Vous êtes sur la page 1sur 123

La prévention du risque

chimique
Gesim
• Notions de base
Sommaire
– État des lieux
– Objectifs d’une démarche de prévention du risque chimique
– Les risques d’accident
– Terminologie
– Les différentes sources de règlementation du risque chimique

• Les documents de gestion du risque chimique


– Les documents relevant de la responsabilité du fournisseur
– Les documents relevant de la responsabilité de l’utilisateur
– Les documents relevant de la responsabilité des services de santé au travail

• Règles générales de gestion du risque chimique


– Évaluation des risques
– Mesures et moyens de prévention

• Arrêt temporaire d’activité


– Mise en demeure préalable
– Plan d’action
– Décision motivée

• Disposition particulières à certaines catégories de travailleurs


– Femmes enceintes ou allaitant
– Jeunes travailleurs
– CDD et intérimaires

• Règles particulières à certains agents chimiques dangereux


– Plomb et ses composés
– Benzène
– Chrome et ses composés
Notions de base
Notions de base
• État des lieux

• Objectifs d’une démarche de prévention du risque chimique :

• Les risques d’accident :


– Incendie
– Explosion
– Intoxication
– Les voies de pénétration

• Terminologie :

• Les différentes sources de règlementation du risque chimique


Notions de base
Les produits chimiques - État des lieux
• Augmentation sans cesse croissante
des produits chimiques :
– Plus de 70 000 produits couramment utilisés
dans l’industrie, dont 500 en très grande
quantité
– Usage répandu : produits d’entretien
ménagers, de décoration (peinture), de
toilette et cosmétiques (déodorants, vernis,
dissolvants), produits d’aménagement
courant du bâtiment (isolants, ciments)…

• Les produits chimiques sont utiles,


voire indispensables, car ils sont
actifs. Mais parce qu’ils sont actifs,
certains peuvent être dangereux pour
la santé 
santé
Notions de base
- Les objectifs d’une démarche de prévention -

• Maîtriser le risque chimique par la mise en place d’une démarche


de prévention concrète

• Identifier les produits chimiques et les procédés pendant tout le


cycle de vie dans l’entreprise :
– Achat
– Production, stockage intermédiaire
– Commercialisation des produits de l’entreprise
– Prestation de services aux clients
– Production des déchets, transports, ICPE
– Déchets

• En tirer les conséquences pour la chaîne d’approvisionnement


et les clients (approche REACH)
Notions de base
- Les risques d’accident -

• Pour votre santé :

Démangeaisons…

Brûlures…

Intoxications…

Asphyxie…

• Pour votre sécurité : La concentration d’oxygène dans l’air


ambiant est de l’ordre de 21%. Elle ne doit
jamais être inférieure à 19%
Incendie…
Explosion…
Notions de base
Les risques d’accident - Incendie

• Un combustible

• Un comburant Comburant Combustible

• Une source d’énergie


– Le point d’éclair
Source d’énergie
 pour caractériser l’inflammabilité des liquides on utilise la notion de
point d ’éclair
 point d’éclair : température minimale à partir de laquelle ce liquide
émet suffisamment de vapeurs pour former avec l’air un mélange
pouvant être enflammé, en présence d’une source d’énergie

• Plus le point d’éclair d’un produit liquide est faible, plus le risque
d’incendie est important
Notions de base
Les risques d’accident - Explosion
• Les réglementations du risque d’explosion :

– Réglementation visant la mise sur le marché des équipements de


travail neuf

– Réglementation applicable au site de l’utilisateur


Notions de base
Les risques d’accident - Intoxication
• Modalités d’exposition :

Mécanisme accidentel Mécanisme chronique


Intoxication aigüe Intoxication chronique

Agent Agent
Personne chimique Personne chimique
Situation
dangereuse Exposition

Zone de Zone zone de Zone


présence dangereuse présence dangereuse

Evénement Temps
dangereux

Dommage = lésion Dommage = maladie


Notions de base
Les risques d’accident - Les voies de pénétration

Un produit chimique peut


pénétrer dans le corps

Par ingestion : voie digestive Par contact : voie cutanée

Par inhalation : voie respiratoire


Notions de base
Les risques d’accident - Les voies de pénétration
• La voie digestive :

– Le plus souvent la pénétration par voie digestive se produit


accidentellement, par imprudence ou par manque d’hygiène
 mains sales
 utilisation de récipients alimentaires pour le stockage de produits
chimiques

– Les substances corrosives génèrent des brûlures du


tube digestif…
…et d’autres peuvent passer dans le sang
Notions de base
Les risques d’accident - Les voies de pénétration
• La voie respiratoire :

– Un adulte respire 5 litres d’air par minute


 la voie respiratoire est donc une voie de pénétration très rapide

– Il existe trois formes de polluants empruntant cette voie :


 les gaz
 les vapeurs
 les aérosols
Notions de base
Les risques d’accident - Les voies de pénétration
• La voie cutanée :

– La peau est une barrière naturelle qui peut être franchie de deux
manières par les produits chimiques :
 par la dégradation de la peau au cours d’un contact avec le produit
 par la dissolution du produit chimique dans les graisses et
pénétration dans le sang

– Exemple :
 les produits corrosifs dégradent la peau. Celle-ci ne peut plus ensuite
exercer son rôle de barrière
naturelle protégeant l’organisme Épiderme

Derme
Notions de base
Les risques d’accident - Les voies de pénétration
• La voie oculaire :

– Les produits chimiques agissent sur cette muqueuse comme sur la peau :
 soit ils endommagent la muqueuse
 soit ils la traversent pour se retrouver dans le sang

– Exemple :
 une projection de soude dans les yeux peut occasionner une perte
de la vue
Notions de base
Les risques d’accident - Les voies de pénétration
Voie digestive Voie respiratoire Voie cutanée

Tube digestif Poumons Peau

Villosités Alvéoles Derme


intestinales pulmonaire

Sang

FOIE SYSTÈME NERVEUX REINS

• Toutefois l’organisme dispose de moyens de défense :


– Les produits chimiques ayant pénétrés dans l’organisme sont ensuite dégradés
par le foie (système de détoxification)
 Les métabolites résultants de cette dégradation peuvent être moins toxiques
ou plus toxiques que le produit d’origine
 Ils sont ensuite éliminés par les urines ou par voie pulmonaire
– Il existe une élimination beaucoup plus lente par la salive, la peau, les cheveux et
les ongles
– et pour les produits pénétrant par les voies respiratoires …
Notions de base
Les risques - Les voies de pénétration
• Moyens de défense de la voie respiratoire :

– La cavité nasale :
 système de protection : les poils
 Taille des particules éliminées : diamètre > 10 µm

– Les bronches :
 système de protection : le mucus et les cils
Le mucus enveloppe les particules inspirées et le mouvement des cils remonte
ces secrétions vers la gorge où elles sont éliminées (par la toux ou la déglutition)
 Taille des particules éliminées : 2 < diamètre < 10 µm

– Les alvéoles pulmonaires :


 système de protection : le système immunitaire
La paroi des alvéoles est très fine et laisse passer facilement vers le sang les
particules ayant un diamètre inférieur à 0,5 µm
 Taille des particules éliminées : 0,5 < diamètre < 2 µm
Notions de base
- Terminologie -
Article R. 4412-4
• DANGER : propriété intrinsèque d’un produit susceptible d’avoir un effet
nuisible, de créer un dommage
• RISQUE : Probabilité que le potentiel de nuisance du produit se réalise
dans les conditions d’utilisation et/ou d’exposition
DANGER x EXPOSITION = RISQUE
– Exemple : risque d’intoxication

Agent
Personne
Situation chimique
Exposition à
dangereuse
des vapeurs
Stockage de
Zone de Zone Zone de toxiques produits
présence dangereuse présence toxiques

Evénement dangereux Ventilation en panne

Dommage Dommage
Notions de base
- Terminologie -
• Terme commun : « produits chimiques »

• La réglementation parle :

– D’agents chimiques dangereux - ACD

– De substances dangereuses

– De préparations dangereuses

• Contrôle de l’exposition :

– Valeur limite d'exposition professionnelle

– Valeur limite biologique


Notions de base
Terminologie - Agents chimiques dangereux
Article R. 4412-2
• Agents chimiques :
–  Élément ou composé chimique en état ou au sein d’une préparation…
 …tel qu’il se présente à l’état naturel, produit, utilisé, libéré ou sous forme de
déchet…
 …produit Intentionnellement ou non (fumée, aérosols, liquides, déchets,
produit de décomposition) …
 …mis ou non sur le marché

Article R. 4412-3
• Agents chimiques dangereux - ACD :
– Terme générique : pas de définition théorique
– Définition englobant les substance et préparation identifiées réglementairement
comme dangereuses
Notions de base
Terminologie - Substances dangereuses
Article R. 4411-3
• Substances :
– Éléments chimiques et leurs composés , tels qu’ils se présentent
 à l’état naturel
 ou obtenus par tout procédé de production contenant tout additif
nécessaire pour préserver la stabilité du produit et toute impureté résultant du
procédé, à l’exclusion de tout solvant pouvant être séparé sans affecter la stabilité de
la substance

• Une substance peut être :


– Un corps simple composée d’une seule sorte d’atome :
 le plomb (Pb), l’oxygène (O2)
– Un corps composé de plusieurs sortes d’atomes combinées formant une
molécule stable :
 l’oxyde de fer Fe2O3 (2 atomes de fer et 3 atomes d’oxygène) = la rouille
 le chlorure de sodium NaCl recueilli par évaporation de l’eau de mer dans
les marais salants = sel marin qui contient des impuretés (chlorure de magnésium,
iodure de sodium) qui n’enlève pas au sel marin son caractère de substance
Notions de base
Terminologie - Préparations dangereuses
Article R. 4411-4
• Préparations :
– Mélanges ou solutions composées de 2 substances ou plus

• Préparations dangereuses :
– Sont considérées comme des préparations dangereuses dès lors qu’au moins
une des substances qui les composent implique elle-même un danger en
raison de sa nature et de sa concentration (proportion de la substance de la
préparation)

 exemple du liquide correcteur :


La nature du danger varie selon le fabricant en raison du solvant utilisé : c’est quelquefois
un solvant nocif et quelquefois un solvant facilement inflammable

– L’arrêté du 9 novembre 2004 modifié par arrêté du 7 février 2007 fournit les
modes de calculs nécessaires à la détermination du caractère dangereux
d’une préparation contenant plusieurs substances dangereuses, selon les
différents types de dangers
Notions de base
Terminologie - Contrôle de l’exposition
Article R. 4412-4

• Valeur limite d'exposition professionnelle :

– Limite de la moyenne pondérée en fonction du temps de la


concentration d'un agent chimique dangereux dans l'air de la zone de
respiration d'un travailleur au cours d'une période de référence
déterminée

• Valeur limite biologique :

– Limite de concentration dans le milieu biologique approprié de l'agent


concerné, de ses métabolites ou d'un indicateur d'effet
Notions de base
Réglementation - Aperçu général
• Des réglementations très éclatées :

– Niveau international :
 transport des marchandises

– Européen :
 classification des substances et préparation
 sécurité des travailleurs
 REACH

– National :
 règles de sécurité au travail
 règles de protection de l’environnement
Notions de base
Réglementation - Code du travail
• Une réglementation historiquement orientée « fabricant »

• Usage contrôlé des substances et préparation :


– Sévérisation des règles pour les utilisateurs
– Un principe formel de « substitution » répercuté sur les utilisateurs aval

• Traite du risque chimique :


– Dans les dispositions particulières à certaines catégories de travailleurs :
 articles D. 4152-9 à D. 4152-11, D. 4153-25 à D. 4153-28, D. 4153-43 à D. 4153-45,
D. 4154-1 et D. 4154-2 à D. 4154-6

– Dans les règles concernant le stockage ou la manipulation de matières


inflammables :
 articles R. 4216-21 à R. 4216-23

– Dans les règles concernant les locaux à pollution spécifique :


 articles R. 4222-10 à R. 4222-17
Notions de base
Réglementation - Code du travail
• Traite du risque chimique (suite) :
– Dans les règles concernant l’emploi et le stockage de matières explosives et
inflammables :
 articles R. 4227-21 à R. 4227-27
– Dans les règles concernant la prévention des explosions :
 articles D. 4227-42 à D. 4227-54
– Dans la partie dédiée au risque chimique :
 articles R. 4411-1 à R. 4412-164
 sont exclus de la présentation les risques d’exposition à l’amiante :
articles R.4412-94 à R.4412-148
– Dans les règles concernant les disposition applicables aux travailleurs
indépendants :
articles R. 4535-8 à R. 4535-10
– Dans les règles régissant les services de santé au travail :
 articles R. 4623-1, R. 4624-4, R. 4624-7 et R. 4624-19
– Dans la partie mise en demeure et demande de vérification :
 articles R. 4721-6 à R. 4721-10, R. 4722-10 à R. 4722-14, R. 4722-26 à R. 4722-27,
R. 4723-1 à R. 4623-6, R. 4724-6 à R. 4624-15, et R. 4731-9 à R. 4731-15
Notions de base
Réglementation - Code du travail / risque chimique
• Une partie concerne les agents chimiques dangereux,
en général :

– Directive 98/24CE et décret du 23 décembre 2003

• Une seconde partie vise les agents cancérogènes,


mutagènes, toxiques pour la reproduction :

– Directive 90394 consolidée 2004/37 et décret 2001/97


Les documents de gestion du
risque chimique
Les documents de gestion du
risque chimique
• Les documents relevant de la responsabilité du fournisseur :
– Les étiquettes
– la fiche de données de sécurité

• Les documents relevant de la responsabilité de l’utilisateur :


– Le document unique
– Le plan de prévention
– La liste des salariés exposés Voir partie : règles générales de
– La notice de poste prévention du risque chimique
– La fiche d’exposition

• Les documents relevant de la responsabilité des services de


santé au travail :
– La fiche d’entreprise Voir partie : règles générales de
– La fiche d’aptitude prévention du risque chimique
– Le dossier médical du médecin du travail
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Fondement de sa responsabilité civile et pénale

• Qui est le « fournisseur » ?


– La personne physique ou morale qui met sur le marché
 Le producteur, le distributeur, le formulateur, l’importateur, l’utilisateur lui-
même

• Obligation d’information et de conseil de droit commun :


– Information : données objectives sur la substance et la préparation
– Conseil : orientation pour le choix

– La dissimulation délibérée d’une propriété dangereuse est une faute civile


– La rétention d’information ne peut se justifier par la propriété intellectuelle si la
santé des personnes est en cause
– Minimiser le risque pour le client fait partie de l’obligation de conseil
– Possibilité d’action récursoire au civil :
 en cas d’infraction relevée à l’encontre de l’utilisateur due à un manquement
réglementaire du fournisseur (FDS incomplète, fausse, absence de conseil)
 en cas d’action professionnelle si la préparation ou la substance devait être
assimilée à un produit défectueux du fait du défaut d’information
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - La faute « contractuelle »

• L’obligation d’information est présumée faire partie du contrat

• Possibilité d’en cerner les contours de manière plus précise dans


le contrat :

– Le fournisseur informera le client de toute solution alternative (produit ou


procédé) dont il aura connaissance permettant de minimiser ou de supprimer
les risques du produit qu’il livre

– Le fournisseur informera le client de toute nouvelle information relative à son


produit, notamment celle concernant une aggravation du risque ou une
interdiction du produit en France ou à l’étranger

– Le fournisseur informera le client des propriétés du produit qui ne font pas


l’objet d’une déclaration obligatoire mais qui son susceptibles de porter atteinte
à la sécurité des utilisateurs ou de créer indirectement des entraves
commerciales pour les produits qui auront été manufacturés en y recourant

– Le fournisseur s’engage à répondre à toute question relative à la mise en


œuvre du produit qu’il livre et, si nécessaire, à remonter la chaîne
d’approvisionnement pour apporter tout élément utile au client
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - La responsabilité pénale du fournisseur

• Code du travail :

– Non respect des règles relatives aux FDS et aux


règles de classification

• REACH :

– Violation des procédures REACH


Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - La fiche de données de sécurité

Article R. 4411-73
• Les fabricants ou l’importateurs d’une substance ou préparation
dangereuse fournit au destinataire de cette substance ou préparation
une fiche de données de sécurité conforme aux exigences prévues
au titre IV et à l’annexe II du règlement CE n° 1907/2006 du Parlement
et du Conseil du 18 décembre 2006 concernant l’enregistrement,
l’évaluation et l’autorisation des substances chimiques, ainsi que les
restrictions applicables à ces substances (REACH)

– Titre IV : Information à l'intérieur de la chaîne d'approvisionnement

– Annexe II : Guide d'élaboration des fiches de données de sécurité


Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - FDS des préparations non classées

Article 31 § 3 de REACH

• Une fiche de données de sécurité est également fournie, sur demande


des utilisateurs professionnels, pour les préparations qui ne sont pas
classées dangereuses mais qui contiennent …

– …au moins une substance présentant un danger pour la santé ou l'environnement


 en concentration individuelle ≥ à 1 % en poids pour les préparations autres que gazeuses
 et en concentration individuelle ≥ à 0,2 % en volume pour les préparations gazeuses…

– …au moins une substance persistante, bioaccumulable et toxique ou très


persistante et très bioaccumulable un danger pour la santé ou l'environnement
 en concentration individuelle ≥ à 1 % en poids pour les préparations autres que gazeuses…

– …ou une substance pour laquelle il existe une valeur limite d'exposition
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Cas où la fourniture de la FDS n’est pas obligatoire

Article 31 § 4 de REACH

• La fiche de données de sécurité ne doit pas être fournie :

– quand des substances ou des préparations dangereuses


proposées ou vendues au grand public, sont accompagnées
d'informations suffisantes pour permettre aux utilisateurs de
prendre les mesures nécessaires pour la protection de la santé
humaine, de la sécurité et de l'environnement

 sauf si un utilisateur en aval ou un distributeur en fait la


demande
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - FDS : secret industriel et sécurité

Article R. 4411-74
• Lorsque le responsable de la mise sur le marché d'une préparation
peut apporter la preuve que la divulgation sur l'étiquette ou sur la
fiche de données de sécurité de…
– …l'identité chimique d'une substance
 à l'exception des substances actives contenues dans les produits
phytopharmaceutiques…

– …porte atteinte au secret industriel


 il peut être autorisé à désigner cette substance, sur l'étiquette comme sur la
fiche de données de sécurité, à l'aide d'une dénomination de remplacement…
 …qui peut identifier les groupes chimiques fonctionnels les plus importants

• La dénomination de remplacement doit fournir suffisamment


d'informations sur la substance pour que les précautions
nécessaires en matière de santé et de sécurité puissent être
prises
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Contenu de la FDS
Article 31 § 6 de REACH
1. Identification
 du produit chimique
 de la et personne, physique ou morale, responsable de sa mise sur le marché
2. Identification des dangers
3. Information sur les composants
 leur concentration ou leur gamme de concentration, nécessaires à l'appréciation des risques
4. Description des premiers secours à porter en cas d’urgence
5. Mesures de lutte contre l’incendie
6. Mesures à prendre en cas de dispersion accidentelle
7. Précautions de manipulation et de stockage
8. Procédures de contrôle de l’exposition des travailleurs et caractéristiques des équipements
de protection individuelle
9. Propriétés physiques et chimiques
10. Stabilité et réactivité du produit
11. Informations toxicologiques
12. Informations écologiques
13. Considération relatives à l’élimination des déchets
14. Informations relatives au transport
15. Informations réglementaires relatives en particulier au classement et à l'étiquetage du produit
16. Toutes autres informations disponibles pouvant contribuer à la sécurité ou à la santé des
travailleurs
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Mise à jour de la FDS
Article 31 de REACH
• La fiche de données de sécurité est :
– Actualisée en tant que de besoin
– Datée
– Dans la langue du pays où le produit est mis sur le marché
– Fournie gratuitement au moment de la première livraison, pour les substances et
préparations dangereuses
 la mise à disposition sur le site WEB du fournisseur ne suffit pas
– et sur demande des utilisateurs professionnels, pour les autres préparations
mentionnées au premier alinéa
 possibilité contractuelle de prévoir la fourniture

• Après toute révision d'une fiche de données de sécurité comportant de nouvelles


informations significatives…
– sur le produit
– sur ses propriétés
– ou sur les précautions à prendre lors de sa manipulation
… une nouvelle version de cette fiche est fournie gratuitement à tous les
destinataires antérieurs qui, dans les 12 mois précédant la révision, ont reçu de
leur fournisseur la substance ou la préparation concernée

• Un arrêté des ministres chargés du travail, de l'environnement et de l'agriculture


précisera les modalités de transmission et d'élaboration de la fiche de données de
sécurité
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - L’étiquetage

• Nouvelles règles d’étiquetage

• Règlement CHS

• Il n’y pas de logo spécifique pour les différentes catégories de


cancérogènes

• Rôle des phrases de risque


Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Exemple d’étiquette
Les principaux dangers
présentés par le produit Coloratum
4 rue Fontaine
Le nom, l’adresse et le numéro de 92320 Mollet
Tel : 01 13 14 15 16
téléphone du fabricant, F-Facilement
Xn-nocif
distributeur ou de l’importateur inflammable

Le nom du produit INTOXITE


Très inflammable
Les principaux risques Nocif par inhalation
présentés par le produit

Les risques particuliers du produit RISQUES:


R5: Danger d ’explosion sous l ’action de la chaleur
(Phrases R) R25: Toxique en cas d ’ingestion
R35: Provoque de graves brûlures

Les conseils de prudence SECURITES :


S16: Conserver à l ’écart de toute source d’ignition. Ne pas fumer
(Phrases S) S25: Eviter le contact avec les yeux
S37: Porter des gants appropriés

Lire l’étiquette, c’est déjà se protéger

Absence d’étiquette ne signifie pas


Attention ! absence de risque
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Etiquetage : identification des dangers des ACD
Danger physique Danger pour la Danger pour
santé l’environnement

Ex : Explosif T+ : Très toxique N : Ecotoxique

F+ : Extrêmement T : Toxique La rubrique « dangereux pour


inflammable l’environnement » va devenir de
plus en plus importante
Attention !
F : Facilement C : Corrosif
inflammable - La substitution de substances
dangereuses pour la santé ne doit
pas conduire à l’introduction de
substances dangereuses pour
O : Comburant l’environnement
Xn : Nocif
- L’introduction de substances moins
dangereuses pour l’environnement
ne doit pas conduire à la
Xi : Irritant réintroduction de substances
dangereuses pour la santé
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Etiquetage : identification des dangers des CMR
Classement Pictogramme Phrase de risque

Catégorie 1 R45 : Peut causer la cancer ou


T
Catégorie 2 R49 : Peut causer la cancer par inhalation
Cancérogène
R40 : Effets cancérogènes suspectés - Preuves
Catégorie 3 Xn
insuffisantes

Catégorie 1
R46 : Peut causer des altérations génétiques
T
héréditaires
Mutagène Catégorie 2

R46 : Peut causer des altérations génétiques


Catégorie 3 Xn
héréditaires

Catégorie 1 R60 : Peut altérer la fertilité et/ou


T R61 : Risque pendant la grossesse d’effets néfastes
Toxique Catégorie 2 pour l’enfant
pour la
reproduction R62 : Risque possible d’altération de la fertilité et/ou
Catégorie 3 Xn R63 : Risque possible pendant la grossesse d’effets
néfastes pour l’enfant
• Produits chimiques « non étiquetables »
- Fumées, mélanges contenant un CMR
• Produits chimiques listés par l’arrêté du 5 janvier 1993 modifié
Attention ! - HAP, formaldéhyde (depuis 1er janvier 1997)…
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Etiquetage : les pictogrammes

Inflammable : substance s’enflammant au contact d’une source de chaleur


(flamme, étincelle)
Tenir à l ’écart des points chauds (ex : fer à souder)
Ex : essence, alcools

Comburant : substance pouvant embraser les produits combustibles ou


activer un feu
Tenir à l’écart des matières combustibles
Ex : l’oxygène

Explosif : substance capable d’exploser sous l’action d’une flamme, de la


chaleur, d’un choc ou de frottements
Manipuler avec précaution, éviter les sources de chaleur

Dangereux pour l’environnement : substance pouvant causer des


dommages à la faune, la flore ou provoquer une pollution des eaux
naturelles et de l’air
Éviter les rejets vers le milieu naturel
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Etiquetage : les pictogrammes

Toxique : substance portant atteinte à la santé et pouvant causer la mort.


Éviter tout contact avec le corps humain
Ex : cyanure, mercure

Nocif : l’inhalation, l’ingestion ou le contact cutané sont nuisibles pour la


santé.
Éviter tout contact avec le corps humain

Irritant : substance pouvant irriter la peau, les yeux et les voies


respiratoires
Ne pas respirer les vapeurs, éviter le contact avec la peau
Ex : ammoniac

Corrosif : substance attaquant la peau et les équipements


Ne pas respirer les vapeurs,
éviter le contact avec la peau et avec les équipements métalliques
Ex : eau de javel, soude
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Etiquetage : les phrases de risque
• R1 Explosif à l’état sec • R41 Risque de lésions oculaires graves
• R2 Risque d’explosion par choc, frottement, feu ou autres sources d’allumage • R42 Peut entraîner une sensibilisation par inhalation
• R3 Risque élevé d’explosion par choc, frottement, feu ou autres sources d’allumage
• • R43 Peut entraîner une sensibilisation par contact avec la peau
R4 Forme des composés métalliques explosifs très sensibles
• R5 Danger d’explosion sous l’action de la chaleur • R44 Risque d’explosion si chauffé en ambiance confinée
• R6 Danger d’explosion en contact ou sans contact avec l’air • R45 Peut causer le cancer
• R7 Peut provoquer un incendie • R46 Peut provoquer des altérations génétiques héréditaires
• R8 Favorise l’inflammation des matières combustibles • R48 Risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée
• R9 Peut exploser en mélange avec des matières combustibles
• • R49 Peut causer le cancer par inhalation
R10 Inflammable
• R11 Facilement inflammable • R50 Très toxique pour les organismes aquatiques
• R12 Extrêmement inflammable • R51 Toxique pour les organismes aquatiques
• R14 Réagit violemment au contact de l’eau • R52 Nocif pour les organismes aquatiques
• R15 Au contact de l’eau, dégage des gaz extrêmement inflammables • R53 Peut entraîner des effets néfastes à long terme pour l’environnement
• R16 Peut exploser en mélange avec des substances comburantes aquatique
• R17 Spontanément inflammable à l’air
• • R54 Toxique pour la flore
R18 Lors de l’utilisation, formation possible de mélange vapeur-air inflammable/explosif
• R19 Peut former des peroxydes explosifs • R55 Toxique pour la faune
• R20 Nocif par inhalation • R56 Toxique pour les organismes du sol
• R21 Nocif par contact avec la peau • R57 Toxique pour les abeilles
• R22 Nocif en cas d’ingestion • R58 Peut entraîner des effets néfastes à long terme pour l’environnement
• R23 Toxique par inhalation
• • R59 Dangereux pour la couche d’ozone
R24 Toxique par contact avec la peau
• R25 Toxique en cas d’ingestion • R60 Peut altérer la fertilité
• R26 Très toxique par inhalation • R61 Risque pendant la grossesse d’effets néfastes pour le foetus
• R27 Très toxique par contact avec la peau • R62 Risque possible d’altération de la fertilité
• R28 Très toxique en cas d’ingestion • R63 Risque possible pendant la grossesse d’effets néfastes pour l’enfant
• R29 Au contact de l’eau, dégage des gaz toxiques
• • R64 Risque possible pour les bébés nourris au lait maternel
R30 Peut devenir facilement inflammable pendant l’utilisation
• R31 Au contact d’un acide, dégage un gaz toxique • R65 Nocif. Peut provoquer une atteinte des poumons en cas d’ingestion
• R32 Au contact d’un acide, dégage un gaz très toxique • R66 L’exposition répétée peut provoquer le dessèchement de la peau
• R33 Danger d’effets cumulatifs • R67 L’inhalation de vapeurs peut provoquer somnolence et vertiges
• R34 Provoque des brûlures • R68 Possibilité d’effets irréversibles
• R35 Provoque de graves brûlures
• R36 Irritant pour les yeux
• R37 Irritant pour les voies respiratoires (*) Récemment modifiée. Antérieurement, elle avait la signification de la
• R38 Irritant pour la peau phrase R68 actuelle, qui a été ajoutée à propos de ce changement. Il faut
tenir compte de cette modification lorsque les étiquettes ou les fiches de
• R39 Danger d’effets irréversibles très graves
données de sécurité n’ont pas été actualisées.
• R40 (*) Possibles effets cancérigènes
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Etiquetage : les phrases de risque
Combinaisons de phrases R
• R14/15 Réagit violemment au contact de l’eau en dégageant des gaz extrêmement inflammables
• R15/29 Au contact de l’eau, dégage des gaz toxiques et des gaz extrêmement inflammables
• R20/21 Nocif par inhalation et par contact avec la peau
• R20/22 Nocif par inhalation et par ingestion
• R20/21/22 Nocif par inhalation, par contact avec la peau et par ingestion
• R21/22 Nocif par contact avec la peau et par ingestion
• R23/24 Toxique par inhalation et par contact avec la peau
• R23/25 Toxique par inhalation et par ingestion
• R23/24/25 Toxique par inhalation, par contact avec la peau et par ingestion
• R24/25 Toxique par contact avec la peau et par ingestion
• R26/27 Très toxique par inhalation et par contact avec la peau
• R26/28 Très toxique par inhalation et par ingestion
• R26/27/28 Très toxique par inhalation, par contact avec la peau et par ingestion
• R27/28 Très toxique par contact avec la peau et par ingestion
• R36/37 Irritant pour les yeux et les voies respiratoires
• R36/38 Irritant pour les yeux et la peau
• R36/37/38 Irritant pour les yeux, les voies respiratoires et la peau
• R37/38 Irritant pour les voies respiratoires et la peau
• R39/23 Toxique: danger d’effets irréversibles très graves par inhalation
• R39/24 Toxique: danger d’effets irréversibles très graves par contact avec la peau
• R39/25 Toxique: danger d’effets irréversibles très graves par ingestion
• R39/23/24 Toxique: danger d’effets irréversibles très graves par inhalation et contact avec la peau
• R39/23/25 Toxique: danger d’effets irréversibles très graves par inhalation et par ingestion
• R39/24/25 Toxique: danger d’effets irréversibles très graves par contact avec la peau et par ingestion
• R39/23/24/25 Toxique: danger d’effets irréversibles très graves par inhalation, contact avec la peau et par ingestion
• R39/26 Très toxique: danger d’effets irréversibles très graves par inhalation
• R39/27 Très toxique: danger d’effets irréversibles très graves par contact avec la peau
• R39/28 Très toxique: danger d’effets irréversibles très graves par ingestion
• R39/26/27 Très toxique: danger d’effets irréversibles très graves par inhalation et contact avec la peau
• R39/26/28 Très toxique: danger d’effets irréversibles très graves par inhalation et par ingestion
• R39/27/28 Très toxique: danger d’effets irréversibles très graves par contact avec la peau et par ingestion
• R39/26/27/28 Très toxique: danger d’effets irréversibles très graves par inhalation, contact avec la peau et par ingestion
• R42/43 Peut entraîner une sensibilisation par inhalation et par contact avec la peau
• R48/20 Nocif: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par inhalation
• R48/21 Nocif: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par contact avec la peau
• R48/22 Nocif: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par ingestion
• R48/20/21 Nocif: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par inhalation et par contact avec la peau
• R48/20/22 Nocif: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par inhalation et par ingestion
• R48/21/22 Nocif: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par contact avec la peau et par ingestion
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Etiquetage : les phrases de risque
• R48/20/21/22 Nocif: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par inhalation, par contact avec la peau et par ingestion
• R48/23 Toxique: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par inhalation
• R48/24 Toxique: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par contact avec la peau
• R48/25 Toxique: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par ingestion
• R48/23/24 Toxique: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par inhalation et par contact avec la peau
• R48/23/25 Toxique: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par inhalation et par ingestion
• R48/24/25 Toxique: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par contact avec la peau et par ingestion
• R48/23/24/25 Toxique: risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par inhalation, par contact avec la peau et par ingestion
• R50/53 Très toxique pour les organismes aquatiques, peut entraîner des effets néfastes à long terme pour l’environnement aquatique
• R51/53 Toxique pour les organismes aquatiques, peut entraîner des effets néfastes à long terme pour l’environnement aquatique
• R52/53 Nocif pour les organismes aquatiques, peut entraîner des effets néfastes à long terme pour l’environnement aquatique
• R68/20 (*) Nocif: danger d’effets irréversibles par inhalation
• R68/21 (*) Nocif: danger d’effets irréversibles par contact avec la peau
• R68/22 (*) Nocif: danger d’effets irréversibles par ingestion
• R68/20/21 (*) Nocif: danger d’effets irréversibles par inhalation et par contact avec la peau
• R68/20/22 (*) Nocif: danger d’effets irréversibles par inhalation et par ingestion
• R68/21/22 (*) Nocif: danger d’effets irréversibles par contact avec la peau et par ingestion
• R68/20/21/22 (*) Nocif: danger d’effets irréversibles par inhalation, par contact avec la peau et par ingestion

(*) Avant la modification du texte concernant la R40 et l’ajout de la R68 dans toutes ces combinaisons de phrases, c’est la R40 qui figurait au lieu de la
R68.

Phrases S de conseils de prudence


• S1 Conserver sous clé
• S2 Conserver hors de portée des enfants
• S3 Conserver dans un endroit frais
• S4 Conserver à l’écart de tout local d’habitation
• S5 Conserver dans... (liquide approprié à spécifier par le fabricant)
• S6 Conserver dans... (gaz inerte à spécifier par le fabricant)
• S7 Conserver le récipient bien fermé
• S8 Conserver le récipient à l’abri de l’humidité
• S9 Conserver le récipient dans un endroit bien ventilé
• S12 Ne pas fermer hermétiquement le récipient
• S13 Conserver à l’écart des aliments et boissons, y compris ceux des animaux
• S14 Conserver à l’écart de... (matières incompatibles à indiquer par le fabricant)
• S15 Conserver à l’écart de la chaleur
• S16 Conserver à l’écart de toute flamme ou source d’étincelles – Ne pas fumer
• S17 Tenir à l’écart des matières combustibles
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Etiquetage : changement de conditionnement

• L’utilisateur qui change le conditionnement doit reproduire


l’étiquetage !
– Règle très importante pour le stockage et les premiers secours
Les documents relevant de la responsabilité :
Fournisseur - Etiquetage : importance d’un bilan

• Danger pour les personnes

• Danger pour l’environnement

• Performance industrielle

• Disponibilité du produit à moyen et long terme (effet REACH)

• Coût :
– Exemple du guide CETIM pour le choix des solvants industriels
– Conseil aux entreprises : invitez les centres techniques à réaliser des comparatifs
Les documents relevant de la responsabilité :
Utilisateur - Le document unique

• Unité homogène de travail

• Poste de travail

• Evaluation du risque
– Évaluation

– Mesures d’ambiance

• Résultats de l’évaluation du risque (et pas le détail de la


démarche)

• Mise à jour régulière


Les documents relevant de la responsabilité :
Utilisateur - Le plan de prévention

• Application des règles relatives aux entreprises extérieures

– Visite préalable des lieux d’intervention

– Obligation pour le donneur d’ordre d’identifier le risque chimique propre à son


site :

 transmission des fiches de données de sécurité


 organisation des interventions et des consignations

• Obligation pour l’entreprise extérieure d’identifier le risque


chimique qu’il apporte

• Obligation d’identifier les interactions d’activités


Les documents relevant de la responsabilité :
Utilisateur - Le plan de prévention
• Organisation des relations entre les deux médecins du travail sous l’angle de la
prévention :
– L’entreprise extérieure peut demander à son médecin du travail de questionner
le médecin du travail du site client si le PDP est incomplet
– Les médecins du travail ont une obligation au titre de la fiche d’entreprise

• Transmission de la fiche d’exposition au médecin :


– L’entreprise extérieure ne peut transmettre au médecin du travail de fiches
d’exposition avant l’intervention
– Elle peut informer le médecin du travail des expositions prévisionnelles
– La fiche d’exposition ultérieure :
 confirme les expositions prévisionnelles
 les infirmes si elles n’ont pas eu lieu
 les complètes en cas d’accidents ou de découverte de nouveaux produits

• Importance mais efficacité relative du PDP et des fiches d’exposition pour la


gestion du risque chimique :
– Intérêt d’un permis de travaux plus précis
– Difficulté de tracer les expositions pour les salariés multi-exposés :
 impossibilité de tracer tous les faits et gestes
Règles générales de
prévention du risque chimique
Dispositions applicables aux ACD et CMR cat. 3
- Articles R. 4412-1 à R. 4412-58 -

Dispositions applicables aux CMR cat. 1 & 2


- Articles R. 4412-59 à R. 4412-93 -
Règles générales de prévention
du risque chimique
• Évaluation des risques :
– La démarche
– Les méthodes
– Les résultats

• Mesures et moyens de prévention :


– Principe
– Techniques et organisationnelles
– Information et formation
– Mesures d’hygiène
– Suivi individuel
– Surveillance médicale
– Contrôle de l’exposition
Evaluer les risques
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Articles R. 4412-5 & R. 4412-61
• Pour toute activité susceptible de présenter un risque d'exposition :
– Évaluer les risques encourus pour la santé et la sécurité des travailleurs

Articles R. 4412-5 & R. 4412-62


• Renouveler périodiquement l’évaluation :
– A l'occasion de toute modification importante des conditions pouvant
affecter la santé ou la sécurité de ceux-ci
Article R. 4412-62
– Pour prendre en compte
l'évolution des connaissances
sur les produits utilisés
Evaluation des risques
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Article R. 4412-7
• L'évaluation inclut toutes les
activités y compris l'entretien et
la maintenance

Articles R. 4412-8 & R. 4412-63


• Toute activité nouvelle ne peut être entreprise qu'après réalisation
de l'évaluation des risques + mise en œuvre des mesures de
prévention appropriées
Evaluation des risques
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Article R. 4412-7 Article R. 4412-64
• Prendre en compte les risques • Tenir à la disposition les éléments
combinés si les activités comportent une ayant servi à cette appréciation
exposition à plusieurs agents chimiques - CHSCT (ou aux DP)
dangereux - Médecin du travail
- Inspecteur du travail
- CRAM

Article R. 4412-65
Article R. 4412-9 • Lors de l'appréciation du risque, prendre
• Communiquer les résultats de en compte toutes les expositions
l’évaluation : susceptibles de mettre en danger la
- CHSCT (ou aux DP) santé ou la sécurité des travailleurs
- Médecin du travail - y compris l'absorption
percutanée ou transcutanée
Démarche d’évaluation
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Article R. 4412-6
• Pour l’évaluation des risques l’employeur prend en compte notamment :

– Les propriétés dangereuses des AC présents sur les lieux de travail


 recensement des produits, des process / propriétés toxicologiques et physico-
chimiques

– Les informations relatives à la santé et à la sécurité communiquées par le


fournisseur de produits chimiques
 collecte des FDS, étiquetage…

– Les renseignements complémentaires qui lui sont nécessaires obtenus auprès


du fournisseur ou d'autres sources aisément accessibles
 mise à jour des FDS par exemple

– La nature, le degré et la durée de l'exposition (R. 4412-6 & R. 4412-61)


 repérer les voies de pénétration possibles (cutanée, inhalation ou ingestion)
Démarche d’évaluation
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Article R. 4412-6
• Pour l’évaluation des risques l’'employeur prend en compte notamment (suite) :

– Les conditions dans lesquelles se déroulent les activités impliquant des


produits chimiques, y compris le nombre et le volume de chacun d'eux
 identification des postes et des utilisations réelles

– Les VLEP et VLB

– L'effet des mesures de prévention prises ou à prendre sur le risque chimique

– Les conclusions fournies par le médecin du travail concernant la surveillance de


la santé et de la sécurité des salariés

– Les travaux conduits et propositions émises par les IPRP

Selon la circulaire DRT n° 12 du 24 mai 2006, il convient d’appliquer


cette démarche d’évaluation aux agents CMR
Quelle méthode d’évaluation ?
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2

• Différentes méthodes existent (INRS, CRAM, UIC…)

• Liberté du chef d’établissement

• Guide UIMM
Résultats de l’évaluation
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Article R. 4412-10 & R. 4412-64
• Consigner les résultats de l'évaluation des risques dans le
document unique

Article R. 4412-12 Article R. 4412-67


• Si les résultats de l'évaluation • Lorsque les résultats de
révèlent un risque pour la santé l'évaluation révèlent un risque
et la sécurité des salariés pour la santé et la sécurité des
- Mettre en œuvre les salariés, l’exposition est évitée
dispositions suivantes
 mesures : de prévention prévus aux articles R. 4412-15 à R. 4412-22
et moyens
 vérification des installations et appareils de protection collective prévues à la sous-
section 4
 contrôle de l’exposition prévue à la sous-section 5
 mesures en cas d’accident prévues à la sous-section 6
 établissement de la notice de poste prévue à l’article R 4412-39
 surveillance médicale des travailleurs prévus à la sous-section 8
Résultats de l’évaluation
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Article R. 4412-13 • PAS DE NOTION DE RISQUE
• Si les résultats de l'évaluation FAIBLE
montrent que les quantités dans
lesquelles un ACD est présent sur
le lieu de travail ne présentent
qu'un risque faible pour la santé et
la sécurité des salariés et que les
mesures de prévention prises en
application des articles L. 4121-1 à
L. 4121-5 (principes généraux de
prévention) et R. 4412-11 sont
suffisantes pour réduire ce risque

Les dispositions de l’article R. 4412-12 ne sont pas applicables


Résultats de l’évaluation
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Article R. 4412-14
• Quels que soient les résultats de
l'évaluation des risques, les
dispositions de l'article R. 4412-12
s'appliquent à la production, la
fabrication ou l'utilisation au travail
des agents chimiques dangereux
faisant l'objet d'une mesure
d'interdiction en application de
l'article L. 4411-1
Mesures et moyens de prévention
- Principe -
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
1- Supprimer le risque d’exposition (R. 4412-11)
- Réelle nécessité d’une opération dangereuse ou d’un
produit dangereux dans le processus de production?
2- Substitution d’un agent chimique - Articles R. 4412-15 & R. 4412-66
- Remplacement des produis chimiques par des agents ou des procédés non dangereux ou moins dangereux
- Remplacement du procédé de travail par un procédé non ou moins dangereux
3- Système clos - Article R. 4412-68
- Pour la production et l’utilisation
4- Réduction du risque
Article R. 4412-16 Article R. 4412-69
- Mise en œuvre, dans l’ordre de priorité, des - Réduction du niveau d’exposition aussi bas que
mesures suivantes : techniquement possible
 Concevoir des procédés de travail et des contrôles
techniques appropriés
 Utiliser des équipements et des matériels adéquats
pour éviter ou réduire la libération d‘ACD
 Appliquer des mesures efficaces de protection
collective (ventilation, mesures appropriées
d'organisation du travail)
 Utiliser des moyens de protection individuelle, y
compris d'équipements de protection individuelle
Mesures et moyens de prévention
Principe - Supprimer
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2

• Supprimer le risque d’exposition :

Article R. 4412-11
- Définir et appliquer les mesures de
prévention visant à supprimer ou à
réduire au maximum le risque
d’exposition à des ACD

Article R. 4412-15
- Supprimer le risque que présente un
ACD pour la santé et la sécurité des
travailleurs
Mesures et moyens de prévention
Principe - Substituer
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Articles R. 4412-15 & R. 4412-66
• Substitution d’un agent chimique :
- Supprimer le risque que présente - Réduire l'utilisation d’un CMR :
un ACD pour la santé et la sécurité  le remplacer, si techniquement
des travailleurs possible par une substance, une
préparation ou un procédé qui, dans ses
- Lorsque la suppression de ce conditions d'emploi, n'est pas ou est
moins dangereux
risque est impossible :
 réduire le risque au minimum par la - Consigner le résultat des
substitution d'un ACD par un autre investigations dans le document
agent chimique ou par un procédé non unique d'évaluation des risques
dangereux ou moins dangereux
Mesures et moyens de prévention
Principe - Réduire
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Articles R. 4412-11 6° & R. 4412-70 1°
• Réduction au minimum nécessaire de la quantité d’AC :
– Limiter au maximum les quantités présentes pour réduire efficacement l’intensité de
l’exposition
– Limiter la quantité de produits stockés aux besoins de la durée d’un poste de travail
– Stocker les produits dans des conditions spécifiques et sécurisées

Article R. 4412-11 3° & R. 4412-70 2°


• Réduction au minimum du nombre de salariés exposés :
– Cloisonner ou isoler physiquement une activité dangereuse
– Limiter les accès et les interventions au seul personnel autorisé
 tenir compte des risques / travail isolé

Article R. 4412-11 4° & R. 4412-70 3°, 4° et 7°


• Réduction au minimum de la durée et de l’intensité de l’exposition :
– Mesures organisationnelles : rotation des postes, équipes alternantes…
– Limiter l’usage des produits chimiques au strict nécessaire
– Limiter l’exposition : aération et ventilation des locaux, élimination des superficies
d’évaporation (bains, réservoirs, récipients), fermeture des contenants après utilisation ,
captage à la source, EPI…
Mesures et moyens de prévention
Principe - Réduire
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Article R. 4412-11 5° & R. 4412-70 8°
• Application des mesures d’hygiène appropriées
– Mettre à disposition des installations sanitaires pour l’hygiène personnelle
– Nettoyage régulier des sols, murs et autres surfaces
 éviter de soulever et de remettre en suspension les polluants (soufflettes et jets à HP)
 vérifier la compatibilité chimique entre les AC et les produits de nettoyage, y compris l’eau

Article R. 4412-11 2° & R. 4412-70 12°


• Utilisation du matériel adéquat
– Choix du contenant : récipients hermétiques étiquetés de manière nette, claire et visible
– Choix du système de transfert
– Installation électrique adaptée au risque d’explosion…

Article R. 4412-11 1° & R. 4412-70 6°


• Conception et organisation des méthodes de travail adaptées
– Prendre en compte la prévention dans l’activité de l’entreprise le plus en amont possible
et dès la conception des processus de travail : choix de l’utilisation d’un produits
chimique, d’un procédé…
Mesures et moyens de prévention
Principe - Réduire
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Article R. 4412-11 7° & R. 4412-70 6° & 13°
• Conception de procédures de travail adéquates, lors de la manutention, du
stockage et du transport de produits chimiques et des déchets :
– Manutention et transfert : éviter toute fuite ou libération de produit (tuyauteries
signalisées)
– Stockage : risques découlant des propriétés chimiques et physico-chimiques des
produits (règles de compatibilité)
– Transport : le plan de circulation constitue un outil dans lequel peuvent figurer les
procédures de transport des produits chimiques
– Gestion des déchets : à maîtriser tout au long de la chaîne, de la production à
l’élimination
 consigner par écrit les règles de tri et de gestion interne des déchets
 traçabilité de l’information quant à la nature des dangers de ces agents
Mesures et moyens de prévention
Techniques et organisationnelles - Gestion des
Incompatibilités
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Article R. 4412-17
• Propriétés physico-chimiques des agents / incompatibilités :
– Prendre des mesures techniques et définir des mesures d'organisation du
travail contre les dangers découlant des propriétés chimiques et physico-
chimiques des produits chimiques
 le stockage
 la manutention
 l'isolement des agents chimiques incompatibles

– Prendre des mesures appropriées pour empêcher :

 la présence de concentrations dangereuses de substances inflammables


ou de quantités dangereuses de substances chimiques instables

 les risques de débordement ou d'éclaboussures, ainsi que de déversement


par rupture des parois des cuves, bassins, réservoirs et récipients de toute
nature contenant des produits susceptibles de provoquer des brûlures d'origine
thermique ou chimique
Mesures et moyens de prévention
Techniques et organisationnelles - Gestion des
Incompatibilités
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Article R. 4412-18
• En cas d’impossibilité de répondre aux exigence de l’article R. 4412-17, au
regard de la nature de l'activité, l'employeur prend, par ordre de priorité, les
dispositions nécessaires pour :

– Éviter la présence de sources d'ignition susceptibles de provoquer des


incendies ou des explosions, ou l'existence de conditions défavorables pouvant
aboutir à ce que des substances ou des mélanges de substances chimiques
instables aient des effets physiques dangereux

– Atténuer les effets nuisibles pour la santé et la sécurité des travailleurs en cas
d'incendie ou d'explosion résultant de l'inflammation de substances
inflammables, ou les effets dangereux dus aux substances ou aux mélanges de
substances chimiques instables
Mesures et moyens de prévention
Techniques et organisationnelles - Gestion des
Incompatibilités
• Certains produits ne doivent pas être stockés ensemble
(produits incompatibles)
– Risque de dégagement de vapeurs toxiques, d’incendie ou d’explosion en cas de
déversement accidentel de produits incompatibles
 ranger par famille (lire l’étiquette)
 ne pas transvaser des produits dans des contenants
ayant servi à d’autres produits
Mesures et moyens de prévention
Techniques et organisationnelles - Protection collective

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


• Vérifications des installations et appareils de protection collective :

Article R. 4412-23
– Vérifier et maintenir en parfait état de fonctionnement les
installations et appareils de protection collective

Article R. 4412-24
– Établir, après avis du CHSCT (ou des DP), une notice fixant
 les conditions de l'entretien des installations et des appareils de protection
collective
 et les procédures à mettre en œuvre pour assurer leur surveillance,
notamment pour détecter d'éventuelles défaillances et les éliminer

Article R. 4412-25
– Réaliser par une personne qualifiée, des visites périodiques, au minimum 1 fois par
an, pour s'assurer de l'état des cuves, bassins et réservoirs contenant des produits
corrosifs

Article R. 4412-26
– Consigner les résultats des vérifications : ils doivent être datés, mentionner l’identité
de la personne et de l’organisme en charge des contrôles (R. 4412-26)
Mesures et moyens de prévention
Techniques et organisationnelles - Accès et signalisation

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Articles R. 4412-21 & R. 4412-74

• Limitation des accès et signalisation :

- Limiter l'accès aux locaux de travail où sont utilisés des produits chimiques, aux
personnes dont la mission l'exige.

- Ces locaux font l'objet d'une Article R. 4412-70 10°


signalisation appropriée rappelant - Délimiter les zones à risque et utiliser
notamment l'interdiction d'y pénétrer sans des signaux adéquats d'avertissement
motif de service et l'existence d'un risque et de sécurité, y compris les signaux «
d'émissions dangereuses pour la santé, y défense de fumer », dans les zones où
compris accidentelles les travailleurs sont exposés ou
susceptibles de l'être
Mesures et moyens de prévention
Techniques et organisationnelles - Système d’alarme / secours

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


• Mesures en cas d’accident ou d’incident :
Article R. 4412-33
– Installer des systèmes d'alarme et autres systèmes de communication afin de
permettre :
 une réaction appropriée
 la mise en œuvre immédiate des mesures qui s'imposent
 le déclenchement des opérations de secours, d'évacuation et de sauvetage
– Définir préalablement par écrit, les règles d'évacuation des travailleurs

Article R. 4412-34
– Mettre à disposition des installations de premier secours

 des exercices de sécurité pertinents sont organisés à intervalles réguliers

Article R4412-35
– Prendre immédiatement des mesures pour atténuer les effets d’un accident, d’un
incident ou lors d’une urgence, et en informer les travailleurs afin de rétablir une
situation normale
Mesures et moyens de prévention
Techniques et organisationnelles - Système d’alarme / secours

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


• Mesures en cas d’accident ou d’incident :
Articles R4412-36 & R. 4412-83
– Limiter la zone affectée aux seuls travailleurs indispensables à l'exécution des
réparations ou d'autres travaux nécessaires au rétablissement de la situation normale

Articles R4412-36 & R. 4412-84


– Mettre à disposition des équipements de protection individuelle à utiliser pendant la
durée de l’intervention (pour les agents CMR, mettre à disposition un vêtement de
protection et un équipement de protection respiratoire)

Article R4412-37
– Mettre à disposition des services d'intervention, internes ou externes les informations
sur les mesures d'urgence, en cas d'accident ou d'incident :

 une mention préalable des dangers de l'activité, des mesures d'identification du


danger, des précautions et des procédures pertinentes

 toute information disponible sur les dangers susceptibles de se présenter


lors d'un accident ou d'une urgence
 les mesures définies en application des articles R. 4412-33 et R. 4412-34
Mesures et moyens de prévention
Techniques et organisationnelles - Système d’alarme / secours

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


• Mesures en cas d’accident ou d’incident :
Article R. 4412-85
- Réaliser l'élimination des agents pour
restaurer les conditions de salubrité dans la
zone affectée de telle sorte qu'elle ne crée
pas de nouveaux risques pour les
travailleurs ou l'environnement de
l’établissement

Article R. 4412-92
- Informer les travailleurs, le CHSCT (ou
les DP) et le médecin du travail en cas
d’expositions anormales :
 de leurs causes
 des mesures prises ou à prendre pour y
remédier
Mesures et moyens de prévention
Techniques et organisationnelles - Travaux spécifiques

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Article R. 4412-22

• Mesures en cas d’intervention dans un espace confiné :

– Attacher ou protéger les travailleurs, lors de travaux susceptibles d'exposer à des


gaz délétères dans des espaces confinés, par un autre dispositif de sécurité

 puits
 conduites de gaz
 canaux de fumée
 fosses d'aisances
 cuves ou appareils quelconques)
Mesures et moyens de prévention
Techniques et organisationnelles - Travaux spécifiques

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Article R. 4412-75
• Mesures en cas de travaux de
 déterminer, après avis du médecin du
travail, du CHSCT (ou des DP) les mesures :
maintenance et d’entretien :
- pour réduire le plus possible la durée - Possibilité d'une augmentation sensible de
d'exposition l'exposition
- pour assurer la protection des - Toutes les possibilités de prendre d'autres
travailleurs durant ces activités mesures techniques de prévention sont
déjà épuisées
 mettre à disposition un vêtement de
protection et un équipement individuel de
protection respiratoire : - Les mesures appropriées sont prises pour
- veiller à ce qu'ils soient portés aussi que les zones où se déroulent les activités
longtemps que l'exposition persiste
mentionnées au premier alinéa soient
- l’exposition ne peut pas être clairement délimitées et signalées et pour que
permanente leur accès soit interdit à toute personne non
et est limitée pour chaque travailleur au autorisée
strict nécessaire
Mesures et moyens de prévention
Information et formation - Information

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Articles R. 4412-21, R. 4412-37, R. 4412-38, R. 4412-87, R. 4412-90, R. 4333-104
• Information commune aux ACD et CMR :
– Mettre à jour régulièrement l’information sur les produits chimiques présents au
sein de l’entreprise
– L’information porte sur :

 la dénomination
 les règles applicables en matière d’étiquetage
 la signalisation des zones dangereuses Article R. 4624-4
 la mise à disposition des FDS L’employeur transmet les FDS au
 les risques pour la santé et la sécuritémédecin du travail
 le cas échéant, les VLEP et les VLB
 les consignes relatives aux port et à l’emploi des EPI
 les mesures d’hygiène
 les consignes en cas d’urgence : règles d’évacuation, incidents
ou accidents susceptibles d’entrainer une exposition anormale
Mesures et moyens de prévention
Information et formation - Information
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Article R. 4412-86
• Si les résultats de l'évaluation révèlent
un risque :
- Tenir à la disposition des travailleurs
exposés et du CHSCT (ou les DP), des
informations appropriées sur :
 les activités ou les procédés
mettant en œuvre des CMR
 les raisons pour lesquelles des CMR
Article R. 4412-93 sont utilisés
 les quantités fabriquées ou utilisées
- Tenir ces informations à la disposition de produits contenant des CMR
du médecin du travail, de l’IT, du médecin  le nombre de travailleurs exposés
inspecteur du travail et de la CRAM  les mesures de prévention prises
 le type d'équipement de protection
à utiliser
 la nature, le degré et la durée de
l'exposition
 les cas de substitution par un autre
produit ou procédé
Mesures et moyens de prévention
Information et formation - Information

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


• Information des travailleurs du CHSCT (ou des DP) :
Article R. 4412-91
- Informer :
 des conséquences sur la santé et la
sécurité des choix et de l'utilisation des
vêtements et équipements de protection
 des mesures prises pour les activités
susceptibles d'augmenter sensiblement
l'exposition (entretient et maintenance)

Article R. 4412-92
- Informer également, le médecin du
travail, en cas d’expositions anormales,
y compris lors de l’entretient et la
maintenance :
 de leurs causes
 des mesures prises ou à prendre pour
y remédier
Mesures et moyens de prévention
Information et formation - Information : notice de poste

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Article R. 4412-39
• Notice de poste :
– Etablir une notice de poste
 pour chaque poste de travail
 ou situation de travail exposant les travailleurs à des agents chimiques

– Elle doit être :


 actualisée en tant que de besoin
 destinée à informer les travailleurs des risques auxquels leur travail peut les exposer et
des dispositions prises pour les éviter
 destinée à informer les travailleurs des dispositions prises pour les éviter

– Elle rappelle :
 les règles d'hygiène applicables
 le cas échéant, les consignes relatives à l'emploi des équipements de protection
collective ou individuelle
Mesures et moyens de prévention
Information et formation - Formation

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Articles L. 4142-1
• Formation générale à la sécurité :

– En fonction des risques constatés, des actions particulières de formation à la


sécurité sont conduites
 le risque chimique doit faire l’objet d’une action particulière de formation

Articles R. 4323-106
• Formation sur le port des équipements de protection individuelle :

– Les travailleurs devant utiliser un EPI, bénéficient d'une formation adéquate


comportant, en tant que de besoin, un entraînement au port de cet
équipement
Mesures et moyens de prévention
Information et formation - Formation

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Articles R. 4412-38 3° & Article D4152-11, R. 4412-87, R. 4412-89, R. 4412-
90
• Formation spécifique au risque chimique :
- La formation porte sur les précautions à - Contenu de la formation :
prendre pour assurer la protection des travailleurs  la présence des agents CMR
et celle des autres contre les risques liés aux ACD
sur le lieu de travail - signalisation, étiquetage, FDS
 les effets de l’exposition aux CMR sur la
fertilité, l'embryon, le fœtus et pour l'enfant en
cas d'allaitement
Article R. 4412-88 - déclarer précocement l’état de grossesse
- Adapter la formation à la sécurité, à - informer sur les possibilités de changement
l'évolution des risques et à l'apparition de temporaire d'affectation
risques nouveaux  les risques potentiels pour la santé
 répéter régulièrement la formation en - risques additionnels du tabac
tenant compte de l'évolution des connaissances  les précautions à prendre pour prévenir
et des techniques l'exposition
 les prescriptions en matière d'hygiène
 le port et l'emploi des équipements et des
vêtements de protection
 les mesures à prendre par le personnel
Mesures et moyens de prévention
Mesures d’hygiène - Aliments, boissons et tabac

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Articles R. 4412-20 & R. 4412-72

• L'employeur doit prévoir des mesures d'hygiène appropriées afin que les
salariés :

– Ne mangent pas
– Ne boivent pas
– Ne fument pas…

…dans les zones de travail concernées


Mesures et moyens de prévention
Mesures d’hygiène - Entretien des EPI

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Articles R. 4412-19 & R. 4412-73
• L'employeur est tenu d'assurer l'entretien des EPI et des vêtements de travail :
- Entretien réalisé à l'extérieur de l'établissement : informer l'entreprise chargé du
transport et de l'entretien, des dangers, de l'éventualité et de la nature de la contamination
- Transporter les vêtements contaminés dans des récipients sûrs et identifiables
Article R. 4412-72
• L’employeur est tenu de :
- Fournir des vêtements de protection
 les placer dans un endroit déterminé
 les vérifier et les nettoyer, si possible
avant et, en tout cas, après chaque
utilisation
 les réparer ou remplacer s'ils sont
défectueux
- Veiller à ce que les salariés ne sortent
pas de l'établissement avec les EPI ou
les vêtements de travail
Mesures et moyens de prévention
Suivi individuel - Liste des travailleurs exposés

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Article R. 4412-40

• L'employeur tient une liste actualisée des travailleurs exposés :

– Aux agents chimiques dangereux :


 très toxiques
 toxiques
 nocifs
 corrosifs
 irritants
 sensibilisants
 CMR

– La liste précise :
 la nature de l'exposition
 sa durée
 son degré, tel qu'il est connu par les résultats des contrôles réalisés
Mesures et moyens de prévention
Suivi individuel - Fiche d’exposition

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Article R. 4412-41
• L’employeur établit pour chacun de ces travailleurs une fiche d'exposition indiquant :
– La nature du travail effectué
– Les caractéristiques des produits
– Les périodes d'exposition
– Les autres risques ou nuisances d'origine chimique, physique ou biologique du poste de
travail
– Les dates et les résultats des contrôles de l'exposition au poste de travail
– La durée et l'importance des expositions accidentelles

Article R. 4412-42
• Chaque travailleur concerné :
–  Est informé de l'existence de la fiche d'exposition
– A accès aux informations le concernant

• Le double de cette fiche est transmis au médecin du travail


Article R. 4412-43
• Les informations de la fiche sont recensées par poste de travail et tenues à
disposition des membres du CHSCT (ou des DP)
Mesures et moyens de prévention
Surveillance médicale - Examens médicaux

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Article R. 4412-44
• Avant d’être affecté à des travaux exposant à des agents ACD ou CMR, le travailleur :
– Fait l’objet d’un examen médical préalable

Article R. 4412-45
• L’examen médical comprend :
– Un examen clinique général et, selon la nature de l’exposition, un ou plusieurs
examens spécialisés
 les examens sont à la charge de l’employeur

Article R. 4412-46
• Le médecin du travail informe chaque travailleur des résultats et de l’interprétation des
examens médicaux pratiqués

Article R. 4412-49
• Les instructions techniques précisant les modalités des examens des médecins du
travail sont définies par arrêté des ministres chargés du travail et de l'agriculture
Mesures et moyens de prévention
Surveillance médicale - Examens médicaux

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Article R. 4412-50
• Examens hors visites périodiques :
– Fait examiner tout travailleur exposé à des agents ACD ou CMR se déclarant
incommodé par les travaux qu’il exécute

Article R. 4412-51
• Valeur limite biologique susceptible d’être dépassée :
– Le médecin du travail informe :
 le travailleur
 l’employeur, sous une forme non nominative
Article R. 4412-53
Article R. 4412-52 Réaliser une nouvelle évaluation
• Travailleur atteint d’une maladie professionnelle : des risques
- Le médecin du travail détermine les - Le médecin du travail pratique un
examens éventuellement nécessaires examen médical et éventuellement
pour les travailleurs avec une exposition des examens complémentaires pour
comparable les travailleurs avec une exposition
comparable
Mesures et moyens de prévention
Surveillance médicale - Fiche d’aptitude

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Article R. 4412-44
• Avant d’être affecté à des travaux exposant à des agents ACD ou CMR :
– Lors de l'examen médical préalable, le travailleur doit recevoir une fiche médicale
d’aptitude sans contre-indication

Article R. 4412-47
• La fiche médicale d’aptitude indique :
– La date de l’étude du poste de travail
– La date de mise à jour de la fiche d’entreprise
• La fiche est renouvelée au moins 1 fois par an, après examen par le médecin

Article R. 4412-48
• Le travailleur ou l'employeur peut contester les mentions portées sur la fiche d'aptitude :
– Dans les 15 jours qui suivent sa délivrance
– Auprès de l'inspecteur du travail
 prend sa décision après avis conforme du médecin inspecteur régional du travail, qui peut
faire pratiquer, aux frais de l'employeur, des examens complémentaires par les spécialistes
de son choix
Mesures et moyens de prévention
Surveillance médicale - Dossier médical

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Article R. 4412-54
• Le MT constitue et tient un dossier individuel contenant :
– Une copie de la fiche d'exposition ;
– Les dates et les résultats des examens médicaux complémentaires pratiqués

Article R. 4412-55
• Le dossier médical doit être conservé pendant au moins 50 ans après la fin de la
période d'exposition

Article R. 4412-56
• Le dossier est communiqué, sur sa demande, au médecin inspecteur du travail et peut
être adressé, avec l'accord du salarié, à un médecin de son choix

Article R. 4412-57
• Si l'établissement vient à disparaître ou si le salarié change d'établissement, l'ensemble
du dossier est transmis au médecin inspecteur du travail , à charge pour celui-ci de
l'adresser, à la demande du salarié, au médecin du travail désormais compétent
Mesures et moyens de prévention
Surveillance médicale - Attestation d’exposition

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2

Article R. 4412-58

• Une attestation d'exposition aux ACD et aux CMR :

– Remplie par l'employeur et le médecin du travail


– Remise au salarié à son départ de l'établissement
– Quel qu'en soit le motif
Mesures et moyens de prévention
Contrôle de l’exposition - Valeurs Limites d’Exposition
Professionnelle
ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2
Articles R. 4412-27, R. 4412-28 & R. 4412-76, R. 4412-77
• L'employeur procède de façon régulière aux mesures de concentration des
produits chimiques pouvant présenter un risque pour la santé :

- Notamment, lors de tout changement - Au moins 1 fois par an


susceptible d'avoir des conséquences sur  par un organisme agréé
l'exposition des travailleurs  prélèvements en situation significatives
de l’exposition habituelle
- Lorsque les VLEP ont été établies pour
 stratégie de prélèvement établie par
un ACD l’employeur, après ais de l’organisme agréé,
du MT, du CHSCT (ou des DP)

-En cas de modification… :


 des installations
 des conditions de fabrication
…effectuer un contrôle sous 15 jours :
Mesures et moyens de prévention
Contrôle de l’exposition - VLEP contraignantes / Indicatives

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2


Articles R. 4412-29 & R. 4412-78
• Tout dépassement des VLEP contraignantes entraîne sans délai un nouveau contrôle :
- En cas de dépassement confirmé :
 mettre en œuvre des mesures de  arrêter le travail aux postes concernés
prévention et de protection jusqu’à la mis en œuvre de mesures propres
à remédier à la situation

Articles R. 4412-30 & R. 4412-79


• Dépassement des VLEP indicatives entraîne sans délai un nouveau contrôle :
- A prendre en compte pour apprécier la nécessité de procéder à une nouvelle évaluation
des risques

Articles R. 4412-80 & R. 4412-81


• Résultats des contrôles :
- Sont communiqués au MT, au
CHSCT (ou aux DP)
- Sont tenus à disposition de l’IT, du
MT, de la CRAM
Mesures et moyens de prévention
Contrôle de l’exposition - Valeurs Limites Biologiques

ACD et CMR cat. 3 CMR cat. 1 & 2

Articles R. 4412-32 & R. 4412-82

• Lorsque l’employeur est informé par le MT du dépassement d’une VLB d’un ACD ou d’un
CMR, il doit :

- Procéder à l’évaluation des risques


-Mettre en œuvre des mesures et moyens de prévention

- Procéder au contrôle des VLEP


- En cas de dépassement confirmé de
VLB, arrêter le travail aux postes
concernés jusqu’à la mis en œuvre de
mesures propres à remédier à la situation
Arrêt temporaire d’activité
Arrêt temporaire d’activité

• Mise en demeure préalable

• Plan d’action

• Décision motivée
Mise en demeure et demande de vérification
Arrêt temporaire d’activité - Mise en demeure préalable

Article L. 4731-2
• A l’issue d’un contrôle réalisé par un organisme agréé, l'inspecteur du
travail constatant que des salariés se trouvent :

– Dans une situation dangereuse résultant d'une exposition à une substance


CMR à un niveau supérieur à une valeur limite de concentration

…peut mettre en demeure l'employeur de remédier à cette situation

• Si, à l'issue du délai fixé dans la MED et après vérification par un organisme
agréé, le dépassement persiste, l'inspecteur du travail peut ordonner l'arrêt
temporaire de l'activité

Article R. 4731-9
• L'arrêt temporaire de l'activité :

– Vise les agents CMR de catégorie 1 et 2 faisant l’objet d’une VLEP


contraignante fixée à l’article R. 4412-149
Mise en demeure et demande de vérification
Arrêt temporaire d’activité - Plan d’action

Article R. 4621-6
• Dès le constat de la situation dangereuse, l'inspecteur du travail :

– Demande à l’employeur de lui transmettre un plan d'action contenant les


mesures correctives :
 par écrit
 dans un délai de 15 jours
 un calendrier prévisionnel
– Lui notifie en même temps, si les circonstances l'exigent, l'obligation de prendre
des mesures provisoires afin de protéger immédiatement la santé et la sécurité
des salariés

• Dans un délai de 15 jours à compter de la réception de ce plan d'action :


– L'inspecteur du travail met en demeure l’employeur de réaliser les mesures
correctives
 fixation d’un délai d'exécution
 communication, le cas échéant, de ses observations concernant le contenu
du plan d'action
Mise en demeure et demande de vérification
Arrêt temporaire d’activité - Plan d’action

Article R. 4621-7

• L’employeur est tenu d'informer sans délai, du constat de situation


dangereuse effectué par l'inspecteur du travail :
– La CRAM
– Le médecin du travail
– Le CHSCT (ou les DP)
– Les travailleurs concernés

Article R. 4621-8
• Le plan d'action est établi par l’employeur après avis du médecin du
travail, du CHSCT (ou des DP) :
– En l'absence d'avis, il est passé outre dès lors que le médecin du travail, le
CHSCT (ou les DP) :
 ont été régulièrement informés
 et convoqués pour cette consultation
Mise en demeure et demande de vérification
Arrêt temporaire d’activité - Plan d’action

Article R. 4621-9

• L’employeur informe et consulte régulièrement sur la mise en œuvre du


plan d'action :
– Le médecin du travail
– Le CHSCT (ou les DP)

Article R. 4621-10

• L'inspecteur du travail prescrit la vérification de la VLEP :


– A défaut de réception du plan d'action
– Ou à l'issue du délai d'exécution

• S'il constate que la situation dangereuse persiste, il peut, après avoir


entendu le chef d'établissement, ordonner l'arrêt temporaire de l'activité
Mise en demeure et demande de vérification
Arrêt temporaire d’activité - Décision motivée

Article R. 4731-10

• L'arrêt temporaire d'activité fait l'objet d'une décision motivée comportant


les éléments de fait et de droit caractérisant la persistance de la situation
dangereuse et l'injonction au chef d'établissement de prendre des mesures
appropriées pour y remédier, ainsi que la voie de recours prévue par l’article
L. 4731-4

• Cette décision est notifiée au chef d'établissement :


– soit par remise en main propre contre décharge

– soit par lettre recommandée avec demande d'avis de réception

• Elle prend effet le jour de remise de la notification ou le jour de la première


présentation de la lettre recommandée
Mise en demeure et demande de vérification
Arrêt temporaire d’activité - Reprise de l’activité

R. 4731-11
• L’employeur informe, par écrit, l'inspecteur du travail des mesures qu'il a prises
pour faire cesser la situation dangereuse et lui communique l'avis du médecin du
travail, du CHSCT ou, à défaut, des DP concernant ces mesures
– Lettre remise directement contre récépissé à l'inspecteur du travail ou adressée
par lettre recommandée avec AR

R. 4731-12
• L'inspecteur du travail vérifie, au plus tard dans un délai de 8 jours à compter de la
date de remise ou de réception de la lettre de l’employeur, le caractère approprié
des mesures prises par ce dernier pour faire cesser la situation dangereuse

• La décision d'autorisation ou la décision de refus d'autorisation de reprise de


l'activité concernée motivée par l'inadéquation ou l'insuffisance de ces mesures
est alors notifiée sans délai par l'inspecteur du travail

R. 4731-14
• Le contrôleur du travail peut également mettre en œuvre ces dispositions par
délégation de l'inspecteur du travail dont il relève et sous son autorité
Mise en demeure et demande de vérification
- Arrêté du 28 septembre 2007 -

• L’arrêté du 28 septembre 2007 précise les mentions


figurant sur :

– La décision d'arrêt d'activité

– La décision d'autorisation de reprise de l’activité

– La décision de refus d'autorisation de reprise de l'activité


Disposition particulières à
certaines catégories
de travailleurs
Disposition particulières à
certaines catégories de travailleurs

• Travaux interdits aux femmes enceintes ou allaitant

• Jeunes travailleurs :

– Travaux interdits
– Dérogation

• CDD et intérimaires :

– Travaux interdits
– Dérogation
Disposition particulières à certaines catégories
de travailleurs
Femmes enceintes ou allaitant - Travaux interdits
Article D4152-9
• Interdiction d’affecter à ces travaux et d’admettre de manière habituelle les femmes
enceintes et les femmes allaitant dans les locaux affectés à ces travaux :
– Préparation et conditionnement des esters thiophosphoriques
– Emploi du mercure et de ses composés aux travaux de secrétage dans l'industrie de la
couperie de poils

Article D4152-10
• Interdiction d'affecter ou de maintenir les femmes enceintes et les femmes allaitant à des
postes de travail les exposant aux agents chimiques suivants :

– Agents classés toxiques pour la reproduction de catégorie 1 ou 2


– Benzène
– Dérivés suivants des hydrocarbures aromatiques :

 Dérivés nitrés et chloronitrés des hydrocarbures benzoniques ;


 Dinitrophénol ;
 Aniline et homologues, benzidine et homologues, naphtylamines et homologues

• Toutefois, l'interdiction relative aux dérivés des hydrocarbures aromatiques ne s'applique


pas lorsque les opérations sont réalisées en appareils clos en marche normale
Disposition particulières à certaines catégories
de travailleurs
Jeunes travailleurs - Travaux interdits
Article D4153-25
• Interdiction d'employer les jeunes travailleurs de moins de 16 ans au service des cuves,
bassins, réservoirs ou récipients de toute nature contenant des liquides, gaz ou vapeurs :
– Inflammables
– Nocifs
– Toxiques
– Corrosifs

Article D4153-26
• Interdiction d'employer les jeunes travailleurs de moins de 18 ans aux travaux les exposant à
certains ACD et de les admettre de manière habituelle dans les locaux affectés à ces travaux :
– Acide cyanhydrique : fabrication et emploi industriel
– Acide fluorhydrique : fabrication et utilisation directe au dépolissage du verre
– Acide nitrique fumant : fabrication et manutention
– Arsenic et ses composés oxygénés et sulfurés : fabrication, manipulation et emploi
– Chlore : production et emploi dans la fabrication des hypochlorites ainsi que dans le
blanchiment de la pâte à papier et de la cellulose
– Esters thiophosphoriques : fabrication et conditionnement
– Explosifs : fabrication et manipulation des engins, artifices ou objets divers en contenant
Disposition particulières à certaines catégories
de travailleurs
Jeunes travailleurs - Travaux interdits
Article D4153-26
• Interdiction d'employer les jeunes travailleurs de moins de 18 ans aux travaux les exposant à
certains ACD et de les admettre de manière habituelle dans les locaux affectés à ces travaux
(suite) :

– Mercure : travaux exposant aux vapeurs de mercure, et à ses composés


– Méthyle : fabrication du bromure de méthyle, opérations de désinsectisation ou désinfection
– Minerais sulfureux : grillage de ces minerais
– Nitrocellulose : fabrication et utilisation à la préparation des produits nitrés qui en
découlent, notamment celluloïde et collodion
– Travaux exposant au plomb et à ses composés
– Travaux suivants exposant à la silice libre :
 taille à la main, broyage, tamisage, sciage et polissage à sec de roches ou matières
contenant de la silice libre ;
 démolition des fours industriels comportant des matériaux réfractaires contenant de la
silice libre ;
 nettoyage, décapage et polissage au jet de sable, sauf lorsque ces travaux sont
accomplis en système clos ;
 travaux de ravalement des façades au jet de sable ;
 nettoyage, ébarbage, roulage, décochage de pièces de fonderie
– Tétrachloréthane : fabrication et emploi
– Tétrachlorure de carbone : fabrication et emploi
Disposition particulières à certaines catégories
de travailleurs
Jeunes travailleurs - Travaux interdits
Article D4153-27
• Interdiction d'employer les jeunes travailleurs âgés de moins de 18 ans aux travaux les exposant
aux agents chimiques dangereux suivants :
– Acétylène : surveillance des générateurs fixes d'acétylène
– Acide sulfurique fumant ou oléum : fabrication et manutention
– Anhydride chromique : fabrication et manutention
– Benzène, sauf pour les besoins de leur formation professionnelle
– Chlorure de vinyle monomère
– Cyanures : manipulation
– Hydrocarbures aromatiques : travaux exposant à l'action des dérivés suivants, sauf si les opérations
sont faites en appareils clos en marche normale :

 dérivés nitrés et chloronitrés des hydrocarbures benzéniques, dinitrophénol


 aniline et homologues, benzidine et homologues, naphtylamines et homologues
– Lithine : fabrication et manipulation
– Lithium métal : fabrication et manipulation
– Potassium métal : fabrication et manutention
– Sodium métal : fabrication et manutention
– Soude caustique : fabrication et manipulation
Disposition particulières à certaines catégories
de travailleurs
Jeunes travailleurs - Dérogation
• La dérogation concerne :
– Les jeunes travailleurs âgés de moins de dix-huit ans titulaires d'un contrat
d'apprentissage
– Les élèves préparant un diplôme de l'enseignement technologique ou
professionnel

Article D4153-42
• Il peut être dérogé aux interdictions prévues aux articles D. 4153-26 et
D.4153-27 à l'exception des travaux exposants au chlorure de vinyle
monomère

Article D4153-43
• Les autorisations sont accordées par l'inspecteur du travail :
– Après avis favorable du médecin du travail ou du médecin chargé de la
surveillance des élèves
– Une autorisation du professeur ou du moniteur d'atelier est requise pour chaque
emploi
Disposition particulières à certaines catégories
de travailleurs
Jeunes travailleurs - Dérogation
Article R4153-44
• La demande d'autorisation complète est adressée à l'inspecteur du travail :
– Par lettre recommandée avec avis de réception
– Elle comporte l'avis favorable du médecin et du professeur ou du moniteur
d'atelier responsable

• Le silence gardé par l'inspecteur du travail pendant un délai de 2 mois vaut


autorisation

Article D4153-45
• Les autorisations accordées par l'inspecteur du travail :
– Sont renouvelables chaque année pour les élèves
– demeurent valables pour toute la durée du contrat pour les apprentis, en
l'absence de modification :
 des équipements de travail
 des conditions de sécurité
 de l'environnement de travail
– Sous réserve de l'envoi, chaque année, à l'inspecteur du travail d'un nouvel avis
favorable du médecin du travail
– sont révocables à tout moment si les conditions justifiant leur délivrance cessent
Disposition particulières à certaines catégories
de travailleurs
CDD et intérimaires - Travaux interdits
Article D.4154-1
• Interdiction d'employer des salariés titulaires d'un CDD et des salariés temporaires pour
l'exécution des travaux les exposant aux ACD suivants :

– Amiante : opérations d'entretien ou de maintenance sur des flocages ou calorifugeages ;


travaux de confinement, de retrait ou et de démolition
– Amines aromatiques suivantes : benzidine, ses homologues, ses sels et ses dérivés
chlorés, 3,3'diméthoxybenzidine (ou dianisidine), 4-aminobiphényle (ou amino-4 diphényle)
– Arsenite de sodium
– Arséniure d'hydrogène (ou hydrogène arsénié)
– Auramine et magenta (fabrication)
– Béryllium et ses sels
– Bêta-naphtylamine, N, N-bis(2-chloroéthyl)-2-naphtylamine (ou chlornaphazine), o-
toluidine (ou orthotoluidine)
– Brome liquide ou gazeux, à l'exclusion des composés
– Cadmium : travaux de métallurgie et de fusion
– Composés minéraux solubles du cadmium
– Chlore gazeux, à l'exclusion des composés
– Chlorométhane (ou chlorure de méthyle)
– Chlorure de vinyle lors de la polymérisation
– Dichlorure de mercure (ou bichlorure de mercure), oxycyanure de mercure et dérivés alkylés
du mercure
Disposition particulières à certaines catégories
de travailleurs
CDD et intérimaires - Travaux interdits
Article D.4154-1
• Interdiction d'employer des salariés titulaires d'un CDD et des salariés temporaires
pour l'exécution des travaux les exposant aux ACD suivants (suite) :

– Dioxyde de manganèse (ou bioxyde de manganèse)


– Fluor gazeux et acide fluorhydrique
– Iode solide ou vapeur, à l'exclusion des composés
– Oxychlorure de carbone
– Paraquat
– Phosphore, pentafluorure de phosphore, phosphure d'hydrogène (ou
hydrogène phosphoré)
– Poussières de lin : travaux exposant à l'inhalation
– Poussières de métaux durs
– Rayonnements ionisants : travaux accomplis dans des zones où le débit de
dose horaire est susceptible d'être supérieur à 2 millisieverts
– Sulfure de carbone
– Tétrachloroéthane
– Tétrachlorométhane (ou tétrachlorure de carbone)
– Travaux de désinsectisation des bois (pulvérisation du produit, trempage du
bois, empilage ou sciage des bois imprégnés, traitement des charpentes en
place) et des grains lors de leur stockage.
Disposition particulières à certaines catégories
de travailleurs
CDD et intérimaires - Dérogation
Article D4154-2
• Les interdictions prévues à l'article D. 4154-1 ne s'appliquent pas lorsque les travaux sont
accomplis à l'intérieur d'appareils hermétiquement clos en marche normale

Article D4154-3
• L'employeur peut être autorisé, à employer des salariés titulaires d'un CDD ou des salariés
temporaires
• La demande d'autorisation :
– est adressée au directeur départemental du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle
– par lettre recommandée avec avis de réception
– est accompagnée de l'avis du CHSCT (ou des DP) et du médecin du travail

Article D4154-4
• Le directeur départemental du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle, saisi d'une
demande d'autorisation prend sa décision :
– dans un délai d‘1 mois à compter de la présentation de la lettre recommandée
– après enquête de l'inspecteur du travail et avis du médecin inspecteur du travail
 permettant de vérifier que des mesures particulières de prévention, notamment une formation
appropriée à la sécurité, assurent une protection efficace des travailleurs contre les risques dus
aux travaux
Disposition particulières à certaines catégories
de travailleurs
CDD et intérimaires - Dérogation
Article R4154-5
• L'autorisation du directeur départemental du travail, de l'emploi et de la formation
professionnelle est réputée acquise si aucune réponse n'a été notifiée à l'employeur
dans le délai d’1 mois

• Le recours de l'employeur contre toute décision de rejet est adressée :


– Par lettre recommandée avec avis de réception
– Au directeur régional du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle, qui
statue dans un délai d’1 mois à compter de la réception de la demande
 le silence gardé par le directeur régional dans un délai d'un mois vaut
acceptation de la demande

Article D4154-6
• L'autorisation du directeur départemental du travail, de l'emploi et de la formation
professionnelle peut être retirée lorsque les conditions ayant justifié sa délivrance ne
sont plus réunies
Règles particulières à certains
agents chimiques dangereux
Règles particulières à certains
agents chimiques dangereux

• Plomb et ses composés

• Benzène

• Chrome et ses composés


Règles particulières à certains agents chimiques
dangereux
- Plomb et ses composés -
Article R4412-156
• Les travailleurs exposés au plomb ou à ses composés disposent de 2 locaux
aménagés en vestiaires collectifs situés près de la sortie de l'établissement :
– Le premier est réservé au rangement des vêtements de ville
– Le second au rangement des vêtements de travail
– Des douches assurent la communication entre les deux vestiaires

Article R4412-157
• Les travailleurs exposés n'accèdent au second vestiaire qu'après :
– Avoir déposé dans le premier leurs vêtements de ville
– Etre passer dans les installations de douches

Article R4412-158
• Les travailleurs ne mangent pas et ne fument pas en vêtement de travail :
– Les travailleurs mangent en vêtement de ville ou en combinaison jetable, fournie
par l'employeur
Règles particulières à certains agents chimiques
dangereux
- Plomb et ses composés -
Article R4412-159
• Lorsque le lavage des vêtements de travail est réalisé par une entreprise
extérieure :
– Les vêtements sont transportés dans des récipients clos
– Les récipients comportent un affichage clairement lisible indiquant la présence
de plomb

Article R4412-160
• Une surveillance médicale renforcée des travailleurs est assurée :
– Si l'exposition à une concentration de plomb dans l'air est supérieure à 0,05
mg/m³
 calculée comme une moyenne pondérée en fonction du temps sur une base
de huit heures ;

– Si une plombémie supérieure est mesurée chez un travailleur


 200 µg/l de sang pour les hommes
 100 µg/l de sang pour les femmes

Article R4412-161
• L'emploi de l'hydrocarbonate de plomb, ou céruse, du sulfate de plomb et de toute
préparation renfermant l'une de ces substances est interdit dans tous les travaux
de peinture
Règles particulières à certains agents chimiques
dangereux
Benzène - Chrome et ses composés
Article R4412-162
• Interdiction d'employer des dissolvants ou diluants :
– Renfermant, en poids, plus de 0,1 % de benzène
– Sauf lorsqu'ils sont utilisés en vase clos

• Cette interdiction s'applique dans les mêmes conditions à toute préparation


notamment aux carburants, utilisés comme dissolvants ou diluants

Article R4412-163
• L'utilisation en milieu professionnel de ciment ou de préparations contenant du
ciment est interdite s'ils contiennent lorsqu'ils sont hydratés, plus de 0,000 2 % de
chrome hexavalent, ou chrome VI, soluble du poids sec total du ciment

Article R4412-164
• L'interdiction prévue à l'article R. 4412-163 ne s'applique pas :
– Dans le cadre de systèmes clos et totalement automatisés
 le ciment et les préparations sont traités exclusivement par des machines
où il n'existe aucun risque de contact avec la peau

Vous aimerez peut-être aussi