Vous êtes sur la page 1sur 50

GSM, UMTS,

WIFI, BLUETOOTH,
OFDM, ADSL...

(Version provisoire et incomplète ; Merci de transmettre corrections


infos récupérées sur différents sites) et compléments à leroux@essi.fr
Global System Mobiles (fin années 1980)
Radiotéléphone cellulaire numérique ; échange de données entre stations de base et mobiles

Itinérance (roaming): suivre les mobiles;


Handover: commutation de la communication d’un mobile d’ une cellule à une autre

Transmission dans les bandes 890-915 MHz et 915-940 MHz


Multiplexage en fréquence et en temps
Bande de fréquences de largeur 200 kHz pour transmettre 271 kbits/s
(multiplexage de 8 communications par canal fréquentiel)

Débit de transmission de parole : 13 kbits/s ou 5.6 Kbits/s

X. Lagrange, P. Godlewski et S. Tabbane, Réseaux GSM-DCS, Hermès,1995;


SM
G
cellules
Une antenne couvre
un secteur géographique
dont la surface dépend Cellules de
de la densité d ’utilisateurs 100m (urbaine)
à 30 km de rayon
(campagne)

Antennes directives
souvent trois par trois
SM
G
Problème de répartition des fréquences
lors de la modification des cellules du réseau
Éviter les interférences
avec les signaux des
cellules voisines
SM
G
Téléphone mobile cellulaire
Gérér les passage d ’un mobile d ’une cellule à la voisine
- Essentiellement scrutation des niveaux des signaux de communication

- Echange d ’informations entre le contrôleur de la cellule que quitte le mobile


et celui de la cellule qui le prend en charge
- Saut de fréquences : schéma d ’utilisation des fréquences dans les cellules
SM Gestion de la communication radio
G

Pas d ’algorithmique compliquée mais une mise en œuvre complexe


exemple de problèmes à gérer :
Mobile en écoute, renvoie des infos aux stations de base

Une des stations de base décide de prendre le contrôle (échange d ’infos sur l ’intensité
des signaux reçus par les différentes stations)

Choix de la fréquence de communication

Inscription sur la liste des clients de la cellule

Résolution des problèmes de synchronisation (décalage de l ’émission par le mobile


en fonction des infos reçues par la station de base ; prise en compte du temps de transmission
à la vitesse de la lumière)

Ecoute des signaux de contrôle émis par les cellules voisines pour un éventuel
changement)

Contrôle de puissance; compensation des défauts du canal de transmission


problèmes de cryptage et d ’authentification
SM Itinérance, Handover
G

Localisation en permanence des mobiles;


dans quelle cellule se trouvent-ils ?
Trajet du mobile
Le mobile en veille est actif:
il écoute les requêtes et y répond
(synchronisation par les stations de base)

La station de base de la cellule


ou rentre le mobile doit choisir
une fréquence libre A B
avec une qualité de communication suffisante

Stations de base
implique un échange important de signalisation
SM
G
Bandes de fréquences

Bandes de fréquences utilisées en communication GSM, la largeur d'un canal de com-


munication est de 200 kHz.
SM Modulation GMSK
G
Gaussian minimum shift keying

Diminuer la largeur de bande en atténuant


les variations brusques de phase
SM(abst )

Modulation GMSK
G
( absct −2048 logs )

0
.2

(a
bst )

-
0 .9

0 1
00 2
00 3
00 4
00 5
00

20
temps
Signal à émettre
-20

1 -2000 -1000 0 1000 2000


0

-
1 fréquence
-
2

-
3
0 1
00 2
00 3
00 4
00 5
00

temps
Évolution correspondante
Bande de fréquence
de la phase
SM
G
Correction d’erreurs

Exemple de codeur convolutionnel utilisé dans le GSM; deux des sorties (du haut) sont
utilisées pour le codage de toutes les données, ces redondances sont complétées par les deux autres
sorties (celles du bas) pour les transmissions de données à 4.8 et 2.4 kbits/s
SM Paquets de données
G

Composition d'un slot. Entre deux slots, il y a des intervalles où les spécifications des
temps de montée et de descente des signaux sont précisées. Les trois premiers et les trois derniers
bits du slot servent à la synchronisation. Il y a 2 x 58 bits de données utiles dans chaque slot. Les
26 bits du milieu sont une séquence pseudo-aléatoire connue du récepteur permettant de réduire
les déformations du canal de transmission.

Composition d'une trame en huit slots


SM Entrelacement des données
G

Entrelacement des données à transmettre sur différentes trames: les données sont
transmises dans le même slot, mais dans des trames successives; les quatre premiers paquets de
données de 57 bits chacun sont rangés dans le premier groupe de bits de chaque slot; les quatre
derniers sont rangés dans le deuxième groupe de bits de chaque slot
G
SM Opérations effectuées
SM
G Compression de la parole

(Long term prediction)


UMTS (3G)
Universal Mobile Telephone Service
Les bandes de fréquences utilisées :
1885-2025 MHz; 2110-2200 MHz; 806-960 MHz (BandeGSM) ;
1710-1885 MHz(Bande GSM DCS) ;
2500-2690 MHz
(dans ces bandes, les fréquences peuvent
devoir être partagées avec d'autres réseaux).
Un réseau UMTS: Bande de 5 MHz.

Les débits des données transmises par un utilisateur sont variables :


de 144 kbit/s à 384 kbit/s et même 2 Mbit/s à faible distance.
Le débit de transmission effectif au niveau des ondes :
3.84 Mchip/s à valeurs complexes (deux bits) :
1 trame de 10 ms = 15 slots = 15 x 2560 (38400 chips)
1 chip (2 bits) = 0.26µ s

P. Lescuyer, UMTS, les origines, l ’architecture, la norme, Dunod, 2002

http://www.umtsworld.com/technology/moc.htm
TS Bandes de fréquences
M
U
1885-2250 MHz

1920-1980 et 2110-2170 MHz


Frequency Division Duplex (FDD, W-CDMA)
largeur des canaux 5 MHz sous bandes 200 kHz.
un operateur : 3 - 4 canaux (2x15 MHz or 2x20 MHz) .

1900-1920 et 2010-2025 MHz


Time Division Duplex (TDD, TD/CDMA),
largeur des canaux 5 MHz sous bandes 200 kHz.

1980-2010 and 2170-2200 MHz Satellite uplink et downlink.

Débit max de l ’ordre de 1 à 2 Mbits/s


TS Modulation
M
U
QPSK

Antenne adaptative
x1 (t) xk (t) xn (t)
a1, τ 1 ak, τ k an, τ n

y (t ) = ∑ ak xk (t − τ k )
k
Défauts du canal : Antenne adaptative par les stations de base :
Trajets multiples éventuellement pris en compte (directivité)

Ajustement de la puissance
TS CDMA
M
U Code Division Multiple Access
Pour réduire les problèmes de ré-allocation de fréquences
Remplacer le type de modulation FDMA par CDMA
Frequency Division Multiple Access
Code Division Multiple Access (Walsh Hadamard)
codage
s (t ,1)
x(t ) = ∑ b(k )s (t , k )
k
s (t ,2)
s (t ,3) décodage

s (t ,4) b(k ) = ∫0T x(t )s (t , k )dt

Chaque usager a une signature s (t , k ) orthogonale à celle des autres usagers

Elargissement de la bande de fréquence (étalement du spectre):


p. ex. 60 MHz dans la bande des 2 GHz
de 100 kbit/s à 500 kbit/s par usager
Problèmes de synchronisation
et de contrôle automatique des niveaux
TS
U
M Scrambling

Scrambler double ( pour les données complexes )


TS
M Correction d ’erreurs
U

Détection : CRC (Cyclic Redundancy Codes)

Codes de Reed Muller

Codeur Convolutionnel 256 états

Turbocodes
TS CRC
M
U

d (z ) Polynôme à coefs binaires de degré k

m(z ) Message binaire à transmettre d(z) = z24 + z23 + z6 + z5 + z + 1


m( z ) = d ( z ) q ( z ) + r ( z ) ou z16 + z12 + z5 + 1
ou z12 + z11 + z3 + z2 + z + 1
ou z8 + z7 + z4 + z3 + z + 1

Emission
m( z ) z k + r ( z )

Réception m' ( z ) z k + r ' ( z )

Test m' ( z ) = d ( z ) q ' ( z ) + r ' ' ( z )


r ' ' ( z ) ≠ r ' ( z ) ⇒ Erreur
TS
M
U Codeurs convolutionnels

Et pour les
turbocodes
TS Turbocodes
M
U

émetteur

récepteur
TS
M
U

µs

1 trame radio de de durée 10 ms


= 15 slots de durée 0.67 ms
1 slot = 2560 chips de durée 0.262 µ s

Soit un débit de 3.84 Mchips/s


(1 chip = une donnée QPSK = 2 bits)

http://www.umtsworld.com/technology/images/timeslots.gif
TS
M
U Transmission de parole :

Prédiction linéaire de 12 à 5 kbits/s

Ligne de bonne qualité :


Plus de bits pour le codage de la parole ;
Moins pour la correction d’erreurs
Ligne de qualité réduite :
Moins de bits pour le codage de la parole ;
Plus pour la correction d’erreurs
IEEE 802.11b (WIFI), Bluetooth, OFDM, ADSL, ...
Éléments de description en transmission (couche physique)
(sans l’analyse des caractéristiques réseaux/commutation)

- Fréquence (bandes de fréquences, sauts de fréquences, ...)


- Débit
- Modulation, constellation
- Détection correction d’erreurs
- Compensation des défauts du canal de transmission

- Multiplexage des échanges avec différents utilisateurs


- Organisation des paquets de données

- Sécurité cryptage authentification


- Codage/ compression (parole, audio, images, …)
Bluetooth (WAP), IEEE 802.11b
Faible puissance (qques mwatts), petites distances

Fréquence 2.4 GHz

de 2.400 à 2.4835 GHz en canaux de 10 MHz de largeur


séparés de 25 MHz (dépend des règlements des pays
par exemple en France 2.457, 2.462, 2.467, 2.472 GHz)

Débit 1 à 2 Mbit/s extensible 5.5 à 11 Mbit/s


FI
I Etalement du spectre :
W
(diversité)

fréquence Différents
utilisateurs
- Sauts de fréquence
suivant un
motif préétabli
temps

«1» «0»
- modulation par une
séquence de Barker devient
(spectre large) :
FI
I
W
Modulation, constellation Gaussian Frequency Shift Keying
f
‘‘1’’ +150kHz
t
‘‘0’’ -150kHz

Ou differential PSK (direct sequence transmission)


FI
I Scrambling
W
(égalisation, synchronisation) z-7 +z-4 +1

data in

data out

Détection, correction d’erreurs :


Eventuellement CRC x16 +x12 +x5+1, x8+x7+ x5+ x2+ x+1, répétition
data out
Hamming (15,10)

Codeur convolutionnel 802.11b data in

Poinçonnage (puncturing) afin de réduire le nombre de données à transmettre


par exemple 3 sur 4, la valeur de la quatrième étant supposée forcée à 0
FI
I
W Organisation des paquets de données

Slot 625 µ s min mais multiples possibles

Paquets : accès 72 bits; entête 54 bits; données de 0 à 2745 bits

Sécurité : authentification / chiffrage IMPORTANTE DANS BLUETOOTH


(clés secrètes)
moins élaboré à ce niveau dans IEEE 802.11b

Audio : 64 kbits/s (A law / µ law) ou delta modulation (32 kbits/s)

Etablissement des liaisons :


maître/esclaves dans un ‘ piconet’ pour simplifier les pb de synchronisation
Digital Audio Video Broadcasting ; 802.11a (5 GHz)

Orthogonal Frequency Division Multiplexing


x0 x1 xN −1

Transformée de
Codage e jω t 0
e jω t0
e jω t
N −1

Fourier inverse 64 points

x0 xN −1
1
0
ω0 ω N −1
freq

Décodage = Transformée de Fourier

Durée plus longue de l’émission d’1 bit Problèmes de synchronisation


mais multiplexage en fréquence Moins de problèmes d’égalisation
M Composantes fréquentielles
FD
O orthogonales
Pas d ’interférence entre signaux
correspondant à des sousporteuses
Nyquist : à la fréquence d ’un canal associée
à une donnée, les autres composantes sont nulles

fréquence
M
FD Largeur de bande 16.66 MHz
O
par exemple 8 canaux de 5150 à 5350 MHz

Dans chaque canal


42 sous-porteuses espacées de 312.5 kHz
+ 4 fréquences pilotes

Durée d’un symbole OFDM : 4µ s

Débit de 24 Mbit/s (de 6 à 54 Mbit/s)


soit 5 à 6 programmes pour un canal analogique actuel

Constellations possibles
BPSK (2), QPSK (4), 16QAM, 64QAM
M
FD Correction d ’erreurs
O
CRC polynôme

x32 + x26 + x23 + x22 + x16 + x12 + x11 + x10 + x8+ x7+ x5+ x4+ x2+ x+ 1

Reed Solomon (204, 188) corrige jusqu ’à 8 erreurs

Codeur convolutionnel 802.11a

Scrambler
data in

data out
M
FD
O Schéma très simplifié

FEC : Forwards Correction


d’erreurs
Error Correction

Mapping Demapping

IFFT FFT

Modulation démodulation

synchronisation
Horloge locale
complexe complexe
Horloge

Modulation Démodulation
porteuse porteuse

Émission Réception

transmission
Télévision Numérique Terrestre
Digital Video Broadcasting

Bande UHF : de 470 à 860 MHz


canaux de largeur 8 MHz

OFDM/COFDM
6817 porteuses (8k)
durée d’une donnée 896 µ s + intervalle de garde
modulation QPSK, 16 ou 64 QAM

(COFDM = redondance)
T
TN codage pour réduire le débit
(compression)
audio codage du même type que mp3

video mpeg2 (transformée en cosinus


et compensation de mouvement) : passer
de 166 Mbits/s à 15 Mbits/s
15 à 24 Mbits/s (de 8 à 32 ?)
mpeg4 : structurer et modifier l’image
T
TN codes correcteurs d’erreurs
Reed Solomon 204= 188+8x2
codes convolutionnels

+ poinçonnage 3/4

multiplexage temporel de plusieurs canaux


scrambling (Comon Scrambling Algorithm)
M
FD
O
Communication utilisant
les courants porteurs
(sur fils électriques)

Spécificité : niveau de bruit très important et très fluctuant

Débit de l ’ordre de 1 à 10 Mb/s


Bande de fréquence 2.4 GHz

Modulation : OFDM
BPSK (76bits/symbole OFDM)
QPSK(152 bits/symbole OFDM)
ADSL Asynchronous Digital Suscriber Line

La bande passante de la ligne d ’abonné peut atteindre 1 MHz

Et permet un débit de 512 kb/s et 1024 kb/s

Découpe de la bande de fréquence en différents canaux

Allocation des données en fonction de la qualité du canal


(contourne les problèmes d ’égalisation) ; nécessité
d ’une adaptation dynamique

http://www.iweil.com/communication/adsl%20tutor.pdf
SL
AD une partie de la bande passante
pour la transmission de parole (4kHz).
ADSL peut produire le débit de 4 Mb/s
du central vers l'abonné sur une paire torsadée
longue de 5 km, 6 Mb/s sur une distance de 3 km,
8 Mb/s sur 2 km.
En sens inverse de l'abonné
vers le central téléphonique
le débit peut aller de 64 à 640 kb/s.

Deux types de modulation :


- CAP (Carrierless Amplitude
Phase),
- DMT (Discrete MultiTone) ;

ttp : //www/protocols/com/papers=virata_dsl2/pdf
SL CAP (Carrierless Amplitude Phase)
AD

Voie Voie
Voix descdte montante

Utilisation de la bande de fréquence dans la variante CAP;


la bande basse de 4KHz est utilisée pour la voix ;
la bande de 25 à 160 KHz envoie des informations
de l'abonné au central ;
la bande au-delà de 240 kHz transmet les données
du central vers l'abonné ; sa largeur dépend de la
qualité de la liaison de 1 MHz à 8 MHz.

Dans les deux directions QAM de 4 à 512 états.


SL
AD DMT (Discrete MultiTone)
1.5

.
voix

0
0 4 8 12 16 20 24 28 32 36 40 44 48 52 56 60 64
Fréquence

la bande de fréquence la plus basse (en dessous de 4 KHz est réservée à la parole ;
au delà il y a 256 canaux de largeur 4 KHz ;
à chacun d'entre eux on alloue un certain nombre de bits en fonction de la qualité
(bruit, distorsion) de cette bande
Le débit sera plus élevé (jusqu'à 15 bits par symbole) dans une
bande de bonne qualité et réduit éventuellement à zéro dans une bande de qualité médiocre ;
scrutation des déformations et apprentissage des caractéristiques de la ligne de transmission pour
optimiser les paramètres de la transmission ; le débit maximum est ainsi fonction de la qualité de la
ligne ; faible sur une ligne de qualité médiocre (longueur, diaphonie, …).
Utilisation de techniques type OFDM pour le calcul des signaux (Fourier) ;
certains canaux réservés à la synchronisation
SL
AD DMT (Discrete MultiTone)

255 canaux : calcul des signaux émis par transformée de Fourier


rapide sur 256 points ; durée d ’un symbole DMT : 250 µ s

Pour chaque canal on a les données discrètes complexes


à transmettre (modulation QAM) soit x(k)

On émet

y(t) = Σ k=0,… N-1


x(k) exp 2π j kt/N

À la réception on calcule

x(k) =
1
N
Σ t=0,… N-1
y(t) exp -2π j kt/N
SL Modulation
AD
Modulation complexe QAM
dans chaque canal, nombre d’états (4, 16, 64)
fonction du rapport signal à bruit

Bruit fort Bruit moyen Bruit faible


SL
AD Correction d ’erreurs

CRC

+ Codes de Reed Solomon sur des paquets


de taille 240,224 (correction de huit erreurs)

+ codes convolutionnels
SL
AD Schéma général

http://www.vocal.com/adslmodem.pdf
CONCLUSION

Evolution permanente par exemple


en 2003 IEEE 802.11g à 54 Mbit/s

DE NOMBREUSES ALTERNATIVES
MAIS DES PRINCIPES TECHNIQUES
ASSEZ SEMBLABLES
(utilisation de la bande de fréquence,
modulation, correction d ’erreurs)