Vous êtes sur la page 1sur 23

République algérienne démocratique et populaire

Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique


université larbi ben m'hidi d'oum el bouaghi
Faculté des sciences exactes et sciences de la nature et de vie
département de sciences de la nature et de vie

Les Prolactinomes

presenté par: ENS :


Maalem Hind  Dr Allaoua
1
Specialité : Biologie et physiologie de la reproduction 
Introduction 
Plan de travail 
Prolactine 

Prolactinome

Hyperprolactinémie

Conclusion 
2
Introduction

L'hyperprola-
L'hypophyse  tenmie

Prolactinome 
Prolactine

3
La ​Prolactine

4
199 AA
H
Peptidique
ctin
a
e Poids M : 23 KDa   
rol

3 ponts disulfures 
P

Structure 3D 
La 

3 laisons covalentes

Lactation ; la reproduction 
Fonction 
5 Croissance;l'Immunité
La Physiologie du prolactine 

TRH
Hypothalamus +

Glandes mammaires 

C
C

C
C C
-
C
C

Dopamine
Lactotropes
Prolactine 
6
Les prolactinomes 

7
Les prolactino
mes : 
L’adénome à prolactine, appelé «
prolactinome » est la tumeur
hypophysaire (Bénin) secrétant la
plus fréquente et représenterait
jusqu’à 40% de l’ensemble des
adénomes hypophysaires

8
Cellule souche Physiologie du Tumeur :
C
Cellule différenciée

C
Cellule Transformée

C
Cellule clonale

C
C Tumeur
C
Initiation C C C
Mutation spontanée ou C C
C C C
induite

C C C C
Promotion C C
Facteur intrinsèque
Facteur extrinsèque
9
Types des Adénomes a prolactine :

Microadénomes Les Adénomes a Macroadénomes


(moin de 10 mm) prolactine ( plus de 10 mm)

10
Les signes : Prolactinome

Maux de tête L’insuffisance


céphalées hypophysaire  

L'atteinte du
champ visuel L'ophthalmoplgie

11
L'H
y
pe
rp
ro
lac
tin
ém
12
ie
Hyperprolactinémie

L'hyperprolactinémie est
une sécrétion excessive de
prolactine (supraphysiologique) .
 Un taux supérieur de prolactine à
20 ng/ml à jeun le matin sur
deux prélèvements
successifs est considéré comme
pathologique.

13
Les Causes :
Insiffusance
rénale Adénome a prolactine

Certains Medcs
Insuffisance
hépatique

Hyperprolactinemie
Grossesse Adénome au
niveau de la tige
pituitaire

14
Présentation
clinique

Chez les femmes Chez les hommes

o baisse de la libido
o troubles du cycle
o troubles de
menstruel 
o Infertilité l’érection
o Stérilité
o Stérilité
o Hypogonadisme
o hypogonadisme
o  gynécomastie
o Galactorrhée
o Galactorrhée
15
Enfants
L'hyperprolactinémie de
l'enfant est exceptionnelle,
mais peut être à l'origine d'un
retard pubertaire.

16
La Physiologie du
Hyperprolactinemie
TRH
Hypothalamus +

Glandes mammaires 

C
C

C
C C
-
C
- C

Dopamine Hypeprolactinemie 
Lactotropes
GnRH
17
Les kisspeptines et l’hyperprolactinémie:
 Depuis 2003, les kisspeptines et leur
récepteur KISS1R sont reconnus comme des
acteurs majeurs de l’axe hypothalamo-
hypophyso-gonadique
 Ce sont de puissants stimulateurs des
neurones à GnRH, impliqués dans divers
mécanismes régulant l’axe gonadotrope
 L’analyse de l’expression de kisspeptine dans
l’hypothalamus des souris, ainsi que
l’analyse immunohistochimique de ce
peptide dans les noyaux hypothalamiques,
révèlent sa nette diminution chez les souris
en hyperprolactinémie
18
Quels examens faire ?

Face à des signes évidents d'hyperprolactinémie, il faut d'abord exclure la


grossesse, l'hypothyroïdie, une cause médicamenteuse ou encore une
insuffisance rénale. Une prise de sang est ensuite prescrite afin d'effectuer
un dosage de la prolactine dans le sang. Selon les laboratoires d'analyse, la
valeur limite supérieure se situe entre 15 et 25 ng/ml. Un test à la TRH peut
également être réalisé : il s'agit après injection de TRH synthétique de
mesurer la sécrétion de prolactine en réponse à cette stimulation. S'il y a une
réponse, l'origine de l'hyperprolactinémie n'est pas hypophysaire. En
revanche, un test négatif conduit à conclure à la présence d'un adénome de
l'hypophyse. 85 % de ces adénomes ne répondent pas, en effet, à une
stimulation par la TRH.
19
L'IRM cérébrale avec
injection de gadolinium (ou
le scanner) permet de
confirmer le diagnostic,
surtout en l'absence de
cause non hypophysaire ou
si le taux de prolactine dans
le sang est supérieur à 200
ng/ml.

20
Conclusion :

L’hyperprolactinémie représente une


cause fréquente de troubles des fonctions
gonadiques dans les deux sexes. L’élévation
de la concentration de prolactine
peut être due à des causes physiologiques
– comme la grossesse- ou artéfactuelles
-comme la « macroprolactinémie
»- à ne pas méconnaître. Elle peut
aussi révéler une lésion tumorale hypothalamo-
hypophysaire.

21
Sante.lefigaro.fr 
Bibliographie Passeportsante.net 

books.google.dz
 

pathexo.fr

revmed.ch

chups.jussieu.fr
22
Merci pour
votre
attention !
23