Vous êtes sur la page 1sur 43

NOTION DE COMMUNICATION

ADMJSP/ Pôle numérisation – 01/09/2016


Notions de communication

Différence entre information et Objectifs


communication
A la fin de cette partie, vous serez
Composantes de la capable de connaître ET
communication d'appliquer les principes de la
communication en groupe tout au
Styles de communication long de sa formation de JSP mais
aussi à l'école.
Réseaux de communication

Malentendus en communication

2
Différence entre information et
communication

L'information : donner connaissance d'un fait ou d'un renseignement


susceptible d’être transmis à un public.

Les journalistes font de l'information.

3
Différence entre information et
communication
La communication : transmettre un message à une ou plusieurs personnes qui
en accuse(nt) réception. La transmission s’effectue par le biais au moins d’un
canal, en utilisant au moins un code et selon un certain nombre de circonstances.

Un message reçu n'est pas nécessairement un message compris par le récepteur


et le sens que donne à un message le récepteur n'est pas toujours le même que
celui qui était prévu par l'émetteur.

Communiquer, c’est aussi écouter. L’homme ne vit


pas seul, c’est un être social qui communique en
permanence.

4
Les composantes de la
communication

Dans toute communication, on retrouve :

- L'émetteur,
- Le récepteur,
- Le message,
- Le code de communication,
- Le canal,
- Les bruits,
- Le référent,

5
Les composantes de la
communication

6
Les composantes de la
communication
L'émetteur et le récepteur sont influencés dans la communication par :

- La personnalité de chacun et l'image que l'on s'en fait,


- Leurs fonctions dans la société,
- Leurs rôles et les réactions que l'on peut attendre dans des situations sociales
définies.
L’émetteur : souhaite informer, obtenir des
informations et influencer l’attitude ou les
sentiments du récepteur.
Le but de l’émetteur n’est pas forcement
reconnu ouvertement. Le récepteur doit alors
s’efforcer d’en découvrir l’intention réelle. Dès
le départ, un climat de confiance favorisera la
communication.

7
Les composantes de la
communication
Le récepteur : doit être disposé psychologiquement et intellectuellement à
capter le message. Cela implique une disponibilité et une attention
particulière de sa part.
Selon les motivations du moment, les attentes du récepteur seront
différentes.

8
Les composantes de la
communication
Le message : va être construit différemment selon que l’émetteur souhaite
effrayer, étonner, surprendre, informer, rassurer, […] le récepteur.
L’émetteur va également choisir le canal par lequel son message va être
transmis.

Celui-ci pourra être verbal ou écrit et donc codé, mais aussi non-verbal : la
transmission se fait ainsi par l’intermédiaire des vibrations de la voix, de la
couleur du visage, des mouvements, etc.

9
Les composantes de la
communication
Le code de communication : constitue l’ensemble des éléments codés
faisant partie d’une même culture.

Pour communiquer, l’émetteur code son message puis l’envoie. Pour le


comprendre, le récepteur le décode.

10
Les composantes de la
communication
Les canaux de communication sont au nombre de 3 :

- Le canal visuel : regarder,

Le canal auditif : entendre,

- Le canal kinesthésique : ressentir, réagir.

11
Les composantes de la
communication
Les canaux de communication :

Nous sommes capables d'utiliser l'ensemble de ces canaux mais généralement


un individu en privilégie un ou deux.

Afin de gagner en efficacité chaque message doit utiliser au moins deux


canaux ainsi nous avons toutes les chances d'être sur le même canal que le
récepteur.

12
Les composantes de la
communication
Les bruits : sont des phénomènes d’origines diverses qui rendent la
communication difficile voire impossible.

Elle est de trois ordres :

- Physiques : sonores, visuels, thermiques ou organisationnelles ;


- Physiologiques : mauvaises nuit, digestion après les repas, inintérêt, etc.;
- Psychologiques : mauvaises relations, à priori, préjugés.

13
Les composantes de la
communication
Le référent : est une valeur, c’est-à-dire une pensée inconsciente par
rapport à son éducation, à son savoir et à son vécu.

Le message peut donc être reçu par des récepteurs différents et prendre pour
chacun d’eux un sens ou une valeur différents.

14
Les composantes de la
communication
Le vécu commun :

- c'est l'ensemble des expériences, des échanges vécus en commun entre


l'émetteur et le récepteur.

15
Les composantes de la
communication
Le feed-back (rétroaction en français) : est le message retour dans une
communication, dont l’émetteur a besoin pour s’assurer que le message reçu
correspond bien au message émis.

16
Les composantes de la
communication
La déperdition du message : est la conséquence de déformations lors de la
réception du message. Les niveaux moyens de l’ensemble des pertes ont été
calculés par des psychologues :

17
Le langage verbal et non verbal
Dans la communication, c’est la partie non-verbale qui est la plus influente :
- 55 % langage non verbal (ou paralangage) ;
- 38 % la voix ;
- 7 % les mots.

Le langage verbal : la voix


Articuler, parler suffisamment fort et face à la
personne, varier et accentuer les intonations, avoir la
volonté de se faire comprendre, éviter les mots
parasites, avoir un débit de parole adapté au(x)
récepteur(s).

18
Le langage verbal et non verbal
Le langage non verbal :
Il exprimes les émotions, les sentiments, les valeurs à travers le visage, la
gestuelle, les mimiques, l’apparence et les postures.

19
Les styles de communication
Nous avons tous un système de valeurs dominants qu’il convient de repérer pour
améliorer la communication et s’adapter à son interlocuteur. On distingue 4
styles de personnes :

STYLE 1

Communication avec une personne tournée vers l’action

- Mettre l’accent sur les résultats,


- Etre bref,
- Souligner le caractère pratique,
- Utiliser des moyens visuels.

20
Les styles de communication

STYLE 2

Communication avec une personne qui s’intéresse aux méthodes

- Etre précis,
- Envisager d’autres solutions,
- Ne pas bousculer une personne de ce type,
- Présenter sa proposition méthodiquement.

21
Les styles de communication

STYLE 3
Communication avec une personne qui s’intéresse aux
facteurs humains

- Prendre le temps de bavarder,


- Souligner les liens entre la proposition et les personnes intéressées,
- Montrer les résultats que l’idée a déjà eu.

22
Les styles de communication

STYLE 4

Communication avec une personne tournée vers les idées

- Consacrer assez de temps à la discussion,


- Lier le sujet examiné à une idée/concept,
- Souligner les idées maîtresses.

23
Les réseaux de la
communication
La qualité de circulation de la parole influence les attitudes et le moral des
membres du groupe. On distingue trois types de réseaux :

En étoile

Pour des groupes de taille importante afin de transmettre


Quand ? une information, une décision.

Avantages ? Grande efficacité car peu de nombre de communication.

Risque de désinvestissement, pas de vision globale du


Inconvénients ? travail, faible niveau de satisfaction, diminution du moral.

24
Les réseaux de la
communication

En chaîne

Nécessité de décision rapide ou pour axer sur un l’aspect


Quand ? de solidarité de la transmission.

Correction des erreurs d’interprétation, personne n’est


Avantages ? isolé, bon moral de tous.

Déformation et perte d’information du message original,


Inconvénients ? pas de communication transversale.

25
Les réseaux de la
communication

Entièrement connecté

Utilisable pour les groupes de 14 personnes max afin


Quand ? d’axer sur la cohésion et la participation.

Tout le monde communique avec tout le monde, excellent


Avantages ? moral.

Inconvénients ? La prise de décision prends du temps.

26
Les malentendus en
communication
Ils sont essentiellement dus aux mots ou aux expressions.
La communication sera réussie si l’émetteur explique clairement son
intention, précise son message et si le récepteur demande une clarification à
l’émetteur.
La communication est réussie lorsque l’intention de l’émetteur produit l’effet
attendu sur le récepteur :

27
Les postulats
Le même mot n’a pas la même signification pour tout le monde car il de
valeurs qu’au travers de ce qu’ils rappellent ou nous font ressentir. Les mots
sont chargés de souvenir et déclenchent un processus mental.

Un accident

Un feu

Une souris

28
Les postulats
Que représente cette image ?

29
Les postulats
Que représente cette image ?

Certaines personnes voient


deux visages et d’autres voient
un vase.

30
Les postulats
Voyez-vous une jeune femme ou une veille femme ?

31
Les postulats
Voyez-vous une jeune femme ou une veille femme ?

Suivant comme l’on se


positionne :

- Une jeune femme


- Une veille femme

32
Les postulats

Y-a-t-il une ligne plus longue que l’autre ?

33
Les postulats

Y-a-t-il une ligne plus longue que l’autre ?

Nos sens nous trompent ! Les lignes ont la même longueur.

34
Les attitudes de Porter
L’écoute est à l’entendre, ce que le silence est à la parole, ce que le percevoir est
au voir.
Voici les 6 attitudes d’écoute de Porter :

Attitude
évaluation-jugement

Lorsqu’une personne est dans le jugement et la critique (positive


ou négative). Cela peut engendrer des réactions violentes de la
part de personnes qui ne souhaitent pas être jugés.

35
Les attitudes de Porter

Attitude d’interprétation

Attitude de pouvoir à l’égard d’un tiers, puisque celui qui


« interprète » connaît au moins un langage de plus que celui qui est
le sujet de l’interprétation. On ne peut toutefois pas écarter le
risque d’interprétation faussée.

36
Les attitudes de Porter

Attitude de soutien et de relation d’aide

Nos réponses vont apporter un encouragement, une consolation ou


une compensation. Nous pensons qu’il faut éviter que la personne ne
dramatise et lui indiquer ce qu’elle devrait ressentir.

37
Les attitudes de Porter

Attitude
d’investigation ou d’enquête

L’enquêteur, l’inspecteur, autres types de figure du pouvoir


et de l’autorité sur un tiers. Attitude qui doit donc être maniée
avec précaution et parcimonie, entre les mains d’un coach
expérimenté.

38
Les attitudes de Porter

Attitude « orientée solutions »

Ce type d’approche peut avoir des résultats positifs dès lors que
l’accompagnant a pris le temps nécessaire pour identifier clairement les
enjeux de la demande et les besoin. A défaut, si la solution n’est pas celle
attendue, elle pourra tout simplement être rejetée.

39
Les attitudes de Porter

Attitude de compréhension (reformulation)

Elle institue de fait un rapport d’égalité : un écoutant et un écouté,


qui peuvent à tour de rôle être écoutants et écoutés. C’est, en ce
sens, la principale attitude pour favoriser et permettre à son
interlocuteur une expression libre et sans jugement dans un
contexte donné.

40
Les « à priori »
L’effet de halo, effet de notoriété ou encore effet de contamination, qui
affecte la perception des gens ou de marques.

C'est une interprétation et une perception sélective d'informations allant dans le


sens d'une première impression que l'on cherche à confirmer ("il ne voit que ce
qu'il veut bien voir").

41
Les « à priori »
L’effet Pygmalion : est un phénomène qui provoque une amélioration des
performances d'un sujet, en fonction du degré de croyance en sa réussite
venant d'une autorité ou de son environnement.

Le simple fait de croire en la réussite de quelqu'un améliore ainsi ses


probabilités de succès.

42
Conclusion

Différence entre information et


communication Année : 2016

Composantes de la
communication Contact : pour toute remarque
concernant ce document, merci
Styles de communication d’envoyer un mail sur l’adresse
suivante :
Réseaux de communication
gfor_jsp@sdmis.fr
Malentendus en communication

43