Vous êtes sur la page 1sur 41

ECONOMIE GENERALE

 En première année, le cours d’économie


générale se compose de deux cours
magistraux (cette semaine) et de quatre TD
(les semaines suivantes).
 L’épreuve aura lieu la semaine du 20
octobre ; elle durera une heure.
Cours magistral 1 : L’ECONOMIE,
SES ACTES ET SES AGENTS
 L’Économie est une science
humaine c’est-à-dire qu’elle traite
de l’homme.
 C’est même une science sociale.
Cela signifie qu’elle s’intéresse à
l’homme en société, tout comme
d’autres matières comme l’histoire,
la sociologie, le droit…
Plan
 1ère partie : l’objet des sciences
économiques (c’est à dire de quoi elles
traitent)
 2ème partie : les agents et les actes
économiques
 3ème partie : les agrégats économiques (=
les grandeurs économiques)
PARTIE 1 : L’ECONOMIE EST UNE
SCIENCE DES BESOINS ET DE LA RARETE

A. Les besoins

Le besoin est un manque ressenti


par l’homme accompagné de
la nécessité ou du désir
de le faire disparaître.
On distingue :
 les besoins primaires dont la
satisfaction est nécessaire à la survie
exemples :
 les besoins secondaires qui ne sont

pas nécessaires et varient selon les


sociétés
exemples :
Or, les besoins humains sont illimités en ce
sens que lorsqu’un besoin est satisfait, un
autre apparaît (exemple : après avoir
mangé, on a besoin d’un café).
B. La rareté
Certains biens ne sont pas rares ; ils
existent en quantité suffisamment
abondante pour ne pas nécessiter
d’appropriation ; exemple : l’air, le soleil,
la flore, la faune… Dans ce cas, on
parle de biens libres. Ce type de biens
n’intéresse pas les économistes.
D’autres biens sont rares dans l’absolu, c’est-
à-dire qu’ils existent en quantité limitée
comme l’or ou le pétrole.
Ils peuvent également être rares au niveau
relatif ; cela signifie que, par rapport au
besoin ressenti, ils sont peu disponibles.
Ce sont les biens économiques.
Les biens économiques désignent des
objets capables de satisfaire un
besoin entraînant un transfert de
propriété.
C. L’objet des Sciences Économiques

Économie : science qui étudie la façon


dont les individus et les sociétés
utilisent leurs ressources rares en vue
de satisfaire au mieux leurs besoins.
C’est la science des choix.
Exercice d’application :
Donnez votre avis d’économiste (vrai ou
faux) sur chacune des propositions
suivantes :
1. Ce qui est rare est cher. Un cheval borgne
est rare donc il est cher.
2. Les méduses sont utiles.
3. L’être humain a besoin d’œuvre d’art.
4. L’eau est un bien libre.
PARTIE 2 : ACTES ET
AGENTS ECONOMIQUES
A. Les agents économiques
Au sein de l’économie d’un pays, on
distingue quatre agents économiques
différents :
 les ménages (M),
 les entreprises (E),
 les administrations (A)
 et les institutions financières (IF).
Dans quelle catégorie (M, E, A, IF) classez-vous
les agents suivants ?
- Une société anonyme - Un lycée
- La Poste - Une banque
- Une mairie - Un syndicat
- Un célibataire
- Un entrepreneur individuel
- Des religieux vivant dans un monastère
Dans quelle catégorie (M, E, A, IF) classez-vous les
agents suivants ?
- Une société anonyme E - Un lycée A
- La Poste E et IF - Une banque IF
- Une mairie A - Un syndicat A
- Un célibataire M
- Un entrepreneur individuel M
- Des religieux vivant dans un monastère M
1. Les Ménages
Un ménage est composé d’un individu ou
d’un groupe d’individus vivant sous le même
toit et constituant un centre de décision
économique indépendant.
La fonction principale des ménages est la
consommation finale de biens et services.
La consommation désigne la destruction
de biens et services par l’usage. Elle est
dite finale lorsqu’elle est effectuée
directement par les ménages pour
satisfaire leurs besoins.
remarque : On parle aussi de
consommations intermédiaires (= capital
circulant) pour désigner les biens et services
utilisés par les entreprises pour produire
d’autres biens et services.
Afin de réaliser cette consommation, les
ménages disposent de revenus.
      On distingue :
 les revenus primaires
 et les revenus de transfert 
Les revenus primaires sont :
 les revenus du travail sous forme de salaires,

 les revenus du capital sous forme d’intérêts ou de

dividendes, de loyer
 les revenus mixtes, c’est à dire à la fois du travail

et du capital reçus par les entrepreneurs


individuels
exemple : un agriculteur exploitant perçoit un revenu
car il possède un capital – sa ferme- et qu’il y
travaille
D’autres revenus sont versés par l’État :
retraites, allocations chômage, remboursements
maladie, allocations familiales…). Ce sont des
revenus de transfert.
Revenus de transfert : revenus versés par
l’État au sens large aux ménages afin qu’ils
fassent face à certains risques (maladie,
vieillesse, invalidité…) sans qu’ils aient à
produire quelque chose en contrepartie.
2. Les entreprises
Les entreprises ont pour fonction
économique principale la production de
biens et services marchands.
La production marchande désigne le fait
de vendre les biens et services produits
à un prix supérieur au coût de
production (et donc de réaliser un profit).
 Il existe des entreprises privées et publiques.
 Les ressources des entreprises proviennent de la
vente de leur production (qu’il s’agisse d’un bien,
d’un service). on parle alors de chiffre d’affaires.

Chiffre d’affaires : montant des ventes. Il se


calcule en multipliant les quantités vendues par
le prix moyen des produits.
3. Les administrations
Les administrations fournissent la production
non marchande.
Production non marchande : production
fournie par les administrations
gratuitement ou semi gratuitement (c’est à
dire pour un prix inférieur de 50 % au coût
de production).
Exemples :
ADMINISTRATIONS
Administrations publiques Institutions sans
= Etat au sens large but lucratif au
service des
ménages :
Administrations Collectivités Sécurité associations diverses
centrales = Etat locales : Sociale :
au sens strict communes Santé,
Gouvernement, départements vieillesse,
régions chômage
Parlement,
ministères, …
préfectures…
Les administrations publiques effectuent la
redistribution.
Redistribution : correction des inégalités
de revenus primaires effectuées par
l’État au sens large par le biais des
prélèvements obligatoires d’une part et
des revenus de transfert d’autre part.
exemples :
Pour financer la production non marchande et la
redistribution, les administrations publiques ont
pour ressources les prélèvements obligatoires.
Prélèvements obligatoires : ensemble des
impôts directs et indirects y compris par les
cotisations sociales prélevés par l’État au sens
large sur les revenus des agents économiques.
Exemples d’impôts directs :
d’impôts indirects :
4. Les institutions financières
Il s’agit des banques commerciales (votre banque)
mais aussi la banque centrale européenne.
 Elles collectent l’épargne des agents économiques

et accordent des prêts.


Épargne : partie du revenu qui n’est pas
consommée :
épargne = revenu – consommation.
 Elles ont également pour rôle de créer et faire

circuler la monnaie
5. Le reste du monde
Il n’existe pas réellement ; il regroupe
l’ensemble des agents économiques non
résidents qui ont des relations
économiques avec les agents économiques
résidents.
Un agent résident séjourne depuis au
moins un an sur le territoire national.
B. Les actes économiques

R
Les grandes fonctions économiques sont donc :
 La production : acte de fabriquer des biens et / ou

des services au moyen des facteurs de production.


 La répartition des revenus primaires en fonction de

l’apport de chacun en facteur de production.


 La consommation qui consiste à détruire les biens

et services produits
 L’investissement qui se distingue de la

consommation par la durée d’utilisation du bien


acquis.
PARTIE 3 : LES AGREGATS
ET LEURS RELATIONS

Un agrégat est une grandeur économique


qui mesure les résultats de l’activité
économique nationale. On agrège des
éléments de nature disparate afin d’évaluer
les quantités produites, consommées,
investies…
A. Le Produit Intérieur Brut

Le Produit Intérieur Brut (PIB) : mesure la


richesse produite par les agents économiques
résidents au cours d’une période donnée. Il
comprend :
 Le PIB marchand mesuré par la somme des
valeurs ajoutées des entreprises
 Le PIB non marchand mesuré par les coûts de
production des administrations.
Un bûcheron exploitant a abattu (et donc produit)
pour 5000 € de bois.
Une scierie a acheté ce bois qu’elle a débité et
revendu en planches pour un montant de 15 000 €.
Un ébéniste a acheté ces planches pour réaliser des
meubles qu’il a revendu 45 000 €.
  a. Quelle est la somme des chiffres d’affaires ?
   b. Cette somme donne-t-elle la valeur de la richesse
créée par ces trois agents économiques ?
Pourquoi ?
La valeur ajoutée est la richesse créée
par une entreprise au cours d’une
période donnée. Elle se calcule ainsi :
VA = Chiffre d’affaires – montant des
consommations intermédiaires.

c. mesurez la richesse produite dans


l ’exemple précédent.
B. Le partage de la Valeur ajoutée
La valeur ajoutée est ce qui reste à l’entreprise après
avoir rémunéré ses fournisseurs.
Toutefois de nombreux acteurs sont encore à
rétribuer : - Les salariés
- L’État
- Les créanciers
- Les propriétaires de l’entreprise
- Enfin l’entreprise elle-même
PARTIE 3 : LES AGREGATS
ET LEURS RELATIONS
B. Le partage de la valeur ajoutée
C. L’utilisation du revenu disponible
Les agents économiques utilisent le revenu disponible
pour consommer et épargner.
 
Revenu disponible des ménages : revenu à la
disposition des ménages pour consommer et
épargner.
Rd = revenus primaires + revenus de transfert –
(impôts et cotisations sociales).
 
On utilise le revenu disponible :
 Pour consommer (consommation finale)

 Et pour épargner; L’épargne est la partie du

revenu disponible qui n’est pas


consommée.
Cette épargne peut alors être utilisée pour
investir. La FBCF est l’agrégat utilisé pour
mesurer l’investissement.
Formation Brute de Capital Fixe (FBCF) : valeur des
biens durables acquis par les agents
économiques résidents pour être utilisés pendant
au moins un an dans les processus de
production. Elle comprend :
 L’investissement productif des entreprises

 L’investissement des administrations en


équipements collectifs
 L’investissement des ménages en logement.

 
D. L’équilibre emplois-ressources
Dans un pays, les quantités de biens et
services disponibles (= les ressources)
sont égales aux quantités de biens et
services utilisés (= emplois).
D’où proviennent les ressources?
Quels sont les emplois ?
PARTIE 3 : LES AGREGATS
ET LEURS RELATIONS
D. L’équilibre emplois-ressources

PIB + IMPORTATIONS =
CONSOMMATION FINALE + FBCF
+ EXPORTATIONS
+ VARIATIONS DE STOCKS