Vous êtes sur la page 1sur 45

Climat – conférences COP – transitions

énergétiques
Sébastien Balibar
CNRS, Ecole Normale Supérieure, Académie des Sciences (Paris)

Belchatow (Pologne)
5000 MW lignite
plus gros émetteur de CO2 en Europe

centrale solaire Noor III

Chimie ParisTech, 15 octobre 2016


Plan de l’exposé

le réchauffement climatique: constats et prédictions

COP21 & 22: comment stabiliser le climat avant 2100?


promesses, contraintes, transparence, contrôle, justice internationale,
financement

Quelles solutions?
examen critique de différentes transitions énergétiques proposées
+ 1 degré en un siècle

le réchauffement est global


mais inhomogène:

Labrador: - 0.6°C
Centre Afrique: + 2,5°C
moyenne: + 0,9°C

l'atmosphère et les océans


sont 2 milieux turbulents

5ième rapport du GIEC publié en 2013 (830 auteurs issus de 80 pays)


le GIEC (en anglais IPCC): organisation mondiale fondée en 1988 par l'ONU et la WMO
collaboration de plus de 3500 climatologues issus de plus de 130 pays
les fluctuations sont réelles El Nino

La Nina

Pinatubo

Ce sont des phénomènes naturels aléatoires (pas des erreurs de mesures):


volcans, El Ninio, La Ninia, oscillations atlantiques (AMO) et pacifiques (PDO)...
plateau en 1940-70, pas de "hiatus" en 1998-2012,
2014-2015 : records absolus de température
fluctuations, oscillations, tendance générale

de 1880 à avril 2016


pas de "hiatus" en 1998-2010 5
conséquences du réchauffement

les glaciers et banquises fondent

le niveau des mers monte et elles deviennent acides

plus d'évaporation et de condensation de l'eau


=> amplification des extrêmes: canicules, désertification, feux de forêts,
inondations, tempêtes, ouragans, eau douce

agriculture, économie, maladies (malaria...)

l'exemple du Bangladesh (150 Mhab, la moitié < 1m): migrations de


populations massives
Arctique: de septembre 1999 à septembre 2012

si l'on ne fait rien, la fonte totale en fin d'été est prévue vers 2050
7
fonte des glaciers
continentaux

de 1980 à 2007, glaciers du Rhône (Suisse) de 1900 à 2008


le glacier Columbia (Alaska)
a reculé de 15 km et perdu 300 m d'épaisseur

Problèmes: eau douce, irrigation

Columbia
mer de glace en 2015 1980-2007

8
conséquences du réchauffement

les glaciers et banquises fondent

le niveau des mers monte et elles deviennent acides

plus d'évaporation et de condensation de l'eau


=> amplification des extrêmes: canicules, désertification, feux de forêts,
inondations, tempêtes, ouragans, eau douce

agriculture, économie, maladies (malaria...)

l'exemple du Bangladesh (150 Mhab, la moitié < 1m): migrations de


populations massives
hausse du niveau des mers:
fonte des glaciers continentaux + dilatation en surface

depuis le dernier âge glaciaire A. Cazenave et al. 2016


(-22000 ans, - 5°C):
fonte des glaciers (+ 130 m !)
stabilisation depuis 2000 ans
fonte du reste à partir de 1900
aujourd'hui: la hausse accélère (3.3 mm/an en
2014 dont 2 mm glaces continentales et 1 mm
dilatation) mais prévisions:
0.6 à 1 m en 2100, + 6 m si tout le Groenland
fond, + 15 m à plus long terme
vêlage
pH des océans: crustacés, plancton, corail...
conséquences du réchauffement

les glaciers et banquises fondent

le niveau des mers monte et elles deviennent acides

plus d'évaporation et de condensation de l'eau


=> amplification des extrêmes: canicules, désertification, feux de forêts,
inondations, tempêtes, ouragans, eau douce

agriculture, économie, maladies (malaria...)

l'exemple du Bangladesh (150 Mhab, la moitié < 1m): migrations de


populations massives
Les pluies en France

100 mm en 10 ans
c'est 500 mm en 50 ans

en France, la
pluviométrie varie entre
300 mm et 1400 mm/an
selon les régions

une évolution déjà


considérable

L. Corre et T. Madec , Météo France.


Intensification des cyclones dans les régions tropicales:
Atlantique tropical nord, Pacifique nord-ouest

2008: Katrina (Louisiane, USA) 2013: Haiyan (Philippines)


280 km/h, 1800 morts, 108 milliards de $ 360 km/h ! 7350 morts

intensification de tous les évènements extrêmes: canicules, inondations, tempêtes, etc.


Intensification des cyclones dans les régions tropicales:
Atlantique tropical nord, Pacifique nord-ouest

octobre 2015: Patricia (Mexique)


Vents à 325 km/h, rafales jusqu'à 380 km/h, vagues > 4m ...

intensification de tous les évènements extrêmes: canicules, inondations, tempêtes, etc.


conséquences du réchauffement

les glaciers et banquises fondent

le niveau des mers monte et elles deviennent acides

plus d'évaporation et de condensation de l'eau


=> amplification des extrêmes: canicules, désertification, feux de forêts,
inondations, tempêtes, ouragans, eau douce

agriculture, économie, maladies (malaria...)

l'exemple du Bangladesh (150 Mhab, la moitié < 1m): migrations de


populations massives
Un réchauffement irréversible ?
- l'inertie de l'océan

- dégel du pergélisol
(permafrost en anglais)

les terres gelées au nord de la Sibérie


et du Canada emprisonnent
différentes matières organiques sur
environ 500 à 1000 m d'épaisseur:
si tout fond: + 6230 Gt d'équivalent
CO2 (CH4, N20...)
pas encore inclus dans les modèles du
GIEC
émissions probables d'ici 2100:
si + 4.5°C : 1280 Gt de CO2 eq (dont
1/3 de CH4)
dans l'atmosphère en 2012 : 2000 Gt
or il ne faudrait pas dépasser 3000 Gt
pour stabiliser le climat en 2100... le pergélisol rouge-blanc et la banquise en bleu
dans l'arctique 16
Origine du réchauffement - acidification

La composition de
l'atmosphère a changé au
début de l'ère
industrielle

Ce CO2 additionnel
provient de la
combustion des
"combustibles fossiles":
charbon, pétrole, gaz
naturel car sa teneur en
carbone 14 diminue
confirmation par le
carbone 13

Le CO2, le méthane CH4 et le protoxyde d'azote N2O (+ HFC etc.) sont des "gaz à
effet de serre" qui piègent davantage le rayonnement solaire et réchauffent donc
l'atmosphère
Dissolution dans les océans => acidification (8.12 en 1990, 8.05 en 2014, 7.6 en
CO2: c'est
nouveau

concentration en
CO2 dans
l'atmosphère:

< 280 ppm depuis


800 000 ans
> 400ppm en 2013

+ 3 ppm par an
18
Les émissions de CO2 par habitant dans le monde

émissions (fossiles) très variables


d'un pays à l'autre

moyenne mondiale:
4,5 t/hab
trio USA-Canada-Australie:
16 à 17 t/hab
Allemagne: 9 t/hab
Chine: ~ 7 t/hab en
augmentation très rapide
France : 5t/hab
Inde: 1.5 t/hab
Maroc: 1.5t/hab
Ethiopie: 0,08t/hab

autres gaz, empreinte carbone réelle


pour stabiliser le climat en 2100,
ne pas dépasser +2°C en 2100: 1,5 t/hab dès 2050, 0 ensuite (~2070)

tous les pays doivent faire un effort


les scénarios du GIEC
T en 2100

+ 4,5 °C

+ 3°C

+ 2,5°C

+ 1,8 °C

scénario optimiste RCP2.6: 3,2PgC = 11,7 GtCO2/an = 1,5t CO2/hab en 2050


émissions négatives à partir de 2075 (capture CO2 par la végétation et les océans)
si on ne fait rien (RCP8.5): CO2 et T continuent d'augmenter après 2100
Les conférences des parties (COP):
avant et après la COP21
195 pays
avis pris à l'unanimité – Aucun avis unanime précis chiffré depuis 25 ans...

La COP21 a enfin admis, à l'unanimité, que les émissions de CO2 (l'activité humaine) sont
responsables du réchauffement
pour parvenir à stabiliser le climat ( < 2°C d’augmentation de T en 2100 par rapport à 1880-1900)
il y avait 2 solutions complémentaires:
- laisser chaque pays définir ses objectifs de réduction des émissions de CO2
en fonction de ses motivations personnelles
- revenir aux grands principes (droits de l'Homme)
tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits
=> 1,5 tonne de CO2 par habitant et par an dès 2050

OUI mais ces objectifs de réduction de CO2 sont-ils suffisants?

COP21: Promesses chiffrées datées de presque tous les pays (mais USA, Chine...)
comparer les promesses aux objectifs de justice internationale (1,5 t/hab)

y revenir dès la COP22


Quelques raisons de rester optimiste

rigueur et transparence: créer une agence de surveillance internationale en bonne voie


(COP22), c'est une forme de contrainte

incitation: taxes carbone locales, permis d'émissions; l'excellent exemple suédois


Le contre exemple de Florange (Arcelor-Mittal)
à surveiller dans chaque pays

solidarité internationale: les pays développés doivent aider les pays en développement
à produire de l'énergie propre => créer un "fonds vert" (100 G$ = 1 centime par litre
d'essence ...)
ne pas y parvenir est inimaginable mais...

plusieurs révolutions sont nécessaires; l'esprit de solidarité progresse


Comment atteindre ces objectifs?
solutions diverses
d'où vient le CO2 émis en France ?

chiffres Ministère de l'Ecologie du Developpment durable et de l'Energie

transport

habitat

énergie

industrie agriculture

- économies d'énergie (isolation thermique des batiments, efficacité énergétique partout


- remplacer les combustibles fossiles presque partout par de l'électricité décarbonée
- électrifier les transports, l'habitat et les procédés industriels
- réseaux intelligents?
- planter au lieu de déforester, biomasse énergétique ?
- l'électricité est déjà décarbonée en France, Suède, Suisse, Ethiopie...
(pas aux Etats-Unis, Allemagne, Pologne, Australie, Chine, Canada, Maghreb...)
France, Allemagne, Maroc
hydro
France:
fin des années 70,
nucléaire
développement du nucléaire,
réduction du pétrole et du charbon
53% de fossiles en 2012 gaz
79g de CO2 par kWh produit
(30g en Suède) pétrole

Allemagne: charbon
maintien du pétrole et du charbon
augmentation du gaz naturel
légère modernisation lors de la réunification
80% de fossiles en 2012
461g de CO2 par kWh (USA 522, Chine 766, reno
nucléaire
Pologne 781) gaz
récemment: remplacement de 8 réacteurs
nucléaires sur 17 par éolien + PV mais
pétrole
augmentation du charbon + lignite => pas de
diminution des émissions de CO2
Maroc: charbon
90% de fossiles
croissance forte sans augmentation des émissions de
CO2 grâce au développement des renouvelables
(solaire thermique)
l'intermittence de l'éolien dans 7 pays européens

sept 2010 à mars 2011 (d'après JM Jancovici)

fluctuations de l'ordre de la puissance moyenne, ~ 6 fois moins que la puissance installée.


problèmes de stockage => allumer des centrales "à flamme"
Les allemands pallient l'intermittence en brûlant du lignite:
pas cher, désastreux pour l'environnement et pour le climat,
23% de l'électricité en 2010, 24,5% en 2011, 25,5% en 2013
les renouvelables intermittents ne réduisent pas la pollution par le CO2
comment stocker l'électricité?
le barrage de Grand'Maison
puissance de pompage:
1275 MW
turbinage:
1690 MW soit 2% de la
consommation
d'électricité
rendement: 70%
stockage max:
400 GWh = 18,5 jours
d'un réacteur nucléaire

total des 6 STEP France:


5 GW
Allemagne, Danemark,
Suède, Suisse, Norvège, France, Maroc, Ethiopie, Amazonie...
photovoltaïque sur toiture
Substrat de
polymère,
Kornarka Inc. USA

rendement des panneaux


production moyenne 10W/m2 (12% de la puissance installée)
coût 240 à 400 €/MWh (chiffres Cour des comptes 2012) mais en baisse rapide
intermittence – batteries. exemples:
- les Li-ion de la Tesla S85 (85kWh) coûtent 40 000 € à changer toutes les 1000 à 2000
recharges (3 à 6 ans)
- la smartflower que vante EdF. 18 panneaux de Si monocristallin, 20 000 € pour
seulement 3.2 kW de puissance crête soit probablement ~ 300 W en moyenne.
Amortissement en 50 ans ? pour piscines?
solaire thermique à concentration:
une solution à l'intermittence?

un exemple: Nevada solar one (2007)


183400 miroirs orientables de 2.6 m2 chacun
transfert de chaleur par une huile à 400° vers
un générateur de vapeur haute pression
investissement : 262 M$
puissance crête: 64MW
puissance moyenne: 15 MW
stockage: ½ heure
coût de production: 140$ le MWh donc 2 à 3
fois plus que le nucléaire ou le charbon

Noor I, II, III (Maroc) 2015-


investissement: 2600 M$ (dont 123 M€ de l'UE)
500 MW
répartis sur 750 ha pour Noor III (150MW)
stockage 3 à 8h
réduction des émissions de CO2 de 10%
(- 5 Mt/an) mais investissements massifs dans le
charbon
capture et stockage du CO2
centrale thermique (lignite,
110MW) de Boundary Dam,
Saskatchewan, Canada,
1Mt CO2 par an
~90% des émissions de la
centrale
Réinjection dans les puits de
pétrole voisins; autres
projets ou installations
similaires aux USA (Dakota,
Missouri), Canada et Arabie
saoudite

coût : 35 à 50$ la tonne de CO2


ce qui revient à doubler le prix du MWh

Généralisation?
dans le monde, 5000 grosses centrales électriques
émettent 11 GtCO2 (26% des émissions totales, 40 Gt)
rentabilité? sûreté? nb de sites adéquats? recherches à effectuer 30
et les réseaux "intelligents" ?

augmenter les liaisons entre régions et pays

peut-on faire mieux que rendre la somme globale disponible partout?

contrôler à distance la consommation (effacements: incitations ou contrainte?)

eau chaude (mieux que les vieux compteurs à tarif de nuit? des ballons d'eau
chaude partout ne peuvent stocker qu'environ 5% de la consommation totale,
l'équivalent de 3 GW
"ecoWatt" en Bretagne et Est-PACA: -3GW = - 3% de diminution volontaire
des pics de consommation (chiffres bilan RTE 2015 p. 68)

31
et la biomasse énergétique?
1ère génération:
cultiver des oléagineux (palmier à huile, soja, maïs, tournesol, etc.)
le rendement est très faible (environ 200 kW/km2 ce qui nécessiterait 50 000
km2 pour 10 GW mais il faut de l'énergie pour cultiver et pour transformer en
biocarburants) et le bilan CO2 quasi-nul et il n'y a que 130 000 km2 cultivés en
France. Les biocarburants incorporés dans l'essence en France proviennent
d’oléagineux brésiliens ou indonésiens (déforestation).
Aujourd'hui la production d'électricité à partir de la biomasse est inférieure à
1% du total.

2nde génération:
pailles et copeaux de bois. Une solution partielle. Ne pas déforester. Quelle
production d'énergie en France? combien de TWh par an?

3ième génération:
cultiver des algues? recherches en cours. OK dans un tube à essai (laboratoire
de Roskoff). est-ce industrialisable? recherches en cours

32
Besoin de chimistes
Batteries :
J.M. Tarascon (L’Alsace, 22 septembre 2016) :
125 à 150 € le kWh en 2020.
Tesla S85 : 85 kWh de stockage = 10 à 13 000 € de batteries (mais durée de vie ?)
Production à grande échelle?
ressources en Li? En Co ?
Recyclage
Remplacer le Li par du Na ?
Autres types de batteries?

Métanisation :
CH4 par fermentation anaérobie de déchets agricoles humides

et méthanation :
Valoriser le CO2 + H2 par électrolyse de l’eau près des éoliennes

Valoriser aussi le CO2 pour:


urée, méthanol, aspirine, résines, peintures, plastiques, adhésifs…

33
les propositions en Allemagne, France, et Maroc
France – Allemagne: même objectif pour 2050:
réduire les émissions de CO2 de 70% en France et de 80 à 90% en Allemagne
revient à viser 1,5t/habitant en 2050
MAIS

en Allemagne:
- supprimer tout le nucléaire
- augmenter la part des renouvelables à 80% de l'électricité
sans augmenter les émissions de CO2 c'est impossible
en France:
- réduire la part du nucléaire à 50% de l'électricité
- augmenter les renouvelables jusqu'à 40% de l'électricité en 2030
tout en diminuant les émissions de CO2? irréaliste.
Décroissance ? « frugalité » ??
Et au Maroc ?
- 32% par rapport au "business as usual"
~ maintenir les émissions au niveau actuel : 50 Mt/hab?
capturer tout le CO2 émis? impossible dans le transport
électrifier les transports? développer le solaire thermique, et désaler l'eau de mer?
investissement: 45 milliards $ dont 35 d'aide fond vert sur 2020-2030 (3,5% du fonds vert)
l'étonnante "étude scientifique" d'une électricité 100%
renouvelables par l'ADEME, organisme public, en 2015

le mix électrique en 2050

hypothèse de départ:
réduction de la production d'électricité à
482 TWh in 2050
au lieu de 545 ± 5 stable depuis 2010
SLC propose 840 TWh)
facteurs de charge et acceptabilité:
solaire PV 82TWh pour 60GW installés = 16%?
éoliennes ( 303TWh pour 110GW installés
(50 000 sur terre + 15000 offshore!) = 31%?
puissance installée (GW) production annuelle (TWh)
un risque sévère de défaillance ("blackout"):
un soir d'hiver sans vent:
170 GW disparaissent
hydro + biocarburants: 20 GW
déstockage disponible: 36 GW
pic de consommation 7-8 /02/2012 : 101 - 102 GW (+ pertes ? chiffres bilan RTE 2015)
"réseau" = les régions et pays voisins ont le même climat
dans ces conditions, que penser du nucléaire?
3 problèmes principaux
la sûreté nécessite:
- un contrôle de la technologie
- une autorité de contrôle transparente et indépendante telle que l'ASN et
son institut de recherche, l'IRSN en France
- un grand service publique de l'énergie pour maximiser la sûreté en
permanence au lieu de maximiser les profits temporaires (EdF vs TEPCO)
- des investissements à long terme pour la construction, la maintenance et la
gestion des déchets
France, Libye, Italie...
déchets nucléaires: retraitement et stockage
recycler le Pu et autres actinides: combustibles MOX, 4ième génération
future à neutrons rapides (Superphénix, Astrid ...)
enfouissement profond pour le reste
coûts
EPR construction : 10 G€ pour une production de 80 TWh en 60 ans = 80
G€ si 100€/MWh
"grand carénage" (maintenance): 100 G€ sur 15 ans pour 58 reacteurs
enfouissement : 25-35 G€ sur 140 ans
la France doit investir au lieu de récupérer des dividendes et de bloquer le
prix du kWh
Pour plus
de
détails
38
39
nucléaire : le risque zéro n'existe pas
Three Miles Island – Tchernobyl – Fukushima
Retour d'experience après chaque accident,
(y compris de petits incidents comme par ex. l'inondation du Blayais en France)

Tchernobyl était intrinsèquement instable et a explosé après la déconnexion


des sécurités par le personnel .
Emballement de la réaction nucléaire. Rejets de radionucléides (~10 fois plus
que Fukushima) à des km d'altitude et à l'échelle d'un continent

Fukushima était stable, comme tous les réacteurs français, mais construit au bord
de l'eau dans une zone de très forte sismicité (magnitude 9; 10 à 25 m de
déplacement sur 500 km de large, raz de marée avec vagues de 30 m de haut!);
18000 morts dus au Tsunami, 0 par irradiation.

TEPCO est un opérateur privé qui a maximisé ses profits au détriment de la sûreté
et tenté de masquer la gravité de l'accident.
Pas de recombinaison de l'hydrogène émis en cas de fusion du combustible.
Explosion de gaz (pas nucléaire, le réacteur était arrêté mais encore chaud)
la sûreté en France

l'ASN, autorité indépendante et les 1000 chercheurs de l'IRSN ont exigé


des améliorations de la sûreté sur les anciens réacteurs anciens (inutile
sur l'EPR):
- tripler les systèmes de refroidissement en cas de double interruption
(eau + électricité)
- renforcement du radier en cas de fusion du coeur
60 à 200 M€ par réacteur (1GW pendant 20 ans fournit environ 20 G€
d'électricité au prix de vente actuel, soit 100 à 300 fois plus)

41
l'avenir du nucléaire: la 4ième génération

transformer l'essentiel des déchets en combustible


réacteurs "à neutrons rapides"
brûler tout le Plutonium et l'Uranium 238 appauvri en 235
=> de l'énergie abondante pendant des milliers d'années.
Sûreté des réacteurs à neutrons rapides et à refroidissement au Sodium
dits "RNR-sodium": Astrid pour améliorer Superphénix?
l'enfouissement du reste n'est pas cher , ni le démantellement

Autres directions de recherche possibles:


petits réacteurs: 300 MW au lieu de 1600 (EPR)?
circulation de combustibles liquides avec extraction continue des dechets?
Thorium ?
refroidissement au Plomb?

- maintenir et developper un grand service public de l'énergie 42


COP21 (Paris) un avis unanime

constat: le changement climatique est global


origine: émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre par l'activité humaine
objectif : stabiliser le climat avant 2100 donc le réchauffement à moins de 2°C
ratification de l'avis: majorité nécessaire > 55% pour appliquer l'accord
l'accord est-il contraignant?
transparence => contrôle
promesses chiffrées
sont-elles suffisantes? Etats-Unis, Chine, Allemagne, France, Maroc, Ethiopie...
justice internationale:
objectifs, soutien aux pays en développement

Comment atteindre ses objectifs?


solutions diverses
comment revenir à 1,5 tonne de CO2 par habitant?
- Un effort considérable: diviser par 3 en France, 6 en Allemagne, 11 aux Etats
Unis, stabioliser au Maroc
Economiser l'énergie autant que possible et surtout renoncer aux fossiles

- habitat: isoler les batiments, solaire thermique pour l'eau chaude (et
l'électricité si possible), remplacer le fioul et le gaz par des pompes à chaleur
électriques pour le chauffage domestique et l'air conditionné

- transports: trains, bus, tramways, voitures individuelles tous électriques


- plus d'électricité décarbonée même en faisant des économies d'énergie
- renouvelables: éolien, solaire (PV et thermique), hydroélectricité,
biocarburants, biomasse (bois...) intermittence, coût : combien de renouvelables
dans le mix électrique?
- stockage de l'électricité ?
- capture du CO2
- réseaux intelligents
- hydrogène, nucléaire, géothermie...
44
- taxes carbone, coûts des différents scénarios
45