Vous êtes sur la page 1sur 57

Protection de l’espace extra-

atmosphérique contre débris


spatiaux en cadre de droit
l’environnement

Dr. Anna Hurova


2018
Le plan
1. Définitions:
1.1 L’espace extra-atmosphérique est l’environnement ou pas ?
1.2 Qu’est que ce débris spatiaux dans le droit ?

2. Les principes du droit de l’environnement et lutte contre débris spatiaux: traduction


aux instruments du droit:
2.1 Le principe de développement durable
2.2 Le principe de la non-régression
2.3 Le principe de prévention
2.4 Le principe d’information
2.5 Le principe de précaution
2.6 Le principe pollueur-payer

3.Que faire d’autre?

Bibliographie
Niveaux du droit spatial

Régionale: par ex. contracts


de l’agence spatiale
européenne etc.

Nati onal: par ex. l oi sur les


opérati ons spatiales 2008;
régl es du Centre nati onal
d’études spatiales etc.

Jurisprudence: contrats de
lancement, d’exploitation,
d’assurances etc.
Sources du droit spatial

Droit
Droit de la
sécurité
commercia
l
L’espace extra-atmosphérique est l’environnement ou pas ?
Les espaces orbitaux et extra-
atmosphériques sont utilisés dans le respect
de la paix et de la protection de
l’environnement
CENTRE INTERNATIONAL
de DROIT COMPARÉ de
l’ENVIRONNEMENT
L’environnement est
entendu dans toutes
ses dimensions :
terrestre, maritime,
atmosphérique et
extra-atmosphérique ...
Dimensions doctrinal de
l’environnement

l'habitat est le milieu où vit une espase définie par
son comportement alimentaire, reproducteur et
territorial
L’ecologie ●
l’espace extra-atmosphériques ne peux pas assurer
ces besoins. Au contraire il a caracteristiques comme
radiaction, apesanteur, vacuum ont susceptibles tuer
de l’homme.


élément indissotiable de l'environnement qui exprimer la
volonté d'une recherche du qualitatif après les déceptions
du quantitatif afin de bien marquer que l'environnement
La qualité de la concerne non seulement la nature mais aussi l'homme
dans ses rapports sociaux, de travail et de loisirs
vie ●
internet, système bancaire, navigation, communication,
météo, exploration minière, production agraire, prévention
et sauvetage en peines extraordinaires sont le petit partie
tant que n’existe pas déja sans téchnologies spatiaux
Donc, l’environnement est l’ensemble des
facteurs qui influent sur le milieu dans lequel
l’homme vie.

L’espace extra-atmosphérique il faut L’espace extra-atmosphérique il faut protéger


protéger comme la coquille naturelle de la comme milieu naturelle nouvelle dans lequel
Terre et comme moyen de dourniture notre les personnes elles-mêmes se fourniront un
qualité de la vie milieu de vie
Définition de l’environnement dans le
droit national français et ukrainien
Art. 1 des lois du 10 juillet et du 19 Art. 5 du Loi de protection de
l’environnement 1992 définit que
juillet 1976, Décr. 84-283, 10 avr. l’État protège: l’environnement
1984 définit que le droit de naturel comme une combinaison de
conditions et de processus naturels et
l’environnement est relatif aux règles sociaux, les ressources naturelles,
concernant la nature, les pollutions impliquées dans la circulation
économique et non utilisées dans
et nuisances, risques majeurs, les l’économie à cette période (terres,
sites, monuments et paysages, les sous-sol, eau, air atmosphérique),
forêts et autres végétaux, faune),
ressources naturelles. paysages et autres complexes
naturels.

Sans l’espace extra-atmosphérique


L’espace extra-atmosphérique est
l'apanage de l'humanité tout entière

C’est le probleme pour lui être protéger par


législation national ou pas?
Article II de Traité sur les principes régissant les activités des États en
matière d’exploration et d’utilisation de l’espace extra-atmosphérique, y
compris la Lune et les autres corps célestes 1967 (Traité d’espace 1967)
exprimé que:

l’espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps


célestes, ne peut faire l’objet d’appropriation nationale par proclamation
de souveraineté, ni par voie d’utilisation ou d’occupation, ni par aucun
autre moyen.

 Si l’État n'est pas soumis à la juridiction


nationale sur l’espace extra-atmosphérique,
elle n’en peut pas inscrire dans sa loi comme
l’objet la protection juridique.

 Non propriété, non oblige?


Bien sur non!
 Premièrement, les articles 1 des Lois de
protection de l’environnement de Fédération
de Russie et de République du Bélarus
reconnu l’espace extra-atmosphérique
comme l’élément le milieu naturelle.

 Deuxièmement, les normes de protection des


autres espaces internationales sont affichés
dans le droit national.
Le noyau central du droit de l'environnement est
constitué par le droit de la nature; les droit de
pollutions et de risques; le droit de monunents
naturelle, des sites et de paysages

 Nous pouvons réglamenter les activitiés spatial


national et donc protéger l’espace qui n'est pas
soumis à la juridiction national.
Qu’est que ce débris spatiaux
dans le droit ?
Cette notion n'est pas défini dans les principaux
accords spatiaux internationaux. Dans l’article 1 b) de la
Convention sur l’immatriculation des objets lancés dans
l’espace extra-atmosphérique 1975 il y a seulement
l’expression “objet spatial” qui inclut également les
éléments constitutifs d’un objet spatial, ainsi que son
lanceur et les éléments de ce dernier.
Rapport technique sur les débris spatiaux d’Entre-
Agence Comité de Coordination des Débris Spatiaux en
1999 a été donné au Comité des utilisations pacifiques
de l’espace extra-atmosphérique fixe que “débris
spatiaux” sont tous les objets, y compris les fragments ou
éléments d’objets, produits par l’homme qui sont en
orbite autour de la Terre ou qui rentrent dans
l’atmosphère et qui ne sont pas opérationnels
Définitions presque identiques

Arrêté du 31 mars 2011 relatif à la


réglementation technique en Les règles de l'activité spatiale en
application du décret n° 2009-643 Ukraine du 2006, URST 11.3 -
du 9 juin 2009 relatif aux Limitation de la contamination de
autorisations délivrées en l'espace proche de la Terre
application de la loi n° 2008-518 du lorsque la technologie spatiale
3 juin 2008 relative aux opérations exprime que les débris spatiaux
spatiales exprime que débris sont des objets synthétiques non
spatiaux sont tout objet spatial non fonctionnels et des fragments
fonctionnel d’origine humaine, y
d'objets synthétiques qui sont
compris des fragments et des
situés dans l'espace ou qui sont
éléments de celui-ci, en orbite
terrestre ou rentrant dans renvoyés dans l'atmosphère.
l’atmosphère terrestre.
Les caractéristiques de débris
spatiaux
Les objets spatiaux exceptionnellement identifiés
Identifié peuvent être définis comme des débris spatiaux. Si
l’installation n’est pas identifiée et que des mesures
de nettoyage ont été appliquées, l’État exerçant sa
juridiction sul le débris peut la considérer comme
une attaque armée.
Unutilé Les objets ayant perdu leur destination d'origine et
n'en ayant pas acquis une nouvelle peuvent être
reconnus comme débris spatiaux. La présence de
cette fonctionnalité ne peut être fournie que par
l’État qui exerce sa compétence sur cet objet.
Les débris spatiaux, de par leur nature même, sont
Porteur des à un risque accru et accidentel d'atteintes à
l'environnement, y compris à l'espace, ainsi qu'aux
risques technologies relatives aux fusées et à l'espace ou
aux objets biologiques.
En 2017 Ilon Mask a lancé la voiture de “Tesla” dans
l'espace, que ce soit un débris spatiaux ou pas?
Encore une clarification
 Les éclats de peinture quelles s’est écaillé d’objets
spatiaux, les gants et les autre appareils quelles
astronautes ont perduré ne peuverent pas être
reconnetre comme l’objet spatial et les éléments de
celui-ci.

 Donc, il faut identifiér leurs comme  produit dérivé des


objets spatiaux.

 Donc, pour de tels objets, le signe de perte d’utilité est


plus approprié que la non-fonctionnalité, celle-ci étant
définie dans notre législation
Les principes du droit de
l’environnement et lutte contre
débris spatiaux: traduction aux
instruments du droit
Le principe de développement durable
Rapport Bruntland Notre avenir à tous
exprime l’idée que les ressources vivant ne
dovient pas être ponctionnées à un poin tel
que’elles ne puissent, à moyen ou long
terme, se renouveler. Par extension toute la
politique de développement economique
actuel doit garantir qu’elle ne portera
prejudice niaux générations futures, ni aux
ressources communes.
Dans le Projet du Lignes directrices de Comité des
utilisations pacifiques de l’espace extra-
atmosphérique viabilité à long terme des activités
spatiales définit comme la capacité de continuer à mener
des activités spatiales indéfiniment dans l’avenir, d’une
manière qui permette d’atteindre les objectifs d’un accès
équitable aux avantages de l’exploration et de
l’utilisation de l’espace à des fins pacifiques, en vue de
répondre aux besoins des générations actuelles tout en
préservant l’environnement spatial pour les générations
futures.
L’espace extra-atmosphérique est le ressource
pour assurer viabilité à long terme des activités
spatiaux
 Notamment, dans Recommandation de
L’Union internationale des
télécommunication (UIT-R S.1003-2)
l‘orbite des satellites géostationnaires a
reconnu comme une ressource unique qui
offre des avantages significatifs aux
opérateurs du point de vue des
spécifications de maintien en position, de
la visibilité au sol et de la couverture, de
l'inutilité des dispositifs de poursuite pour
les petites antennes de stations terriennes et
d'un environnement orbital relativement
simple.
Développement durable de l’espace extra-
atmosphérique dans les lois de
l’environnement
 L'objectif de développement durable tel qu'indiqué au il est recherché, de
façon concomitante et cohérente, grâce aux cinq engagements suivants :
 1. La lutte contre le changement climatique ;
 2. La préservation de la biodiversité, des milieux, des ressources ainsi que la
sauvegarde des services qu'ils fournissent et des usages qui s'y rattachent;
 3. La cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations;
 4. L'épanouissement de tous les êtres humains ;
 5. La transition vers une économie circulaire. (Art. L. 110-1-III C. envir.)

 L'objectif de développement durable est harmonisation étayée


scientifiquement des intérêts écologiques, économiques et sociaux de la société
sur la base d'une combinaison de connaissances interdisciplinaires en sciences
écologiques, sociales, naturelles et techniques et de prévisions de l'état de
l'environnement (Art. 3 du Loi de protection de l’environnement 1992)
Mesures pratiques
Сonstruction de satellites comme la plus petite
taille. Plus le satellite est petit, moins il obstrue
l'espace extra-atmosphérique

Prolonge la vie du satellite par sa réparation. Plus


le satellite fonctionne longtemps, moins il y a de
débris

L’extraction des ressources spatiales


permet déplacer des satellites très loin de la
Terre et réduit donc la densité des débris
spaciaux
La législation de cette activité est limitée par des actes
internationaux non contraignantes et par deux lois nationales
Le principe de la non-régression
Un principe de progrès excluant tout régression de
niveau d’exigence de la protection de l’environnement

Nous ne pouvons pas arrêter les


lancements des satellites, car
cela entraînera la perte du mode
de vie habituel. Chaque année,
de plus en plus de satellites sont
lancés. Seulement Space X a
reçu l'autorisation de lancer
1 200 satellites pour assurer une
couverture Internet mondiale!
Les connaissances techniques modernes ne
permettent pas le lancement des satellites sans
formation de débris

L’amélioration de l'espace
extra-atmosphérique est
possible par: 1) prévenir
crée excessif et non
planifée des débris
spatiaux; 2) nettoyer les
débris par polluers.
Le principe de prévention
Évitement qu'une activité ou on ourage
justifiés au plan économique ou au point de
vue des intérets immédiats du personnes ne
se révèlent ultérieurement néfastes ou
catastrophiques pour l'environnement.
Niveau international
Les États parties au Traité effectueront l’étude de l’espace
extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps
célestes, et procéderont à leur exploration de manière à éviter
les effets préjudiciables de leur contamination ainsi que les
modifications nocives du milieu terrestre résultant de
l’introduction de substances extraterrestres et, en cas de
besoin, ils prendront les mesures appropriées à cette fin. (Art.
9 du Traité d’espace 1967).
 Contamination est définie comme le addition de substances et
d’énergie qui porte ou peut causer des dommages à l’équilibre
écologique.
 Les développeurs de Traité d’espace 1967 indiquent qu’ils
n’incluent pas le sens de addition de débris spatiaux au
l’espace extra-atmosphérique au notion de contamination.
 Donc, l’application de cette disposition n’est pas clair.
 Art. 6 du Traité d’espace 1967 fixe que les activités des entités
non gouvernementales dans l’espace extra-atmosphérique, y
compris la Lune et les autres corps célestes, doivent faire
l’objet d’une autorisation et d’une surveillance continue de la
part de l’État approprié partie au Traité.
Niveau international
 Lignes directrices relatives à la réduction des débris spatiaux 2007,
elaborée par d’Entre-Agence Comité de Coordination des Débris Spatiaux
détermine ces exigences pour les activités spatiales:
 1. limiter les débris produits au cours des opérations normales
 2. limiter les risques de désintégration au cours des phases opérationnelles
 3. limiter les risques de collision accidentelle en orbite
 4. éviter la destruction intentionnelle et les autres activités dommageables
 5. limiter les risques de désintégration provoquée à l’issue des missions
par l’énergie stockée.
 6. limiter la présence prolongée d’engins spatiaux et d’étages orbitaux de
lanceurs dans la région de l’orbite terrestre basse après la fin de la
mission.
 7. limiter les perturbations prolongées provoquées par des engins spatiaux
et des étages orbitaux de lanceurs dans la région de l’orbite géosynchrone
après la fin de leur mission.
Code de conduite européen
 Code de conduite européen pour les activités
menées dans l’espace extra-atmosphérique, 2004
introduisait une palette de mesures, de la
conception du satellite (design, matériaux) à sa fin
de vie (déplacement du satellite vers des endroits
moins pollués et risqués).

 Mesures concrètes pour réduire les débris


spatiaux, notamment compris y l’amélioration de
la conception des lanceurs et des engins spatiaux,
la désorbitation de satellites, la passivation, la
prolongation de la durée de vie, les opérations de
fin de vie et le développement de logiciels et de
modèles spécifiques pour la réduction des débris
spatiaux.
En France: l’autorisation
 L’art. 2 de la Loi n° 2008-518 du 3 juin 2008 relative aux opérations spatiales fixe que toutes les
personnes physiques et morales associées à la France pour des raisons de nationalité, de
juridiction ou de territoire, des placés, des moyens doivent préalablement obtenir une autorisation
délivrée par l'autorité administrative (Centre national d’etudes spatiales).
 L’art. 5 de cette loi définit que les autorisations délivrées en application de la présente loi peuvent
être assorties de prescriptions édictées dans l'intérêt de la sécurité des personnes et des biens et de
la protection de la santé publique et de l'environnement, notamment en vue de limiter les
risques liés aux débris spatiaux.
 Rejection ces régles est puni d'une amende de 200 000 euros
 L’art. 9 de cette loi fdéfinit qu’en cas de suspension ou de retrait de l'autorisation de maîtrise d'un
objet spatial lancé, l'autorité administrative peut enjoindre à l'opérateur de prendre, à ses frais, les
mesures propres, au regard des règles de bonne conduite communément admises (Lignes
directrices relatives à la réduction des débris spatiaux 2007, Code de conduite européen etc.)
 Pour obtenir l’authorisation tout opérateur soumet un dossier en fonction du type d'opération
envisagée comprend les études d'impact sur l'environnement et les mesures destinées à éviter,
réduire ou compenser les effets néfastes sur l'environnement qui comprennent le plan de
limitation des débris spatiaux et le plan de prévention des risques de collision. (L’art. 1 du
Décret n° 2009-643 du 9 juin 2009 relatif aux autorisations délivrées en application de la loi n°
2008-518 du 3 juin 2008 relative aux opérations spatiales)
En Ukraine: l’autorisation
L’art. 13 de la Loi n° 502/96 du 15 novembre 1996 relative aux activité spatiale définit que
tous les sujets d’activité spatiale qui exercent ou ont l’intention d’exercer cette activité en
Ukraine ou sous la juridiction de l’Ukraine hors de ses frontières doivent obtenir une licence
lui permettant d’exercer cette activité auprès de l’Agence spatiale de l’Ukraine.

Jusquà le 29 janvier 2019 sont valables de Conditions de licence pour exercer une activité
économique en vue du développement, des essais, de la production et de l'exploitation de
lanceurs, d'engins spatiaux et de leurs composants, complexe de commande au sol d'un engin
spatial et de ses composants quelles été determinées exigences détaillées en matière de
qualité et de sécurité des technologies spatiales. Mais malheureusement activité spatial été
supprime par la loi relative aux licences de types d’activités économiques, adopté en 2015.

Le Conseil suprême de l'Ukraine examine actuellement le projet de loi sur les licences pour
les activités spatiales et les conditions de licence.

L'absence d'obligation de l’authorisation ne dispense pas les sujets d'activité spatiale de


la nécessité de se conformer aux règles de l'activité spatiale en Ukraine du 2006, URST
11.3 - Limitation de la contamination de l'espace proche de la Terre lorsque la
technologie spatiale.
Le principe d’information
 Pour éviter la formation de débris spatiaux par
collision, il faut savoir où et comment ces objets
se déplacent.

 La collision la plus connu 


le 10 février 2009 de Iridium33
et Kosmos 2251 que
était accompagné de
créationest arrivée
des débris spatiaux
environ 600.
С'est arrivé à cause que on n'a
prévoé pas ce genre d'incident et n'a prévié pas les opérateurs de
satellites.
L’immatriculation: neveau international
Сonformément à la art. 2 et 4 de Convention sur l’immatriculation des
objets lancés dans l’espace extra-atmosphérique, 1975, lorsqu’un objet spatial
est lancé sur une orbite terrestre ou au-delà, l’État de lancement l’immatricule
au moyen d’une inscription sur un registre approprié dont il assure la tenue.
L’État de lancement informe le Secrétaire général de l’Organisation des
Nations Unies de tout l’information que a inscrit sur son registre à propos
signes d'identification d'un objet spatial.
Сonséquences de l'acquisition du statut d’État d’immatriculation: cet état
conserve sous sa juridiction et son contrôle tout objet spatial qu’il a lancé dans
l’espace (Art. 8 du Traité de l’espace, 1967)
Recommandations 62/101 visant à renforcer la pratique des États et des
organisations internationales intergouvernementales concernant l’immatriculation
des objets spatiaux adoptée par l’Assemblée générale le 17 décembre 2007 obligent
l’état d’immatriculation à faire rapport sur: toute modification dans, notamment
lorsqu’un objet spatial cesse d’être fonctionnel; la date approximative de
désintégration ou de rentrée dans l’atmosphère, si les États sont en mesure de
vérifier ces renseignements; la date et les conditions physiques du déplacement
d’un objet spatial vers une orbite de rebut etc.
Niveau national

 Art. 13 de Loi n° 502/96 du 15


 Art. 12 de LOI n° 2008-518 du 3
novembre 1996 relative au
juin 2008 relative aux opérations
activité spatiale définit que les
spatiales définit que les objets
véhicules spatiaux doivent
spatiaux lancés sont inscrits sur
obligatoirement être immatriculés
un registre d'immatriculation
au registre national des véhicules
tenu, pour le compte de l'Etat, par
spatiaux d'Ukraine par Agence
le Centre national d'études
spatiale d'Etat d'Ukraine.
spatiales selon des modalités
fixées par décret en Conseil d'Etat

Règles sont identiques


Surveillance
 Сomme le montre la diapositive derniére, les États n'adhèrent pas beaucoup
à l'obligation d'enregistrer leurs objets spatiaux.

 Donc, chaque État lui-même ou conjointement avec d'autres crée son propre
système d'observation d'objets spatiaux
Décision no 541/2014/ue du Parlement européen et du Conseil du 16
avril 2014 établissant un cadre de soutien à la surveillance de l'espace
et au suivi des objets en orbite
 l'Europe met en place un dispositif au niveau européen permettant d'assurer
le suivi et la surveillance de ses infrastructures spatiales et des débris
spatiaux sur les moyens nationaux et européens existants, en tirant profit
des relations pouvant être établies avec d'autres pays partenaires et des
capacités de ceux-ci

 Space situational awareness couvrant trois domaines principaux, à savoir la


surveillance de l'espace et le suivi des objets en orbite (SST), le suivi et la
prévision de la météorologie spatiale et les géocroiseurs.

 Les débris spatiaux constituent désormais une menace grave pesant sur la
sécurité, la sûreté et la viabilité des activités spatiales. Un cadre de soutien à
la SST devrait donc être établi dans le but de soutenir la mise en place et
l'exploitation de services consistant à observer et à surveiller les objets
spatiaux, en vue de prévenir les dommages aux véhicules spatiaux causés
par des collisions et la prolifération de débris spatiaux, et dans le but de
prédire des trajectoires et des voies de rentrée, afin de fournir les meilleures
informations possibles aux pouvoirs publics et aux services de la protection
civile en cas de rentrée incontrôlée de véhicules spatiaux entiers ou de
débris spatiaux dans l'atmosphère terrestre.
En Ukraine, il existe un système de
contrôle et d'analyse de l'environnement
spatial

Il collabore activement sur le


suivi des débris spatiaux avec
les États-Unis (à l'intérieur
Réseau de surveillance de
l'espace) et l'Union européenne
(à l'intérieur Space situational
awareness ).
À quoi ça sert?
Trafic spatial
Il n’ai pas instruments généralement
accepte de trafic spatial aux niveaux
international et national.

Dans les actes internationaux susmentionnés


il existe une règle permettant de déplacer les
satellites après leur arrêt de l'exploitation en autres
orbites ou de les brûler dans des couches
atmosphériques denses.

Aussi, par ex. Régles d’utilisation de Station


spatiale internationale exigent une manœuvre
en cas de menace de débris spatiaux .

Ces régles reflétent le principe de precausion


Parce que il n’a pas certitudes sciences quant
aux cas de formation de débris tant leurs
dommages à l'environnement y compris l’espace
extra-atmospherique.
Le principe de précaution
 Si un État partie au Traité a lieu de croire qu’une activité ou
expérience envisagée par lui-même ou par ses ressortissants dans
l’espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps
célestes, causerait une gêne potentiellement nuisible aux activités
d’autres États parties au Traité en matière d’exploration et
d’utilisation pacifiques de l’espace extra-atmosphérique, y compris
la Lune et les autres corps célestes, il devra engager les
consultations internationales appropriées avant d’entreprendre ladite
activité ou expérience. (Art. 9 de la Traité de l’espace, 1967)

 Il n’existe aucun mécanisme juridique commun régissant la


procédure à suivre pour mener de telles consultations.
Le principe pollueur-payeur
 Il vise à imputer au polluer le cout social de la
polution qu'il engendre. Cela conduit à
entrainer un mechanisme de responsabilite pour
dommage ecologique couvrant tous les effets
d'une pollution non seulement sur le biens et les
personnes mais aussi sur la nature elle-meme.
 Mise en ouvre un regime de responsabilite
civile, il n'a pas pour objectif d'en définir les
conditions d'applicaton, quelles soient ou non
fondées sur la faute.
 Art. 4 de la Charte de l’environnement fixe que
toute personne doit contribuer à la réparation
des dommages qu'elle cause à l'environnement,
dans les conditions définies par la loi.
Niveau international
 Les États parties ont la responsabilité internationale des activités nationales dans l’espace
extra-atmosphérique, qu’elles soient entreprises par des entités gouvernementaux ou par des
entités non gouvernementales. (Art. 6 de la Traité de l’espace, 1967)
 Tout État partie au Traité qui procède ou fait procéder au lancement d’un objet dans l’espace
extra-atmosphérique et tout État partie dont le territoire ou les installations servent au
lancement d’un objet, est responsable du point de vue international des dommages causés
par ledit objet ou par ses éléments constitutifs, sur la Terre, dans l’atmosphère ou dans
l’espace extra-atmosphérique à un autre État partie au Traité ou aux personnes physiques
ou morales qui relèvent de cet autre État. (Art. 9 de la Traité de l’espace, 1967)
 L’art. 1 de la Convention sur la responsabilité internationale pour les dommages causés par
des objets spatiaux 1972, définit le terme “dommage” comme désigne la perte de vies
humaines, les lésions corporelles ou autres atteintes à la santé, ou la perte de biens d’État ou
de personnes, physiques ou morales, ou de biens d’organisations internationales
intergouvernementales, ou les dommages causés auxdits biens.

 Ce terme n’inclut pas le dommage de l’espace extra-atmosphérique comme partie


de l’environnement
Un exemple d'application des dispositions internationales
spatiales en matière de responsabilité l’environnementale
En 1978 une centaine de gravats radioactifs d’un satellite soviétique Kosmos-954
sont tombés sur une zone de 100 000 km au nord de la frontière canadienne.

Se basant sur la Convention sur la responsabilité internationale pour les dommages


causés par des objets spatiaux de 1972, le Canada réclame à l'Union soviétique la
somme de 6 000 000 dollars canadiens. Un accord est publié le 2 avril 1981 entre
le Canada et l'Union soviétique et qui prévoit le paiement de 3 000 000 dollars
canadiens en compensation de la chute de matériels radioactifs sur le territoire
canadien et du coût des recherches qui ont suivi.
Niveau national en France
 « Dommage » : toute atteinte aux personnes, aux biens, et notamment à la santé
publique ou à l'environnement directement causée par un objet spatial dans le
cadre d'une opération spatiale, à l'exclusion des conséquences de l'utilisation du
signal émis par cet objet pour les utilisateurs (Art. 1 de LOI n° 2008-518 du 3 juin
2008 relative aux opérations spatiales)

 Dans le Décret n° 2009-643 du 9 juin 2009 relatif aux autorisations délivrées en


application de la loi n° 2008-518 du 3 juin 2008 relative aux opérations spatiales
pour definir le notion de dommages environnementaux il est fait référence à
l’article 161-1, que n’inclut pas l’espace extra-atmosphérique comme partie de
l’environnement.
Niveau national en France
 L'opérateur est seul responsable des dommages causés aux tiers du fait des opérations
spatiales.
 L'assurance ou la garantie financière doit couvrir le risque d'avoir à indemniser, dans la limite
du montant compte tenu des risques encourus, les dommages susceptibles d'être causés aux
tiers à l'opération spatiale.
 Dans l’espace extra-atmosphérique le responsabilité ne peut être recherchée que pour faute
 L'assurance ou la garantie financière doit bénéficier aux personnes suivantes :
 1° L'Etat et ses établissements publics ;
 2° L'Agence spatiale européenne et ses Etats membres ;
 3° L'opérateur et les personnes qui ont participé à la production de l'objet spatial ou à
l'opération spatiale.
 l'Etat a réparé un dommage, il peut exercer une action récursoire contre l'opérateur à
l'origine de ce dommage ayant engagé la responsabilité internationale de la France dans la
mesure où il n'a pas déjà bénéficié des garanties financières ou d'assurance de l'opérateur à
hauteur de l'indemnisation. Après la date où obligations d’autorisation auraient dû être
remplies l'Etat se substitue à l'opérateur pour les dommages intervenus passé ce délai. (Les
articles 4, 6,14 -17 de LOI n° 2008-518 du 3 juin 2008 relative aux opérations spatiales)
Niveau national en Ukraine
 L’article 24 de loi n° 502/96 du 15 novembre 1996 relative au activité spatiale
établit l'assurance obligatoire des activités spatiales.
 Décret du Cabinet des ministres de l'Ukraine n°1033 du 10 novembre 2010 sur
l'assurance obligatoire dans le domaine des activités spatiales définie assurance
obligatoire des objets d'activité spatiale qui sont la propriété de l'Ukraine en ce qui
concerne les risques associés à la préparation du lancement de la technologie
spatiale dans le port spatial, le lancement et l'exploitation de celui-ci dans l'espace et
aussi assurance obligatoire de responsabilité pour les dommages causés à la vie, à la
santé et aux biens des victimes lors de la préparation du lancement de la technologie
spatiale sur le site de lancement, de son lancement et de son exploitation dans
l'espace.
 Le montant de l'assurance est indiqué dans le contrat d'assurance aux l'équivalent de
500 dollars par kilogramme de masse de lancement de l'objet spatial ou la masse de
l'objet d'activité spatiale qui revient sur Terre.
Est-il suffisant l'état actuel de la réglementation légale du
protection l’espace extra-atmosphérique contre débris
spatiaux?
Le principe
Pourne surveillance


Nous peuvont pas arête à tout
le lances
Le
Le manque
principe
de
departie
reconnaissance
ppemen t de

parce que le dévelo de
débris spatiaux, en
Le
l'espace
l'humanité
principe
en tant le
a nécessite quelancemen t
d'un
Les
ferme
débris non-
particulier
prevention
intégrante
n ombre de les plus
connaissances
un estcertain
petits
l'environnement
croissant lui
de satellites.
techniques
nombre
nécessite de
des
etd’information

modernes
mécanismesne permettent droitpas de le

régresion
du
de spatiaux
lancement
Etats
formation
préacusion
efforts communs
des sattelites
l'environnement
de débris
tous sans
les
Et aussi, le principe pollueur-payeur ne
s’applique pas pour protection l’espace
extra-atmosphérique aujourd’hui

 Responsabilité est engagée pour les dommages causés à la


propriété, à la vie et à la santé des personnes ou à l'environnement,
mais pas l’espace extra-atmosphérique.

 Par le droit international payer est seulemant l’Etat.

 Il n’a pas mécanismes de imputer au polluer le cout social de la


pollution qu'il engendre à la telle espace natural comme l’espace
extra-atmosphérique
Que faire d’autre?
Pendant l’étude d'impact en matière de génération de débris spatiaux il faut évaluer
poids de débris spatial, surchage orbitales où sera lancer le satellite et mielleures
practiques de construire une fusée ecologique.  

Conformément à les neveaux d’application des ces criterions il faut fixer les taux des
contriburions.

Perception de l’impôt il faut sera le condition de réception d’autorisation.

Les technologies plus respectueuses de l'environnement sont moins taxées


Que faire d’autre?
L’assurance volontaire de dommage causé de l’espace extra-atmosphérique.

L'assurance payera à la suite de la formation de débris spatiaux.

Le montant de la taxe peut être réduit du fait de cette assurance.

On a aura deux sources de financement l’élimination des débris spatiaux, qu’elles serent
flexible pour pollueurs.
Que faire d’autre?
L’argent collectés à la suite
d’assurances et de taxes
peuvent constituer une
contribution au Fond
mondiale de la nettoyage des
débris spatiaux.

Missions d’élimitation des


débris spatiaux peuvent
financier par ce Fond sur
concours.
Où et comment nous vivons dépendra de nous
Merci beaucoup pour attention!
Je serai heureux de répondre à
vos questions.
Bibliographie
1. Anna Hurova. Protection juridique de l'espace extra-atmosphérique contre débris spatiaux. Thése doctorat, Superviseur scientifique –
Nataliia Malysheva, Institut d'État et de droit de l'Académie nationale des sciences d'Ukraine, 2017, 245 p. URL:
https://scholar.google.com/citations?user=fDmOzFcAAAAJ&hl=ru
2. Arrêté du 31 mars 2011 relatif à la réglementation technique en application du décret n° 2009-643 du 9 juin 2009 relatif aux
autorisations délivrées en application de la loi n° 2008-518 du 3 juin 2008 relative aux opérations spatiales. URL:
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024095828&categorieLien=id
3. Centre international de droit compqre de l’environnement. URL: https://cidce.org/fr/
4. Charte de l'environnement de 2004. URL: https://www.conseil-constitutionnel.fr/le-bloc-de-constitutionnalite/charte-de-l-
environnement-de-2004
5. Clara Lopata Les débris spatiaux, une menace fantôme ? Le Publiciste. URL:
https://aepfjm.files.wordpress.com/2016/09/residusspatiaux.pdf
6. Code de l'environnement au 11 décembre 2018. URL:
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220
7. Décision no 541/2014/ue du Parlement européen et du Conseil du 16 avril 2014 établissant un cadre de soutien à la surveillance de
l'espace et au suivi des objets en orbite. URL: http://publications.europa.eu/resource/cellar/81654e8b-e657-11e3-8cd4-
01aa75ed71a1.0009.01/DOC_1
8. Décret n°84-510 du 28 juin 1984 relatif au Centre national d'études spatiales au 11 décembre 2018.URL:
 https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000337492&categorieLien=cid
9. La Charte de la Terre. URL: http://earthcharter.org/invent/images/uploads/echarter_french1.pdf
10. LOI n° 2008-518 du 3 juin 2008 relative aux opérations spatiales (1) 
au 11 décembre . URL: https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000018931380
11. Michel Prieur et autres auteurs. Droit l’environnement, 7e édition, Dalloz, 2016, 1228 p.
12. Mireille Couston Droit spatial, ellipses, 2014, 224 p.
13. Philippe Achilleas et autreurs. Sécuriser l’espace extra-atmosphérique Éléments pour une diplomatie spatiale, 2016. URL:
https://www.csfrs.fr/sites/default/files/seea_volume_annexes_154_csfrs.pdf
14. Traités et principes des nations unies relatifs à l’espace extra-atmosphérique. URL:
http://www.unoosa.org/pdf/publications/STSPACE11F.pdf
15. Rémy Durand-Carrier Débris spatiaux Quel régime uniforme de responsabilité mettre en place ? URL:
http://chaire-sirius.eu/wp-content/uploads/2016/06/4_4-Debris-spatiaux.pdf et autres sources.