Vous êtes sur la page 1sur 10

La gouvernance de la coopération

économique nord-sud
Thierry MONTALIEU – LEO – Université d’Orléans
 Les Institutions financières internationales
• Une brève histoire du FMI et de la Banque
Mondiale
• Des espaces concurrents : G7-G20, OCDE,
BRI, régionalisme
• Quelle évolution pour la régulation financière
internationale ?
 La conditionnalité (principes et réforme)
 Une aide internationale plus performante ?
Les institutions financières internationales (1)
FMI & Banque Mondiale
 Période 1 (1945-1980) : des rôles
clairement répartis
• De Bretton Woods aux accords de la
Jamaïque : Le FMI « gardien » de la
stabilité du SMI (surveillance des taux
de change et aide à la BP)
• De la BIRD au groupe Banque
Mondiale : de l’aide à la reconstruction
aux prêts projets pour les PED
Les institutions financières internationales (2)
FMI & Banque Mondiale
 Période 2 (1980-2000) : une
convergence des prérogatives dans
le consensus de Washington
• FMI : gestion des crises financières
internationales (dette souveraine, crises
de marché, crises jumelles) et politique
de stabilisation dans les PED
• Banque Mondiale : l’ajustement
structurel (des prêts-projets aux prêts-
programmes) et l’appui au secteur privé
(SFI, AMGI)
Les institutions financières internationales (3)
FMI & Banque Mondiale
 Période 3 (2000 - ?) : une certaine
confusion
• Résultats décevants des programmes
d’ajustement structurel et récurrence
des crises : la sous-estimation des
aspects institutionnels (gouvernance
domestique, corruption,…), implication
du secteur privé et aléa de moralité
• Une recentrage des IFI sur la lutte
contre la pauvreté (PPTE en 1999,
logique DSRP, les OMD)
Les institutions financières internationales (4)
Des espaces concurrents
 G7-G20 : gouvernance économique
mondiale ?
• Forum inter-ministériel : accords du Plaza
(1985) du Louvres (1987)
• Forum élargi pour appuyer ou contrer les
institutions de Bretton Woods
 OCDE – CAD : Les sources de l’APD
 BRI – Comité de Bâle : le contrôle
prudentiel bancaire
 Régionalisme : intégration nord-sud, UE-
ACP, Banque régionale de développement,
FMA…
Les institutions financières internationales (5)
Quelles perspectives d’évolution ?
(cf. Siroen (2002), Relations Economiques Internationales, Bréal, Chap. 6)
 La difficulté à produire des biens publics
mondiaux
• Conflits d’agence : le principal (les états membres)
confie à l’agent (la technostructure de l’institution) le
mandat de tout mettre en œuvre pour atteindre des
objectifs
 les objectifs individuels de la direction peuvent l’emporter
sur les objectifs collectifs de l’institution
• Asymétries d’information : sélection adverse et aléa de
moralité
 Fragmentation du système
• Des relations de rivalité
• Des accords non-compatibles
 Crise de légitimité
• La critique souverainiste
• La critique tiers mondiste
• La critique libérale
La conditionnalité (1)
 Les principes :
• l’engagement des pays bénéficiaires (alea
moral ex post)
• Cibler les crédits vers les bonnes pratiques
• Assurer le financement du FMI au meilleur coût
 L’évaluation des politiques économiques :
• Lettre d’intention et respect des critères de
réalisation (quantitatifs et structurels)
• Des décaissements échelonnés
• Une difficulté à apprécier les échecs
La conditionnalité (2)
 L’évolution des critères : une extension
rampante (mission creep)
• Accroissement du nombre
• Des critères macro aux critères structurels
 Quelle réforme ?
• Rapport Meltzer (2000) : vers une suppression
de la conditionnalité.
 FMI = quasi-prêteur en dernier ressort à l’attention
d’économies émergentes préalablement sélectionnées
(éligibilité ex ante)
• Les directives de 2002 : pour des politiques
économiques plus efficaces (internalisation des
programmes, parcimonie et clarté des
conditions, adéquation des politiques à la
situation du pays, coordination avec les autres
institutions internationales)
Une aide internationale plus
performante ? (1)
 Le contexte de la réflexion :
• Depuis 1960, 650 milliards de dollars d’aide
(prix de 2004) ont été alloués à l’Afrique sub-
saharienne par le CAD. Ces fonds ont-ils servi à
promouvoir une croissance et un
développement durable ?
• L’APD a diminué dans les années 90 et sa
composition a changé.
 Consensus de Monterrey (2002):
• Satisfaire les OMD nécessite de doubler l’aide
(passer de 40 à 80 millards de dollars annuels)
• Mais la qualité de l’aide doit s’améliorer.
Une aide internationale plus
performante ? (2)
 Les défauts de l’aide :
• La fraction de l’aide allouée aux projets a diminué
• Une aide souvent motivée par des considérations géopolitiques
et économiques liées aux intérêts des donateurs
• Une aide longtemps destinée à des pouvoirs exécutifs sans
contrôle
 Les tendances encourageantes :
• Une aide recentrée vers des pays plus respectueux des libertés
civiles
• Une plus grande sélectivité en fonction des critères politiques
et de pauvreté
• Déclaration de Paris (OCDE, 2005) : réduction du nombre
d’agences intervenant, coordination, harmonisation des
procédures
• Amélioration de la gestion publique dans les pays bénéficiaires
• Inversion de la fuite des capitaux en Afrique