Vous êtes sur la page 1sur 26

SÉANCE 2

GESTION DU RISQUE DE TAUX D’INTERET

Techniques de réduction & Couverture du risque de taux


d’intérêt

Ali JEBLI
TECHNIQUES DE RÉDUCTION & COUVERTURE DU RISQUE DE
TAUX D’INTÉRÊT
PLAN DU COURS
I - Techniques de réduction du risque de taux
1.1 - Adossement des actifs et des passifs à taux fixe
1.2 - Immunisation
1.3 - Introduction de clauses dans les contrats de dette ;
1.4 – Réduire la durée de l’emprunt ou de placement
1.5 - Emprunter ou investir à taux variable
II - Couverture du risque de taux d’intérêt
2.1 – Rappels sur les contrats à terme
2.2 – Couverture du risque de taux par contrat Forward-Forward
2.2.1 - Définition
2.2.2- Taux d’un forward-forward emprunt
2.2.3 - Taux d’un forward-forward placement
2.3 - Forward rate agreement : FRA
2.3.1 – Définition
2.3.2 - Fonctionnement du FRA
2.4 - Couverture du risque des taux d’intérêt par les swaps
2.4.1 – Définition
2.4.2 - Stratégie de couverture du risque de taux par les swaps

2
I - Techniques de réduction du risque de taux

La couverture du risque de taux consiste à utiliser les produits dérivés pour


minimiser la dévalorisation du patrimoine et la baisse des revenus de
l’entreprise dues aux variations défavorables des taux.

Cependant, avant de recourir à la couverture, il est possible de réduire le


risque de taux en :
 Adossant les actifs et les passifs de façon à réduire l’exposition nette ;
 Immunisant son portefeuille d’actifs à taux fixe ;
 Introduisant des clauses dans les contrats de dette ;
 Modifiant les caractéristiques des instruments de taux utilisés.

3
I - Techniques de réduction du risque de taux

1.1 - Adossement des actifs et des passifs à taux fixe

Cette technique consiste à adosser les actifs et passifs de façon à ce que :


 En cas de baisse des taux, les gains sur les placements compensent les pertes sur les
emprunts ;
 En cas de hausse des taux, les gains sur les emprunts compensent les pertes sur les
placements.

Par exemple :
 Faire correspondre un endettement obligataire à des placement de même maturité
(Un emprunt à taux fixe à 10 ans sera couvert par des obligations à taux fixe sur 10
ans) ;
 Choisir un portefeuille d’actif à taux fixe dont la duration est identique à celle des
passifs

4
I - Techniques de réduction du risque de taux

1.2 - Immunisation

Le détenteur d’un actif à taux fixe est essentiellement exposé


 Au risque de taux en capital : risque de baisse de valeur de son actif ;
 Au risque de revenu : risque lié à l’incertitude sur le taux de
réinvestissement des flux intermédiaires payés par l’actif.

Ces deux sont de sens opposés donc ils se compensent partiellement.

5
I - Techniques de réduction du risque de taux

Selon le théorème de l’immunisation, un investisseur souhaitant investir sur n années et


désirant être immunisé contre le risque de taux doit choisir de détenir un portefeuille
d’une duration de n année sous condition que :
La variation ait lieu au lendemain de l’investissement et qu’aucune autre
variation ne se produise avant l’échéance de l’investissement.
Les rendements demandés sur des obligations de diverses échéances sont affectés
de la même façon par les mouvements des taux d’intérêt.

Ces deux conditions n’étant pas toujours possibles, une stratégie d’immunisation
consiste donc à effectuer des réallocations de portefeuille périodiques afin de
garder une duration du portefeuille la plus proche possible de l’horizon de
placement fixé.

6
I - Techniques de réduction du risque de taux

Exemple
Soit une obligation possédant les caractéristiques suivantes :
Valeur nominale : 1.000

Échéance : 5 ans

Taux de coupon annuel : 10% (intérêts versés annuellement)

Taux de rendement à l’échéance : 20%

1.Quelle est la valeur de cette obligation?

2.Calculer la durée de l’obligation.

3.Supposons d’un investisseur achète cette obligation et que les taux d’intérêt passent

de 20% à 15% immédiatement après l’acquisition. Quel est le taux de rendement


annuel que réaliserait l’investisseur sur cette obligation s’il la détient jusqu’à
l’échéance?
4.Si l’investisseur achète l’obligation avec l’intention de la détenir pendant 4 ans.

Montrez que son taux de rendement à l’échéance serait de 20% même si le taux
d’intérêt passent de 20% à 15% immédiatement après l’achat.
7
I - Techniques de réduction du risque de taux

1.3 - Introduction de clauses dans les contrats de dette ;

Afin de réduire l’exposition au risque de taux, certaines clauses peuvent être


incluses dans les contrats de dette, à savoir :
Les clauses de remboursement anticipé et de modification du taux facial ;
Obligations extensibles ou rétractables.

1.4 – Réduire la durée de l’emprunt ou de placement

L’exposition au risque de taux peut être maîtriser en ayant recours à un


emprunt ou un placement à court terme et en renouvelant l’opération sur toute
la durée de l’endettement ou de l’investissement envisagé.

8
I - Techniques de réduction du risque de taux

1.5 - Emprunter ou investir à taux variable

Afin de ne pas s’exposer au risque de taux en capital, un emprunteur


(investisseur) peut s’endetter (placer) à taux variable. Pour ce type
d’instruments financiers, les flux à encaisser ou à décaisser varient avec les
taux du marché, ce qui se traduit par un risque en capital quasi-nul.

9
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

Les instruments utilisés pour couvrir le risque de taux d’intérêt


sont :
Les contrat Terme contre terme (Forward-Forward)
Le taux à terme garanti (Forward rate agreement : FRA)
Les swaps.

10
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

2.1 – Rappels sur les contrats à terme

Un contrat à terme constitue une obligation d’acheter ou de vendre une


quantité précise d’un sous-jacent à un prix et à une date fixés à l’avance.

Le sous-jacent peut être :


 Une matière première : Or, pétrole …
 Une instrument financier : actions, obligations, indices boursiers, taux
d’intérêts, devises …
 Un produit agricole : blé, soja, jus d’orange …

La valeur du contrat à terme est versée par le débiteur au créancier à


l’échéance.

11
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

Il existe deux types de contrats à terme :


 Les contrats à terme de type : futures ;
 Les contrats à terme de type : forward.

Les deux types de contrats constituent un engagement légal.

Les différences entre les deux contrats sont les suivantes :

1.Les futures sont des contrats normalisés en ce qui concerne leur taille,
leur échéance, l’endroit où la livraison devra être effectuée et la quantité du
bien livré. Par contre, les forwards se négocient directement entre le
vendeur et l’acheteur et leurs caractéristiques sont adaptées aux besoins
spécifiques des deux parties.
12
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

1. Les marchandises faisant l’objet d’un forward sont normalement livrées ce qui est rare
dans le cas d’un future.
2. Les contrats forward se négocient directement entre les deux parties. Par contre, dans
le cas d’un futures il faut passer par une chambre de compensation qui agit comme
intermédiaire entre l’acheteur et le vendeur.
3. Les contrats futures nécessitent le dépôt d’un marge qui est rajustée chaque jour
suivant l’évolution du cours du sous-jacent. Ainsi le gain ou la perte de chaque partie
est calculé à la fin de chaque journée.
4. Les contrats forward ne nécessitent pas de dépôt de marge et le gain ou la perte n’est
calculé qu’à l’échéance du contrat.
5. Les caractéristiques spécifiques au futures permettent d’éliminer le risque de crédit des
contractants.
13
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

2.2 – Couverture du risque de taux par contrat Terme contre terme


(Forward-Forward)

2.2.1 - Définition

Un contrat forward-forward est un contrat à terme par lequel une institution


financière s’engage à accorder un prêt ou un placement à une entreprise,
portant sur un montant déterminé, à une date futur fixée, sur une période
déterminée et à un taux préalablement garanti.

14
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

2.2.2- Taux d’un forward-forward emprunt

Lors une entreprise décide aujourd’hui d’emprunter à une date future t sur une
période (T-t) sans s’exposer au risque de hausse de taux d’intérêt, elle peut demander
à sa banque un forward-forward emprunt avec un taux garanti sur emprunt égale à :

 360  T.R eT  360


Avec :
R ffe
t,T  t   1
 360  t.R t Tt
p

t : Date à laquelle l’entreprise effectuera l’emprunt ;

T : Date de remboursement de l’emprunt ;

ReT : Taux prêteur (offert) correspondant à la durée T ;

Rpt : Taux emprunteur (bid) correspondant à la durée t.

15
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

2.2.3 - Taux d’un forward-forward placement

Lors un investisseur décide aujourd’hui de faire un placement à une date future t sur une
période (T-t) sans s’exposer au risque de baisse de taux d’intérêtun forward-forward
placement avec un taux garanti , il peut demander à sa banque sur placement égale à :

 360  T.R T  360


p
Avec : R t,T  t  
ffp
 1
t : Date à laquelle l’investisseur 360  let.R
 effectuera
e
t
placement ; T  t

T : Date de remboursement de l’emprunt ;

ReT : Taux prêteur (offert) correspondant à la durée T ;

R pt : Taux emprunteur (bid) correspondant à la durée t.

16
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

2.3 - Forward rate agreement : FRA

2.3.1 - Définition

Un contrat FRA est un contrat à terme de gré à gré conclu entre une entreprise et une institution
financière qui permet de se garantir un taux d’intérêt futur sur un emprunt ou un placement à réaliser.

Le contrat n’implique pas la mise en place effective d’un prêt ou d’un emprunt mais uniquement le
règlement du différentiel entre le taux garanti (Rfrat,T-t) et le taux du marché ou de référence (Rréf) .
 L’achat d’un FRA permet à un emprunteur de fixer le coût de son endettement futur et ainsi de
se protéger contre une hausse des taux d’intérêt,
 La vente d’un FRA permet à un prêteur de s’assurer un taux de placement garanti et ainsi de se
protéger contre une baisse des taux d’intérêt.

17
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

2.3.2 - Fonctionnement du FRA

Le taux d’un FRA est déterminé par la formule suivante :

 360  T.R T  360


R fra
t,T  t   1
 360  t.R t Tt
Avec :

RT : Taux du marché d’échéance T ;

Rt : Taux du marché d’échéance t.

18
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

En pratique, dans la plus part des FRA, le taux de référence est prédéterminé
et ainsi à la date de départ de la période de référence :
 Si Rfrat,T-t < Rréf , alors le vendeur du FRA paierait à l’acheteur le
différentiel ΔI ;
 Si Rfrat,T-t > Rréf , alors l’acheteur du FRA paierait au vendeur le
différentiel (- ΔI) ;

Avec :

I 
 R réf
 R t,T  t   T  t  MN
fra

360   T  t  R réf

19
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

2.4 - Couverture du risque des taux d’intérêt par les swaps

2.4.1 - Définition

Le swap est un accord entre deux partie pour échanger des flux de
trésorerie dans le futur. Cet accord définit les dates auxquelles ces cash-
flows seront échangés et la façon dont ils seront calculés.
Généralement, il dépendent d’une ou plusieurs variables économiques
comme un taux d’intérêt ou un taux de change.

20
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

2.4 - Couverture du risque des taux d’intérêt par les swaps

2.4.1 - Définition

Le swap de taux d’intérêt (IRS – Interest Rate Swaps) est un contrat par lequel
deux parties s’engagent à se rétrocéder, selon un échéancier donné, les intérêts
calculés sur un même montant nominal, pendant une période prédéterminée mais
sur la base de différentes structures de taux. Les swaps les plus courant sont :
 Le coupon swap : l’échange se fait entre de l’intérêt fixe et de l’intérêt
variable ;
 Le basis swaps : l’échange se fait entre des intérêts variables indexés sur
deux références (par exemple TAM contre Euribor)

21
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

Dans un contrat de swap, on définit :


 Le montant notionnel ;
 La date départ ou date de valeur des deux dette fictives ;
 La durée de vie ;
 La valeur du taux fixe ;
 Le taux variable (taux de référence utilisé) ;
 La périodicité de paiement des intérêts, la périodicité des intérêts fixes pouvant
différer de celle des intérêts variables.

La valeur du taux fixe représente le prix du swap

22
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

Achat d’un swap (Swap Emprunteur) : l’acheteur paie le taux fixe et

reçoit le taux variable.

Vente d’un swap (Swap Prêteur) : le vendeur reçoit le taux fixe et paie

le taux variable.

23
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

2.4.2 - Stratégie de couverture du risque de taux par les swaps

Les swaps de taux d’intérêt peuvent être utilisés comme instrument de


couverture de risque de taux :
 Par un emprunteur à taux fixe dans le cas d’une anticipation de baisse
des taux ;
 Par un emprunteur à taux variable dans le cas d’une anticipation de
hausse des taux ;
 Pour la réplication synthétique d’une dette à taux fixe ou à taux
variable

24
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

Stratégie de couverture du risque de taux par un swap

Risque Swap de
Position initiale
de taux couverture
Achat titre Prêteur à taux fixe Hausse Achat d’un Swap
À taux fixe
Vente titre Emprunteur à taux fixe Baisse Vente d’un Swap
Achat titre Prêteur à taux variable Baisse Vente d’un Swap
À taux
variable Emprunteur à taux
Vente titre Hausse Achat d’un Swap
variable

25
II - Couverture du risque de taux d’intérêt

Exemple
Deux entreprises, Acorp et Bcorp, souhaitent emprunter 10 millions d’euros pour cinq ans. Les taux qu’elles se voient proposer pour cet
emprunt sont reportés dans le tableau ci-dessous :
 

L’entreprise Bcorp souhaite emprunter à taux fixe, alors que l’entreprise Acorp souhaite emprunter à taux variable.

Rating Fixe Variable


Acorp AAA 4,0% LIBOR + 30
Bcorp BBB 5,2% LIBOR + 100

26

Vous aimerez peut-être aussi