Vous êtes sur la page 1sur 10

EXPOSÉ SOUS LE

THÈME : 

CNSS: Régime de
retraite

préparé par : Ibtissam HARIRI


Hanane RACHIDI
Ibrahima BALDE
SOMMAIRE
I. Introduction
II. Retraite et prévoyance
1. Pension de Vieillesse
a. Conditions pour en bénéficier
b. Montant
c. Délai de dépôt des demandes

2. Retraite Anticipée
a. Conditions pour en bénéficier
b. Calcul du montant de la prime à payer
c. Pièces à fournir pour en bénéficier

3. Remboursement des Cotisations Salariales


a. Conditions pour en bénéficier
b. Montant de remboursement

4. Pension d’Invalidité
a. Conditions d’octroi
b. Montant
c. Délai de dépôt des demandes

5. Pension de Survivants
a. Conditions pour en bénéficier
b. Montant
c. Délai de dépôt des demandes

III. CONCLUSION
I. INTRODUCTION
Le régime de sécurité sociale géré par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale est né il
y’a plus de 50 ans. L’organisme considéré généralement comme l’ancêtre de la CNSS,
La Caisse d’Aide Sociale, a été créé en 1942 par le patronat pour servir des
allocations familiales aux travailleurs des grandes entreprises et des allocations aux
femmes en couche. 
C’est en 1959 qu’a été institué le régime de sécurité sociale des salariés de l’industrie,
du commerce et des professions libérales.
Entré en vigueur le 1er  avril 1961, ce régime a été étendu, depuis, aux secteurs de
l’agriculture et de l’artisanat. Il a, par ailleurs, connu des améliorations et
extensions des prestations servies et la mise en place d’un réseau d’établissements
sanitaires sous forme de polycliniques.
La Caisse nationale de sécurité sociale, est un établissement public doté de la
personnalité civile et de l’autonomie financière.
La mission de service public dont elle est investie implique l’intervention des pouvoirs
publics qui prend, la forme, principalement, de l’exercice d’un pouvoir de tutelle.
Depuis 1961, la tutelle administrative est exercée par l’autorité gouvernementale
chargée du travail. Toutefois, pendant la période allant de mai 1988 au 19 mai 1993,
elle a été exercée par le ministre de la santé publique.
Pour les questions à caractère financier, le contrôle incombe au ministre des finances.
II. RETRAITE ET PRÉVOYANCE
1. La pension de vieillesse
Pension de Vieillesse (retraite) est une prestation mensuelle qui est allouée à l’assuré qui a
atteint l’âge légal de départ en retraite et les bénéficies de pension de vieillesse sont les salariés exerçant
une activité et assujettis au régime de sécurité sociale.

a.Conditions pour en bénéficier


  Avoir atteint l’âge de 60 ans (ou de 55 ans pour les mineurs qui justifient avoir travaillé au fond pendant
5 années au moins)
  Avoir cessé toute activité salariée
 Avoir cotisé au minimum 3240 jours

b. Montant
  Le montant de la pension correspond à 50% du salaire mensuel moyen soumis à cotisation pour 3240
jours de cotisation. Ce montant est augmenté de 1% pour chaque période d’assurance de 216 jours
accomplie en plus des 3240 jours, sans toutefois, dépasser 70%.
  Le montant mensuel minimum de la pension de vieillesse est fixé à mille dirhams
  Le salaire mensuel moyen qui est pris comme référence pour le calcul de la pension est défini comme la
quatre vingt seizième partie du total des salaires soumis à cotisation et perçus par l’assuré pendant les
quatre vingt seize mois déclarés qui précédent le dernier mois civil d’assurance avant l’âge d’admission à
pension.

c. Délai de dépôt des demandes


 L'assuré doit déposer sa demande de pension, auprès de l'agence CNSS si :
  -   Il atteint l'âge légal de la retraite (60 ans actuellement)
-   Il remplit les conditions d'ouverture de droit à la pension de vieillesse
 L'assuré dispose d'un délai de 6 mois à partir de son soixantième anniversaire, pour déposer sa demande
de pension
 Si la demande parvient à la CNSS après expiration du délai de 6 mois, le service de la pension commence
à partir du mois suivant la date de dépôt, sans prendre en considération les mois précédents.
2.Retraite Anticipée
a. Conditions pour en bénéficier
  Etre âgé de 55 ans et plus, et moins de 60 ans
 Avoir au moins 3240 jours de cotisations
 Avoir 54 jours de cotisations, continues ou discontinues, pendant les six mois Précédant la
demande de l’estimation de la prime
 Avoir l’accord de l’employeur (cette condition n’est pas exigée pour les marins pêcheurs à la
part)
 Paiement de la prime.
b. Calcul du montant de la prime à payer
Un employeur peut demander le calcul de la prime en s’adressant à une agence CNSS muni de :
 Formulaire Réf.315-1-06 

c. Pièces à fournir pour en bénéficier

  Formulaire Réf.315-1-07 
Copie de la carte d’immatriculation à la CNSS (ou toute pièce précisant le numéro
d’immatriculation)
Copie de la carte d’identité nationale (si non-déclaré à la CNSS)
Certificat de vie (ne dépassant pas 3 mois) si CIN n’est pas biométrique ;
Attestation de cessation d’activité de date récente délivrée par le dernier employeur ;
 Éventuellement un Formulaire Réf.310-1-25 :  dans le cas où l’assuré bénéficierait déjà d’une
couverture médicale
Éventuellement une attestation bancaire du compte individuel, un spécimen de chèque ou le RIB
pour les résidents à l’étranger dont le paiement par virement bancaire est prévu par la CNSS
Certificat de résidence (pour les résidents étrangers)
Bordereau de paiement des cotisations (BPC) au titre de la retraite anticipé.
3. Remboursement des Cotisations Salariales
Cette prestation porte sur le remboursement des cotisations salariales relatives à la branche des pensions pour
les assurés ayant atteint l’âge de la retraite mais n’ayant pas cumulé 3240 jours de cotisations à la CNSS.
Peut bénéficier du remboursement des cotisations salariales:
 l’assuré qui a atteint l'âge légal de départ à la retraite à partir de Janvier 2000 sans avoir pu cumuler le
nombre minimum de jours ouvrant droit à une pension de vieillesse.
 Peuvent également bénéficier de cette prestation les ayants droit de l’assuré décédé se trouvant dans la
même situation.
a.Conditions pour en bénéficier
Pour l’assuré:
 Avoir cumulé moins de 3240 jours
 Avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite
 Avoir cessé toute activité salariale 
 Ne pas bénéficier d’une pension d’invalidité ou pension de vieillesse au titre d’un régime de retraite de base
 Ne pas être éligible au bénéfice des dispositions de coordination avec d’autres régimes de retraite de base.
 Pour les ayants-droit :
Avoir les conditions d’éligibilité pour l’assuré décédé 
Etre Veuf, veuve ou enfant à la charge de l’assuré(e) décédé(e) ayant moins de 16 ans ou moins de 18 ans s’il
est en apprentissage ou moins de 21 ans à condition d’être scolarisé, et sans condition s’il est enfant à
besoins spécifiques.
b.
Montant de remboursement
Le montant de cette prestation est égal à la somme des cotisations salariales dues au titre de la branche long
terme, actualisées selon le taux de rendement net des réserves propres à cette branche.
En cas de décès de l’assuré qui a atteint l’âge légal de départ à la retraite sans avoir les
condition d’ouverture de droit à une pension, la somme des cotisations salariales est versée aux
ayants droit dans les mêmes conditions et selon les mêmes parts prévues dans le cadre de la
liquidation d’une pension de survivants.
La part qui revient à chaque ayant droit est fixée, sur la base du montant du remboursement
auquel l’assuré principal aurait pu prétendre à la date de son décès, et ce comme suit :
 50% pour le conjoint ou épouse(s) 
 25% pour les enfants orphelins de père ou de mère 
 50% pour l’enfant orphelin de père et de mère.
4.Pension d’Invalidité
La pension d’invalidité est attribuée à l’assuré présentant une invalidité présumée permanente le rendant
incapable d’exercer une activité lucrative quelconque. Et le bénéficie de la pension d’invalidité est le salarié
qui exerçant une activité et assujettis au régime de sécurité sociale.
a.Conditions d’octroi
Etre incapable d’exercer une activité lucrative quelconque
Ne pas avoir atteint l’âge d’admissibilité à la pension de vieillesse
Justifier des conditions de stage, à savoir : 1080 jours de cotisations, dont 108 jours pendant les 12 mois
civils qui précèdent le début de l’incapacité de travail
Si l’invalidité est due à un accident et que l’employé était assujetti à l’assurance au moment de l’accident,
il n’est pas nécessaire de satisfaire aux conditions de stage.
Notez-bien : La pension d’invalidité est toujours concédée à titre temporaire. Elle est
remplacée par une pension de vieillesse de même montant lorsque le bén éficiaire atteint
l’âge ouvrant droit à ladite pension.

b.Montant
Le montant de la pension correspond à 50% du salaire mensuel moyen soumis à cotisation pour l’assuré qui
compte de 1080 à 3240 jours d’assurance. Ce taux est majoré de 1% pour chaque période de 216 jours de
cotisation accomplie en plus des 3240 jours, sans toutefois, dépasser 70%;
 Si l’état de l’invalide nécessite l’assistance permanente d’une tierce personne, le montant de la pension
est majoré de 10% du salaire moyen ayant servi au calcul de ladite pension;
 Le montant mensuel minimum de la pension de vieillesse est fixé à mille dirhams;
 Le salaire mensuel moyen qui est pris comme référence pour le calcul de la pension est défini comme la
douzième ou la soixantième partie du total des salaires soumis à cotisation et perçus pendant les douze ou
les soixante mois déclarés qui précèdent le dernier mois civil d’assurance avant le début de l’incapacité de
travail.
c.Délai de dépôt des demandes
Si la demande de pension d’invalidité est effectuée dans un délai de 6 mois suivant le jour de début
d’invalidité, la pension est octroyée à compter de ce jour;
 Si la demande de pension est introduite après l’expiration du délai, la pension prend effet à compter du
1er jour du mois civil suivant la réception de la demande.
5. Pension de Survivants
La pension de survivants est une prestation allouée au(x) conjoint(s) et / ou aux ayants droit de l’assuré qui, au
moment de sont décès bénéficiait d’une pension de vieillesse ou d’invalidité ou remplissait les conditions requises. Et
les bénéficies de Pension d’Invalidité sont Les ayants droit de l’assuré décédé :
 Le conjoint ou les épouses à charge
 Les enfants à charge âgés de moins de seize ans ou de vingt et un an au cas où ils poursuivent leurs études, ou dix-
huit ans s'ils sont placés en apprentissage dans les conditions prévues par la législation en vigueur ou dans les
établissements agréés par l'administration
 A défaut, Les enfants handicapés à charge ne disposant pas de revenu stable quel que soit leur âge.
a.Conditions pour en bénéficier
 Décès du titulaire d’une pension d’invalidité ou de vieillesse
 Décès d’un assuré qui, à la date de son décès, remplissait les conditions requises pour bénéficier d’une pension
d’invalidité ou de vieillesse
 Décès d’un assuré qui comptait au moins 3240 jours d’assurance.
Au cas où le décès est survenu suite à un accident imputable à un tiers, le droit à la pension de survivants est
reconnu aux ayants droit sans conditions (pourvu que l’assuré ait été assujetti à l’assurance au moment de
l’accident).
b.Montant
Pour le conjoint ou épouse(s), et pour les orphelins de père et de mère:
-  50% du montant de la pension d’invalidité ou de vieillesse à laquelle le titulaire avait droit, ou à laquelle il
aurait pu prétendre à la date de son décès.
Pour l’orphelin de père ou de mère:
-  25% du montant de la pension d’invalidité ou de vieillesse que l’assuré a perçue ou aurait pu percevoir avant
son décès.
- Le montant total des pensions de survivants ne peut être supérieur au montant total de la pension d’invalidité
ou de vieillesse à laquelle le titulaire avait droit ou à laquelle l’assuré aurait pu prétendre à la date de son décès.
En cas de dépassement, les pensions revenant à chaque catégorie d’ayants droit font l’objet d’une réduction
proportionnelle.
c.Délai de dépôt des demandes
 Si la demande de pension est adressée à la CNSS dans un délai de 12 mois suivant la date du décès, la pension est
octroyée à compter du jour du décès.
 Si la demande est introduite après l’expiration de ce délai de 12 mois, la pension prend effet du premier jour du
mois suivant la réception de la demande.
III. CONCLUSION
Nous concluons de ce qui précède que la sécurité sociale protège les assurés
sociaux contre les dangers de l'arrêt de leurs revenus en cas de maladie,
d'invalidité ou de vieillesse et leur donne une compensation familiale et attribuer à
leurs ayants-droit une prestation au décès et une pension pour le défunt.