Vous êtes sur la page 1sur 34

Introduction -1

Le contrat de l’opération de murabaha a comme spécificité


d’être un contrat, par lequel une personne appelée
financier acquiert à la demande d’une tierce personne, le
client, des biens meubles ou immeubles en vue de les lui
revendre à un prix payable à terme.
 Le contrat de vente conclu entre le financier et son client,
prévoit notamment l’objet de la vente, le prix de revient, la
marge bénéficiaire, le prix de vente et les délais de
paiement.
Enregistrement d’un contrat d’acquisition -2
d’un immeuble par l’établissement de crédit

Le contrat est soumis au régime du droit


commun, il est enregistré au taux de 5% au titre
des ventes immobilières, en sus du droit
d’inscription foncière ou du droit de mutation et
partage des immeubles non immatriculés de 1%.
Enregistrement d’un contrat d’acquisition -2
d’un immeuble par l’établissement de crédit

Ledit contrat est également soumis au droit d’origine


de propriété fixé à 3% dans le cas de non-mention de
la justification du paiement des droits
d’enregistrement afférents à la dernière mutation à
titre onéreux ou par décès.
Enregistrement de l’acquisition de -3
l’immeuble par le client
 Droits d’enregistrement:
Sont enregistrés au droit fixe de 20 dinars par page
de chaque copie d’acte, les contrats de vente
murabaha relatifs à la mutation à titre onéreux
de propriété, de nue-propriété, d’usufruit ou
d’exploitation d’immeubles ou portant
mutation de propriété des fonds de commerce
ou de clientèle, conclus par l’établissement de
crédit au profit de son client.
Enregistrement de l’acquisition de -3
l’immeuble par le client
 le droit de la propriété foncière ou le droit de
mutation et de partage des immeubles non-
immatriculés:
Les contrats de vente murabaha portant
constitution ou mutation de droit réel
immobilier par les établissements de crédit au
profit de leur clientèle sont exonérés du droit
de la propriété foncière et du droit de
mutation et de partage des immeubles non-
immatriculés.
Enregistrement de l’acquisition de -3
l’immeuble par le client
 les avantages fiscaux:
En cas de réalisation de l’opération d’acquisition
dans le cadre d’un contrat de vente murabaha
entre l’établissement de crédit et un client qui
bénéficie d’avantages ou d’exonérations en vertu
de la législation fiscale ou de la législation relative
à l'incitation aux investissements ou en vertu de
textes particuliers, L’établissement de crédit
bénéficie des mêmes avantages accordés au client
au titre des droits d’enregistrement
Al Ijâra
Introduction -1
Le contrat d’ Ijâra a comme spécificité d’être un
contrat par lequel un établissement de crédit achète
des équipements, matériels ou immeubles et les loue
avec option d’acquisition pour une période
déterminée au profit d’un professionnel en
contrepartie de paiements effectués dans des délais
déterminés.
Remarque .2
L’appropriation des actifs objet des contrats d’Ijâra
peut avoir lieu à titre onéreux ou à titre gratuit, il
en découle que toute opération d’Ijâra relative à
un immeuble peut engendrer l’établissement de
trois types de contrats :
 le contrat d’acquisition de l’immeuble par
l’établissement de crédit qui constituera
ultérieurement l’objet du contrat d’Ijâra,
 le contrat d’Ijâra ,
 le contrat de cession de l’immeuble au preneur.
Enregistrement du contrat d’acquisition de l’immeuble.3
par l’établissement de crédit

Ce contrat est soumis au régime du droit commun, il


est enregistré au taux de 5% au titre des ventes
immobilières en sus du droit d’inscription foncière ou
du droit de mutation et de partage des immeubles
non immatriculés de 1%.
Enregistrement du contrat d’acquisition de l’immeuble.3
par l’établissement de crédit

Ledit contrat est également soumis au droit d’origine de


propriété fixé à 3% dans le cas de non-mention de la
justification du paiement des droits d’enregistrement
afférents à la dernière mutation à titre onéreux ou par
décès.
Enregistrement du contrat d’Ijara .4
Ce contrat est soumis à l’enregistrement au droit
fixe applicable aux contrats innomés.
Par ailleurs, et étant donné que cette opération
n’entraine pas un droit réel mais un droit
personnel, elle est de ce fait soumise à un droit
fixe de 8 dinars et ce, en vertu des dispositions du
décret n° 98-972 fixant les montants des
redevances revenant à la conservation de la
propriété foncière au titre des prestations assurées
par ses services.
Enregistrement du contrat d’acquisition de l’immeuble .5
par le preneur

Cas d’acquisition de l’immeuble par le preneur


initial :

 Le contrat d’achat de l’immeuble ou le contrat de


donation conclu entre l’établissement de crédit et le
preneur acheteur ou donataire est enregistré au droit
fixe de 20 dinars par page de chaque copie d’acte.
Enregistrement du contrat d’acquisition de l’immeuble .5
par le preneur

 Le droit d’inscription foncière ou le droit de mutation


et de partage des immeubles non immatriculés de 1%
est liquidé sur la base du prix déclaré dans le contrat
de vente au cas où l’opération d’Ijâra donne lieu à une
mutation à titre onéreux, ou sur la base de la valeur
déclarée dans l’acte de donation au cas où l’opération
d’Ijâra donne lieu à une mutation à titre gratuit.
Enregistrement du contrat d’acquisition de l’immeuble .5
par le preneur
 cas d’acquisition de l’immeuble par un nouveau
preneur :

 Le contrat de vente ou de donation portant sur


l’immeuble objet d’«Ijara » est enregistré au droit
proportionnel dû au titre des ventes immobilières ou
au titre des donations conformément à la législation
fiscale en vigueur.
Enregistrement du contrat d’acquisition de l’immeuble .5
par le preneur

 Droit d’inscription foncière ou droit de mutation et


de partage des immeubles non immatriculés Le droit
d’inscription foncière ou le droit de mutation et de
partage des immeubles non immatriculés de 1% est
liquidé sur la base du prix de vente global ou sur la
base de la valeur réelle de l’immeuble objet de la
donation.
:les avantages fiscaux.6

L’établissement de crédit bénéficie des mêmes


avantages accordés au client au titre des droits
d’enregistrement et ce, lors de l’acquisition des
immeubles objet de l’avantage ou de l’exonération
dans le cadre des contrats d’ Ijâra.
Al Istisna
Introduction
Le contrat d’Istisna est un contrat entre un financier
et un client, le financier se charge de l’exécution
de la construction d’un bien meuble ou immeuble,
tout en supportant tous les coûts nécessaires à la
construction. Le contrat doit comporter une
description et une définition du produit à
construire tel que convenu. Ledit contrat doit
mentionner que le financier doit livrer le produit
complet au client à un prix et un délai déterminés.
La convention conclue dans le cadre de .1
: l’opération d’Istisna

a. objet:

Le client charge l’établissement de crédit de lui


construire un bien meuble ou immeuble, ce contrat
doit comporter toutes les conditions de l’opération
d’Istisna, les caractéristiques du produit à
construire, son prix et la date de livraison.
La convention conclue dans le cadre de .1
: l’opération d’Istisna

b. Droits exigibles:

Au cas où cette convention porte sur des immeubles


elle est soumise obligatoirement à l’enregistrement
au droit fixe au titre des actes et écrits
obligatoirement soumis à la formalité de
l’enregistrement et pour lesquels aucun tarif n’est
prévu par le code des droits d’enregistrement et de
timbre.
le contrat du marché .2
a. objet:
L’établissement de crédit charge une personne
appelée constructeur de faire ce que lui a été
demandé par le client, ce contrat doit prendre
en compte toutes les conditions et données
figurant au contrat d’Istisna établi avec le client.
b. Droits exigibles :
Ce contrat est enregistré conformément au régime
de l’enregistrement des marchés.
le contrat de mutation du produit .3

a. objet:
L’établissement de crédit livre le produit construit au
client.
b. Droits exigibles :
 Le contrat de mutation de meubles ou
d’immeubles de la part de l’établissement de crédit
au profit de ses clients est soumis à l’enregistrement
au droit fixe.
le contrat de mutation du produit .3

 Les ventes d’immeubles réalisées par les


établissements de crédit au profit de leurs clients sont
exonérés du droit d’inscription foncière, et du droit de
mutation et de partage des immeubles non
immatriculés.
Le contrat de mutation de l’usine au .4
profit de la société industrielle
Droits exigibles :
Conformément aux dispositions du numéro 3 bis
de l’article 3 et du numéro 12 quanquies de l’article
23 du code des droits d’enregistrement et de
timbre ce contrat est enregistré au droit fixe.
Ce contrat est exonéré du droit d’inscription
foncière ou du droit de mutation et de partage des
immeubles non immatriculés, selon le cas.
Avantages fiscaux

L’établissement de crédit bénéficie des mêmes


avantages accordés au client au titre des droits
d’enregistrement lors de l’acquisition des immeubles
objet de l’avantage ou de l’exonération dans le cadre
des contrats d'Istisna.
Al Salam
Introduction

 L’opération de vente salam a comme


caractéristique la vente à terme avec paiement
immédiat c'est-à-dire c’est une opération de vente
dont le prix est avancé et la marchandise livrée
ultérieurement dans une date fixée d’avance.
Introduction
L’établissement de crédit peut après la réception
de la marchandise objet du premier contrat de
vente salam vendre cette marchandise dans le
cadre d’un autre contrat de vente salam parallèle
qui est un contrat conclu entre l’établissement de
crédit et un acheteur afin de vendre une
marchandise bien déterminée qui doit avoir le
même genre, les mêmes caractéristiques que celle
du premier contrat de vente salam.
Droit d’enregistrement
les contrats de vente salam ne sont pas soumis
obligatoirement à la formalité de l’enregistrement,
sauf dans le cas de leur présentation volontaire à
cette formalité, ils sont enregistrés au droit fixe.
Remarques
 L’article 34 de la loi de finances pour l’année 2012, a
exonéré les contrats de vente salam conclus par les
établissements de crédit des droits d’enregistrement
même s’ils sont présentés volontairement à cette
formalité. Ils sont enregistrés gratis.
 L’exonération couvre l’acte conclu entre
l’établissement de crédit et le vendeur de la
marchandise qui s’engage à livrer la dite marchandise
dans les délais convenus.
Remarques
 La marchandise objet de la convention doit porter sur
des biens meubles, corporels, prédicables et dont
l’existence est certifiée dans les délais convenus.

 L’exonération s’applique également au contrat de


vente conclu dans le cadre du salam parallèle entre
l’établissement de crédit et l’acheteur de la
marchandise objet du contrat du premier salam. en
débet.

Vous aimerez peut-être aussi