Vous êtes sur la page 1sur 50

CONDUITE D’UNE MISSION D’AUDIT

FINANCIER ET COMPTABLE

Juin 2019

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


SOMMAIRE

1 Introduction générale

2 Planification de la Mission

3 Étude et évaluation du contrôle interne

4 Examen des comptes

5 Gestion de la mission

6 Cas pratique

7 Conclusion (annexes)

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


SOMMAIRE

1 Introduction générale

2 Planification de la Mission

3 Étude et évaluation du contrôle interne

4 Examen des comptes

5 Gestion de la mission

6 Cas pratique

7 Conclusion (annexes)
MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68
1 Introduction générale

 Éléments d’historique

Les métiers voisins de l’audit

 L’audit un métier normé

 Essai de classification des audits

 Définition de l’audit financier

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


1 Introduction générale
Éléments d’historique
Dès le 13ème siècle, l’Europe a commencé à se faire auditer :
•En Italie, l’auditeur d’une municipalité reçoit une prime proportionnelle à
chaque faute qu’il découvre ;
•En France la Cour des Comptes commence à examiner le bien-fondé des
dépenses publiques
•En Angleterre, le parlement refuse de voter le budget du roi tant que le
compte rendu précédent n’a pas été audité.

Le pointage détaillé
Jusqu’en 1936, l’étendue de l’Audit Financier resta très limité en France.
Cependant, lorsque l’auditeur avait la possibilité de s’attarder sur un examen des
comptes, il entreprenait un FULL AUDIT. Par ce procédé, toutes les écritures dans
les livres de comptes étaient comparées avec les documents de source. Ainsi,
entre autres, l’auditeur-type vérifiait toutes les écritures du journal d’achat avec les
factures, puis s’assurait que les inscriptions dans les comptes de tiers était le juste
reflet de ces enregistrements. Le pointage détaillé avait comme objet de vérifier
« l’exactitude » des comptes.

Au Sénégal
le développement de l’audit s’est fait sous l’égide de la Banque Mondiale
dans le cadre des premiers projets d’assistance technique du secteur
parapublique vers l’année 1970.
MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68
1 Introduction générale
Les métiers voisins de l’audit
Le contrôle de gestion
Le contrôle de gestion raisonne sur les résultats, l’audit sur les processus. Le Contrôle de
Gestion utilise les informations produites par les opérationnels, l’Audit va à la recherche
des faits et informe. Partant des faits et des pièces, l’approche Audit est détaillée et
analytique alors que le Contrôle de Gestion va du global vers le plus fin en se limitant aux
principaux points.

L’inspection
L’inspection ou contrôle, n’est qu’une des fonctions et techniques de l’Audit, comme la
programmation pour l’informatique. Le rôle de l’inspection est de comparer les pratiques
aux règles et aux directives, exprimées ou implicites de la direction, sans interpréter ni
remettre en cause leurs règlements

La consultation
Les consultants sont appelés pour leur connaissance spécialisée des solutions au problème
déjà bien identifié : l’auditeur interne est un généraliste formé à l’investigation : son
rôle premier est de mettre en évidence les problèmes (dysfonctionnements et risques) et de
les étayer à partir des faits, puis ensuite de leur trouver une solution.

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


1 Introduction générale
L’audit un métier normé
Principales sources
Les ISA = normes internationales d’audit de l’IFAC
Les normes d’audit interne de L’IIA
Les normes INTOSAI
Les actes uniformes de L’OHADA
Les diligences minimales au Sénégal (Décret 88-1003)
Les principes comptables du SYSCOHADA

Normes générales
La compétence (art.695 OHADA)
La conscience (art.717 OHADA)
L’indépendance (art.697, 698, 699 et 700 OHADA)

Normes de travail
Planification de la mission
L’étude et l’évaluation du contrôle interne
La collecte d’éléments probants (Inventaire, Confirmation des tiers -art.720 A.U. OHADA)

Normes de rapports (art.715. Au. Ohada)


Portée de l’examen (nom de l’entité, Exercice / Période couverte)
Normes mises en œuvre et les éventuelles limitations
Réserves et incertitudes
Opinion ( Opinion favorable, Opinion défavorable, Opinion avec réserve, Impossibilité d’émettre une opinion-
art.711 A.UO)

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


1 Introduction générale

Essai de classification des audits


Suivant l’appartenance professionnelle des
auditeurs
L’audit interne
L’audit externe

Suivant l’origine du contrat


L’audit légal
L’audit contractuel

Suivant la nature de la mission,


L’audit financier
L’audit opérationnel (Encore appelé audit de gestion,)

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


1 Introduction générale
Définition de l’audit financier
Définition°1 : audit financier
L’Audit Financier est un examen conduit par un professionnel en vue d’émettre une opinion motivée sur
la régularité, la sincérité et l’image fidèle d’une société. Généralement, la requête d’audit émane des
actionnaires, des banquiers, des organismes financiers internationaux et du comité d’entreprise dans
certains pays.

Définition n°2 : audit financier


Un audit consiste à examiner, par sondages, les éléments probants justifiant les données contenues dans
les états financiers. Il consiste également à apprécier les principes comptables suivis et les estimation
significatives retenues pour l’arrêté des comptes et à apprécier leur présentation d’ensemble
(commissaires aux comptes SENELEC).

Définition de l'audit interne


L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance
sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils pour les améliorer, et contribue à
créer de la valeur ajoutée.

Il aide cette organisation à atteindre ses objectifs en évaluant, par une approche systématique et
méthodique, ses processus de management des risques, de contrôle, et de gouvernement d'entreprise, et
en faisant des propositions pour renforcer leur efficacité.
(Définition approuvée le 21 mars 2000 par le Conseil d'Administration de l'IFACI. Traduction de la définition internationale approuvée par l'IIA le 29 juin 1999.)
NB : Le Service d'audit interne procède principalement à des audits financiers et des audits organisationnels.

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


SOMMAIRE

1 Introduction générale

2 Planification de la Mission

3 Étude et évaluation du contrôle interne

4 Examen des comptes

5 Gestion de la mission

6 Cas pratique

7 Conclusion (annexes)
MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68
2 Planification de la Mission

 Prise de connaissance générale


 Entretiens et visites
 Seuil de signification et risque d’audit
 Mémo de stratégie d’intervention
 Chronogramme et Budget d’intervention
 Programmes de travail
 Mise en place de l’équipe d’audit
 Démarrage des travaux de terrain

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


2 Planification de la Mission CONDUITE D’UNE MISSION
D’AUDIT FINANCIER ET
COMPTABLE

PLANIFICATION
ACQUISITION D’UNE CONNAISSANCE
GENERALE DE L’ENTREPRISE

PRISE DE CONNAISSANCE DE LA
DOCUMENTATION DE L’ENTREPRISE
REGLEMENTATION PROFESSIONNELLE
1. TRAVAUX PRELIMINAIRES ELEMENTS DE COMPARAISON INTER-
ENTREPRISES, ETC

ENTRETIEN AVEC LES RESPONSABLES


VISITE DES LIEUX
PREMIER CONTACT AVEC SEUIL DE SINIFICATION ET RISQUE D’AUDIT
2.
L’ENTREPRISE PREPARATION DU MEMO DE STRATEGIE
D’INTERVENTION

MISE EN FORME DU DOSSIER PERMANENT


ANALYSE DES RISQUES, DEFINITION DES
3. LANCEMENT DES TRAVAUX OBJECTIFS D’AUDIT
DETAIL DES POINTS DES PROGRAMMES
D’INTERVENTION
CONSTITUTION DE L’EQUIPE D’AUDIT

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


2 Planification de la Mission

 Prise de connaissance générale


Collecte et exploitation de la documentation
Documentation interne
Termes de références
Manuel de procédures
Budgets et Conventions
Rapports de gestions
Résolutions du CA
Etats financiers
Rapports d’audit des périodes précédentes

Documentation externe
Données sur le secteur d’activité
Textes applicables
Données de sources spécialisées
Etc.

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


2 Planification de la Mission
Entretiens et visites
L'auditeur doit rencontrer les principaux dirigeants de l’entreprise, y compris le directeur général, le
responsable du service financier ou le directeur financier, les responsables des activités, et le responsable
des systèmes d'information. C'est aussi le moment pour l'auditeur externe de s'entretenir une première fois
avec le personnel chargé de l'audit interne, les membres du conseil d'administration,
et les principaux actionnaires ou bailleurs de fonds, si ceux-ci ont des sujets de préoccupation qui
doivent faire l'objet de missions d'examen sur la base de procédures convenues ou de missions
d'audit spéciales.

Durant ces entretiens, l'auditeur doit orienter ses questions de manière à comprendre mais aussi
recueillir les premiers niveaux de risque par rapport aux éléments suivants :

Structure organisationnelle
Objectifs de l’entreprise
Activités
Systèmes d'information
Finances
Comptabilité
Le marché et la concurrence
Lois et réglementations

Les visites concernent essentiellement les magasins, les ateliers et installations techniques, les
services comptables et financiers, les archives, etc.

Après ces premiers entretiens et visites, l'auditeur doit évaluer le risque d'engagement. Ce risque est
largement déterminé par le risque d'audit, c'est-à-dire le risque qu'un auditeur exprime une opinion
incorrecte du fait que les états financiers présentent de nombreuses anomalies significatives.

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


2 Planification de la Mission
Seuil de signification et risque d’audit
Évaluer le risque d'audit (ISA 400)
Comme pour tout autre audit, l'auditeur externe doit évaluer explicitement le risque d'audit, c'est-à-dire la
possibilité d'exprimer une opinion incorrecte sur l'exactitude des états financiers de l'institution, tant au
niveau des états financiers qu'au niveau des soldes de comptes. Le risque d'audit présente trois
composantes :
le risque inhérent, le risque lié au contrôle, et le risque de non - détection. Au niveau des états financiers,
les principaux risques à déterminer sont le risque inhérent et le risque lié au contrôle .

Le risque inhérent
Indépendamment du système de contrôle interne, certains risques inhérents proviennent de la nature
même de l’activité, mais aussi de la probité, des compétences et de l’engagement des dirigeants.

Le risque lié au contrôle


Des politiques et procédures défaillantes peuvent entraîner un risque important lié au contrôle. Lorsque
le
contrôle interne présente des faiblesses trop importantes, l'audit de l’entreprise peut devenir impossible.
Si le risque lié au contrôle est élevé, l'auditeur externe doit évaluer si l'on peut avoir recours à des
contrôles substantifs approfondis, et si cette approche est économiquement acceptable pour l’entreprise.

Le risque de non-détection
Le risque de non-détection, c'est-à-dire le risque que des anomalies significatives ne soient pas détectées
par l'auditeur, doit être déterminé pour chaque solde de compte ; ce risque dépend de l'évaluation faite du
risque inhérent et du risque lié au contrôle.

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


2 Planification de la Mission
Seuil de signification et risque d’audit
Définir le seuil de signification (ISA 320)
La définition des seuils de signification est cruciale pour déterminer la nature, l'étendue, et le calendrier des
procédures d'audit. Un seuil de signification est une limite au-delà de laquelle les erreurs potentielles sont
considérées comme problématiques. Si la somme des anomalies non corrigées identifiées durant l'audit
dépasse le seuil de signification, l'auditeur peut être dans l'impossibilité d'émettre une opinion sans réserve.

Le seuil de signification est inversement proportionnel au risque d'audit. Plus le risque d'audit, c'est-à-
dire la combinaison du risque inhérent, du risque lié au contrôle et du risque de non-détection, est évalué
comme important, plus le seuil de signification sera bas. Autrement dit, seul un faible niveau d'anomalies
non corrigées est acceptable.

Le seuil de signification dépend des facteurs déterminants identifiés pendant la planification de la mission.
Un facteur déterminant des états financiers est un facteur sur lequel les utilisateurs des états sont le plus
susceptibles de porter leur attention, compte tenu de la nature de l'institution. L'identification des facteurs
déterminants est affaire de jugement professionnel.

Les facteurs déterminants, qui peuvent être utilisés pour déterminer le seuil de signification, sont par
exemple le résultat net, le total des actifs, les produits, et les fonds propres. Les seuils de signification
peuvent varier entre 1 et 10 % d'un facteur déterminant.

Exemples de seuils de signification (en %)


Contrôle interne fort Contrôle interne faible
Facteur déterminant (risque faible) (risque élevé)

Résultat net 10 5

Total des actifs 2 1

Produits 3 1

Ressources propres 5 1

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


2 Planification de la Mission

 Mémo de stratégie d’intervention

Présentation sommaire de l’entité à auditer

Rappel des objectifs de la mission

Zones et natures des risques identifiés

Seuils de signification

Principaux points d’audit

Estimation globale des ressources (budget temps, hommes)

NB : le mémo de stratégie est un document interne de planification. Si les conditions contractuelles


l’exigent, il peut être muté en « note d’orientation de la mission » et envoyé au client.

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


2 Planification de la Mission
Chronogramme et Budget d’intervention
DOSSIER :HAALSS-AUDIT ANNUEL DES COMPTES D'OCTOBRE 2001 AU 31/12/2002

CHRONOGRAMME DE SYNTHESE

CHRONOGRAMME DES EXPERTS de AFRICONSULT s.a.

Périodes d'intervention

Phases de la mission JUILLET-AOUT 2003 Durée en nombre de jours par semaine


Durée Totale
Semaines Semaine 1 Semaine 2 Semaine 3 Semaine 4 d'intervention en
Jours Sem 1 Sem 2 Sem 3 Sem 4 homme/jour
NOM PRENOM POSITION

TOURE Ababacar Associé responsable de la mission 1/2 1/2 1/2 1/2 1,5 0,5 0,5 0,50 3,0

FAYE MAME ROUBA Directeur technique de la mission 4 2 2 1 9

WONE RACY Auditeur confirmé 3 4 2 1 10

BA AZIZ Assiatant confirmé 3 5 4 12

NGOM MAMADOU MASS Assiatant confirmé 3 5 4 12

Sous total Personnel spécialisé 14,50 16,50 12,50 2,50 46,0

CHRONOGRAMME DES ACTIVITES

1. Préparation et lancement de la mission


2. Evaluation du Contrôle interne de la HAALSS
3. Validation des opérations comptables de la HAALSS sur la période auditée
4. Contrôle des Etats financiers de synthèse de la HAALSS d’octobre 2001 au 31 décembre 2002
5. Contrôle de la conformité de la HAALSS aux dispositions des accords aux lois et réglements
6.Rapport provisoire sur l’audit des comptes de la HAALSS au 31/12/2002 Envoi
rapport

observations de
7. Elaboration du rapport final et Opinion sur l’audit des comptes de la HAALSS au 31/12/2002 HAALSS sur le Envoi rapport

rapport provisoire
Semaines Semaine 1 Semaine 2 Semaine 3 Semaine 4
Jours

CHRONOGRAMME DE REMISE DES RAPPORTS

Rapport Provisoire

Rapport Final portant audit des comptes de la HAALSS


d'octobre 2001 au 31/12/02

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


2 Planification de la Mission
Programmes de travail
AUDIT DES COMMANDES FAISANT L’OBJET D’APPEL D’OFFRES : DOSSIER :
DYNA-EVALUATION ET REVISION COMPTABLE DE
er
EXERCICE 2003 & 1 TRIMESTRE 2004 MEC "XYZ"

TRAVAUX D’INTERIM TITRE : PROGRAMME DE TRAVAIL


Date : 25/03/03
1. PREAMBULE PREVISIONS
1.1. Opérations concernées N° Corresp travaux fait
RUBRIQUES Feuilles de travail Temps Collaborate
chantier Rapport par/Date
REF Type prévus ur
- acquisitions de biens, services et de travaux,
- contrats de fournitures et de matières,
1 A- Prise de connaissance et lancement des travaux A smt
- contrats de fournitures de combustibles,
- contrats d’entretien et de réparations, Objectifs : od

- contrats de gardiennage, Collecter des documents et discuter avec les responsable de la mutuelle NG
ms
- contrats de transport, pour informer sur :
- contrats d’achats d’électricité GTI et MANANTALI, Ø Historique (date de création, statut juridique, mouvement personnel et A1
élus…),
- contrats d’assurances,
- contrats de prestations d’expertise. Ø      Zone d’intervention, A2
Ø Organisation, A3
1.2. Comptes concernés Ø Clientèle et Evolution A4
- Ø Principales zones de risque A5
- comptes d’immobilisations incorporelles,
- comptes d’immobilisations corporelles,
- achats de matières, Travaux à effectuer :
- achats d’énergies, Obtenir et exploiter les documents suivants :
- achats de matières premières non stockées Ø statuts,
- achats directs, Ø règlement intérieur,
- contrat capacité GTI, Ø rapports de gestion, etc.
- contrat MANANTALI : prime fixe, Ø fichiers contenant l'information financière et comptable
- transports et voyages, Ø Entretien avec responsable et structures; PCA, Comité de crédit, comité
- prestations sur réseau et sur centrales, de surveillance, gérante, etc.
- loyers,
- entretiens et réparations,
- maintenance,
Indicateurs de réalisation :
- gardiennage, La mission est planifiée dans le détail,

- assurances. Les informations sur les réf A1 à A4 sont saisies au sécrétariat du cabinet

1.3. Contrôle interne 3 B- Contrôles & Vérifications B od,eat,os


- Du système de gestion de la liquidité et de sécurité physique des fonds B1
- Le dispositif de contrôle interne peut reposer sur les aspects suivants : 1. confiés par les membres,
- Objectifs :
- les éléments de base relatifs à l’organisation, au personnel et à la documentation de l’entreprise, S'assurer que le système de gestion de la liquidité et de sécurité physique
- les contrôles de base sur les opérations des fonds est efficient au regard des risques encourus
- les contrôles des exécutants (contrôles hiérarchiques, auto contrôle et audit interne). Travaux à effectuer :
- Vérifer :
- Les caractéristiques d’un bon contrôle interne des commandes de manière générale peuvent l'existence d'un coffre,
- être : la sécurité du coffre (sécurité physique, nbr de clés-qui les détient...)
- Périodicité de transfert des fonds, modalités de transfert, destination….
- l’efficience des services intervenants : services demandeurs, approvisionnement, réception, trésorerie, comptabilité, périodicité de contrôle - par qui?
- respect de la réglementation juridique en vigueur,
Indicateurs de réalisation :
- la pertinence des procédures de déclenchement des commandes ,
les constats et les recommandations correspondantes sont formalisés
- l’acceptation des livraisons (ou de service rendu) : respect des délais de livraison, réception faite suivant les
spécifications de la commande
- contrôle des opérations d’investissement qui doivent être financièrement bonnes et être régulièrement approuvées, 2. du respect des normes prudentielles édictées par la BCEAO, B2 od & os

- constatations des dettes au fur et à mesure de la réception des commandes, Objectifs :


- correcte organisation de la comptabilité pour traiter les opérations (service effectué par les prestataires, niveau de S'assurer du respect par NG des dispositions de l'instruction N°6 et de son
réalisation des commandes, etc.). annexe, sur les ratios prudentiels

2. TRAVAUX D’INTERIM Travaux à effectuer :


pour les rubriques ci-dessous, calculer les ratios comme indiqué par l'annexe
 Identifier les structures de la société et les personnes concernées par le traitement des commandes de toute nature, de l'instruction N°6, rechercher les causes pour les éventuels cas de non
respect, conclure :
 S’entretenir avec ces personnes sur le circuit de traitement des commandes par nature,
– limitation des opérations autres que les activités d'épargne et de crédit
 Faire un mémorandum sur les circuits de traitement pour chaque type et nature de commandes en faisant ressortir les
– Réserve générale,
éléments de contrôle interne que sont :
– limitation des risques portés par une institution,
- éléments de base relatifs à l’organisation, au personnel et à la documentation de l’entreprise, – couverture des emplois moyens et longs par des ressouces stables
- fonctionnement de la commission des marchés et des comités d’achat et d’investissement – limitation des prêts aux dirigeants
- contrôles de base sur les opérations, – limitation des risques pris sur un seul membre
- contrôles des exécutants (contrôles hiérarchiques, auto contrôle et audit interne). – la liquidité

(Certaines faiblesses de contrôle interne sont perceptibles à travers les nouvelles procédures d’acquisition de biens, services et
Indicateurs de réalisation :
fournitures qui ne font pas encore l’objet d’application).
les ratios sont calculés et les conclusions tirées et formalisées pour chaque
ratio
 Faire ressortir les points forts et les points faibles du dispositif de contrôle interne relatifs à chaque nature de commandes et
faire des recommandations sur les points faibles ou sur l’inexistence de contrôles pour certaines tâches. ………………………………………………………………………………………………………………………………..
19
MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68
SOMMAIRE

1 Introduction générale

2 Planification de la Mission

3 Étude et évaluation du contrôle interne

4 Examen des comptes

5 Gestion de la mission

6 Cas pratique

7 Conclusion (annexes)
MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68
3 Étude et évaluation du contrôle interne

 Identification des procédures

 Compréhension de la structure organisationnelle

 Formalisation des questionnaires de contrôle Interne,

 Formalisation des narratifs, des descriptifs (flow-chart)

Formalisation des techniques d’évaluation des contrôles,

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


3 Étude et évaluation du contrôle interne

 Identification des points de contrôle

 Évaluation préliminaire (objectifs, moyens)

 Évaluation de fonctionnement Programme des points de contrôle, (tests de


permanence, tests de faiblesse)

 Évaluation définitive

 Identification des forces et des faiblesses du contrôle interne ,

 Analyse des faiblesses du contrôle interne

 Formalisation des conséquences et recommandations sur le


dispositif de contrôle interne

Stratégies de révision des comptes

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


CONDUITE D’UNE MISSION
3 Étude et évaluation du contrôle interne D’AUDIT FINANCIER ET
COMPTABLE

EVALUATION DU CONTRÔLE INTERNE


PRISE DE CONNAISSANCE DE L’ENTREPRISE
PRISE DE CONNAISSANCE DES PROCEDURES
1. SAISIE DE PROCEDURE Utilisation de diagramme de circulation, (flow chart) de mémorandum,
du manuel de procédures

EVALUATION PRELIMINAIRE
EVALUATION PRELIMINAIRE
2. Confrontation entre objectif et moyen pour chaque procédure, étude
DU CONTRÔLE INTERNE  de l’organisation fonctionnelle de l’entreprise

EVALUATION DE FONCTION-
3. FORCES THEORIQUES FAIBLESSES DE CONCEPTION
NEMENT DES PROCEDURES
CONTROLES DE PERMANENCE CONTROLES REVELATEURS

POINTS FORTS APPLIQUES POINTS FORTS NON APPLIQUES =


FAIBLESSES D’APPLICATION

POINTS FORTS DU SYSTEME POINTS FAIBLES DU SYSTEME

EVALUATION DEFINITIVE DU
4. CONTRÔLE INTERNE EVALUATION

ANALYSE DES FAIBLESSES

DOCUMENTS DE SYNTHESE
5. RAPPORT D’INTERIM
CONTROLES DES COMPTES

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


3 Étude et évaluation du contrôle interne

Compréhension de la structure organisationnelle


Entrepris x Division
Solde D.R.H
Direction générale
.
Contrôle financier
Directions divisionnaires DEX
Division
Direction
Divisions Achat Division
générale Facturation
Services
I.G.
Sections S.G.
Section
Banque

Section Division
Caisse Direction Magasin
Financière &
Comptable
Section
Paie Service
Contrôle
Facturation

Service Division
Comptabilité
Générale Comptabilité
Générale Service
Gestion
Division Portefeuille

Finances Service
Analyse
&
Service Suivi
Finances
Contrôle 4.1.2 Schéma 2 : Organisation de la
Financier production comptable autour de la
Division Comptabilité générale

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


3 Étude et évaluation du contrôle interne Identification des points de contrôle

Procédures des Approvisionnements < 5 Millions

Expression Demande Service


d’approvisionnement demandeurs
des besoins
(DA)

Sélection Facture proforma, Service achats et


fournisseurs fichiers fournisseurs approvisionnements

Bon de commande, Service achats et


Commande fichiers FRS approvisionnements

Bon de livraison,
Réception bon de commande, Magasinier
facture

Facture, bon de
Comptabilisation livraison, bon Comptabilité
de commande

Chèque,
Règlement facture Trésorerie

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


3 Étude et évaluation du contrôle interne

3 Commande
3-- Commande 4 Réception
4-- Réception

 Identification des points de contrôle


2 Sélection
2-- Sélection
Fournisseurs 5- Comptabilisation
5- Comptabilisation
Fournisseurs

1- Expression
6- Règlement
6- Règlement
besoins

Procédures des Approvisionnements < 5 Millions

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


3 Étude et évaluation du contrôle interne

Évaluation préliminaire (objectifs/moyens)

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


3 Étude et évaluation du contrôle interne

Évaluation de fonctionnement Programme des points de contrôle, (tests de


permanence, tests de faiblesse)

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


3 Étude et évaluation du contrôle interne

 Évaluation définitive

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


3 Étude et évaluation du contrôle interne

Analyse des faiblesses du contrôle interne


Client : ._ ____ OBJET : Référence :
Exercice : ___ _
Date :__________
Fait par :__________ Inventaire physique des 4
REVUE/ par :__________
DATE Revue :__________
immobilisations Folio :1/1

Constats
les immobilisations de la socièté n’ont pas fait l’objet d’un inventaire physique
contradictoire conformément aux dispositions du SYSCOHADA -

Causes
 Absence de codification des immobilisations
 Absence de fichier informatisé des immobilisations
 gestion à hasardeuse des immobilisations (vague)

Incidences et risques
 manque de fiabilité des états financiers
 non maîtrise des immobilisations
 risque de perte des certains éléments d’actif

Recommandations
 faire un éventaire physique des immobilisations
 faire un état de rapprochement avec les données comptables
 analyse systématique des comptes d’immobilisations (apurement)
 redresser les comptes qui présentent des écarts

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


SOMMAIRE

1 Introduction générale

2 Planification de la Mission

3 Étude et évaluation du contrôle interne

4 Examen des comptes

5 Gestion de la mission

6 Cas pratique

7 Conclusion (annexes)
MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68
4 Examen des comptes

 Objectifs de contrôle

 Techniques de contrôle des comptes

 Programmes de contrôle

 Techniques d’échantillonnage du champ,

 Documentation du travail,

 Conclusions

 Validation des constats

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


4 Examen des comptes CONDUITE D’UNE MISSION
D’AUDIT FINANCIER ET
COMPTABLE

EXAMEN DES COMPTES


EVALUATION DEFINITIVE DU CONTRÔLE INTERNE

POINTS FORTS DU SYSTEME


POINTS FAIBLES DU SYSTEME
FIXATION STRATE-
1. GIE DU CONTRÔLE
ADAPTATION DU PROGRAMME
DES COMPTES
DE TRAVAL

TEST COMPLEMENTAIRES
CONTRÔLE DES
2.
COMPTES
ADAPTATION DU PROGRAMME
DE TRAVAIL

OPTION : CONTRÔLE INTERNE : OPTION : CONTRÔLE DES COMPTES


Programme minimum :
Renforcement du programme d’examen des
Audit analytique
comptes (accroissement, sondages et tests)
Tests de validation

ACHEVEMENT DE L’AUDIT
FINAL TRAVAUX Revue des grandes options comptables
3. Examen des événements après bilan
DE FIN DE MISSION
Examen de la présentation des états financiers
& des informations complémentaires
Revue des papiers de travail

EMISSION DE L’OPINION

RAPPORT D’AUDIT
MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68
4 Examen des comptes

 Objectifs de contrôle
les objectifs d’audit
TABLEAU 5.1 : Exemples d’erreurs potentielles dans les soldes comptables
Intégralité,
Exactitude, Assertion Erreur potentielle
Existence, (objectif d’audit)

Séparation des exercices,


Valorisation (évaluation), Exhaustivité Des éléments d’actif ou de passif, opérations ou
évènements ne sont pas enregistrés
Droits et obligations,
Présentation et information. Exactitude Des opérations ou évènements sont enregistrés de
manière inexacte (montants erronés)

Validité Certaines opérations enregistrées ne sont pas valides, ou


l’élément d’actif ou de passif enregistré n’appartient pas à
les Cycles d’opérations l’entité

Rattachement Les opérations sont enregistrées dans la mauvaise


Achats / fournisseurs, période
Revenus / clients,
Trésorerie, Évaluation Les éléments d’actif ou de passif ne sont pas
correctement évalués
Immobilisations,
Paie, personnel, Présentation Les agrégats comptables sont mal présentés
etc.

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


4 Examen des comptes

 Techniques de contrôle des comptes


Les tests de procédures

Les tests de procédures sont réalisés afin de déterminer si l'auditeur externe peut
se fier aux contrôles internes .L'auditeur doit effectuer des tests de
procédures pour chacun des principaux soldes de comptes, afin d'évaluer
l'organisation
des comptes et des systèmes de contrôle interne (c'est-à-dire déterminer
s'ils sont correctement conçus pour prévenir ou corriger les erreurs) et le
fonctionnement effectif des contrôles tout au long de la période.

Les contrôles substantifs

Les contrôles substantifs sont réalisés dans le but d'obtenir des éléments probants
directs supportant les soldes de comptes. L'auditeur externe doit effectuer des
contrôles substantifs pour chacun des principaux soldes comptables. Les deux
types de procédures sont :
1) des contrôles portant sur le détail des opérations et des soldes,
2) des procédures analytiques.
Les contrôles détaillés permettent habituellement de tester plus efficacement
les postes de bilan. En revanche, les procédures analytiques sont généralement
préférables pour évaluer les comptes d'exploitation parce qu'elles détectent plus
efficacement les erreurs potentielles.

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


4 Examen des comptes

 Techniques d’échantillonnage du champ, (ISA 530)


Définition des échantillons

Les auditeurs utilisent des techniques d'échantillonnage car il est difficile de réaliser
des tests de procédures ou des contrôles substantifs sur l'ensemble de la population
des postes comptables qui forment un état financier. Les techniques d'échantillonnage
utilisées pour les tests de procédures peuvent différer de celles
utilisées pour les contrôles substantifs.

Échantillonnage pour les tests de procédures


Pour les tests de procédures, l'auditeur externe utilise généralement un échantillonnage
statistique. Certains cabinets travaillent selon une approche à deux niveaux.
L'auditeur choisit dans un premier temps un nombre prédéterminé d'opérations
constituant l'échantillon. Si une erreur est décelée dans ce premier
échantillon, l'auditeur définit un autre échantillon.

Échantillonnage pour les contrôles substantifs


La définition de l'échantillon pour les contrôles substantifs se fait en deux temps :
la définition de la taille de l'échantillon et la sélection de l'échantillon. La méthode
peut être statistique ou non statistique.
Dans le cas de l'échantillonnage statistique, la taille de l'échantillon est obtenue
par une fonction mathématique qui combine le seuil de signification, l'évaluation
du risque de non-détection et la taille du solde de compte. [Les cabinets
d'audit peuvent définir la fonction mathématique de différentes façons.

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


4 Examen des comptes

 Documentation du travail,

Collecte des éléments de preuves pour :


documentation du travail sur l’organisation , les procédures et
système de l’entreprise

documentation du travail sur le contrôle des comptes

Renseignements des papiers de travail,

Respect du système de référencement

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


SOMMAIRE

1 Introduction générale

2 Planification de la Mission

3 Étude et évaluation du contrôle interne

4 Examen des comptes

5 Gestion de la mission

6 Cas pratique

7 Conclusion (annexes)
MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68
5 Gestion de la mission

 Management de l’équipe d’audit

 La tenue des dossiers de travail

 Gestion du dossier de correspondance

 Responsabilités de l’auditeur

 Travaux de fin de mission et Rapports

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


5 Gestion de la mission

 Management de l’équipe d’audit

Composition
Un Directeur d'Audit
Un chef de mission
des réviseurs principaux
des réviseurs assistants

Revues
supervisions
Moyens matériels
ordinateurs
logiciels

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


5 Gestion de la mission

 La tenue des dossiers de travail


DOSSIER : AUDIT ET EVALUATION INSTITUTIONNELLE
DES MECs du PPME REF : PL1

Les dossiers permanents TITRE : SYSTEME DE REFERENCEMENT Fait par :


Folio :

Date :
PREVISIONS travaux
Corresp
Rapport
RUBRIQUES Feuilles de travail Temps Collaborat fait
REF Type prévus eur par/Date

Un dossier permanent proprement dit regroupe


Dossier de planification PL
toutes les informations générales relatives à la système de référencement PL1

société auditée et utile tant à la connaissance de programme de travail


membres de l'équipe
PL2
PL3

l’entreprise dans son ensemble qu’aux contrôles à chronogramme d'intervention PL4

effectués dans les différents domaines de l’Audit. Il


Termes de référence mission PL5

Dossier de supervision et des revues


contient des informations économiques, financières, Revues(associé, coordonnateur…)
SR
SR1

comptables, juridiques, fiscales. Il comprend supervisions (contrôle du travail, suivi des temps) SR2

également une description des procédures de Dossier permanent DP

contrôle interne dans l’entreprise. Agrément


statuts
DP1
DP2
règlement intérieur DP3
Autres textes spécifiques DP4

Dossier des rapports RA


Les dossiers annuels Pré-rapport
Rapport définitif
RA1
RA2

DOSSIER DE TRAVAIL
Les dossiers annuels regroupent les Planification A

documents servant de support à l’émission Historique, date de création, statut juridique, règlement
intérieur, mouvement personnel et élus…,
A1

d’une opinion sur les états financiers d’un


exercice donné. Ces dossiers sont constitués Evaluation et révision des systèmes B
Etude de l'organisation et des organes B1
au fur et à mesure du déroulement de la
B2
mission. Ils seront réutilisés lors de l’exercice
Etude du système comptable

Evaluation des procèdures B3


suivant comme éléments de référence,
Suivi des recommandations des missions antérieures
B4
notamment pour les analyses comparatives. d'audits et de suivi du PPMEH

Contrôles & Vérifications C


Contrôle de l'état et de la situiation de trésorerie C1

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


5 Gestion de la mission

Gestion du dossier de correspondance

La lettre de mission,
La lettre de recommandation,
Le rapport de révision,
Le rapport général,
La lettre d’attestation.

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


5 Gestion de la mission

 Responsabilités de l’auditeur
RESPONSABILITÉ CIVILE
Pour que la responsabilité civile de l’auditeur soit mise en cause, il faut 
que trois éléments existent :
Une faute ;
Un préjudice ;
Un lien de causalité suffisamment direct entre la faute et le préjudice.

RESPONSABILITÉ PÉNALE
La responsabilité pénale de l’auditeur est engagée s’il est l’auteur, co-
auteur ou complice d’une infraction.

RESPONSABILITÉ DISCIPLINAIRE
L’auditeur est susceptible de faire l’objet d’une action disciplinaire en cas 
d’infraction aux lois, règlements et régles professionnelles. Dans le cadre 
légal, le Commissaire aux Comptes ne doit pas s’immiscer dans la 
gestion. Cependant son rôle ne se limite pas à l’appréciation à posteriori 
des comptes annuels.

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


5 Gestion de la mission

Travaux de fin de mission et Rapports


Revue des grandes options comptables

Examen des événements après bilan

Examen de la présentation des états financiers &

des informations Complémentaires

Revue des papiers de travail

Revue des points en suspens

Emission de l’opinion,

Production du rapport (ISA 700)

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


SOMMAIRE

1 Introduction générale

2 Planification de la Mission

3 Étude et évaluation du contrôle interne

4 Examen des comptes

5 Gestion de la mission

6 Cas pratique

7 Conclusion (annexes)
MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68
6 Cas pratique

Etude de Cas : Projet de


perfectionnement des
enseignants du
secondaire

Emprunteur : République de
Ruritanie
Partenaire : BIRD
Prêt N° : 1234

Durée du cas : 4 H

(Groupe de 3 séminaristes au maximum)

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


SOMMAIRE

1 Introduction générale

2 Planification de la Mission

3 Étude et évaluation du contrôle interne

4 Examen des comptes

5 Gestion de la mission

6 Cas pratique

7 Conclusion (annexes)

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


7 Conclusion (annexes)

 Schéma de la méthodologie

 Normes d’audit interne

 Diligences minimales

 Exemple de flow-cart de procédures

 Exemple de feuille des points de contrôle

 Exemple de papier de travail standard

 Exemple de Feuille de constatation d’audit

 Exemple de programme de travail

 Exemple de chronogramme

 Exemple de cadre d’organisation d’un dossier d’audit

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


7 Conclusion (annexes)

Résumé de la norme ISA 400 sur le risque inhérent et le risque lié au contrôle

Le risque inhérent

Le risque inhérent existe quelle que soit la nature du système de contrôle interne. Il dépend en premier
lieu de la nature des activités et des compétences de la direction de l'institution. Les risques inhérents
peuvent apparaître au niveau des états financiers et au niveau des soldes de compte.

Au niveau des états financiers, les risques inhérents comprennent les éléments suivants : l'intégrité de la
direction, l'expérience et la compétence de la direction, les pressions fortes exercées sur la direction qui
pourraient l'inciter à présenter des états financiers inexacts, la nature des activités (technologie,
dispersion géographique des activités), et les conditions économiques et concurrentielles.

Au niveau des soldes de compte, les risques inhérents englobent le degré de jugement intervenant dans
la détermination des soldes de compte, la sensibilité des actifs aux pertes et détournements (comme les
liquidités et les immobilisations), et les opérations ne faisant pas l'objet d'un traitement classique.

Le risque lié au contrôle

L'évaluation préalable du risque lié au contrôle sur les assertions relatives aux états financiers doit être
importante, sauf si l'auditeur peut identifier des contrôles internes relatifs aux assertions qui soient
capables de prévenir ou détecter et corriger une anomalie significative, et s'il peut envisager d'effectuer
des tests de procédures pour soutenir l'évaluation.

MARCOS Mouzakir Expert-comptable mémorialiste E-mail: marcos2_fr@yahoo.fr Cel: 70 00 40 68


7 Conclusion (annexes)

Résumé de la norme ISA 320 sur le caractère significatif

Une information est significative si son omission ou son inexactitude est susceptible
d'influencer les décisions économiques prises par les utilisateurs sur la base des états
financiers.

Le caractère significatif dépend de la taille de l'élément ou de l'erreur évaluée


dans les circonstances spécifiques de son omission ou de son inexactitude. Le
caractère significatif constitue donc un seuil ou une borne plutôt qu'un critère qualitatif
que cette information doit posséder pour être utile.

L'auditeur doit considérer l'éventualité que des anomalies sur des montants relativement
faibles puissent avoir, globalement, un impact significatif sur les états financiers.

Par exemple, une erreur au niveau d'une procédure de fin de mois peut indiquer
une anomalie significative potentielle, si cette erreur est reproduite chaque mois.