Vous êtes sur la page 1sur 72

Techniques de

banque et de crédit
Semestre 6 Gestion
AU 2019/20
Professeur :Abdelmjid Salehddine
Techniques de banque
SOMMAIRE
• Cadre réglementaire et institutionnel
• Loi bancaire 2015
• Entrée en relation : ouverture de compte
• Comptes aux particuliers:
• Comptes aux entreprises : règles de fonctionnement
Techniques de banque
Offre de produits aux particuliers
Banques commerciales/Banques participatives
• Produits d épargne
• Produits d’assurance
• Produits de financement
Techniques de banque
Offre de produits aux entreprises
• Produits de placement de trésorerie
• Produits d’assurance
• Crédits de fonctionnement
• Crédits d’investissement
Techniques de banque
Constitution de Garanties

• Garanties réelles
• Garanties additionnelles
• Formalisation de suretés
• Mise en jeu de garanties
Techniques de banque
Intervention sur le Marché monétaire

• Emission de TCN sur le primaire

• Négociation sur le secondaire

• Opération prêts/emprunt sur titres


Techniques de banque
Intervention sur le Marché de changes

• Cotation au comptant

• Instruments de couverture
Techniques de banque
Intervention sur le Marché financier

• Architecture du marché
• Procédure d’introduction
• Négociation et cotation
• Gestion de portefeuille
Techniques de banque
Conditions de création d’une banque (Loi bancaire
2015)
• La banque est un établissement financier chargé de la collecte des dépôts, la distribution de
crédit, la gestion des moyens de paiement, les opérations de change et de couverture,
ingénierie financière, capital risque, intermédiation en bourse, prise de participation ….
•   Conditions de création :
- Accord de banque al Maghrib et du ministère des finances.
– Statut SA , capital minimal entièrement
versé de 200 millions de Dirhams. - Siege social à Casablanca
• - Avoir un réseau de correspondants étrangers
• - Avoir un compte chez BAM.
• - Produire des dossiers de faisabilité.
• -Se conformer à la réglementation en vigueur
• 
Apports de la loi bancaire 2015
la lutte contre le blanchiment des capitaux et le
financement du terrorisme
• la Banque Centrale est chargée de veiller au respect par les
établissements placés sous son contrôle de la législation en matière
de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du
terrorisme. Dans ce cadre, les établissements de crédit sont tenus en
vertu de la loi,  de mettre en place un dispositif de vigilance et de
veille interne
Apports de la loi bancaire 2015
Instauration d’un dispositif de surveillance des
risques systémiques
• Mise en place du  Comité de coordination et de surveillance des
risques systémiques » dont la mission est d’assurer la surveillance
macro prudentielle du secteur financier.(inflation , déficit budgétaire ,
taux d’emploi solde de la balance des paiements….)
• Le risque systémique est défini comme étant « le risque de
perturbation des services financiers causée par une déficience de
l’ensemble ou d’une partie du système financier qui peut avoir des
conséquences graves sur l’économie ».
Apports de la loi bancaire 2015
Un cadre juridique pour  «Bad Bank»
structure de défaisance
• introduction de la notion de « Bad Bank » (appelée en français « 
structure de défaisance » ou « structure de cantonnement »), ce qui
va permettre aux banques qui connaissent des difficultés de
cantonner les actifs compromis (qualifiés aussi  d’ « actifs toxiques »
ou d’ « actifs pourris ») dans une structure séparée.    
• But :
Améliorer les ratios prudentiels (liquidité , solvabilité …)
Amélioration de la classe de risques et de l’accès aux marchés)


Apports de la loi bancaire 2015
Création de 2 fonds de garantie de dépôts clientèle

• « Fonds de garantie des dépôts des banques participatives » destiné à


indemniser les clients des banques participatives ;
• « Fonds collectif de garantie des dépôts » réservé à la protection des
déposants des banques conventionnelles.
• La gestion de ces fonds de garantie sera confiée à une société
gestionnaire créée sous la forme d’une société  anonyme, dont le tour
de table est constitué par la Banque Centrale et les établissements de
crédit.
Apports de la loi bancaire 2015
Amélioration de la relation entre les établissements de crédit et leurs clients

• Les établissements de crédit sont tenus d’établir à l’occasion de


chaque ouverture de compte (dépôt ou titres), une convention
reprenant des clauses minimales de la convention-type arrêtée par la
Banque Centrale.
• D’un autre côté, ils doivent mettre en place un système  de traitement
des réclamations de la clientèle et adhérer à un dispositif de
médiation bancaire ayant pour objet le règlement à l’amiable des
litiges.
Apports de la loi bancaire 2015
Dispositif de prévention de risques clients
• Service de Centralisation des Incidents de Paiement de Chèques qui a pour objet de lutter contre les chèques sans
provision,

Service de Centralisation des chèques irréguliers qui a pour but de protéger les entreprises contre les fraudes en
matière de paiement par chèque,

Service de Centralisation des effets de Commerce impayés qui a pour finalité de lutter contre les défauts de
paiement par lettres de change et billets à ordre,

Service de Centralisation des avis de prélèvement impayés qui a pour objet de lutter contre les défauts de paiement
par ces avis,

Service de Centralisation des comptes bancaires qui a pour objet de recenser l’ensemble des comptes de dépôt
ouverts auprès des établissements bancaires,
• Service de Centralisation des risques de crédit qui a pour finalité de mettre à la disposition des établissements
bancaires des informations nécessaires en matière de gestion des risques crédit sur les particuliers et les entreprises
Apports de la loi bancaire 2015
Assouplissement du secret bancaire

• Communication des informations clients :


• Aux agences de notation,
• Aux personnes impliquées dans des opérations de prise de
participation, prise de contrôle, cession de créances, cession de fonds
de commerce etc.).
• Aux Etats étrangers ayant conclu des conventions prévoyant l’échange
de renseignements en matière fiscale. 
Apports de la loi bancaire 2015
arrangement à l’amiable en cas de litiges banque/client

• Les établissements de crédit sont tenus de se doter d’un dispositif interne de


traitement des réclamations permettant un traitement efficace et
transparent des réclamations formulées par leur clientèle.
• Possibilité de recours à la Médiation bancaire auprés du Centre Marocain
de Médiation Bancaire,«CMMB» crée en 2014 qui n’intervient qu’après
épuisement des recours internes au niveau des banques . Le client doit
obligatoirement saisir son établissement de crédit du différend qui l’y oppose
avant de saisir le CMMB. Ce dispositif est volontaire
• •Le service est gratuit pour un montant maximum de 100 000dhs et payant
au delà
Litiges banque –clientèle :
Recours à Bank al Maghrib

• Toute personne s’estimant lésée, du fait d’un manquement par un


établissement de crédit aux dispositions de la loi bancaire et des textes pris
pour son application, peut saisir BAM qui réservera à sa demande la suite
qu’elle jugera appropriée.
• •A cette fin, Bank Al-Maghribpeut procéder à des contrôles sur place ou
demander à l’établissement concerné de lui fournir, dans les délais fixés par
ses soins, tous les documents et renseignements qu’elle estime nécessaires
pour l’examen de ces demandes.
• •Le plaignant doit adresser à Bank Al-Maghrib une réclamation écrite en sus
de tout document justifiant les griefs avancés.
Apports de la loi bancaire 2015
Traitement des difficultés bancaires

• •Lorsque Bank Al-Maghrib constate que la gestion ou la situation financière d’un


établissement de crédit n’offrent pas de garanties suffisantes sur le plan de la solvabilité,
de la liquidité ou de la rentabilité, ou que son système de contrôle interne présente des
lacunes graves, elle lui adresse une injonction et exige la communication d’un plan de
redressement et l’intervention des actionnaires ayant +5% du capital de la banque .
• •En cas d’aggravation de la situation de la banque , BAM prendre des mesures plus
radicales notamment :
• •Suspension de dirigeants et nomination d’administrateur provisoire
• •Contrôle de l’activité de la banque (limitation de crédit etc…)
• •Retrait d’agrément ( liquidation ou préparation de fusion absorption) et mise en jeu de l’
indemnisation des déposants jusqu’un certain seuil par le fonds de garantie géré par BAM
Apports de la loi bancaire 2015
Création de nouveaux
etablissements
• Etablissements de paiement ( paiement digital ,changes etc..)

• Banques participatives
Activité conforma à la chariaa
Supervision par BAM et le conseil des oulémas
Création de banques ou de simples fenêtres selon le choix
Litiges banque –clientèle :
arrangement à l’amiable

• Les établissements de crédit sont tenus de se doter d’un dispositif interne de


traitement des réclamations permettant un traitement efficace et transparent
des réclamations formulées par leur clientèle.
• Possibilité de recours à la Médiation bancaire auprés du Centre Marocain de
Médiation Bancaire,«CMMB» crée en 2014 qui n’intervient qu’après
épuisement des recours internes au niveau des banques .
• Le client doit obligatoirement saisir son établissement de crédit du différend
qui l’y oppose avant de saisir le CMMB. Ce dispositif est volontaire
• •Le service est gratuit pour un montant maximum de 100 000dhs et payant au
delà
convention de compte
Circulaire BAM 15/W/16
2016
Convention de compte :
Appliquée aux nouveaux comptes le 19/09/2019
Etendue aux anciens dans un délai de 2 ans (10/09/2021)

• Relation banque client minutieusement encadrée par une convention lors de l’ouverture du compte et
précisant :
• le traitement des données à caractère personnel
• l’enregistrement des entretiens téléphoniques avec la clientèle
• la communication d’informations et le secret professionnel
• les saisies et avis à tiers détenteur sur les comptes bancaires
• le traitement des réclamations
• les comptes collectifs, mandats et procurations
• la pluralité et la fusion des comptes
• la prescription des opérations bancaires
• les délais d’archivage et de conservation fixé à 10 ans.
• La clôture du compte client débiteur non mouvementé depuis un an
( pour éviter le cumul d’interets de retard)
Comptes aux entreprises
• Société en cours de formation
• Société anonyme
• Société à responsabilité limitée
• Société en nom collectif
• Société en commandite simple
• Société en commandite par actions
• Société civile
• Etablissement public
• Groupement d’intérêt économique et public
• Groupement d’intérêt Société étrangère
Gestion des moyens de paiements
• Les moyens de paiement scripturaux éligibles au SIMT sont : les
chèques, la lettre de change normalisée (LCN), les virements et  les
avis de prélèvement.
Le chèque
Délai de validité

• Un an à partir de l’expiration du délai de présentation (article 295 du


code de commerce). Au delà de ce délai, la banque peut refuser le
paiement du chèque, la créance n’est pas éteinte et le porteur
conserve un recours contre le signataire.
• Le chèque est alors assimilé à une reconnaissance de dette.    
Le chèque
Opposition au paiement
• Le tireur ne peut faire opposition au paiement du chèque, et donc
empêcher le paiement du chèque remis à son créancier,
que dans 4 cas suivants (art 271 du code de commerce) : . 

    Perte ou vol du chèque ;


Utilisation frauduleuse du chèque ;
Falsification du chèque ;
liquidation judiciaire du porteur du chèque
• l’opposition doit être faite immédiatement par le tireur, et formulée
par écrit et justifiée par toute déclaration officielle.
Gestion des moyens de
paiements
Règlementation du chèque
• Moyen de paiement à vue , la provision doit être disponible, préalable et suffisante
• Amende pécuniaire en cas d’incident prévue à l'article 314 du code de commerce en % du
montant du chèque:
-5% à la première injonction -10%
à la seconde injonction - 20% aux
injonctions suivantes
• Interdiction de chéquiers pendant 10 ans en cas de non régularisation des incidents dans les délais légaux
• Amnistie prévue par la loi de finances 2020 pour restaurer la confiance au sein des affaires chèques
présentés au paiement au maximum à la date du 31 décembre 2019
soit :  contribution libératoire à 1,5% du montant du chèque ou des chèques payable en 2020 plafonnée
à 10.000 DH pour les personnes physiques et 50.000 DH pour les personnes morales .


Le chèque
délais légaux
• Délai de présentation : 20jours à partir de la date d’emission afin de
conserver les droits de recours à l’encontre des tiers garants (notamment les
endosseurs) (art 268CC).    
•  La provision pour chèque certifié n’etant bloquée que durant le délai de
présentation), quoique le tiré doit payer même après l’expiration du délai de
présentation (art 271cc).
• Délai   de protêt  identique au délai de présentation afin   conserver les
droits de recours cambiaires contre le tireur ou endossataires. 
• Si par ailleurs le bénéficiaire n’a pas établi le protêt dans le délai de
présentation, il est considéré comme porteur négligeant et perd ainsi ses
recours cambiaires
Gestion des moyens de paiements
Règlementation de la LCN
• Effet de commerce constituant un mandat pur et simple dans lequel une personne créancière
désignée, le tireur, donne l’ordre à une autre personne désignée, le tiré, de régler à une échéance
convenue une somme déterminée à un bénéficiaire désigné ou au porteur de la lettre.
• La lettre de change dont l’échéance n’est pas indiquée est considérée comme payable à vue.
• Pour permettre l’éligibilité de la lettre de change dans le SIMT, le titre de paiement doit répondre à
certaines spécifications techniques, conformément à la décision réglementaire de Bank Al-Maghrib 
N° D20/G/07 du 27 février 2007  relative à la lettre de change normalisée dite LCN, notamment :
• la lisibilité des informations écrites à la main ou imprimée sur le document original ou sur une
reproduction à partir d’un microfilm, d’une image ou d’une photocopie.
• La bande de marquage magnétique dite « CMC7 » et autres permettant le traitement informatisé
de l’image de ce titre.
• L’échange de la LCN dans le SIMT est règlementé par « la convention interbancaire sur l’échange
dématérialisé de la lettre de change » élaborée par le GSIMT.
Gestion des moyens de paiements
Règlementation de la LCN
• le service centralisé des incidents de paiement des LCN diffusé aux
banques permettra de traquer les mauvais payeurs et de les priver
des facilités de crédits notamment l’escompte
• De même les créanciers auront une meilleure lisibilité du risque
commercial de leur portefeuille
• Toutefois Les similitudes avec les «chèques en bois» se limitent à
l’obligation déclarative des impayés, car le code de commerce ne
prévoit pas de sanctions en cas de lettre de change impayée.
Gestion des moyens de paiements
Le virement

• Opération bancaire par laquelle le compte d’un déposant est, sur


l’ordre écrit de celui-ci, débité pour un montant destiné à être porté
au crédit d’un autre compte.
• L’échange du virement dans le SIMT est règlementé par « la
convention interbancaire d’échange des virements » élaborée par
le GSIMT
Gestion des moyens de paiements
Règlementation de l’avis de prélèvement

• Mandat donné par un débiteur à son banquier de payer un créancier


sur la présentation d’une autorisation de prélèvement. Cet instrument
est généralement utilisé pour le règlement répétitif de factures
auprès d’opérateurs ou de prestataires de services.
• L’échange de l'avis de prélèvement dans le SIMT est régie par « la
convention interbancaire d’échange des prélèvements via le SIMT »,
élaborée par le GSIMT.
Moyens de paiement:
Dématerialisation
• Processus par lequel on transforme des supports matérialisés « papier » en fichiers
informatisés, en vue d’un traitement ou d’un transfert des données sous forme numérique
et électronique
• Depuis 2007 le traitement de paiements scripturaux (chèques, ordre de virement,
prélèvements, effets de commerce ...) s’effectuent sur la base de transferts de fichiers
électroniques et transitent à travers le circuit du Système Interbancaire Marocain de Télé
compensation (SIMT) qui en assure le règlement télé compensé des soldes des opérations
échangées. Multiples avantages
• Sécurité de la transaction ;
• Réduction du délai de recouvrement ;
• Traçabilité ;
• Facilité de l’archivage des données.
Signature électronique
Depuis aout 2017
• Les images revêtues de la signature électroniques acquièrent la
même valeur juridique que les documents physiques..
• Dès janvier 2018, le processus a été complètement dématérialisé et,
désormais, aucune version papier de la déclaration unique des
marchandises auprès des services de douanes n’est exigée des
bénéficiaires des régimes de cession
• Tous les actes de cautions bancaires ont été dématérialisés ainsi que
les main levées y afférentes
Etablissements de paiement
Loi bancaire 2015
• Ouverture pour la clientèle de « comptes de paiement » plafonnés à
un dépôt de 20 000dhs.en raison de la prudence exprimée par BAM
• Possibilité d’ exercer leurs activités par l’intermédiaire de
commerçants, personnes physiques ou morales. (commerce de
proximité ,buralistes etc… qui s’erigeraient alors en réseau de
commercialisation des différents services : ouverture de comptes,
délivrance de la carte de paiement (MasterCard), réception des fonds,
délivrance du RIB…
Etablissements de paiement
accrédités
• Centre monétique interbancaire (CMI),
• Al Barid Cash
• Fast Payment,
• Cash Plus,
• NAPS (M2M),
• Wafacash
• Maymouna Services Financiers
• Maroc Traitement de Transaction (M2T).
Paiement instantané
en corrélation de l’instantaneisation de l’economie

• Nécessité d’adapter la rotation des flux monétaires à celle des flux physiques d’echange de biens/services vitesse
des flux monétaires ,A défaut risques d’obstruer les circuits économiques

• Les paiements en mode différé sont en nette obsolescence


• Avantage de l’instantané
• Particuliers : Règlement des achats , virement de cash , remboursement d’échéances de prêts etc…
• Compagnies d’assurance: Paiement instantané dans le cadre des remboursement de sinistres le jour de leur
déclaration.
• Entreprises: Meilleure gestion des flux de trésorerie , décisions d’équilibrage refinancement /placements
instantanés
• En projet le virement instantané (Envisageable dés le second trimestre 2019 en Europe Effectuer un virement
qui se retrouve immédiatement sur le compte bancaire du créditeur

• Nécessité de mettre à jour l’architecture de traitement an de sécuriser les transactions


Banques commerciales
Fiches produits
Fiche produits :
compte Chèque
• Compte basique indispensable pour domicilier les mouvements
retraits/versements
• Offre packagée qui s’adapte parfaitement au profil de la délivrance
de chéquier de carte de produits d’assurance ainsi que l’accès au
découvert  (ex Pack jeunes )
• Certains segments de la clientèle (jeunes , fonctionnaires …)
bénéficient de l’exonération des frais bancaires et de la réduction
auprès des marques partenaires
Fiche produits :
compte sur carnet
• Compte d’épargne à vue sans frais
• Dépôt compris entre 100 dhs et 400 000 dhs
• Alimenté par versements espèces, virements occasionnels ou permanents via le débit
du compte chèque
• Avances sans pénalité
• Rémunération indexée sur le taux moyen pondéré des bons de trésor à 52 semaines au
cour du semestre précèdent diminué de 50 points de bases
• Fiscalité : Imposition des intérêts à 30% à titre de taxe sur produits de placements à
revenu fixe (TPPRF)
• Adossé à une carte bancaire facilitant les retraits guichet et la consultation des soldes
Fiche produits :
compte courant
• Solution indispensable pour : .
La domiciliation de l’ensemble des opérations bancaires débitrices et
créditrices liées à l’ activité
L’obtention d’une visibilité optimale du solde, favorisant l’analyse et la
réactivité sur la situation financière de l’affaire
L’octroi de moyens de paiement adaptés aux besoins spécifiques
(cartes monétiques chéquiers…)  
Fiche produits :
compte en devises pour client exportateur
sur autorisation de l’office des changes

• Gestion optimale des opérations en devises, débitrices ou créditrices


• Mouvements de transferts émis ou reçus avec l’etranger
• Aisance des dépenses par l’octroi d’une carte de paiement
internationale et d’un chéquier spécial
• Hébergement de la dotation jusqu’à concurrence de 20 % des devises
rapatriées
Fiche produits :
compte en devises pour dotation de voyage d’affaires
sur autorisation de l’office des changes

• Eligible: Entreprise non exportatrice


• Dépenses couvertes : Frais de transport ,d’hébergement, de
prospection…
• Compte alimenté directement via le compte courant en Dirhams
• Opérations permises : Retraits de billets étrangers, virements ,achats
par voie électronique…
Fiche produits :
compte en dirham convertible

• Client exportateur de biens et services sur les marchés


internationaux, en zone franche ou places financière offshores sises
au Maroc
• Alimenté en devises ou en Dhs convertibles
• Support de règlement des dépenses professionnelles aussi bien au
Maroc qu’à l’étranger
• Adossé à une carte de crédit internationale ainsi que d’un chéquier
spécial(portant la mention CCDC)
• Rémunéré et défiscalisé
Fiche produits :
Financements
• Crédit immobilier jusqu’à 105%de la valeur à l’acte  (y compris les frais
hypothécaires)avec possibilité de différé d’ un an
• Crédits immobiliers aux fonctionnaires conventionnés (fondation Mohamed
VI etc…)
• Crédit immobilier aux étrangers non résidents pour l’acquisition d’une
résidence au Maroc dans la imite de 50% du prix et sur une durée maximale
de 25 ans deCrédit adossé au compte en dirham convertible à ouvrir
• Crédit personnel adapté au client en terme de périodicité et de taux
• Financement études supérieures au Maroc et à l’étranger  dans la limite de
50 000dhs/an sur 5 ans , remboursement sur 12 ans dont 6 ans de différé 
Fiche produits :
plans épargne

• Plan épargne éducation :Constitution d’une épargne revalorisée


annuellement à un taux d’interet minimum garanti pour financer les
frais des études des enfants
• Plan épargne retraite assorti d’un abattement fiscal après de 8 ans
• Plan épargne logement rémunéré(minimum sur 3ans) ,doté d’avantages
fiscaux et permettant d’accéder à la propriété via un financement à un
taux préférentiel
• Plan épargne action pour la constitution d’un portefeuille titres dont le
rendement est défiscalisé après une période de souscription de 5ans
• 
Fiche produits :
Placement d’ épargne

• Dépôt à terme sur 3,6 ou 12 mois à un taux négociable


Sécurité du capital
Possibilité d’avance en cas de besoin de liquidité
• OPCVM: placement collectifs en valeurs mobilières permettent
d’optimiser le rendement et de minimiser les risques grâce à une
stratégie de diversification des actifs financiers.
Fiche produits :
Prévoyance

• Capital assuré lié au solde du compte sur carnet versé aux ayants
droit en cas de décès du titulaire .
• Assurance hospitalisation au Maroc et à l’etranger en couverture des
frais cliniques ou hospitaliers ,visites médicales à domiciles et
transport sanitaire.
• Assurance habitation en couverture de sinistre( dégâts d’eau,
incendies ,vol, responsabilité civile etc…)
Fiche produits :
ebanking

• En un clic, avoir accès à toutes les opérations bancaires


• Solution de banque à distance connectée idéale pour les virements,
consultations, recharges monétiques et commandes, accessible à tout
moment et en tout lieu
• Possibilité de suivre le cours de la bourse en direct pour une meilleurs
gestion de portefeuille à distance.
• Hautement sécurisé grâce à des codes d’accès, cette solution garantit
la sécurité optimale des transactions bancaires.
Fiche produits :
Client professionnel
• Autorisation de découvert et escompte pour couvrir les décalages de
trésorerie de l’activité
• Crédit à moyen et long terme jusqu’à hauteur de 70% du projet
sur 15 ans dont 3 ans de différé
• Crédit bail équipement doté d’avantages fiscaux plafonné à 60 mois
• Crédit immobilier professionnel (acquisition de locaux commerciaux)
• Assurance décès /invalidité d’un partenaire essentiel dans les affaires en
couverture des conséquences du sinistre sur l‘actvité , indemnisation
plafonnée à 2 000 000 dhs
• Plan de retraite
Protection de la clientèle des
établissements de crédit

La loi n° 103-12 relative aux établissements de crédit


Protection de la clientèle
Transparence des conditions de banque

• Transparence des établissements de crédit vis-à-vis de leur clientèle 


• Exigences requises des établissements de crédit dans le cadre du
traitement des réclamations émanant de la clientèle 
• Médiation bancaire
Protection de la clientèle
Transparence des conditions de banque

• Affichage de la tarification :
Taux d’intérêt débiteurs/ créditeurs
Commissions/frais

Régime de dates de valeur 


• Récapitulatifs des commissions appliquées 

• Conformité au taux effectif global


Protection de la clientèle
Garantie des dépôts bancaires

• Fonds de garantie institué par BAM en couverture des déposants


contre la défaillance des banques

• L’indemnisation est déterminée à concurrence d’un montant


maximum par déposant et dans la limite des possibilités du Fonds
Protection de la clientèle
Dispositif interne de traitement des réclamations
• Suivi rigoureux des réclamations avec information des plaignants

• Délai de réponse plafonné à 10 jours ouvrables pour les réclamations dites


non recevables en notifiant par écrit les voies de recours possibles pour le
plaignant
• Délai de satisfaction de 2 mois pour les réclamations recevables
Protection de la clientèle
Médiation bancaire :Centre Marocain de médiation bancaire
(CMMB) Crée en 2014
• Règlement à l’amiable des différends se rapportant à la gestion des comptes,
moyens de paiement, exécution des engagements bancaires, écritures comptables,
la bancassurance et la clôture des comptes 
•  Sont exclus du champ de médiation les questions inhérentes au recouvrement des
créances des établissements de crédit.
• Dispositif actionné après épuisement des recours internes au niveau des banques
ces derniers, le service est gratuit pour les différends inférieurs à1 Millions dhs et
payant au-delà

• Le client d’un établissement de crédit peut saisir le CMMB par courrier, par mail, ou
par un dépôt auprès de son siège. Les informations sur les coordonnées du centre
sont consultables sur son site internet www.cmmb.ma. 
Protection de la clientèle
Autres voies de recours :Saisine de BAM

•Transmission de la réclamation du plaignant appuyée des


documents justificatifs à BAM en usant de l’une des voies suivantes
:
Courrier papier à l’attention de la Direction de la Supervision
Bancaire au : 27 Avenue Hassan II –CASA

Courrier électronique à l’adresse


réclamation clientele@bkam.ma

Dépôt auprès des agences BAM


Protection de la clientèle
Autres voies de recours :Saisine de la justice

• En cas d’échec de toutes les voies de règlement des litiges,


le client d’un établissement de crédit qui n’est pas satisfait par les
résultats de l’une ou toutes ces vois de recours, a la latitude de
recourir aux juridictions compétentes pour faire valoir ses droits
Protection de la clientèle
Droit de communication
• Demande d’inventaire des comptes formulée par les héritiers qui
seraient ouverts au nom de leur défunt et, le cas échéant, le détail du
portefeuille titres géré par la banque. 

• Droit au compte réclamé par un client qui s’est vu refuser l’ouverture


d’un compte pour des raisons infondées , BAM se réserve le droit de
désigner la banque domiciliataire qui toutefois pourrait imiter son
intervention aux opérations de caisse
Protection de la clientèle
Centralisation des incidents de paiement accessible à
la clientèle

• Incidents de paiement chèques


• Incidents de paiement effets de commerce
• Centralisation du risque crédit
• Centralisation des comptes bancaires

• Accès à l’information via de la banque domiciliataire


du compte
Banques participatives
Fiche produits
Banques participatives
Autorisation de BAM juillet 2017
• 5 établissements bancaires participatives :
– Umnia Bank
– BTI Bank (Bank Al Tamwil wal Inmaa)
– Bank Al Yousr
– Bank Assafa
– Al Akhdar Bank
• 3 fenêtres ouvertes par les banques commerciales :
– BMCI Najmah
– Crédit du Maroc – Arreda
– Société Générale – Dar Al-Amane
Banques participatives
Fiche produits: Compte particulier
• compte de dépôts à vue qui permet à son titulaire de disposer de toute une palette d’offre de
produits et services (Cartes,  Banque à distance,…)
• Compte d’épargne non rémunéré qui permet à son titulaire de préparer son épargne. Le titulaire
du compte dispose d’une carte avec une capacité de retrait de
1000 DH par jour.
• Pour qui ?
• Particuliers et Professionnels, Il peut également être ouvert pour des enfants mineurs, avec
autorisation des parents ou de leur tuteur légal.

• Atouts
• La date de valeur est exactement égale à la date d’opération à la quelle l’opération est enregistrée
sur le compte.
• Exonération des frais de tenue de compte.
Banques participatives
Fiche produits: Comptes
entreprise
• Compte courant
Support de gestion et de suivi des opérations du client entreprise ou
professionnel. Toute les valeurs sont enregistrées valeur jour.
• Compte en dirhams convertibles
Utilisation des fonds issus des recettes des exportations .
• Compte en devises
Utilisez vos flux en devises pour les différents besoins du client à
l’étranger, ou au Maroc.
Banques participatives
Fiche produits: Mourabaha

• Contrat de vente par lequel la banque participative acquiert un bien


meuble ou immeuble en vue de le revendre à son client à son coût
d’acquisition plus une marge bénéficiaire convenue d’avance.
• Les bénéfices (marge bénéficiaire) et la période de remboursement
(versements échelonnés en général) sont précisés dans un contrat initial.
• Ainsi, cette transaction comporte un ordre accompagné d’une promesse
d’achat et deux contrats de vente.(banque fournisseur et banque client )
• Pour l’instant, le contrat Mourabaha immobilière ne comporte aucune
assurance en attendant la mise en place du contrat Takaful
Banques participatives
Fiche produits: Moucharaka

• Contrat fixant la participation de la banque aux cotés du client dans


un projet nouveau ou existant dans le but de réaliser des bénéfices
».avec partage du résultat (bénéfice ou perte)
Deux variantes du contrat:
•  Contrat fixe à durée indéterminée avec maintien du tour de table
durant la durée de vie du projet
• Contrat dégressif: (Moucharaka Moutanaqissa), permettant le
désengagement progressif de la banque au profit du client qui
rachète ses parts.
Banques participatives
Fiche produits: IJARA
• Contrat par lequel la banque met, à titre locatif au profit du client ,
un bien meuble ou immeuble dont elle est la propriétaire pour une
durée assorti ou nom d’une option d’achat au terme du contrat .  
Banques participatives
Fiche produits: Moudaraba
• Contrat prévoyant la mise de fonds par les banque dans le projet de
l’investisseur qui en assume la gestion ,avec partage des bénéfices ,
alors que les pertes seraient intégralement assumées par la banque
sauf en cas d’acte frauduleux commis par l’investisseur
Banques participatives
Fiche produits: Salam
• Contrat en vertu duquel une des parties (la banque ou le client), en
qualité d’acheteur, avance un montant fixe à l’autre partie qui
s’engage, en qualité de vendeur, à livrer une marchandise dûment
identifiée à une date fixe.
• En d’autres termes, Salam est une vente à terme à paiement anticipé. 
• le contrat Salam doit fixer les caractéristiques de la marchandise,
notamment en termes de nature, de type, de quantité et de qualité.
En outre, il n’est pas obligatoire que la marchandise soit disponible et
propriété du vendeur au moment de la conclusion du contrat Salam.
Banques participatives
Fiche produits: Takaful

• Système d’assurance basé sur un système d’entraide entre les participants


que sont les assurés. Aussi, prévoit-il une séparation entre le fonds Takaful
et la compagnie qui en est gestionnaire en contrepartie d’une commission.
• L’arrivée de cette activité en 2020 permettra enfin aux banques
participatives de couvrir les risques décès et invalidité dans le cadre de la
Mourabaha immobilière qui représente 85 % de l’encours des crédits
• la loi sur le Takaful publiée au BO, a supprimé le principe de spécialisation,
les EART (entreprises d’assurance et de réassurance Takaful) peuvent être
agréées pour pratiquer toutes les opérations d’assurance et de
réassurance Takaful (vie, crédit, assistance autres opérations non-vie…),
• Les compagnies conventionnelles n’étant pas habilitées à opérer à travers
Banques participatives
les chiffres au 31/07/ 2019
• Réseau 144 agences
• 70.000 comptes ouverts totalisant un dépôt de de 1,7 MMDH.
• Encours des financements de 6 MMDH porté par l’immobilier à
hauteur de 90%, contre 10% pour l’automobile
• Mise en veille des autres produits