Vous êtes sur la page 1sur 17

CONDUITE A TENIR

DEVANT UN TRAUMATISME
DU RACHIS
PLAN
Généralités
Sur les lieux de l’accident:
-Malade conscient
-Malade inconscient
 Ramassage & transport
 En milieu spécialisé
 Traitement
 Conclusion
Généralités (1)
Urgence orthopédique
Evoquer une lésion rachidienne sur les lieux de
l’accident
En présence d’un traumatisme médullaire: lésion
extensive dans les 1ères heures et qu’une lésion initiale
incomplète et réversible peut devenir en l’absence de
TRT adapté complète et définitive
Généralités (2)
Il est donc nécessaire d’entreprendre sans délai 1TRT
médical spécifique et transporter d’emblée le patient
bien immobilisé vers un centre spécialisé ( unité
spinale )
Il faut apprécier en urgence non seulement les
conséquences hémodynamiques et respiratoires d’1
atteinte médullaire mais également l’instabilité
potentielle d’1 lésion rachidienne où le risque de CPC
neurologiques secondaires est tjrs possible et grave
Sur les lieux de l’accident
Malade conscient:
*Interrogatoire
-Mécanisme: AVP
Acc sportif ( plongée en eau peu profonde)
Chute d’1 lieu élevé (tentative d’autolyse)
Chute de sa hauteur
-Douleur rachidienne spontanée
-Notion d’existence ou non de troubles neurologiques des membres
*Examen clinique:
-Douleur à la palpation des apophyses épineuses
-Déformation, contracture des muscles para vertébraux
-Etude de la SS, M, Reflexes,
-Examen du périnée
Malade inconscient:

-Examen somatique complet du polytraumatisé


-Réanimation des détresses cardiorespiratoires, état de
choc ou hémorragie extériorisée
Ramassage & transport
Blessé bien immobilisé
Equipe médicalisée ( SAMU – SMUR )
Orientation vers un centre spécialisé
En milieu spécialisé
Examen clinique complet des

différents étages anatomiques


Examen neurologique qui montre

la présence ou non de troubles

neurologiques et précise l’atteinte

topographique
Examens complémentaires
Rx Standards: F+P, 3/4, face bouche ouverte (C1-C2)
Dynamiques (flexion, neutre, extension)
Précise le type de fracture, le déplacement et le caractère stable ou
instable de la fracture
 TDM: Intérêt triple: Bilan osseux, Discal & médullaire
 IRM: Examen plus adapté:
-Visualise les zones difficilement accessibles (charnière C7-T1, rachis
thoracique )
-Etude des tissus mous (lésion disco ligamentaire )
-Renseigne sur la structure de la ME
 Autres examens:
-Potentiels évoqués: *Coma ou non coopérant
*Surveillance péri opératoire
-Tomographies, tomomyélographie
-Artériographie médullaire ( rarement en urgence )
TRAITEMENT
BUT:
-Lever la compression radiculomédullaire
-Stabilisation
Méthodes:
*Orthopédiques:
-Repos: diminue les phénomènes douloureux
-Physiothérapie: Muscles para vertébraux, abdominaux
-Immobilisation:
a)Cervicale=> Collier rigide, minerve
b)Thoraco lombaire=> Corset 3 points ( sternum,
crête iliaque, pubis)
Réduction orthopédique: Halo crânien ou étrier relayé par

minerve jusqu’à consolidation( 45-90 jours)


Remarque: Bien souvent la réduction orthopédique ne

constitue en fait que le premier temps du traitement


chirurgical qui donne la stabilisation définitive du rachis
Au niveau thoracolombaire:

*Traction en hyper lordose qui fait bailler le corps vertébral

tassé en cyphose donne d’excellents résultats relayée par

corset 3 points pour maintenir le résultat avec controle radio

clinique régulier
Méthodes chirurgicales
Méthodes chirurgicales: Réduction

*Pré op par manipulation directe

*Traction opératoire sur les massifs articulaires par

manœuvre de type « démonte pneu »

*Abord post: Laminectomie, extraction FEC

*Abord ant: Discectomie & corporectomie=>Donne une

bonne décompression de l’axe neural


Stabilisation: Arthrodèse

*Cervicale: Post: 2 PV dans les massifs articulaires

Ant: GIS + Plaque ant de SENEGAS


*Thora colombaire: Post:2PV dans les pédicules + GPL sur
les apophyses transverses
Ant: corporectomie et GIS

Le lever est donc précoce avec immobilisation post opératoire


Conclusion
Devant tout poly traumatisme on doit évoquer une lésion

rachidienne
Tout poly traumatisé a une lésion rachidienne jusqu’à preuve

du contraire