Vous êtes sur la page 1sur 16

 les méthodes d'annulation de la double

imposition dans les conventions fiscales


Exemples

Réalisé par :
Encadré par :
RAHALI Fatima-Ezzouhra
PR. CHMALI
ROCHDI
PLAN

Définition de la
double imposition 1

Les formes de la
2 double imposition

Les méthodes
d’imputation et
3
d’exemption

2
1
Définition de la
double imposition
Définition de la double imposition

le phénomène de double imposition internationale peut être défini d’une façon générale comme : « le résultant de la perception d’un impôt
comparable dans deux ou plusieurs États auprès d’un même contribuable sur une même matière imposable et pour une même période ».

Selon le Comité
fiscal de l’OCDE
2
Les formes de la
double
imposition
Les formes de la double imposition

La double imposition
Juridique

Elle peut être définie comme l’imposition d’un même contribuable dans deux Etats au titre d’un
même revenu.

Lorsqu’une personne perçoit des revenus dans un Etat A alors qu’elle est résidente dans un Etat B,
elle risque d’être imposée :

• dans l’Etat A (Etat de la source) parce que le revenu nait sur ce territoire
• et dans l’Etat B (Etat de la résidence) parce que le bénéficiaire y est résident

6
la double imposition économique 

Elle se produit souvent en cas de redressement des prix de transfert entre deux entreprises liées de
façon très étroite et installées dans deux Etats différents.

Pour tenter de résoudre ce cas de double imposition, les CFI prévoient en général, la mise en œuvre
d’une procédure d’entente entre les 2 administrations ( la procédure amiable ) .
3
Les méthodes
d’imputation et
d’exemption
Méthode d’exemption
Les revenus imposables sans limitation à la source ,conformément à la convention, sont exonérés dans
l’Etat de résidence.

Lorsque cette règle est prévue par les conventions, elle ne concerne pas en général, les revenus
« passifs » qui font l’objet d’une imposition limitée dans l’Etat de la source (dividendes et intérêts dans
le modèle OCDE). > Pour ces revenus, la méthode du crédit d’impôt (imputation) est en
général retenue.
La méthode d’exemption

L’exonération avec
L’exonération intégrale
progressivité

Cette méthode consiste, pour l’Etat de Cette méthode consiste, pour l’Etat de
Résidence, à exonérer intégralement les Résidence, à exonérer les revenus dont le droit
revenus dont le droit d’imposition a été d’imposition a été attribué à l’Etat de la Source
attribué à l’Etat de la Source par la Convention. par la Convention, mais l’Etat de Résidence peut
inclure les revenus exonérés pour le calcul de
son impôt sur le reste des revenus.
Cette méthode, appelée également méthode du
taux effectif, permet de respecter la
progressivité du barème de l’impôt sur le revenu
La méthode d’exemption
L’exonération
intégrale
Exemple:

On suppose que le taux en vigueur est de 10% de 0 à 300 000 et de 20% de 300 000 à 700
000.

Le contribuable a un revenu total de 350 000 dont 70 000 exonérée.


Dans le cas de l'exemption intégrale le contribuable va payer l'impôt suivant :

(350 000 -70 000 ) * 10% = 280 000*10% = 28 000

11
La méthode d’exemption
L’exonération avec
progressivité
Exemple:

On suppose que le taux en vigueur est de 10% de 0 à 300 000 et de 20% de 300 000 à 700
000.

Le contribuable a un revenu total de 350 000 dont 70 000 exonérée.


le cas de l'exemption avec progressivité le contribuable va payer l'impôt suivant :

[300 000*10%+ 50 000*20%] *( 280 000/350 000 )= 32 000


=> [300 000*10%+ 50 000*20%] = impôt total
=> 280 000/350 000 = proportion de la part que représentent les revenus effectivement
imposables dans le montant total des revenus. 12
La méthode d’imputation

L’imputation intégrale L’imputation ordinaire

Cette méthode consiste, pour les revenus Cette méthode ressemble à la méthode
dont le droit d’imposer est partagé entre précédente, mais limite l’imputation à la
l’Etat de résidence et l’Etat de la source, à
fraction de l’impôt de l’Etat de résidence
imputer sur le montant de l’impôt de l’Etat
correspondant aux revenus concernés
de résidence le montant total de l’impôt
payé dans l’Etat de la source (Crédit d’impôt)

13
La méthode d’imputation
L’imputation intégrale
(Totale)
Exemple:

Un contribuable a un revenu imposable total de 100 000 dont 30 000 provenant d’un état
de source (qui est autre que l'état de résidence)

On suppose que les 30 000 sont imposables à un taux de 15% dans l'état de source du
revenu.

Donc le contribuable a payé un impôt de :


30 000*15% = 4500

L’impôt final dû par le contribuable dans sont pays de résidence sera donc le suivant : (100
14
000*taux ) – 4500
La méthode d’imputation
L’imputation
ordinaire
Exemple:

Un contribuable a un revenu imposable total de 100 000 dont 30 000 provenant d’un état
de source (qui est autre que l'état de résidence)

On suppose que les 30 000 sont imposables à un taux de 15% dans l'état de source du
revenu donc le contribuable a payé un impôt de : 30000*15%=4500

Dans l’état de résidence du contribuable on suppose que les 30 000 sont imposables à un
taux de 10%. Donc il est censé payé un impôt de : 30 000*10% = 3000
Le crédit d'impôt qui sera accordé par l'état de résidence sera donc égal à 3000.
L’impôt final dû : (100 000*taux ) – 3000
15
Merci de votre attention

Vous aimerez peut-être aussi