Vous êtes sur la page 1sur 11

Université Abbesse Laghroure - Khenchela-

Faculté des Sciences et la Technologies


Spécialité : Génies des Procédés

Le Dégazage

Etudie et Présenté Par:


Proposé Par:
Khelalfa Karima
Djaffal khaled
Bentaher Imane

Promotion: 2018/2019
Plan de Travaille:

1-Introduction.

2-Définition.

3-Comment ça marche?

4-Les types de dégazages.

4-1-Dégazage Thermique.

4-2-Dégazage Chimique.

5-Conclusion.
1-Introduction:

La bâche alimentaire ; la chaudière ou le réseau de condensant peuvent être


endommagés par des éléments corrosifs présents dans l’eau d’alimentation. Ces
dommages sont causses principalement par l’oxygène ou la corrosion due au gaze
carbonique. En outre ; certaine constituants de l’eau conduisent à des formation de
dépôts involontaire.
Le dégazage est devenu la technologie de référence pour le traitement de l’oxygène
et du dioxyde de carbone dans l’eau pour de nombreuses application industrielles et
d’eau purifiée telles que les eaux des chaudières ; la production d’énergie ou la
pharmacopée .

1
2-Définition:

Le dégazage est un transfert mécanique des gaz dissous dans l'eau vers l'air par une
action d'agitation de l'eau. Il sert à augmenter la surface d'interface air/eau. Il
provoque l'égalité des pressions des gaz entre l'air et l'eau. Le dégazage est le
processus physique de la libération lente des gaz piégés, des matériaux congelés, 
absorbants ou adsorbants.
En générales Le dégazage se réfère à l'échappement des gaz d'un matériau liquide ou
solide. Cela peut être dû au soulagement de la pression, à l'augmentation de la 
température ou à d'autres processus tels que la conversion bactérienne ou chimique.

2
Comment ça marche ?
L’unité de dégazage est une membrane microporeuse constitué de : fibres creuse pour
éliminer les gaz de l’eau .La fibre creuse est tissée pour constituer un réseau enroulé
autour d’un tub central à l’intérieur du boitier. Lors du fonctionnement ; l’eau s’écoule
sur l’extérieur de fibre creuse ; tandis que le vide ou un gaz ou les deux en combinaison;
est appliqué à l’intérieure des fibres.
Comment la membrane est
hydrophobe ; elle permet un contact
direct entre le gaze et l’eau .La pression
de l’eau plus élevée que celle de
balayage ; elle permet la migration du
gaze dissous au travers de la membrane
Le gaze extrait est ensuit évacué par la
pompe à vide et ou le gaz de balayage.

Membrane de dégazage

3
Le principe de dégazage c’est :
 Elimination de l’oxygène dans l’eau d’alimentation.
 Elimination de l’oxygène dans les application pharmaceutique.
 Elimination de dioxyde de carbone sans réactif chimique d’ajustement de PH.

4
4-Les types de dégazages:

4-1-Le dégazage thermique:


Le dégazage thermique est commuté en aval de l’adoucissement
ou de la déminéralisation. Pour ce procédé ; on utilise la conformité
à la loi chimico-physique énonçant que la solubilité des gaz dan les
Liquides diminue avec l’augmentation de la température et tend vers
zéro à l’état d’ébullition .

5
Le dégazage thermique consistera donc à chauffer l'eau et la mettre en contact avec
un courant de gaz exempt d'oxygène. L'efficacité du dégazage pourrait être
théoriquement augmentée en opérant sous vide. Cependant un équipement sous vide
est sujet à des entrées d'air par des défauts d'étanchéité, qui nuiraient alors au résultat
de l'opération. C'est pourquoi le dégazage est généralement mené:
  à pression atmosphérique et une température de 95°C (dégazage partiel) et
complété par l'utilisation d'un réducteur chimique d'oxygène.
  sous légère pression (< 0,5 bars effectif) et une température > 100°C (dégazage
total), qui permet d'atteindre une teneur en oxygène <20 µg/l et <1 mg/l en CO2.
Le débit de vapeur nécessaire au stripage est minimisé par l'utilisation d'un
contacteur optimisé.

Le processus de dégazage thermique s’effectue en deux étapes :


1-l'eau froide est injectée dans le haut du dôme de dégazage afin d'être pulvérisée sous
forme de gouttelettes dans une atmosphère de vapeur. Par cette action un grand
pourcentage des gaz est extrait de l’eau dans cette section.  L’eau s’écoule ensuite à
travers un garnissage structuré en acier inoxydable, à contre-courant avec la vapeur
injectée par le bas du dôme de dégazage et assure la désorption des dernières traces
d’oxygène résiduel et de dioxyde de carbone. Cette étape (stripping) est essentielle pour
atteindre une concentration en oxygène .
2-Les gaz O2 et CO2 sont rejetés dans l'atmosphère par le biais d’un évent en partie
haute du dôme après mélange avec de la vapeur de balayage.

6
Le dégazeur thermique d’eau.

7
4-2-Le dégazage chimique:

Le traitement chimique est aussi énormément utilisé pour contrôler l'oxygène


dissous des chaudières. N'importe quel produit chimique ajouté à l'eau peut
augmenter la fréquence des vidanges, qui affectent les coûts de fonctionnement des
chaudières. Dans les plus petites chaudières à basse-pression (< 4500 lb/h and < 3.45
bars), un traitement chimique seul peut être effectué. Une combinaison de dégazage
de vapeur et de produits chimiques est plus souvent utilisée pour les plus grandes
chaudières à haute-pression.
Le contrôle de l'oxygène dissous et du dioxyde de carbone dans l'eau d'alimentation
a pour but d'éviter la corrosion dans les chaudières. Les contacteurs à membrane
peuvent être utilisés pour remplacer ou comme supplément au traitement chimique
qui est souvent utilisé pour contrôler l'oxygène dissous. Les contacteurs peuvent
minimiser le volume de produits chimiques ajouté à l'eau d'alimentation et être une
meilleure solution pour les utilisateurs, en réduisant la quantité de produits chimiques
et les coûts énergétiques.
Les produits chimique les plus utilisés sont: Le sulfite de sodium ; L'hydrazine .

8
Le sulfite de sodiumNa2SO3:
Le sulfite de sodium en solution réagit avec l'oxygène dissous pour se transformer en
sulfate, selon la réaction:

La réduction de l'oxygène par le sulfite augmente la salinité totale de l'eau de


chaudière et les sulfates .Aussi, aux hautes pressions et température, le sulfite a
tendance à se décomposer en donnant du SO2 et de l' H2S qui contribuent à la
corrosion des systèmes de retours .

L'hydrazine N2H4 :

L'hydrazine est un réducteur puissant. Il permet d'abaisser notablement la teneur en


oxygène selon la réaction :

Il n'apporte aucune salinité à l'eau puisqu'elle même et ses produits de


décomposition sont volatiles .

Vous aimerez peut-être aussi