Vous êtes sur la page 1sur 23

Licence Fondamentale : Module:

Droit en Langue Française Droit des Marchés Publics


(Droit public S6)

Les Modalités de Resolution des Conflits


Relatifs aux Marchés Publics

PROFESSEUR : Présenté par :


TBITBI ELMOUKHTAR AMMI EL MEHDI
ELAIDI NAJWA
EL GHANDOURY MOHAMED

Année Universitaire
2019/2020
Introduction

Les Marché publics constituent un instrument permettant à une


personne publique de bénéficier des prestations de qualité du
service publique. Selon L’article 4 du Décret 2 12 349, le Marché
public est définie comme tout contrat à titre onéreux conclu entre
d’une part un maitre d’ouvrage et d’autre part une personne
publique ou morale appelé entrepreneur , fournisseur ou
prestataire de service ayant pour objet l’exécution de travaux , la
livraison de fournitures ou la réalisation de prestations de services
Chaque processus ou Marché comporte une part de risque, il faut
les détecter pour les connaitre, et le savoir pour les gérer , et la
meilleure façon de régler les différends est d’éviter leurs causes .
Les marchés publics sont complexes, même si des efforts sont
consentis pour les simplifier. Que ce soit sur le plan procédural ou
juridique, les acteurs se heurtent à de nombreux écueils.
De fait, il est courant lors d’un appel d’offres ou d’un avis d’appel à concurrence de constater des irrégularités, soit
dans les procédures
de passation des marchés ou soit dans le contenu des offres.
De même, dans un contrat, certains détails comme le respect du délai de livraison d’un marché, ou le retard de
paiement sont la source de préjudices. Toutes les parties sont concernées, pouvoir adjudicateur, acheteur public ou
opérateur économique . Dans une autre mesure, la résiliation de contrat, unilatérale ou convenue peut également
être source de contentieux. Les liens contractuels qui unissent les différents acteurs d’un marché sont tributaires de
l’engagement pris par chacun de les respecter. Au cas où un renoncement à des termes du contrat est prévu, il est
préférable de le faire dans les limites légales de l’accord .

_ Quels sont les modalités de résolution des conflits ??


Pour répondre à cette question , nous allons vu, en
première section : Les réclamations relatifs aux MP ,
Et en deuxième section : Les modalités de résolution des conflits ,
PLAN
Partie 1 : les réclamations relatifs aux MP.

A- les raisons qui nous poussent à lancer une réclamation.

B- Quels sont les cas dans lesquels nous n'avons pas le droit de déposer.
Une réclamation ,

Partie 2 : les modalités de résolution des conflits.

A- Règlement des litiges avant la conclusion.

B- Règlement des litiges en cours de l'exécution.


Rappel
de certains principes de passation :

- Liberté d’accès à la commande publique


- Egalité de traitement
- Transparence des procédures
- Définition préalable des besoins
- Obligation de publicité et de recours à la concurrence
- Choix de l’offre économiquement la plus avantageuse
Section1 : les réclamations relatives aux MP.
A- les raisons qui nous poussent à lancer une réclamation.
A.1 - Avant l’attribution du marché:
•Indisponibilité des DAO ou Documents incomplets ;
•Stipulations contradictoires ou Clauses imprécises;
•Mauvaise interprétation des dispositions;
•réglementaires;

A.2 - Pendant l’exécution du marché:

•Des ordres de services abusifs;


•Des ajournements non justifiés;
•Erreur dans les documents;
•Différences d’interprétation;
•Retard ou non respect des délais;
B- Les cas dans lesquels nous n'avons pas le droit de déposer une
réclamation .

Les réclamations ne doivent pas porter sur Le choix de la procédure, le


rejet de la totalité des offres par la CAO c’est-à-dire si la commission
d'appel d'offres rejette votre offre, vous ne pouvez pas déposer une
plainte, aussi en cas d'annulation de la procédure par l'autorité
compétente .
D’autre part les délais des réclamations à partir du premier jour de la
publicité et jusqu'à 7 jours après l’affichage des résultats , et les 10 jours
suivant la réception de la lettre d’élimination .
Section 2 : les modalités de résolution des conflits.
A :Règlement des litiges avant la conclusion.

_un recours hiérarchique:


Le recours se déroule comme suit:
Introduction de la réclamation auprès du maître d’ouvrage au plus tard le 5ème
jour après la date d’affichage du résultat et réponse de ce dernier 5 jours après la
réception de la réclamation ;
En cas d’insatisfaction de la réponse, introduction d’un recours auprès du ministre
concerné ou du président du conseil d’administration de l’EP, selon le cas dans un
délai de 5 jours ;

Le ministre ou le président peuvent selon le stade de la procédure :


ordonner le redressement de l’anomalie
décider d’annuler la procédure, après une suspension de 10 jours et sous réserve
que la réclamation soit fondée et ne porte pas préjudice au MO
poursuivre la procédure pour des considérations d’intérêt général.
_un recours auprès de la CNCP
Tout concurrent peut présenter une réclamation à la CNCP lorsqu’il :
constate que l’une des règles de la procédure de passation des marchés n’a pas été respectée
relève que le dossier d’appel à la concurrence contient des clauses discriminatoires ou des
conditions disproportionnées par rapport à l’objet du marché
conteste les motifs de l’élimination de son offre
n’est pas satisfait de la réponse qui lui a été donnée par le ministre ou en cas d’absence de
réponse.
De la recevabilité des la requête par la CNCP :
La requête doit être écrite et circonstanciée
Le concurrent doit respecter les délais de présentation de la requête
Le concurrent doit respecter les éléments qui ne peuvent pas faire l’objet de réclamation
Le concurrent doit informer le maître d’ouvrage
_Le référé précontractuel :

• Procédure judiciaire qui permet au juge des référés d’intervenir en


urgence et de prendre toute mesure qu’il juge nécessaire pour
sauvegarder les intérêts du requérant qui risquent de disparaitre avec le
temps
• C’est une procédure préventive, rapide et dissuasive qui vise à corriger
les vices de procédure avant la signature du marché
• Requête présentée postérieurement à la conclusion du marché est
irrecevable
• N’est pas conditionnée par le recours hiérarchique ou administratif
préalable
Le référé précontractuel peut être engagé par toute
personne ayant un intérêt à agir, à condition de porter le litige devant le
référé avant l’approbation du marché
Procédure de référé :

Le référé doit décider en toute urgence (jours chômés ou fériés et


même chez lui)
Le président du tribunal administratif fixe le délai en jours et en heures
dont dispose le référé pour décider
Le référé dispose d’une large manœuvre pour apprécier les faits
invoqués qui doivent se rapporter à la publicité et à la mise en
concurrence
Le référé n’examine pas le fond de la requête
le référé peut par ordre exécutoire enjoindre au MO de différer à
l’approbation du marché
B- Règlement des litiges en cours de l'exécution.

•Modalités de règlement des litiges prévues par les CCAG


-Maitre d’ouvrage
-Intervention de l’autorité compétente
-Recours juridictionnel
•Procédures prévues par la loi 08-05
-Arbitrage
-Médiation conventionnelle

Dans les CCAG :


•Intervention du MO
Un délai de 30 jours à compter de la date de la réception de la
réclamation
•Intervention de l’autorité compétente
En cas de difficultés, le titulaire adresse à l’autorité compétente une
réclamation
L’autorité compétente doit répondre dans le délai de 45 jours
• Interventions devant la juridiction compétente :

le titulaire dispose d’un délai de 60 jours ou de 45 jours pour intenter une action en justice

Les modes alternatifs :

•La conciliation ( n’est pas prévue par la loi) est une procédure qui permet d’organiser un rapprochement
entre les parties en litige, en cas d’accord, elle donne lieu à un constat ou PV signé par les parties
•La médiation conventionnelle est une procédure qui consiste à faciliter la conclusion d’une transaction
pour mettre fin au différend né ou à naître donne lieu à un accord qui peut être homologué par le juge
•L’arbitrage est un règlement juridictionnel qui a pour objet de faire trancher un litige né ou à naître par un
tribunal arbitral qui reçoit des parties mission de juger en vertu d’une convention arbitrale; il donne lieu à
une sentence arbitrale
Conclusion :
L’achat public est une question d’actualité brûlante que ce
soit au Maroc, en France ou au niveau international. En effet
une adaptation constante à l’évolution de l’environnement
économique et juridique s’impose. La question est traitée
de façon différente en fonction des situations. Toutefois,
toutes les réglementations convergent dans le sens de la
transparence et de l’efficacité. La mise en place d’une
réglementation aussi parfaite soit elle nécessite des
mécanismes fiables afin de pouvoir l’appliquer dans les
meilleures conditions. A la lumière de cette modeste étude,
la réforme de la réglementation au Maroc doit coïncider
avec les changements politiques et l’ouverture de plus en
plus importante sur l’extérieur. Les textes doivent être revus
périodiquement afin de palier aux imperfections ,
Bibliographie :
-Décret n°2.12.349 relatif aux marchés publics

-http://www.icpc.ma/wps/portal
MERCI POUR VOTRE ATTENTION !