X, on peut déterminer kLa avec les données du
régime permanent:
 Céq = C* - qO2X/kLa
Dynamique avec u-org. (suite)
2. Réactivation de l’aération (et de N)
– Méthode archaïque:
tracer dC/dt + qO2X = kLa (C*-C)
– Méthode alternative: soustraire la relation à l’équilibre:
dC/dt = kLa (Céq-C)
– Détermination de kLa simple et précise
– Doit correspondre avec données à l’équilibre
– Variante: petite perturbation échelon de pO2
– Toutes les hypothèses nécessaires pour la détermination de
kLa en régime transitoire sans micro-organisme doivent
également être respectées
Dynamique avec u-org. -exemple

 Les données suivantes ont été t (s) C x104 (M)


recueillies par une expérience 0 1,74
de détermination du transfert 25 1,54
de masse dynamique durant
50 1,26
une culture de E. coli à 5 g/L.
75 0,98

 Calculez qO2 100 0,7

 Calculez kLa 120 0,48

 Confirmez ces valeurs à partir 150 0,95


des données à l’équilibre 200 1,37
250 1,58
300 1,67
350 1,72
Transfert thermique
 Sources:
– Qmet: Chaleur générée par culture
– Qag: chaleur générée par agitation mécanique
– Qgaz: chaleur générée par puissance d’aération
 Puits:
– Qévap: chaleur évacuée par évaporation
– Qexch: chaleur éliminée par l’échangeur
– Qsen: différence d’enthalpie des écoulements
 Accumulation: Qacc
Moyens d’évacuation de la chaleur
Bilan thermique

 Qacc = Qmet + Qag + Qgaz – Qexch – Qévap- Qsen


– On peut utiliser Qacc pour mesurer Qmet en système isolé
– En général, on peut négliger Qévap, Qsen
– En régime permanent, Qacc = 0

Qexch = Qmet + Qag + Qgaz

=L.g.Ugs.VL (Guy et al. (1986)


=h.A.T
Calculé précédemment
1,1-1,45 g cell./J ou
500 kJ/mole O2