Vous êtes sur la page 1sur 129

TRANSFERTS

THERMIQUES
PLAN
• GENERALITES SUR LES TRANSFERTS DE CHALEUR
• TRANSFERT DE CHALEUR PAR CONDUCTION EN REGIME PERMANENT
• TRANSFERT DE CHALEUR PAR CONDUCTION EN REGIME VARIABLE
• TRANSFERT DE CHALEUR PAR CONVECTION
• TRANSFERT DE CHALEUR PAR RAYONNEMENT
GENERALITES SUR LES TRANSFERTS DE
CHALEUR

•INTRODUCTION
•DEFINITIONS
•FORMULATION D’UN PROBLEME DE
TRANSFERT DE CHALEUR
GENERALITES SUR LES TRANSFERTS DE
CHALEUR
INTRODUCTION

• La thermodynamique permet de prévoir la quantité totale


d’énergie qu’un système doit échanger avec l’extérieur pour
passer d’un état d’équilibre à un autre.

• La thermique (ou thermocinétique) se propose de décrire


quantitativement (dans l’espace et dans le temps) l’évolution
des grandeurs caractéristiques du système, en particulier la
température, entre l’état d’équilibre initial et l’état d’équilibre
final.
GENERALITES SUR LES TRANSFERTS DE
CHALEUR
DEFINITIONS
• Champ de température
Les transferts d’énergie sont déterminés à partir de l’évolution dans
l’espace et dans le temps de la température : T = f (x,y,z,t)

- Champ de température indépendant du temps : le régime est dit


permanent ou stationnaire.
- Evolution du champ de température avec le temps : le régime est dit
variable ou transitoire.
GENERALITES SUR LES TRANSFERTS DE
CHALEUR
DEFINITIONS
• Gradient de température

La variation de température par unité de longueur est maximale le


long de la normale à la surface isotherme.
GENERALITES SUR LES TRANSFERTS DE
CHALEUR
DEFINITIONS
• Flux de chaleur
La chaleur s’écoule sous l’influence d’un gradient de température des
hautes vers les basses températures

On appelle flux de chaleur la quantité de chaleur transmise sur la


surface S par unité de temps :
FORMULATION D’UN PROBLEME
DE TRANSFERT DE CHALEUR
• Bilan d’énergie

• On applique alors le 1er principe de la thermodynamique pour établir


le bilan d’énergie du système (S) :
FORMULATION D’UN PROBLEME
DE TRANSFERT DE CHALEUR
• Expression des flux d’énergie
Conduction
C’est le transfert de chaleur au sein d’un milieu opaque, sans déplacement de
matière, sous l’influence d’une différence de température.
La propagation de la chaleur par conduction à l’intérieur d’un corps s’effectue
selon deux mécanismes distincts : une transmission par les vibrations des
atomes ou molécules et une transmission par les électrons libres.
FORMULATION D’UN PROBLEME
DE TRANSFERT DE CHALEUR
• La théorie de la conduction repose sur l’hypothèse de Fourier : la
densité de flux est proportionnelle au gradient de température :
Conductivité thermique de certains
matériaux
FORMULATION D’UN PROBLEME
DE TRANSFERT DE CHALEUR
• Convection
C’est le transfert de chaleur entre un solide et un fluide, l’énergie
étant transmise par déplacement du fluide.
Ce mécanisme de transfert est régi par la loi de Newton :
FORMULATION D’UN PROBLEME
DE TRANSFERT DE CHALEUR
• Rayonnement
C’est un transfert d’énergie électromagnétique entre deux surfaces
(même dans le vide). Dans les problèmes de conduction, on prend en
compte le rayonnement entre un solide et le milieu environnant et
dans ce cas nous avons la relation :
FORMULATION D’UN PROBLEME
DE TRANSFERT DE CHALEUR
• Flux de chaleur lié à un débit massique
Lorsqu’un débit massique m& de matière entre dans le système à la
température T1 et en ressort à la température T2, on doit considérer
dans le bilan du flux de chaleur entrant correspondant :
FORMULATION D’UN PROBLEME
DE TRANSFERT DE CHALEUR
• Stockage d’énergie
Le stockage d’énergie dans un corps correspond à une augmentation de son
énergie interne au cours du temps
d’où (à pression constante et en l’absence de changement d’état) :
• Génération d’énergie
Elle intervient lorsqu’une autre forme d’énergie (chimique, électrique,
mécanique, nucléaire) est convertie en
énergie thermique. On peut l’écrire sous la forme :
TRANSFERT DE CHALEUR PAR CONDUCTION EN
REGIME PERMANENT

• L’équation de la chaleur
TRANSFERT DE CHALEUR PAR
CONDUCTION EN REGIME
PERMANENT
• Le bilan d’énergie sur ce système s’écrit :
TRANSFERT DE CHALEUR PAR
CONDUCTION EN REGIME
PERMANENT
TRANSFERT DE CHALEUR PAR
CONDUCTION EN REGIME
PERMANENT
• L’équation de la chaleur dans le cas le plus général :
TRANSFERT DE CHALEUR PAR
CONDUCTION EN REGIME
PERMANENT
• Cette équation peut se simplifier dans un certain nombre de cas :
a) Si le milieu est isotrope : λx = λy = λz = λ
b) S’il n’y a pas de génération d’énergie à l’intérieur du système :
c) Si le milieu est homogène, λ n’est fonction que de T.
Les hypothèses a) + b) +c) permettent d’écrire :
TRANSFERT DE CHALEUR PAR
CONDUCTION EN REGIME
PERMANENT
d) Si de plus λ est constant (écart modéré de température), nous obtenons l’équation de Poisson :

Avec la diffusivité thermique qui caractérise la vitesse de propagation

d’un flux de chaleur à travers un matériau.


TRANSFERT DE CHALEUR PAR
CONDUCTION EN REGIME
PERMANENT
e) En régime permanent, nous obtenons l’équation de Laplace :

Par ailleurs, les hypothèses a), c) et d) permettent d’écrire : - Equation


de la chaleur en coordonnées cylindriques :
Transfert unidirectionnel

• Mur simple
Transfert unidirectionnel
Transfert unidirectionnel

• Mur multicouches
Transfert unidirectionnel

• En régime permanent, le flux de chaleur se conserve lors de la


traversée du mur et s’écrit :
Transfert unidirectionnel
• On a considéré que les contacts entre les couches de différentes
natures étaient parfaits et qu’il n’existait pas de discontinuité de
température aux interfaces. En réalité, compte-tenu de la rugosité des
surfaces, une microcouche d’air existe entre les creux des surfaces en
regard qui contribue à la création d’une résistance thermique (l’air est
un isolant) appelée résistance thermique de contact. La formule
précédente s’écrit alors :
Transfert unidirectionnel

• Cylindre creux long (tube)


On considère un cylindre creux de conductivité thermique λ, de rayon
intérieur r1, de rayon extérieur r2, de longueur L, les températures des
faces internes et externes étant respectivement T1 et T2. On suppose
que le gradient longitudinal de température est négligeable devant le
gradient radial.
Transfert unidirectionnel

Effectuons le bilan thermique du système constitué par la partie de


cylindre comprise entre les rayons r et r + dr :
Transfert unidirectionnel
Transfert unidirectionnel

• Cylindre creux multicouches


Transfert unidirectionnel

• C’est le cas pratique d’un tube recouvert d’une ou plusieurs couches


de matériaux différents et où l’on ne connaît que les températures Tf1
et Tf2 des fluides en contact avec les faces interne et externe du
cylindre ; h1 et h2 sont les coefficients de transfert de chaleur par
convection entre les fluides et les faces internes et externes
Transfert unidirectionnel
Résume
• Loi de Fourier : (Loi Phénoménologique)

• L’équation de la chaleur : (Équation de diffusion)


Résume
• Coordonnées cylindriques

• Coordonnées sphériques
Résume
• Transfert unidirectionnel
Résume
Résume
Résume
Épaisseur critique d'isolation

• On pourrait penser qu'il suffit de recouvrir une surface par


une couche d'un matériau peu conducteur pour réduire les
pertes thermiques, et que plus l'épaisseur de revêtement est
importante, plus les pertes sont faibles. Ceci est exact pour
des surfaces planes, mais ne l'est pas toujours pour des
surfaces courbes.
• D>0 r2 < alors la dérivée est
positive et les pertes augmentent si
r2 augmente.

• D<0 r2 > alors la dérivée est


négative et les pertes diminuent si
r2 augmente.
• Commentaire: Lorsqu'on augmente l'épaisseur d'isolant, on
augmente la résistance thermique due à la conduction dans
l'isolant (ce qui est favorable à la réduction des pertes par
conduction) mais on augmente aussi la surface d'échange
avec l'air environnant (ce qui est défavorable). C'est
l'existence simultanée de ces deux effets qui explique ce
résultat.
• Physiquement cela veut dire que l'augmentation de
l'épaisseur du calorifuge a augmenté la surface de transfert
par convection sans fournir une barrière suffisante à la
conduction.
Conduction avec génération de
chaleur
• Mur plan
• Cylindre plein
Transfert bi-directionnel

ABCD plaque rectangulaire


T1≠T2

 2T T
0
2 et
0
z t

λ constante
• Solutions analytiques

On dispose de nombreux outils mathématiques pour résoudre


analytiquement l'équation de diffusion thermique dans un système
bidimensionnel. Dans l'exemple qui sera traité, on utilisera la méthode
de séparation de variables ainsi que la théorie des fonctions
orthogonales.
• On pose

• Les conditions aux limites


• Solutions analytiques : (Séparation de variable)

• Dans cette égalité, le membre de gauche est une fonction de x uniquement alors
que le membre de droite est une fonction de y seulement. Pour vérifier cette
égalité pour tout x ety, il faut donc que chaque membre soit simplement égal à une
constante. Pour les conditions frontières de ce problème, cette constante sera
choisie positive λ2.
• Solution générale
• en utilisant les conditions frontières on trouve donc:
• La solution peut donc s'écrire
• et en regroupant le produit des constantes sous forme de bn
• La solution générale est donc une combinaison linéaire des solutions
particulières:

• Pour déterminer les constantes bn, on écrit la quatrième et dernière


condition frontière:
Rappel sur les fonctions orthogonales
• Notre cas
• Serie de Fourier
• la représentation graphique de cette fonction

Le lieu des points ayant même température


est appelé isotherme; le long de cette courbe,
il ny a pas de transfert de chaleur (car la
température est constante).

Le transfert de chaleur se fait suivant une


courbe quon appelle adiabatique qui est
perpendiculaire à l’isotherme (une ligne de
symétrie correspond aussi à une adiabatique)
TRANSFERT DE CHALEUR PAR CONDUCTION EN REGIME VARIABLE
Conduction unidirectionnelle en régime variable sans changement d’état

• Milieu à température uniforme


Corps épais
Corps mince
TRANSFERT DE CHALEUR PAR CONDUCTION EN REGIME VARIABLE
Conduction unidirectionnelle en régime variable sans changement d’état

• Les corps minces ou plus généralement pour les systèmes thermiques


minces, la température peut être considérée comme uniforme. Elle
ne dépend que du temps.

• Les systèmes épais la température est fonction du point considéré et


du temps
TRANSFERT DE CHALEUR PAR
CONDUCTION EN REGIME
VARIABLE
• Problème avec résistance thermique interne négligeable

• Pour ce type de problème, on considère que la température dans


l'objet est la même en tout point. La conduction interne est
suffisamment bonne (k élevé) (la résistance est donc faible) pour avoir
la même température partout.
TRANSFERT DE CHALEUR PAR CONDUCTION EN REGIME VARIABLE
Conduction unidirectionnelle en régime variable sans changement d’état

• Milieu à température uniforme


 Transfert de chaleur dans   L'augmentation de l'energie 
  
 le corps pendant dt   du corps pendant dt 
b Constante du temps
• Le paramètre τ (1/b) [en s], est appelé la constante de temps du
système: c'est le temps requis pour que l'objet atteigne 63.2% de sa
température d'équilibre. Plus la constante de temps augmente, plus le
processus de refroidissement est lent.
Chaleur perdue par l'objet
• Nous permet de déterminer la température T (t) d'un corps à l'instant t,
ou bien le temps nécessaire pour que la température atteigne une valeur
spécifiée T (t).
• La température du corps se rapproche de la température ambiante T` de
manière exponentielle. La température du corps change rapidement au
début, mais plutôt lentement plus tard. Une valeur élevée de b indique
que le corps se rapproche rapidement de la température ambiante. Plus
la valeur de l'exposant b est grande, plus le taux de décroissance de la
température est élevé. Notez que b est proportionnel à la surface, mais
inversement proportionnel à la masse et à la chaleur spécifique du corps.
Cela n’est pas surprenant dans la mesure où il faut plus de temps pour
chauffer ou refroidir une masse plus importante, en particulier lorsque la
chaleur spécifique est importante.
Résume
• Épaisseur critique d'isolation

• Cylindre

• Sphere
Résume
• Conduction avec génération de chaleur
Résume
• Transfert bi-directionnel
Résume
• TRANSFERT DE CHALEUR PAR CONDUCTION EN REGIME VARIABLE

• Les corps minces ou plus généralement pour les systèmes thermiques


minces, la température peut être considérée comme uniforme. Elle
ne dépend que du temps.

• Les systèmes épais la température est fonction du point considéré et


du temps
Résume
Validité de l'hypothèse d'une résistance
thermique interne négligeable
• Pour de la conduction transitoire dans un mur d'épaisseur (2L) dont les deux faces sont soumises à
de la convection on présente la forme des profils de température suivant la valeur du nombre de
Biot.
Modèle du milieu semi-infini
Convection

• C'est le transfert de chaleur par des courants de fluides, liquides ou


gazeux.

• Ce phénomène peut se développer naturellement, les différences de


potentiel motrices étant des différences de densité: c'est la
CONVECTION NATURELLE.

• On peut aussi le générer mécaniquement à l'aide de pompes ou de


ventilateurs: c'est la CONVECTION FORCEE.
Coefficient d'échange de chaleur par convection
Mécanismes de convection / régimes
d'écoulement
Analyse dimensionnelle appliquée à la convection forcée
Cas de la convection libre (dite naturelle )
Méthodologie de résolution des problèmes de convection
Interprétation des nombres adimensionés
Exemple d’application