Vous êtes sur la page 1sur 36

Université de Ibn Khaldoune Tiaret

Faculté des Sciences Appliquées


Département de génie mécanique

Introduction à la Mécanique de la rupture et


endommagements

Master 2 / Maintenance Industrielle Mr. ZAGANE


Rupture
1 - Introduction
2 - Historique
3 - Les contraintes et les déformations
4 - Rupture ductile
5 - Rupture fragile

5.1 - Rupture fragile transgranulaire (clivage)


5.2 - Rupture fragile intergranulaire

4
Introduction

La mécanique de la rupture a été introduite par Griffith vers 1920. L'objectif de la


mécanique de la rupture est de caractériser le comportement à la fissuration des
structures à l'aide de paramètres quantifiables au sens de l'ingénieur, notamment le
champ de contraintes, la taille de la fissure et la résistance à la fissuration du
matériau.

Toute structure contient des défauts, qu'ils soient introduits lors de l'élaboration du
matériau ou lors de la fabrication de la pièce (défauts d'usinage ou de soudage par
exemple). Ces défauts doivent être pris en compte car ils conditionnent la fiabilité de la
structure et sa durée de vie.
Historique
Irwin considéra que les outils fondamentaux pour étudier la rupture existaient et proposa
en 1948, une extension de l'approche de Griffith aux matériaux ductiles en y incluant le
terme de dissipation d'énergie due à l'écoulement plastique près des extrémités d'une
fissure. Il développa ensuite en 1956 le concept de taux de restitution d'énergie à partir
toujours de la théorie de Griffith mais sous une forme facilement exploitable par les
concepteurs de structures. En 1957, s'appuyant sur les travaux de Westergaard sur
l'analyse des champs de déplacements et de contraintes élastiques près de l'extrémité
d'une fissure sous chargement donné, Irwin montra que ces déplacements et ces
contraintes pouvaient être décrits à l'aide d'un paramètre unique défini en liaison avec le
taux de restitution d'énergie. Ce paramètre issu de la mécanique linéaire de la rupture,
est le facteur d'intensité des contraintes (* >FIC ).
Voici quelques exemples fameux de ruptures catastrophiques (marquants...) de rupture :
La mécanique de la rupture et endommagements
Lorsqu'une pièce est soumise à des efforts d'origines variées, il existe des limites, en
contraintes ou en déformations, qu'elle ne doit pas dépasser, sous peine d'endommager
le matériau et de provoquer sa rupture. Suivant que l'on s'intéresse à la dégradation du
matériau d'un point de vue micro-mécanique ou macro-mécanique, deux approches
peuvent être utilisées :

La mécanique de l'endommagement du matériau due à l'apparition, à la croissance,


puis à la coalescence de micro-fissures ou de micro-cavités présentes dans le matériau.

Lorsque les microfissures, les microcavités créées par croissance ou par coalescence
des défauts sont de taille assez grande, cette façon d'aborder le problème n'est plus
valable, et il faut alors utiliser la mécanique de la rupture.

La mécanique de la rupture présence de fissures macroscopiques. Cela revient


notamment à déterminer le champ des contraintes et des déformations au voisinage de
la pointe d'une fissure.
Contrainte
Déformation
Relation entre contraintes et déformation
Rupture
Définition :
Une fissure est une discontinuité de matière qui peut être modélisée par :
 le vecteur contrainte est nul sur les limites de la fissure
 le déplacement subit une discontinuité de part et d’autres des lèvres de la fissure

Les fissures sont modélisées par des géométries simples :


 forme elliptique, semi elliptique ou en coin
Différentes catégories de fissures sont établies :

14
Rupture

Définition :
On parle de rupture simple dès lors qu’un solide se divise en plusieurs parties
sous une sollicitation statique et pour une température suffisamment éloignée
de celle de la fusion du solide considéré
On distingue deux modes de ruptures :  Rupture ductile
 Rupture fragile

La différence entre ces deux modes de rupture est liée à la capacité du matériau
à subir une déformation plastique
Quel que soit le mode de rupture, cette dernière s’effectue en deux étapes :
 Initiation de la fissure
 Propagation de la fissure initiée

Le mode de rupture va dépendre du mécanisme de propagation de la fissure

15
Rupture

Une rupture ductile est caractérisée par une vaste déformation plastique au
voisinage de la fissure qui se propage
La propagation est relativement lente on parle de fissure « stable »

A l’inverse, la rupture fragile intervient brutalement dans le matériau, on parle


de fissure « instable »
Une fois initiée, elle se propage instantanément sans augmentation de la charge
sur le solide

La rupture ductile est un moindre mal puisqu’elle est annoncée par une
déformation plastique
 possibilité d’application de mesures préventives

La plus part des alliages métalliques : ductiles


Les céramiques : fragiles
Les polymères : ductiles ou fragiles
16
Rupture

Rupture Rupture ductile Rupture fragile


parfaitement ductile

17
Types de rupture

18
Types élémentaires de rupture

19
Rupture
5.1 - Rupture ductile

Mécanisme

La rupture intervient alors en suivant le processus suivant :

1 - striction initiale
2 - de petites cavités (ou microvides)
se forment dans la section transversale
de la striction
3 - avec l’avancement de la
déformation, les cavités s’étendent
jusqu’à former une fissure ellipsoïdal
dans la section

20
Rupture
5.1 - Rupture ductile
4 - la fusion des cavités favorise l’avancement de la fissure dans la
direction perpendiculaire à la direction de sollicitation
5 - puis elle se propage jusqu’à la surface du solide provoquant la
ruine de ce dernier par une déformation en cisaillement selon un
angle voisin de 45° par rapport à l’axe de sollicitation
On parle alors de rupture en cône et coupe

21
Rupture
5.1 - Rupture ductile

rupture ductile dans l’aluminium

L’observation à l’échelle macroscopique du faciès de rupture fait apparaître


deux zones distinctes :
 zone centrale : d’apparence irrégulière et fibreuse  déformation plastique
 zone périphérique : d’apparence régulière et lisse  cisaillement du solide
22
Rupture
5.1 - Rupture ductile
Fractographie de la zone centrale du
faciès de rupture de l’aluminium

L’observation à l’échelle microscopique du faciès de rupture fait apparaître


dans la région centrale (zone fibreuse) des cupules sphériques caractéristiques
d’une rupture ductile sous une sollicitation en traction uniaxiale
23
Rupture
5.1 - Rupture ductile
Fractographie de la zone
périphérique du faciès de rupture
de l’aluminium

L’observation à l’échelle microscopique du faciès de rupture fait apparaître


dans la région périphérique (zone de cisaillement) des cupules paraboliques
caractéristiques d’une rupture ductile sous une sollicitation de cisaillement
24
Rupture
5.2 - Rupture fragile
La rupture fragile intervient
brusquement sans déformation
notable provoque la ruine du solide
immédiatement

La direction de propagation est


perpendiculaire à la direction de
chargement d’où des faciès de
ruptures relativement unies

L’observation du faciès à l’échelle macroscopique met en évidence une


succession de chevrons en V (cas des acier) ou une surface lisse et lisante (cas
des matériaux amorphes)

25
Rupture
A- Rupture fragile transgranulaire (à clivage)

26
Rupture
A- Rupture fragile transgranulaire (à clivage)

27
Rupture
A- Rupture fragile transgranulaire (à clivage)

28
Rupture
A- Rupture fragile transgranulaire (à clivage)
Exemple:

La facies de rupture de l’acier de Titanic est un facies à clivage d’un rupture fragile

La rupture est facilement amorcé à partir d’inclusions de sulfures elliptiques.


29
Rupture
A- Rupture fragile intergranulaire

30
Rupture
5.2 - Rupture fragile Observation macroscopique du faciès de rupture fragile

rupture fragile caractérisée par


la présence de chevrons en V -
les flèches indiquent les points
d’amorçage de la fissure

rupture fragile caractérisée


des crêtes rayonnant en
éventail - la flèche indique
le point d’amorçage de la
fissure

31
Rupture
5.2 - Rupture fragile
Nombreuses rupture fragile se propagent par le bris successif des liaisons
atomiques dans les plans cristallographiques donnés
 On parle alors de clivage
Il s’agit d’une rupture transgranulaire : fissures traversent les grains

Fractographie par MEB d’une fonte ductile


montrant une surface de rupture
transgranulaire

32
Rupture
5.2 - Rupture fragile
Certains alliages vont subir une rupture fragile intergranulaire qui résulte de
l’affaiblissement des joints de grains dans le solide

Fractographie par MEB montrant une


surface de rupture intergranulaire

33
Rupture

34
Rupture

35
Rupture

36