Vous êtes sur la page 1sur 28

ATELIER 1:

PRISE DE PAROLE EN PUBLIC


Prendre la parole en public est un
exercice redouté pour certains.
C’est le charisme qui doit
communiquer. Comment faire
bonne impression ?
Quels sont les bases de la prise de
parole en public?

Bref, les préalables.


Un bon orateur doit avoir un langage
clair, concis et chaleureux. 

Cela lui permet de mieux argumenter


pour informer ou convaincre tout en
donnant la meilleure image de soi.
1er CONSEIL: La mémorisation rapide

DÉCIDER DE L’IMPACT

Vous pouvez remercier les présents de s’être déplacés,


présenter l’objet de votre prise de parole, décrire votre
parcours, analyser la situation actuelle, informer sur certains
points cruciaux, etc.

Identifier les intentions et déterminer les actions à produire


sur votre auditoire (divertir, séduire, convaincre). Vous aurez
ainsi une vision précise des séquences et pourrez retenir plus
facilement le « chemin émotionnel» à incarner.
APPRENDRE CHAQUE BLOC INDÉPENDAMMENT DES AUTRES 

Soit vous devez vous faire confiance pour retenir les mots
clés à placer.

Soit en apprenant mot à mot votre discours. Car il ne faudra


pas anticiper en retenant des phrases entières ce qui risque de
donner à votre prise de parole un effet de « récitation »
franchement désagréable.

Au contraire obligez votre mémoire à retenir l’enchaînement


au mot prêt sans anticiper sur l’interprétation.
APPRENDRE SON TEXTE AU MOINS 48
HEURES AVANT 

Votre mémoire sera beaucoup plus efficace


si vous vous y mettez en avance. Chaque
soir relisez votre texte avant de vous
endormir, car votre cerveau travaille
pendant votre sommeil. Au petit déjeuner
consolidez le processus avec une lecture
sans enjeu et dans la bonne humeur.
2e CONSEIL: La structuration de son intervention en public

Une prise de parole doit être


structurée et suivre un déroulement
logique. Nous allons donner quelques
points clés d'une intervention réussie,
quel que soit le sujet abordé.
L'introduction :  
Elle doit répondre aux trois questions suivantes :  

1. Quoi: quel est le sujet traité ? Il faudra l'énoncer


clairement !  

2. Pourquoi: c'est le moment de convaincre de l'intérêt


du sujet et pourquoi il concerne le public.
 
3. Comment: exposer les modalités pratiques de
l'intervention : durée, questions à la fin, mettre en place
les conditions pour ne pas être perturbé durant sa prise
de parole.  
Le déroulement
Identifier et être clair sur les deux ou trois
idées clés à faire passer.  

Soigner la façon de les faire passer,


notamment en utilisant des exemples ou faire
appel à des anecdotes adaptées au public.  
La conclusion

Elle est indispensable, car c'est ce qui


retient le plus l’attention du public. Ce
sera aussi le moment de rappeler les
messages clés de votre communication (ils
peuvent être les deux ou trois idées que le
public pourra essentiellement retenir).
3e conseil: La maitrise de l'expression orale

L'enjeu est de taille car il s’agira d’ imposer


ses idées et sa personnalité via ces prises de
parole devant des interlocuteurs n'adhérant
pas forcément d’emblée à vos positions. Cette
maitrise permet de construire son crédit
personnel et asseoir un certain leadership.
Tout le monde n'est pas forcément à
l'aise dans ces moments-là. Pour
communiquer efficacement, le discours
en lui-même est certes important,
mais... la gestuelle, l'attitude, le ton
employé sont autant d'éléments
intrinsèques à une bonne
communication orale. Ils
concourent tout autant, sinon plus, à
faire passer le message.
Développer sa confiance en soi

C'est le fondement d'une certaine aisance relationnelle


et plus généralement d'une communication
interpersonnelle épanouie.

Travailler votre affirmation de soi : quels sont vos


points forts ? Quelles sont les qualités sur lesquelles
vous pouvez vous appuyer sans hésiter ?
Apprendre à mieux gérer son stress

Le trac généré par une prise de parole en


public est l’expression d’une appréhension,
d’une peur de décevoir. Cela dénote donc un
certain respect des personnes à qui l’on doit
s’adresser.

NB: Appréhender une présentation en


public est plutôt bon signe !
Il existe quelques techniques qui, si
vous apprenez à les maîtriser et les
pratiquez régulièrement, vous
aideront à faire rapidement
retomber la pression, comme
les exercices de respiration, la
relaxation ou encore
la visualisation.
Travailler son langage non verbal

La gestuelle, les attitudes, l'intonation,


les regards et autres sont tout aussi
importants que les mots employés dans un
discours. Il est donc essentiel de savoir
travailler votre communication non verbale
avant de vous jeter.
1er conseil: Garder les 2 pieds bien ancrés au
sol

Eviter de vous reposer sur une


seule jambe, cela évoque
inconsciemment à vos
interlocuteurs une certaine
fragilité, un manque de confiance
en soi et donc une crédibilité
diminuée.
2e conseil: Rester libre et confiant dans votre
posture 

Si vous parlez devant un pupitre,


évitez de vous accrocher à ce
dernier, pour les mêmes raisons
citées.
3e conseil: Regarder l'ensemble de votre
public

Tout en accrochant des regards que


vous sentez "captés et bienveillants".
Balayez régulièrement l'assemblée du
regard afin que chacun se sente
important et concerné par votre
message.
4e conseil: Enlever les mains de vos
poches
Si c’est un réflexe qui s’avère
relativement courant lorsque l'on est
mal à l'aise devant un public, il reste
toutefois pour l'auditoire un signe de
"faiblesse" et induit rapidement et tout
aussi inconsciemment un doute sur
l'orateur.
4e conseil: Parler clairement et
suffisamment fort
Pour être entendu de tous : cette évidence
demande parfois de gros efforts de la part
du communicateur.
Il vous faudra dans ce cas travailler
votre diction, améliorer votre
vocabulaire et trouver une bonne
tournure à vos phrases.
EXERCICES
EXERCICES

1- Seize chaises sèchent.

2- Un chasseur sachant chasser doit


savoir chasser sans son chien de
chasse.
EXERCICES

3- Le plat plein ploie sous le poids ou


ne ploie aucun point?

4- Si Six scies six cyprès, six cent


scies scient six cent cyprès!
EXERCICES
5- Suis-je bien chez ce cher Serges?

6 - Les chaussettes de
l’archiduchesse sont-elles sèches…et
archi-sèches?
EXERCICES
7- Seize jacinthes sèchent dans seize
sachets secs.

8- Je troque trente trucs trucs contre


treize textes tchèques.
EXERCICES
9 – Quarante carottes crues croient
que croquer crée des crampes.

10- Cinq chiens chassent six chats.