Vous êtes sur la page 1sur 59

Partie I :Théorie des

Systèmes
d’Exploitation (TSE)
Pr Lahcen Oughdir
ENSAF CP2
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
•UN système d’exploitation est un programme qui doit permettre aux utilisateurs

d’utiliser les fonctionnalités d’un ordinateur.

• Un système d’exploitation doit aussi aider le programmeur à développer des logiciels

de la façon la plus efficace possible.

• Un système d’exploitation est mis en route dès qu’on met en marche l’ordinateur.

Le système constitue donc une interface entre l’utilisateur et la machine physique.


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Abstraction :

Cacher la complexité des machines pour l'utilisateur afin d'utiliser la machine sans savoir

ce qui est derrière.

Abstraction du terme « Machine »:

machine réelle = Unité centrale + périphériques

machine abstraite = machine réelle + système d'exploitation

machine utilisable = machine abstraite + application


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Un Système un ensemble de programmes qui réalisent l'interface entre le matériel de

l'ordinateur et les utilisateurs. Il a deux objectifs principaux :

• Construction au dessus du matériel d'une machine virtuelle plus facile d'emploi et plus

conviviale

• Prise en charge de la gestion de plus en plus complexe des ressources et partage de celle-

ci

L'exploitation de la machine pour en faciliter l'accès, le partage et pour l'optimiser


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
• Simplifier l'accès aux ressources de la machine :

 Mémoire, processeur, périphériques, fichiers, programmes, réseaux,

communication interne

 Modèle de programmation simple et unifié

• Efficacité dans tous les cas : Machine étendue

La   complexité   évidente   du   matériel   implique   la   réalisation   d'un  machine 

virtuelle qui gère le matériel : c'est le système d'exploitation.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Machine étendue ou encore machine virtuelle.

Son rôle est  de masquer  des éléments fastidieux  liés au 

matériel, comme les interruptions, les horloges, la gestion de la 

mémoire, la gestion des périphériques (déplacement du bras du  lecteur de disquette) ...
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Généralités :

L’ordinateur, en tant qu’équipement informatique de traitement automatique de données

comprend deux niveaux d’abstraction nécessaires à son fonctionnement autonome :

le niveau matériel et le niveau logiciel.

Niveau matériel:

Il est constitué des éléments visibles et physiques, en particulier de tout ou partie des
éléments suivants :
– ensemble de circuits électroniques ;
– ensemble des périphériques : moniteur, clavier, souris, modem, imprimante etc.
– ensemble des composants internes : carte mère, cartes mémoires, carte graphique,
lecteurs, unités de stockage, connecteurs ….
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Généralités: Niveau logiciel

Il est constitué des éléments abstraits et immatériels et comprend l’ensemble des

informations relatives à des traitements, effectués automatiquement par un ordinateur.

Les instructions de traitement sont regroupées sous forme de programmes.

Les logiciels peuvent être classés en deux catégories :

1. les logiciels applicatifs ou programmes d’application des utilisateurs, ou applications

informatiques : ils constituent le type de logiciel le plus courant.

Une application est un logiciel dont les automatismes sont destinés à assister un utilisateur

dans l’une de ses activités.


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Généralités: Niveau logiciel

2. les logiciels systèmes ou programmes systèmes ou logiciels de base qui permettent

le fonctionnement de l’ordinateur. Ce sont des logiciels dont les automatismes contrôlent

l’utilisation du matériel informatique par les logiciels applicatifs. Les automatismes des

logiciels systèmes sont indépendants de l’activité pour laquelle l’appareil est utilisé.

Le système d’exploitation est le logiciel système central qui contrôle l’utilisation et la

manipulation du matériel par les autres logiciels.


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Système d’exploitation

Le Système d’Exploitation operating system, en anglais sert à coordonner, optimiser et

uniformiser l’utilisation du matériel informatique par les logiciels applicatifs. Il soustrait le

matériel au regard du programmeur et offre une présentation conviviale des fichiers.

Un système d’exploitation a donc deux objectifs majeurs :

1. la présentation : il propose à l’utilisateur une abstraction plus simple et plus agréable que

le matériel, une sorte de machine virtuelle ;

2. la gestion : il ordonne et contrôle l’allocation des processeurs, des mémoires, des icônes et

fenêtres, des périphériques, des réseaux entre les programmes qui les utilisent. Il assiste

les programmes utilisateurs. Il protège aussi les utilisateurs dans le cas d’un usage partagé.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Système d’exploitation

Les systèmes d’exploitation sont présents dans tous les types d’appareil informatique :

ordinateur, assistant personnel, ainsi que console de jeu, téléphone portable ou GPS

(Global Positioning System : système de positionnement par satellite).

Fonctionnement d’un système d’exploitation :

Utilisateur

Applications

OS

Matériel
Informatique
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
Concepts de base
d’un SE

Processus
Interruptions
Ressources
Ordonnancement
Système de gestion de fichiers
Traitement par lots
Systèmes Multi-tache
Systèmes Multi-utilisateurs
Systèmes Multi-processeurs
Systèmes temps réel
Systèmes distribués
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition ( Processus ):

Un processus est un programme lors de l'éxécution :(aspect dynamique d'un


programme)

Un programme est une suite statique d'instructions.

Un processus est une instance d'un programme en train de s'exécuter.

Il est représenté par son code, ses données, sa pile d'exécution, les valeurs

courantes des registres du processeurs, son état (suspendu, en cours) , sa

liste des fichiers ouverts...


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Exemple :

On peut décomposer le déroulement d'un calcul par exemple en :

1. un processus d'entrée de données,

2. un processus pour l'opération à effecteur

3. et un processus pour enregistrer la données en sortie.

Un processus :

est une séquence d’instructions en langage machine, (c’est-à-dire le binaire) chargée

en mémoire (RAM) qui s’exécute par le processeur ; à une notion séquentielle dans le temps,

ce qui veut dire qu’il a un début et une fin.

L’exécution d’un processus peut être manuel ou automatique.


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE

Processus et programme

Attention à ne pas confondre un processus (aspect dynamique, exécution qui peut être

suspendue, puis reprise), avec le texte d’un programme exécutable (aspect statique).

Le programme est une description statique ; tandis que le processus est une activité

dynamique ; il a un début, un déroulement et une fin : il a un état qui évolue au cours

du temps.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE

Définition de Processus ( suite ):

L'activité d'un système d'exploitation peut être vue comme un ensemble de

processus concurrent. On distingue les processus lourds possédant leurs

propres données et les tâches légères (threads) qui interviennent dans les

processus lourds.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Différentes actions possibles d'un processus :

Un processus est créé.

Un processus est détruit.

Un processus s'exécute (il a le contrôle du processeur central et exécute les actions du

programme dont il est l'image en mémoire centrale).

Un processus est bloqué (il est en attente d'une information).

Un processus est passif (il n'a plus le contrôle du processeur central).


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Etats du processus :

Etat actif : le processus contrôle le processeur central et s'exécute.

Etat passif: le processus est temporairement suspendu et mis en attente, le

processeur central travaille alors avec un autre processus.

Etat bloqué: le processus est suspendu toutefois le processeur central ne peut pas

le réactiver tant que l'information attendue par le processus ne lui est pas parvenue.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Actions du processus :
Il peut créer d'autre processus
Il travaille et communique avec d'autres processus (notion de synchronisation et
de messages entre processus)
Il peut posséder une ressource à titre exclusif ou bien la partager avec d'autre
processus.
C'est le rôle de l'OS que d'assurer la gestion complète de la création, de la
destruction, des transitions d'états d'un processus. C'est toujours à l'OS d'allouer un
espace mémoire utile au travail de chaque processus. C'est encore l'OS qui assure la
synchronisation et la messagerie inter-processus.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Le système d'exploitation implémente cette gestion des processus à travers une
table des processus qui contient une entrée par processus créé par le système sous
forme d'un bloc de contrôle du processus (PCB ou Process Control Block). Le PCB
contient lui-même toutes les informations de contexte du processus, plus des
informations sur l'état du processus.
Lorsque la politique de gestion de l'OS prévoit que le processus Pk est réactivable

(c'est au tour de Pk de s'exécuter), l'OS va consulter le PCB de Pk dans la table des

processus et restaure ou non l'activation de Pk selon son état (par exemple si Pk est
bloqué, le système ne l'active pas).
Afin de séparer les tâches d'un processus, il a été mis en place la notion
de processus léger (ou thread).
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition Interruptions:

En réalité, le processeur ne peut pas traiter plusieurs processus simultanément ; il traite

un processus à la fois ; la notion de multi-tâche fait référence à l’alternance, à très petites

fréquences, des morceaux d’instructions de plusieurs tâches différentes.

De ce fait, un programme en cours d’exécution peut grâce à une interruption être

momentanément suspendu, le temps que s’exécute une routine d’interruption.

Le programme interrompu peut ensuite reprendre son exécution.

Une interruption est une commutation du mot d’état provoquée par un signal généré par

le matériel.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition Interruptions:
Le signal est la conséquence d’un événement interne au processus, résultant de son
exécution, ou bien extérieur et indépendant de son exécution. Le signal va modifier la
valeur d’un indicateur qui est consulté par le système d’exploitation. Celui-ci est ainsi
informé de l’arrivée de l’interruption et de son origine.
A chaque cause d’interruption est associé un niveau d’interruption. On distingue au
moins 3 niveaux d’interruption :
– les interruptions externes : panne, intervention de l’opérateur, etc.
– les déroutements qui proviennent d’une situation exceptionnelle ou d’une erreur
liée à l’instruction en cours d’exécution (division par 0, débordement, etc.) ;
– les appels système.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Remarque :
Généralement un numéro de priorité est affecté à un niveau d’interruption pour
déterminer l’ordre de traitement lorsque plusieurs interruptions sont positionnées
Définition :
une interruption est un signal envoyé de façon asynchrone au processeur qui le force à
suspendre l'activité en cours au profit d'une autre. La source peut être un autre processeur,
un contrôleur d'entrées-sorties ou tout autre dispositif physique externe. Le programme en
cours d'exécution suspend son activité au premier point interruptible. Le processeur
exécute alors un programme prédéfini de traitement de l'interruption.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition Ressources :
•On appelle ressource tout élément nécessaire à l’avancement d’un processus
(continuation ou progression de l’exécution) : processeur, mémoire, périphérique, bus,
réseau, compilateur, fichier, message d’un autre processus, etc.
•Un défaut de ressource peut provoquer la mise en attente d’un processus.
•Un processus demande au système d’exploitation l’accès à une ressource. Certaines
demandes sont implicites ou permanentes (la ressource processeur).
•Le système d’exploitation alloue une ressource à un processus. Une fois une ressource
allouée, le processus a le droit de l’utiliser jusqu’à ce qu’il libère la ressource ou jusqu’à ce
que le système d’exploitation reprenne la ressource (on parle en ce cas de ressource
préemptible, de vpréemption).
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition Ressources :

On dit qu’une ressource est en mode d’accès exclusif si elle ne peut être allouée à plus d’un

processus à la fois. Sinon, on parle de mode d’accès partagé. Un processus possédant une

ressource peut dans certains cas en modifier le mode d’accès.

Exemple :

un disque est une ressource à accès exclusif (un seul accès simultané), une zône mémoire

peut être à accès partagé.

Le mode d’accès à une ressource dépend largement de ses caractéristiques

technologiques. Deux ressources sont dites équivalentes si elles assurent les mêmes

fonctions vis à vis du processus demandeur.


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition Ressources :
Un pool est un groupe de ressources de même type. Le pool est géré par un système qui
peut donner l’accès aux ressources disponibles à un programme qui le demande.
La demande est bloquante tant que toutes les ressources sont occupées. Lorsque les
ressources sont à l’accessibilité limitée, on parle de ressource critique.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition Ordonnancement :
Un processus peut avoir besoin de la ressource processeur pour, par exemple, effectuer
des calculs, déclencher une interruption, etc. La plupart des composants matériel, et en
particulier le processeur d’un ordinateur, n’est pas capable d’effectuer plusieurs
traitements simultanément. Pour la très grande majorité des ordinateurs, avoir un seul
processeur implique de ne pouvoir effectuer qu’un traitement à la fois. Or, à un instant
donné, il est possible qu’il y ait plus de processus à exécuter qu’il n’y a de processeurs. Il
est courant que de nombreux programmes soient exécutés en parallèle (situation de
concurrence) sur une machine mono processeur. L’ordonnancement est la stratégie
d’attribution des ressources aux processus qui en font la demande.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition Ordonnancement :

Différents critères peuvent être pris en compte :

le temps moyen d’exécution minimal ;

le temps de réponse borné pour les systèmes interactifs ;

 le taux d’utilisation élevé du processeur ;

 le respect de la date d’exécution au plus tard, pour le temps réel, etc.


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition Systéme de gestion de fichiers :
Un système de fichiers ou système de gestion de fichiers est une structure de données
permettant de stocker les informations et de les organiser dans des fichiers sur ce que
l’on appelle des mémoires secondaires (disque dur, disquette, CD-ROM, clé USB, etc.). Il
existe diverses manières de disposer les fichiers dans une mémoire de masse.
Une mémoire de masse qui a été remplie avec un système d’exploitation selon une
disposition donnée sera reconnue par un autre système d’exploitation uniquement si celui-
ci reconnaît la disposition en question. Un fichier est une suite d’informations binaires,
c’est-à-dire une suite de 0 et de 1. Ce fichier peut être stocké pour garder une trace de ces
informations. Les fichiers sont usuellement organisés dans des structures arborescentes.
Un fichier possède un nom unique qui comprend le chemin qui permet d’y accéder à partir
de la racine.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition Systéme de gestion de fichiers :

Exemples :

sous UNIX : /B/X/F (la racine est /)

sous MsDOS : C :nBnXnF (la racine est le disque dur C :)

Les fichiers sont regroupés en répertoires arborescents ; ils sont accessibles en énonçant

leur chemin d’accès (chemin d’accès absolu à partir de la racine ou bien chemin d’accès

relatif dans le cadre du répertoire de travail courant). Le système d’exploitation gère

également la protection des fichiers.


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Notions de Monoprogrammation :

La 2ème génération d’ordinateurs est équipée d’OS dits de  " monoprogrammation " dans

lesquels un seul utilisateur est présent et a accès à toutes les ressources de la machine

pendant tout le temps que dure son travail. A titre d’exemple, supposons que sur un tel

système 5 utilisateurs exécutent chacun un programme : P 1, P2, P3, P4, P5 . L’OS ne permet le

passage des programmes que un à un : 


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Notions de Multiprogrammation :
La 3ème génération d’ordinateur a vu naître avec elle les OS de multiprogrammation. Dans
un tel système, plusieurs utilisateurs peuvent être présents en " même temps " dans la
machine et se partagent les ressources de la machine pendant tout leur temps d’exécution.
En reprenant le même exemple que précédemment, P1, P2, P3, P4, P5 sont exécutés
cycliquement par l’OS qui leur alloue les ressources nécessaires (disque, mémoire,
fichier,...) pendant leur tranche de temps d’exécution.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Notions de Temps Partage :

Il s’agit d’ne amélioration de la multiprogrammation orientée vers le transactionnel. Un tel

système organise ses tables d’utilisateurs sous forme de files d’attente. L’objectif majeur

est de connecter des utilisateurs directement sur la machine et donc d’optimiser les

temps d’attente de l’OS (un humain étant des millions de fois plus lent que la machine sur

ses temps de réponse).

La 4ème génération d’ordinateur a vu naître les réseaux d’ordinateurs connectés entre eux et

donc de nouvelles fonctionnalités, comme l’interfaçage réseau, qui ont enrichi les OS déjà

existants. De nouveaux OS entièrement orientés réseaux sont construits de nos jours. 


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Systèmes d'exploitation actuels:

De nos jours, les systèmes d'exploitation sont des systèmes de multi-programmation

dirigés vers certains type d'applications, nous citons les trois types d'application les plus

significatifs.

Système inter-actif

Un tel système a vocation à permettre à l'utilisateur d'intervenir pratiquement à toutes les

étapes du fonctionnement du système et pendant l'exécution de son programme

(Windows Xp, Linux sont de tels systèmes).


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Systèmes d'exploitation actuels:
Système temps réel
Comme son nom l'indique, un système de temps réel exécute et synchronise des applications
en tenant compte du temps, par exemple un système gérant une chaîne de montage de pièces
à assembler doit tenir compte des délais de présentation d'une pièce à la machine
d'assemblage, puis à celle de soudage etc…
Système embarqué
C'est un système d'exploitation dédié à des applications en nombre restreint et identifiées :
par exemple un système de gestion et de contrôle des mesures à l'intérieur d'une sonde
autonome, un système pour assistant personnel de poche, système pour téléphone portables
se connectant à internet etc…
Les principales caractéristiques d'un système d'exploitation de multi-programmation sont
fondées sur la gestion des processus et la gestion de la mémoire à allouer à ces processus.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Le multithreading:

Nous pouvons voir le multithreading comme un changement de facteur d'échelle dans le

fonctionnement de la multi-programmation.

En fait, chaque processus peut lui-même fonctionner comme le système d'exploitation en

lançant des sous-tâches internes au processus et par là même reproduire le fonctionnement

de la  multi-programmation. Ces sous-tâches sont nommées "flux d'exécution" "processus

légers"ou Threads.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Qu'est exactement un thread

Un processus travaille et gère, pendant le quantum de temps qui lui est alloué, des
ressources et exécute des actions sur et avec ces ressources. Un thread constitue la partie
exécution d'un processus alliée à un minimum de variables qui sont propres au thread.
Un processus peut comporter plusieurs threads.
Les threads situés dans un même processus partagent les mêmes variables générales de
données et les autres ressources allouées au processus englobant.
Un thread possède en propre un contexte d'exécution (registres du processeur, code,
données)
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Cette répartition du travail entre thread et processus, permet de charger le processus de la

gestion des ressources (fichiers, périphériques, variables globales, mémoire,…) et de dédier le

thread à l'exécution du code proprement dit sur le processeur central (à travers ses registres,

sa pile lifo etc…).


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE

Le processus applique au niveau local une multi-programmation interne qui est nommée

le multithreading. La différence fondamentale entre la multi-programmation et nommée

le multithreading se situe dans l'indépendance qui existe entre les processus,alors que les

threads sont liés à minima par le fait qu'ils partagent les même données globales (celles

du processus qui les contient).


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Thread et Processus :
Ci-dessous nous supposons que le processus D assigné à l'application D, exécute en même
temps les 3 Threads D1, D2 et D3 :

Soit par exemple 4 processus qui s'exécutent "en même temps" dont le processus D
précédent possédant 3 threads  :
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Thread et Processus :
La commutation entre les threads d'un processus fonctionne identiquement à la commutation
entre les processus.

Chaque thread se voit alloué cycliquement, lorsque le processus D est exécuté une petite
tranche de temps dans le quantum de temps alloué au processus. Le partage et la répartition
du temps sont effectués uniquement par le système d'exploitation.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Différences et similitudes entre threads et processus :

La communication entre les threads est plus rapide que la communication

entre les processus.

Les Threads possèdent les mêmes états que les processus.

Deux processus peuvent travailler sur une même donnée (un tableau par

exemple) en lecture et en écriture, dans une situation de concurrence dans

laquelle le résultat final de l'exécution dépend de l'ordre dans lequel les lectures

et écritures ont lieu, il en est de même pour les threads.


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition: Traitement par lots (Batch processing)

Un utilisateurs donne plusieurs commandes (« Jobs ») dans une queue d'éxécution de

programmes

Les travaux lancés en lots n'utilisent que les cycles processeur non utilisés par les

travaux interactifs.

Entièrement séquentielle

Exemple pour lancer plusieurs calculs pendant la nuit.


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition: Traitement par lots (Batch processing) ( suite )

L’enchainement automatique des commandes ( processus ) sur un ordinateur sans

intervention d’un opérateur.

Exemple :

Cron sous unix ( linux ) : programme qui permet aux utilisateurs des systèmes  Unix

d'exécuter automatiquement des scripts, des commandes ou des logiciels à une date et

une heure spécifiées à l'avance, ou selon un cycle défini à l'avance.


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Traitement par lots (Batch processing) ( suite )

Les traitements par lots sont utilisés pour :

la gestion des comptes sur le parc informatique d'une entreprise, d'une université

tâches routinières d’ administration système .

Le service cron est lancé par le compte root afin de pouvoir s'adapter à l'identité de

chacun des utilisateurs.

Sur certains unix, si on le tue (par la commande kill), il est automatiquement relancé par

le système.
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition: Systèmes Multi-tache (Multitasking)

Assurer l'éxécution de plusieurs programmes en meme temps (c-à-d. plusieurs processus)

Cette fonction est indépendante du nombre de processeurs présents physiquement dans

l’ordinateur (un système multiprocesseur n'est pas nécessaire pour exécuter un système

d'exploitation multitâche).
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition: Systèmes Multi-processeurs

Un ordinateur multiprocesseur est doté de plusieurs processeurs , et est donc une

forme d'architecture parallèle .

Plusieurs formes de parallélismes sont exploitables dans les systèmes informatiques.

Les ordinateurs multiprocesseurs permettent un parallélisme de tâches, où un

processus peut être exécuté sur chaque processeur.


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition: Systèmes Multi-utilisateurs ( time-sharing )

Permettre a différentes personnes de travailler avec un ordinateur en même temps

connexion par :

 via le terminal de l'ordinateur lui-même

 à distance (telnet, ssh, ftp, ...)

donner l'impression à chaque utilisateur qu'il est seul

exige une gestion des droits

 de fichiers (pour éviter la destruction des fichiers etc.)

 de processus
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition: Systèmes Multi-utilisateurs ( time-sharing )

Un système d’exploitation multi-utilisateur est conçu pour permettre à plusieurs

utilisateurs d'utiliser l'ordinateur simultanément, tout en limitant les droits d'accès de

chacun afin de garantir l'intégrité de leurs données.


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition: Systèmes Temps réels

Sert pour le pilotage et le contrôle des déroulements externes (p.ex. centrale

électrique).

doit garantir des temps de réactions données pour des signaux extérieur urgents.

plusieurs systèmes d'exploitations n'y arrivent pas car l'interruption de certaines

activités met le système dans un état instable.


Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition: Systèmes Temps réels ( suite )

Secteurs d'activités :
L’'industrie de production par exemple, au travers des systèmes de contrôle de
procédé (usines, centrales nucléaires),

dans les salles de marché au travers du traitement des données boursières en

« temps réel »,
L'aéronautique au travers des systèmes de pilotage embarqués (avions, satellites),
Le secteur de la nouvelle économie à travers du besoin, toujours croissant, du
traitement et de l'acheminement de l'information (vidéo, données, pilotage à
distance, réalité virtuelle, etc.).
Chapitre 1 : Fonctions et caractéristiques
d’un SE
Définition: Systèmes distribués

doit permettre l'éxecution d'un seul programme sur plusieurs machines

distribuer les processus et les remettre ensemble

pour gros calculs, ex. inversion de grandes matrices


Partie II : Exemples de systèmes
d’exploitation ( Windows, Unix)
Chapitre 2 : Unix

ls [fichier ...]
Liste le contenu des répertoires ou le nom des fichiers passés en arguments (liste le
répertoire courant si pas d'argument).
-l : affichage détaillé (long)
-a : affichage aussi des fichiers cachés dont le nom commence par un point (all)
-i : affichage des numéros d'inodes (inode)
-d : affichage du nom du répertoire et non de son contenu (directory)
-t : trie l'affichage suivant la date de modification des fichiers (time)
-r : inverse le tri d'affichage (reverse)
-R : affichage du contenu de tous les sous répertoires (recursive)
Chapitre 2 : Unix

ls -l : Liste de toutes les informations disponibles sur les fichiers et répertoires dont le nom

ne commence pas par le caractère '.'.

Sept colonnes dans l'affichage détaillé :


1. Type de fichier et autorisations (Répertoire repéré par un d en première lettre, lien
symbolique par un l en première lettre)
2. Nombre de liens matériels ou nombre de blocs pour un répertoire
3. Propriétaire
4. Groupe
5. Taille en octets
6. Date et heure de la dernière modification (jour si + de 6 mois)
7. Nom du fichier
Chapitre 2 : Unix

pwd

Affiche le chemin absolu du répertoire courant (Print Working Directory).

$ pwd

/home/fptaza

cd [répertoire]

Change de répertoire (Change Directory). Va dans répertoire ou dans le répertoire

de l'utilisateur s'il n'y a pas d'argument.

Si "-" est indiqué en argument, déplace dans le répertoire précédent. ( tester durant

séance de TP )
Chapitre 2 : Unix

pwd

Affiche le chemin absolu du répertoire courant (Print Working Directory).

$ pwd

/home/fptaza

cd [répertoire]

Change de répertoire (Change Directory). Va dans répertoire ou dans le répertoire

de l'utilisateur s'il n'y a pas d'argument.

Si "-" est indiqué en argument, déplace dans le répertoire précédent. ( tester durant

séance de TP )
Chapitre 2 : Unix

mkdir <répertoire ...>


Créé les répertoires (MaKe DIRectory) passés en arguments.
rmdir <répertoire ...>
Supprime les répertoires (ReMove DIRectory) passés en arguments s'ils sont vides.
cp <source ...> <destination>
Copie (CoPy) les fichiers source vers destination.
-i : demande confirmation avant écrasement (interactive)
-f : écrase sans demander confirmation (force)
cp -i fic2 fic3
Chapitre 2 : Unix

mv <source ...> <destination>

Renomme/déplace (MoVe) les fichiers source vers destination.

-i : demande confirmation avant écrasement (interactive)

-f : écrase sans demander confirmation (force)

rm <fichier ...>

Supprime (ReMove) les fichiers passés en arguments.

-i : demande confirmation avant suppression (interactive)

-f : supprime sans demander confirmation (force)