Vous êtes sur la page 1sur 18

Sérologie de l’autoimmunité :

recherche des auto-anticorps


Cours de sérologie

Béjaia le 03/02/2020
LSP : semestre V
Dr. Benyoussef
Introduction
• Les maladies autoimmunes surviennent suite à
une rupture de la tolérance du système
immunitaire vis-à-vis des constituants du soi

• Elles sont médiées par des réactions à


médiation cellulaire et/ou humorales et
peuvent affecter tous les tissus /organes

• Elles peuvent etre classées en :


Introduction
 maladies autoimmunes spécifiques
d’organes : qui affectent en général un seul
organe (souvent une glande endocrine) et les
réactions sont dirigées contre les multiples
antigènes de cet organe

maladies autoimmunes non spécifiques


d’organes : qui touchent de multiples organes
et font parties des maladies désignées par le
terme « connectivites »
Introduction
• Dans les deux cas la prédisposition à ces
maladies est liée à des facteurs génétiques et
environnementaux

• L’exploration biologiques des maladies auto-


immunes fait souvent appel à la mise en
évidence dans le sérum du patient d’anticorps
dirigé contre des antigènes du soi, appelés
auto-anticorps
Auto-anticorps dans les maladies
non spécifques d’organes
• Facteurs rhumatoides
• Sont des anticorps (souvent de classe IgM)
dirigés contre la partie Fc des
immunoglobuline G
• Le FR a été découvert dans la polyarthrite
rhumatoide, dans laquelle il est produit dans
les infiltrats synoviaux
• Indications
• Contribution au diagnostic de la polyarthrite
rhumatoide devant une polyarthrite bilatérale
symétrique ou une polyarthrite fébrile aigue
Facteurs Rhumatoides
• Techniques
• Réaction de Waaler-Rose
• Agglutination des hématies de mouton sensibilisées par des IgG de
lapin
• Seuil de positivité = 1/64

• Test au latex
• Agglutination de particules de latex sensibilisées par des IGg
humaines
• Seuil de positivité = 1/80

• ELISA :
• Met en evidence les facteurs rhumatoides agglutinants et non
aggltinants
• Seuil de positivité = 40 U/ml
Facteurs Rhumatoides
• Interprétation
• Le FR est retrouvé dans 80% des PR , mais n’est pas
spécifique de la maladie car il est mis en évidence :
• -Chez 5% des sujets normaux
• -Dans les connectivites (30% des sujets lupiques , 20 % des
sujets atteints de périartérite noueuse ou polymyosite)
• -Dans certaines infections (MNI, Kala-azar, Syphilis…)
• -Dans les syndromes lymphoprolifératifs (Leucémies lymphoides
chroniques, Waldenstrome..)

• Les formes infantiles de la PR sont généralement


séronégatives
Les anti-CCP
Anti-Peptides Cycliques Citrulliné
• Techniques utilisées:
• ELISA: l’antigène utilisé est un peptide riche en
citrulline

• Interprétation:
• Diagnostic et pronostic de la PR
• Sont positifs chez 75% des patients PR (90% des
patients avec FR et 15% des patients sans FR)
• Il est possible de ne faire la recherche du FR que
chez les patients à anti-CCP négatifs
Facteurs Antinucléaires (FAN)
• Ce sont des anticorps réagissant avec divers
antigènes du noyau cellulaire (ADN, Histones,
Centromères, Antigènes solubles...)

• Ils apparaissent dans le sérum des malades


atteints de connectivites (Lupus
érythémateux disséminé, Sclérodermie
systémique, Syndrome sec…)
Facteurs Antinucléaires (FAN)
• Indications

• Recherche d’un LED devant un érythème du visage en ailes de


papillon ou en forme de loup (lupus), arthrites, atteinte rénale

• Recherche d’une Sclérodermie devant un CREST syndrome


(Calcinose, Raynaud, Œsophage, Sclérodactylie, Télangiectasies)

• Méthodologie

• 1) Dépistage des FAN (par IFI)


Facteurs Antinucléaires (FAN)
• IFI sur cellule HEp 2 (cellules tumorales pharyngées) dont le
noyau contient la plupart des antigènes nucléaires humains

• Conjugué : Anti-IgG humaines


ines - Fluorochrome)
marqué par un Fluorochrome Conjugué
2

Anticorps anti-
Facteurs Antinucléaires (FAN)
• Des dilutions progressive du sérum suspect détermine
le titre des anticorps (le test est positif si le titre
est > à 1/80)

• Le laboratoire doit préciser aussi l’aspect de la


fluorescence qui oriente la cible antigénique
Facteurs Antinucléaires (FAN)
• Homogène : Anti-ADN natif Moucheté :Anti-antigènes solubles
Anti-SSA
Anti-Histones Anti-SSB

(LED+++) (Syndrome Sec+++)


Facteurs Antinucléaires (FAN)
Nucléolaire : Anti pm/Scl  (Polymyosite/Sclérodermie++)
Facteurs Antinucléaires (FAN)
• Un test positif nécessite l’identification de la cible antigénique

• 2) Identification de la cible antigénique

• C’est la recherche des anticorps anti-ADN natif et anti-


antigènes nucléaires solubles

• 2-a) Recherche des anticorps anti-ADN natif :

• A)  ELISA (sur micropuits recouverts d’ADN natif)


Facteurs Antinucléaires (FAN)
Facteurs Antinucléaires (FAN)
• B)  IFI (sur frottis de Crithidiae luciliae)

Kinétoplaste

Noyau
Facteurs Antinucléaires (FAN)
• Ces anticorps sont caractéristiques du LED et leur titre st
corrélé avec les poussées de la maladie

• 2-b) Recherche des anti-antigènes nucléaires


solubles = ENA (Extractible Nuclear Antigens) (ELISA)
• Anti-sm (découverts la première fois chez un malade nommé
Smith) : très spécifique du LED , mais présents uniquement
dans 30% des cas
• Anti-SSA et anti-SSB (Sycca Syndrome) : spécifique du
syndrome Sec
• Anti-Histones : Lupus induit par les médicaments (leur absence
exclut ce type de lupus)