Vous êtes sur la page 1sur 64

UNIVERSITE :MOHAMED PREMIER

ETABLISSEMENT : Ecole Nationale des Sciences Appliquées

Intitulé du module : comptabilité générale


Filière  : génie civil
Matière: COMPTABILITE GENERALE ET ANALYTIQUE
Professeur: Noureddine YAHYA
E-mail: noureddine.yahya@hotmail.com
Année universitaire :2015/2016

 
 
1
CHAPITRE PRELIMINAIRE
La comptabilité des sociétés est l'ensemble
des traitements comptables régissant les
opérations spécifiques aux sociétés. Elle fait
partie intégrante de la comptabilité générale.
En effet, les traitements de la comptabilité des
sociétés utilisent les mêmes supports que ceux
de la comptabilité générale

2
1. Description générale de la société:
• Du point de vue juridique: Une société est un contrat
par lequel deux ou plusieurs personnes physiques ou
morales mettent en commun leurs apports afin de
partager le bénéfice.

• Du point de vue économique: Une société est un


regroupement de moyens humains, matériels et
financiers sous une direction autonome ou décentralisée,
ayant pour principale fonction de produire des biens et
services afin de satisfaire les besoins des consommateurs
Et par conséquent réaliser un bénéfice.

3
2. Classification juridique des sociétés:
Sur le plan juridique, les différents types de sociétés
reconnues au Maroc sont classés en quatre catégories
à savoir:

a- Les sociétés de personnes: Société en nom collectif,


société en commandite simple et société en
participation

b- Les sociétés de capitaux: Société anonyme et société


en commandite par actions

4
2. Classification juridique des sociétés:

c- La société à responsabilité limitée, forme hybride


entre les sociétés de capitaux et les sociétés de
personnes

d- Les sociétés à réglementation particulière: Sociétés


d'investissement, sociétés coopératives, sociétés
mutualistes, groupements d'intérêt économique….etc.

5
CHAPITRE 1 : LA CONSTITUTION DES SOCIETES
I- ASPECT JURIDIQUE

La constitution de toute personne morale se


traduit par des formalités juridiques et
administratives.

6
II- ASPECT COMPTABLE

• La comptabilité doit constater les promesses


d’apports en capital faites par les associés, la
réalisation de ces promesses ainsi que les frais
de constitution qu’on a présenté dans l’aspect
juridique et qu’on va expliciter dans l’aspect
fiscal.

7
II- ASPECT COMPTABLE
La comptabilité doit constater les promesses d’apports en
capital faites par les associés, la réalisation de ces promesses
ainsi que les frais de constitution qu’on a présenté dans l’aspect
juridique et qu’on va expliciter dans l’aspect fiscal.

1. Promesses d’apports
Ce sont des promesses faites par les associés en vue de mettre
en commun Certains biens constituant les apports. Du point de
vue comptable, ces biens peuvent prendre les formes suivantes :
• Apports en numéraire ou en espèce ;
• Apports en nature : immeuble, stocks de marchandise,... etc.
• Apports en industrie
8
II- ASPECT COMPTABLE
Libération des apports
Il s’agit de la réalisation des apports promis par les
associés. Elle peut être soit totale, dans ce cas les
associés apportent immédiatement la totalité des biens
promis, soit partielle et dans ce cas les associés
réalisent une partie de leurs promesses, le reste étant
ultérieurement apporté.

9
II- ASPECT COMPTABLE
Remarques :
• La libération doit être immédiate ou intégrale pour les
apports en nature quel que Soit le type de société et
intégrale aussi pour les SARL quel que soit le type
d’apports.
• Seuls les apports en numéraire peuvent être
partiellement libérés, le reste étant apporté dans un
délai de trois ans maximum pour les SA et sans
précision de délais pour les SNC.
• Les actionnaires des SA doivent libérer au moins le
quart de leurs apports En numéraire lors de la
constitution. 10
III- ASPECT FISCAL
Toute constitution de société entraîne la perception de
droits d’enregistrement dont le taux varie en fonction de
la valeur et la nature des apports en capital.
Sur le plan fiscal, ces apports peuvent prendre les formes
suivantes :
 Apports à titre pur et simple : ce sont des apports
rémunérés par des parts sociales ou actions ou uniquement
par l’inscription dans les statuts de la société. Ils peuvent
être sous forme d’argent, de marchandises, de créances, de
clients, de meubles de bureau, de matériel, d’immeubles, ou
de fonds commercial.

11
III- ASPECT FISCAL
 Apports à titre onéreux : ce sont des apports
grevés de dettes prises en charge par la
société créée ;
 Apports mixtes : ce sont des apports dont une
partie est à titre pur et simple et l’autre
partie est à titre onéreux ;

12
1- Apports purs et simples :
Les apports en numéraire, les apports en nature :
marchandises, meubles et objets mobiliers, créances
clients, immeubles sont soumis au droit fixe de 0,50 %.

Remarque : le montant des droits d’enregistrement


à payer sur le capital social de la société ne peut être
inférieur à 1.000,00 DH.

13
1- Apports purs et simples :
• Exemple d’apports purs et simples formant le capital social
d’une société :
 Apport en numéraire ……………………………….. 100.000,00 DH
 Apport en nature:
- Un magasin évalué à ……………………………………. 100.000,00 DH
- Un stock de marchandises ……………………………… 10.000,00 DH
- Du mobilier de bureau …………………………………… 20.000,00 DH
- Une camionnette …………………………………………. 30.000,00 DH
- Fonds commercial (droit au bail, clientèle) estimé à ….
100.000,00 DH

14
2- Les apports à titre onéreux :
Ces apports sont imposés aux droits de mutation suivant la
nature des biens apportés.
En cas d’apports grevés de passif, les droits de mutation à
payer dépendent de l’imputation donnée à ce passif dans
les statuts de la société, il est intéressant d’imputer le
passif, pris en charge par la société, sur les apports imposés
aux taux les plus faibles dans l’ordre suivant :
• Les marchandises et les créances …………………………. 1 %
• Les meubles et objets mobiliers ………………………... 3,50 %
• Le fond commercial en général, les immeubles.…… 5 %
• Les autres fonds commerciaux (Hôtel, restaurants,
cinéma etc.) ….. 10 % 15
3- Apports mixtes :

Ces apports sont considérés comme effectués


à titre onéreux en proportion du passif repris
par la société créée et supportent les droits de
mutation correspondants, le reste est considéré
comme effectué à titre pur et simple.

16
Chapitre 6 :
Présentation du compte de produits et charges
Généralité sur le CPC
• Le CPC est l’état de synthèse qui décrit, en
termes comptables de produits et charges, les
composantes du résultat net final. De ce fait, il
est composé de deux éléments fondamentaux
qui sont :
– Les produits
– Les charges
Les produits
• Conventionnellement placés à droite, sont
formés principalement des ventes de biens ou
de service. S’y ajoutent entre autres:
– Les produits financiers,Exp:intérêts reçus en
contrepartie de capitaux prêtés...Etc
– Et autres produits divers accesoires, Exp:loyers
reçus...Etc
– Autres ressources à caractère exceptionnel.
Les charges
• Placées à gauche, elles sont formées
principalement des achats consommés de
biens et services utilisés dans le cycle
d’exploitation de l’entreprise, ainsi que la
rémunération des différents facteurs de
production. Elles comprennent également les
dotations aux amortissements et aux
provisions ainsi que les charges divers et
accessoires et les impôts et taxes.
La décomposition CPC et la formation du
résultat

• L’activité de l’entreprise peut être découpée


en trois niveaux économiquement homogènes
pour l’analyse des charges et des produits; les
éléments d’exploitation, les éléments
financiers et les éléments non courants.
La structure du CPC présente trois niveaux
partiels compéltés par un niveau global qui
est les impôts sur le résultat comme suit:

Charges Produits
61 - Charges d’exploitation 71 - Produits d’exploitation
63 - Charges financières 73 - Produits financièrs
65 - Charges non courantes 75 - Produits non courants
67 - Impôts sur les résultats
Bénéfice net Perte nette

Total Total
Ces trois catégories de produits et charges sont présentées dans
le CPC en liste dans l’ordre suivant:

Eléments Montants
Produit d’exploitation (1)
Charges d’exploitation (2)
Résultat d’exploitation (1)-(2)=(3)
Produits financiers (4)
Charges financiers (5)
Résultat financier (4)-(5)=(6)
Résultat courant (3)+(6)=(7)
Produits non courants (8)
Charges non courantes (9)
Résultat non courant (8)-(9)=(10)
Résultat avant impôt (7)+(10)=(11)
Impôt sur résultat (12)
Résultat net (11)-(12)
Les éléments d’exploitation
• L’essentiel des produits et des charges est
généré par le cycle d’exploitation. Ces
éléments ont un caractère régulier et sont:
– Les charges d’exploitation: Achats
revendus(marchandises) et consommations
intermédiaires(MP,services....)
– Les produits d’exploitaiton: Ventes, productions
stockée, production immobilisée...
Les éléments financiers
• Résultent essentiellement des décalages de
paiement qui caractérisent les opérations de
crédits, et se présentent comme suit:
– Les produits financiers: revenus résultants des
titres, intérêts reçus sur prêts....etc
– Les charges financières: intérêts payés sur
emprunts, escomptes accordés, pertes de
change...etc
Les éléments non courants
• Ce sont les opérations qui ne peuvent être
rattachées à l’activité courante de l’entreprise.

Résultat net global = Résultat courant + Résultat non


courant – Impôt sur résultat
Principaux comptes des produits et charges

• 1- Comptes de produits
– Rubrique 71 : Produits d’exploitation

La contrepartie monétaires des marchandises et


produits finis vendus par l’entreprise
• 711 : Ventes de marchandises
• 712 : Ventes de biens et services produits
• 713 : Variations des stocks des produits
• 714 : Immobilisation produites par l’entreprise pour
elle même
Rubrique 73 : Produits financiers
• Les comptes de cette rubrique enregistrent les
produits liés à l’activité financière de
l’entreprise en ayant un caractère courant. Les
produits financiers proviennent de plusieurs
sources dont les principales sont:
– Participation dans d’autre sociétés
– Dépôts auprès d’établissement bancaires
– La cession des titres et valeurs de placement
– Gains de change
• 7321 : Revenus des titres de participation
• 7325 : Revenus des autres titres immobilisés
• 7381 : Intérêts et produits assimilés
• 7385 : Produits nets sur cession des titres et
valeurs de placement
Rubrique 75: Les produits non courants

• Ne se rapportent ni à l’exploitation normale


comme les produits d’exploitation ni à
l’activité financières comme les produits
financiers et ont un caractère non répétitif
• 751 : produits de cession des immobilisations
• 756 : Subventions d’équilibre
• 758 : Autres produits non courants
2- comptes de charges
• Rubrique 61: charges d’exploitation
– 611 : Achats revendus de marchandises
– 612 : Achats consommés de matières et
fournitures
– 613/614 : Autres charges externes
– 616 : Impôts et taxes
– 617 : Charges de personnel
Rubrique 63 : Charges financières

• 6311 : Intérêts des emprunts et dettes


• 6331 : Pertes de change
• 6385 : Charges nettes sur cessions de TVP
• 6386 : escomptes accordés
Rubrique 65:
Charges non courantes

• 651: Valeurs nettes d’amortissements des


immobilisations cédées
• 6581 : Pénalités sur marché
• 6583 : Pénalités et amendes fiscales ou
pénales
Rubrique 67: Impôts sur résultats

• 6701 : Impôts sur les bénéfices


• 6705 : Imposition minimale annuelle des
sociétés
I-Le journal
Le journal est un document légal ou doivent
être enregistrées par ordre chronologique ,
sans blanc ni rature , les opérations de
l’entreprise dans les pièces justificatives . Pour
chaque opération, le journal doit mentionner:
- La date,
- Le code et l’intitulé des comptes,
- Le montant qu’on doit enregistrer,
- Le libellé de l’opération et la référence de la
pièce justificative.
Exemple:

L’entreprise « SALAM » a réalisé pendant le mois d’avril les opérations


suivantes:
02/04 : retrait de 10 000 dh de la banque pour alimenter la caisse cheque n°
t85.

06/04 : achat d’un lot de marchandises 13 000 DH ; 30% réglé en espèces le


reste par cheque bancaire .

08/04: vente d’une commande de marchandises : 18 000 DH; 20% réglé par
cheque, le reste a crédit.

09/04 : achat d’un lot de marchandises 20 000 DH ; par cheque bancaire dont
20% de la TVA.

10/04: vente d’une commande de marchandises : 10 000 DH; en espece dont


20% de la TVA.

Travail a faire:
Passer les opérations du mois d’avril au journal.
II- signification et structure du bilan
1- généralités sur le bilan
• Selon le CGNC, le bilan est ‘l’état de synthèse’
traduisant en termes comptables d’emploi (à
l’actif) et de ressource (au passif) la situation
patrimoniale de l’entreprise.
 Le passif du bilan décrit les ressources ou
origines de financement a la disposition de
l’entreprise la date considérée.

 l’actif du bilan décrit les emplois économique


qui sont faits, à la même date de ces capitaux.
• Le bilan est donc un document permettant d’évaluer; à
une date donnée, la situation financière de l’entreprise
en termes d’origine des moyens de financement
(ressources ou passif ) et d’utilisation de ces moyens de
financement (emplois ou actif ). Les comptes du bilan
sont de ce point de vue , des comptes de situation.
ACTIF PASSIF
Emploi de ces fonds Origine des fonds
Biens possédés par l’entreprise Montant dus par l’entreprise

Besoins de financement Moyens de financement

Question : Question:
Que possède l’entreprise? Quelles ressources ont permis de financer
les biens de l’actif?
• Les deux parties du bilan décrivent la même
réalité, a savoir le patrimoine de l’entreprise , sous
deux angles différents mais complémentaires. D’un
coté, l’actif (partie gauche) décrit la composition
du patrimoine. De l’autre cote, le passif (partie
droite) décrit l’origine du patrimoine.
• Comme à chaque besoin de financement(emploi)
correspond un moyen de financement (ressource)
et chaque ressource finance un emploi, le bilan
est obligatoirement équilibré:
Total ACTIF = total PASSIF
Le bilan est établi à une date donnée. Il donne une
sorte de photographie instantanée de l’entreprise
à cette date
2- structure du bilan
• Une vision simplifiée du bilan permet d’en
distinguer trois grandes composantes:
• - dans un bilan, on trouve d’abord ce que
l’entreprise possède ; c’est l’actif du bilan.
• - il y a ensuite ce que l’entreprise doit. Il s’agit
des dettes de l’entreprise qui sont classées au
milieu et en bas du passif.
• - enfin, la différence entre les deux premières
composantes donnent ce qu’on appelle les
capitaux propres, appelés aussi fonds propres.
Il s’agit de ce qui reste a l’entreprise après
avoir payé toutes ses dettes payées.
Les comptes du bilan sont nombreux. Ils sont regroupés
dans les cinq premières classes du plan comptable
numérotées de 1 à 5. ces classes sont subdivisées en
rubriques, elles aussi composée de postes.

ACTIF PASSIF

Classe 2 Actif immobilisé Classe 1 Financement permanent

Classe 3 Actif circulant hors trésorerie Classe 4 Passif circulant hors trésorerie

Classe 5 Comptes de trésorerie Classe 5 Comptes de trésorerie


II- les comptes de l’actif du bilan

• L’actif décrit les biens et valeurs constituant le


patrimoine de l’entreprise. On inscrit donc à
l’actif tout bien ou valeur susceptible de
générer des liquidité au profit de l’entreprise
dans le futur. Les comptes d’actif sont
regroupées en trois classes: actif immobilisé,
actif circulant hors trésorerie et compte de
trésorerie.
Classe2: actif immobilisé
• L’actif immobilisé comprend essentiellement
les éléments destines a être utilises de
manière durable dans l’ activité de l’entreprise
. Une immobilisation ne se consomme donc
pas par le premier usage. L’actif immobilisé se
décompose en cinq rubriques.

• Rubrique 21: immobilisations en non valeurs:


 Frais préliminaires
 Charges a repartir sur plusieurs exercices
Frais préliminaires

• Frais de constitution,
• Frais préalables au démarrage,
• Frais d’augmentation du capital,
• Frais sur opérations de fusion scission et
transformation,
• Frais de prospection et frais de publicité.
Charges a repartir sur plusieurs exercices
• Frais d’acquisition des immobilisations,
• Frais d’émission des emprunts,
• Autres charges a repartir.
• Rubrique 22: immobilisations
incorporelle
• Par immobilisations incorporelles, on entend l’ensemble des
dépenses consenties par l’entreprise sur des opérations qui
créent ou renforcent les conditions de maitrise de son
activité, sans que le cout de ces dépenses ait pour
contrepartie directe l’entrée d’un bien matériel dans le
patrimoine de l’entreprise.
 Immobilisation en recherche et développement
 Fonds commercial
Immobilisation en recherche et développement
• Brevets, marques, droits et valeurs similaires.

Fonds commercial

Clientèle, achalandage, droit au bail, nom commercial et


enseigne.
• Rubrique 23: immobilisations
corporelles

• Terrain,
• Construction,
• Installations techniques,
• Matériels de transport,
• Mobilier.
Rubrique 24/25: immobilisations
financières
• Prêts immobilises
• Autres créances financières
• Titres de participations
Rubrique 24/25: immobilisations financières

• Prêts immobilisés,
• Autres créances financières,
• Titres de participation.
Rubrique 31: stock

• Marchandises,
• Matières et fournitures consommables,
• Produits en cours,
• Biens en cours,
• Services en cours,
• Produits finis.
• Rubrique 34: créances de l’actif
circulant
• Personnel – débiteur,
• Etat débiteur,
• Compte d’associés débiteurs,
• Autres débiteurs.
• Rubrique 35: titres et valeurs de placement

• Rubrique 37: écarts de conversion-actif


Rubrique 51 : trésorerie-actif

• Cheque et valeurs a encaisser,


• Effets a encaisser,
• Banque,
• Trésorerie générale,
• Chèques postaux,
• Caisses, régies d’avances et accréditifs.
II- les comptes du passif du bilan
• D’un point de vue financier, le passif traduit les
ressources de l’entreprise. Un élément du patrimoine
est inscrit au passif, lorsqu’il se traduit par une
obligation à l’égard des tiers ( fournisseurs, banque,
état, personnel….) et que cette obligation pourra
provoquer une sortie de ressource au profit de ces
tiers
• Les ressources du passif sont classés en trois
catégories:
- Financement permanent
- Passif circulant hors-trésorerie
- Trésorerie-passif
Classe1: financement permanent

• Rubrique 11: capitaux propres


- Capital social ou personnel
- Reserve légale
- Report à nouveau
- Résultat net en instance d’affectation
- Résultat net de l’exercice

-
Rubrique 14: dettes de financement

• Emprunts auprès des établissements des


crédit,

• Fournisseurs d’immobilisations.
Classe4: passif circulant hors
trésoreries
• Rubrique 44: dette du passif circulant
• On enregistre dans cette rubrique les
éléments suivants:
– Les dettes générées par les opérations
d’exploitation quel que soit leur délai d’exigibilité.
Exp: dettes envers les fournisseurs, l’Etat...etc
– Les dettes non liées à des opérations
d’exploitation et dont l’échéance à l’origine est
inférieur ou égale à 12 mois. Exemple: dettes sur
acquisitions d’immobilisations
Classe4: passif circulant hors trésoreries

- Fournisseurs et comptes rattachés


- Clients créditeurs, avances et acomptes
- Personnel-créditeurs
- Etat-créditeur
- Organismes sociaux
- Compte d’associés-créditeurs
- Autres créanciers
Rubrique 47 : Ecarts de conversion-passif

• Comme c’est le cas pour la rubrique 27,


concerne les écarts de conversion constatés
entre la date de comptabilisation et la date
d’effet, comprend 2 comptes:
– 4701: en cas d’augmentation
– 4702: en cas de diminution
Classe5: trésorerie

Enregistrement des différentes facilités accordées


par les banques et qui donnent lieu à un
endettement.

• Rubrique 55: trésorerie-passif


• Banque ( solde créditeurs)
• Au 01/01/2015 l’entreprise « SALAM » vous remet les
éléments suivants:
• Frais de constitutions………………………………..…….….……50 000
• Fonds commercial ……………………………….…………..……425 000
• Immeuble ………………………….………………………….………600 000
• Matériel industriel ……….…….…………………….……….…400 000
• Matériel de transport …………………………..….……………150 000
• Matériel de bureau …………………………………..….…………70 000
• Mobilier de bureau …………………………………….…………..30 000
• Stock de matière première ……………………….…………..250 000
• Créances clients ………………………………..……….…………..50 000
• Banque …………………………………………………….…….……..180 000
• Caisse ………………………….………………..………………….…….20 000
• Capital ………………………….….…………..…………….……….1 700 000
• Emprunts ………………………….…………………………….……..300 000
• Dettes fournisseurs ……………………..…………….…………..180 000