Vous êtes sur la page 1sur 24

Conduite a tenir devant

des vomissements
INTRODUCTION
-les vomissements sont un signe fréquent, ils peuvent être totalement
bénins ou révéler une urgence médicale ou chirurgicale.

-le plancher du 4me ventricule contient le (centre du vomisst)

-les influx sont très divers (odeur ,vue , labyrinthe, imagination


,réflexe nauséeux…)

-l’effet vient de la stimulation des nerfs vague ,phrénique et


rachidiens(contraction musculaires)et du système nerveux
autonome( nausées, pâleurs, sueurs…)
1/Définition-dg posititif

Phénomène actif caractérisé par l’expulsion par la


bouche du contenu gastrique accompagné de
contraction musculaires abdominales et
diaphragmatiques douloureuses.
Des symptômes peuvent accompagné les vomissts :
*la nausée : sensation désagréable d’envie de vomir
*sueurs froides, pâleur ,mydriase ,hypersialorrhée
2/A ne pas confondre avec 02 dg
différentiels
1/régurgitations : retour dans la bouche du contenu
gastrique ou œsophagien sans effort de vmsst ni
nausée .
2/syndrome de
rumination:=(mérycisme)regurgitation buccales
d’aliments récemment ingérés suivies d’une nouvelle
mastication et déglutition sans nausée ni vmsst et
s’arrétant lorsque le bolus alimentaire devient acide.
3/Démarche dg
-A/Intérrogatoire:
Il permer rapidement d’orienter le dg étiologique:
*Antcdts médicaux, chirurgicaux , DDR??
*Traitements en cours +++
Caracétristiques des vmssts :
*Evolution : aigue(inf a 01 mois)ou chroniq(sup 01 mois).
*Fréquence,*Contenu :alimentaire,fécaloide,sanglant…..
*Horaire par/a l’alimentation
*facteur déclenchant.
*Signes associes :
*Douleurs associée : abdominale, céphalées,…
*fievre ,confusion.

*conséquence :
*amaigrissement en cas de vomissement chroniques.
*déshydratation
*empêchant la prise de médicaments vitaux
B/Examen clinique
…Il recherche une Etiologie
*recherche les signes d’occlusion avec palpation des
orifices herniaires et toucher rectal+++
(l’ arret des matières et des gaz peut être retardé lors
d’une occlusion haute
*examen neurologique et ORL.. )
..Et évalue les Conséquences :
*pouls,TA,T°,état d’hydratation DSH extra-cell?
*recherche un synd de mallory-weiss.
c/Examens complémentaire:
*Ne sont pas systématique mais orienté par l’examen
clinique.

*SSI: -----Etiologie incertaine


----vmssts abondants(recherche de troubles
hydro électrolytiques) .
-----vmssts chronique
1/imagerie:
A.S.P debout de face ,couché de face et centré sur les
coupoles .
F.O.G.D
Echographie abdominopelvienne.
ECG.

2/BIOLOGIE :
*NFS,PQ, iono S et U,uré ,créa ,protidémie .
*BHS +*Glycémie –multistix
*calcémie ,beta Hcg plasma, Enz cardiaque(cpkmb,tropo,myoglob)
4/complications
*a/troubles hydro électrolytique :
*Contexte : vmssts abondants

-Déshydratation extracell +/- intracell


-hypoTA orthost puis choc hypovolémique
-insuffisance rénale fxll ,alcalose métabolique avec :
Hypokaliémie
Hypocalcémie
hypochlorémie
b/complications mécaniques
Syndrome de mallory-weiss : déchirure longitudinale de la
jonction oesogastrique hématémese suivant des vmsst non
sanglants …confirmation EOGD .
Syndrome de Boerhaave :exceptionnelle= rupture
spontanée de l’œsophage (rupture de la musculeuse et de
l’adventice)=c’est une forme compliquée du mallory-weiss.
**clinique : -dlr thoracique violente et brutale avec :
-dyspnée , emphysème sous cutané
,pneumomédiastin-fievre
**dg : Rxt …voir scanner+++…………………………guidé le
traitement chirurgical
c/autres complications
Pneumopathie d’inhalation :
Contexte : -trouble de vigilence
*signe préférentiel :base droite (syndrome de
mendelson)=c’est un syndrome de détresse respiratoire
aigue secondaire a l’inhalation de liquide gastrique.
*Impossibilité de prendre un médicament vital per-os
*Œsophagite peptique si vmsst répétés

-
5/Etiologies
Les causes sont tres variées ,l’examen clinique permet
svt de préciser le cadre nosologique et de décider si on
peut se passer d’examen complémentaire ou de faire un
choix parmi des examens aussi variés qu’un scanner
abdominal, un scanner cérébral, une PL, une E.O.G.D
un E.C.G ….
*vmsst est dit chronique si les symptomes durent plus
d’une semaine ou plus d’un mois selon les auteurs .
*les étiologies digestives doivent etre évoquées en
premiers +++.
A/ETIOLOGIES EVIDENTES
MAL DE TRANSPORT
Médicaments (surdosage ou intolérance)
Chimiothérapie
Post-anesthésie gle
Grossesse : 1er trimestre : les vmsst sont fxll et
disparaissent au 4eme mois le +svt.ils sont plutôt
matinaux peuvent etre responsable de désordres
hydro électrolytique /et métaboliques.
2em+3 trimestre : rechercher surtt une
stéatose hépatique gravidique ou une pré-éclampsie.
B/VOMISSEMENTS AIGUS
1/DIGESTIVES:
*urgences digestives: -occlusion intestinale aigue
–péritonite aigue -lithiase vésiculaire et complications
-hépatite aigue -pancréatite aigue,
-infarctus mésentérique.
*gastroentérite infectieuses aigue
*toxi-infections alimentaires collectives
2/neurologique:
*Urgence neurologique:
-HIC
-Hémorragie méningée
-méningite

*Hors urgence : migraine


2/métabolique :
-acidocétose diabétique
-insuffisance surrénale aigue
-hypercalcémie
-hyperthyroïdie
-porphyrie
Autres :
*cardiaque :IDM inf
*ORL: syndrome vestibulaire
*Urologique: colique néphrétique
*gynécologique :G.E.U , torsion de kyste d’ovaire
Ophtalmo : glaucome aigue par fermeture de l’angle
Intoxication alcoolique aigue
radiothérapie
c/vomissements chroniques .

1/sténoses digestives :
a/sténose pylorique ou duodénale :
-clinique : vomissements alimentaires post-prandiaux
+/- météorisme ,clapotage a jeun ,masse abdominale
-Dg :F.O.G.D
-principales étiologies :UGD ,Cancer gastrique,Cancer du
pancréas.
b/sténose de l’intestin grêle :
Clinique: vomissements bilieux ou fécaloïdes +/- sd de
koenig(crise douloureuse dont la résolution spontanée est
contemporaine de l’émission de bruits hydro-aériques)
+/- météorisme ,clapotage a jeun ,masse abdominale
Dg :A.S.P ,échographie abdominal,TDMabdominale,
transit du grêle .
-principales étiologies :maladie de crohn, tumeurs du
grêle ,carcinose péritonéale.
2/causes digestives non sténosantes :
*Gastroparésie(neuropathie végétative)
-stase gastrique sans obstacle antro-pylorique a la
F.O.G.D
-principale étiologie: Diabète.
*pseudo-obstruction intestinale chronique(rare)=
épisodes occlusifs ou sub-occlusifs à répétitions.
3/causes psychiatriques:

L’origine psychiatrique doit rester un dg d’élimination :


-Anorexie mentale

-névrose hystérique
6/Conduite thérapeutique
1/INDICATIONS A L’HOSPITALISATION :
Lorsque la cause des vmssts l’exige(urgence chir ou
med)
DSH majeure ou échec du TRT anti-émétique(vmsst
incoercibles) imposant une réhydratation IV
Empêchant la prise d’un MDT vital(AVK chez un
porteur de valve mécanique, immunosuppresseur chez
un transplanté…)nécessité de faire le relais avec un
TRT en IV
Diabète (DID) risque d’hypoglycémie s/insuline ou d’acidocétose
Si arrêt de l’insuline un diabétique qui vomit doit être hospitalisé
2/traitement étiologique
Quand il est possible .
3/traitement médicamenteux symptomatique
Dans tous les cas :
-Pose d’une sonde nasogastrique si les vomissements sont
abondants ou en cas de trouble de conscience .
-rééquilibration hydro-électrolytique
-anti-émétiques: 03 classe
1/antidopaminergique (neuroleptique)
2/inhibiteurs des récepteurs 5-HT3 de la sérotonine=(sétron)
3/corticoides
Anti-émétique+posologies
Classe médicamenteuse exemples posologie Indication
spécifique
Antidopaminergiq Métoclopramide *1 a 3 cac à(0.1 /100) 3/j avt
(primpéran)
(neuroleptique) repas , ½ a 1 cp à 10 mg 3/j
*1/2 a 1 amp a 10mg 3/j
Dompéridone
(motilium)
Métopimazine
(vogaléne)
Inhibiteurs des récepteurs Ondansétron 8 mg ivl sur 30 mn,avant la Prév et trt
5HT3 de la (Zophren) chimiothérapie. des vmsst
sérotonine=sétron *Prévention et traitement aigus et
des vmssts retardés 8mg po retardés
soit 2 foi/jpdt 2 a 5 jours induits par
Granisétron la chimioth
(kétril) cytotoxique
corticoides Méthylprednisol En
one=solumédrol association
a un sétron
Nb :métoclopramide seul antiémétique utilisable pendant la grossesse
--- -- ------ -- --- ----conclusion-----------------------------------

Les vomissements constituent un symptome fréquent de


consultation en gastro-entérologie.
Il convient de rechercher leurs complications qui peuvent être
dramatiques et de les traiter .
Il est importt chez la femme enceinte de chercher une pathologie
s/jacente et de ne pas les rattacher systématiquement à la
grossesse .
Ils révelent prfois de pathologies bénigne mais peuvent etre le
signe d’appel d’une néoplasie digestive ou bien le fil conducteur
vers une urgence médicale ou chirurgicale.