Vous êtes sur la page 1sur 15

CYSTITE AIGUË CHEZ LA FEMME

OBJECTIFS

 Faire le diagnostic clinique


 Argumenter la place des paracliniques
 Entamer le traitement
INTRODUCTION

Inflammation de muqueuse vésicale


Adhérence des bactéries à muqueuse vésicale
Pollakiurie + brûlures mictionnelles et pyurie
Bénigne, sans gravité ni atteinte sur fonction
rénale
30-40% guériraient sans T3
Récidives sont fréquentes
20 à 30% femmes font une cystite dans leur vie
LES VOIES D’INFECTION POSSIBLE
DIAGNOSTIC

DIAGNOSTIC POSITIF

Interrogatoire :
Dysurie, pollakiurie, impériosité…hématurie
Douleurs hypogastriques à type de brûlures
- majorées par réplétion vésicale
- maximum à la miction
pollakiurie ± impériosités
circonstances déclenchantes: rapport sexuel…
DIAGNOSTIC

Clinique:

- Urines troubles ou véritable pyurie, hématurie+/-


- absence de fièvre
- Globe vésical: cause de RAU chez la femme
- Toucher vaginal:
vulve et un méat parfois inflammatoires
reliquats hyménaux favorisent l’infection
élimine infection annexielle
DIAGNOSTIC

Clinique:

Complications:
- Globe vésical: cause de RAU chez la femme
- Récidivantes où existe contexte particulier
plus de 4 épisodes par an
sténose urétrale
tumeur
calcul
DIAGNOSTIC

Paracliniques:
Bandelette urinaire leucocytes + et/ou nitrites +
ECBU pas systématique avant traitement sauf:
– Doute clinique
– Doute à la bandelette
– Cystite récidivante (> 4/an)
– Échec clinique
– Défaut de sensibilité bactérienne
DIAGNOSTIC

Paracliniques:
Echographie vésicale
● Recherche d’anomalie (tumeur, calcul, résidu…)
Cystoscopie après désinfection urinaire
● En cas d’hématurie (tumeur ou corps étranger)
● Découvrir tumeur, cystite interstitielle, φ
● Dilatation d’une éventuelle sténose méatique
DIAGNOSTIC

DIAGNODTIC DIFFERENTIEL
Autres syndrome de cystite (Dlr, pollakiurie, pyurie)
- Cystite radique: Rayons
– Cystite interstitielle: terrain, ECBU stérile
- Cystalgies à urines claires: syndrome uréthral
– Cystite tuberculeuse: BAAR, leucocyturie
– Carcinome in situ: cystoscopie, biopsie
– Fistule colo-vésicale: pyurie, pneumaturie
TRAITEMENT

Devant une cystite simple,


deux attitudes sont possibles :
– Traitement court
– Schéma « classique » de traitement
ECBU puis sept jours de traitement per os
TRAITEMENT

Deux situations cliniques


a) Patiente vue lors de son premier épisode d’IU
ECBU initial n’est pas nécessaire ni après T3
Examen à la bandelette urinaire.
Traitement en dose unique.
b) À partir du quatrième épisode annuel d’IU
ECBU initial est recommandé
Traitement classique
Un bilan urologique s’impose
TRAITEMENT

Antibiotiques utilisables en Traitement court


Monuril 1 sachet en dose unique
Quinolones: Peflacine 400 mg 2 cps Attention : les
CI: grossesse, photosensibilisation
et peuvent donner des tendinopathies.
Bactrim Forte 3 comprimés en une prise unique
Antiseptiques urinaires pas de place en T3court
TRAITEMENT

Mesures hygiéno-diététiques
Diurèse suffisante et mictions régulières
Miction post coïtale si facteur déclenchant
Régularisation du transit intestinal.
Hygiène périnéale régulière mais sans excès et
éviter le port de pantalons serrés
Traitement des infections génitales basses
CONCLUSION

Cystite chez la femme: présentation classique des IU


plus fréquente
Pas cystite simple chez l’homme: toujours compliquée
Place de l’ECBU dans le diagnostic
Place des antibiotiques dans traitement
Attention multi récidivés: causes organiques??