Vous êtes sur la page 1sur 19

Les empreintes en prothèse

partielle

Cours 2eme année, Dr LAHIOUEL


Le choix du type de porte-empreinte du
commerce

• Les empreintes
préliminaires sont réalisées
à l’aide de porte-
empreintes du commerce.

• En métal ou en matière
plastique

• Perforés ou non

• Préférence pour les pe


métalliques pleins avec
retreints
I.2. Le choix de la taille

• Disponibles dans de
nombreuses tailles et formes.

• P.e maxillaires U (Upper) U1,


U2, U3, U4, U5.
• P.e. mandibulaires L (Lower)
L1, L2, L3, L4, L5.

• Les dimensions du p.e. sont


choisies surtout en fonction de
la largeur de l’arcade.

• Les dents doivent être centrées


dans le p.e.
• On peut estimer la largeur
de l’arcade à l’aide d’un
compas à extrémités
mousses.

• A la mandibule, repères
pris sur les faces
internes des trigones.

• Au maxillaire, repères pris


sur les faces externes
des tubérosités ou des
dernières molaires.
Essayage du porte-empreinte

• On doit respecter un
espace de 4 mm entre le
bord du p.e. et les faces
vest et pal/ling des dents
pour ménager une
épaisseur de matériau
d’enregistrement
suffisante.

• Comme le choix de p.e de


série n’est pas illimité, on
ne trouve pas toujours le
porte-empreinte idéal.
L’adaptation du porte-empreinte

• Un p.e insuffisamment
étendu (hauteur,largeur)
doit être prolongé par
adjonction de cire dure
(Moyco) ou de pâte
thermoplastique.

• Dans certaines zones, le


p.e n’est pas suffisamment
adapté aux tissus sous-
jacents
(palais, crêtes).
• Avant toute prise
d’empreinte, le p.e doit être
essayé (dépistage des
patients atteints de troubles
nerveux, et surtout de
réflexes nauséeux
incoercibles).

• Pour l’empreinte
mandibulaire, le patient a le
buste droit.

• Pour l’empreinte maxillaire, il


est légèrement plus incliné
vers l’arrière puis redressé.
Choix du matériau d’empreinte

Matériel et instruments Pour l'empreinte


Porte-empreinte pour alginate préliminaire :
Ces porte-empreintes en métal
sont choisis en fonction de la alginate, doseur,
forme du maxillaire édenté cuillère graduée
(type de Schreine-makers).
avec compas
de mesure
• Utilisation d’un
hydrocolloïde irréversible:
l’alginate.

• Matériau d’utilisation
facile, peu onéreux,
précis,fidèle, qui se gélifie
rapidement.
La prise d’empreinte :
technique
• Le p.e. est chargé.

• Enduction digitale possible des


dents et zones de contre-
dépouille.

• En partielle, le p.e peut (dans


certains cas où la voûte
palatine est très marquée)être
inséré d’abord dans la région
antérieure, centré,puis mis en
place lentement jusqu’à
apparition du matériau au-delà
de ses limites postérieures.

• Les lèvres, les joues et la


langue sont mobilisées.
Maxillaire supérieur
Maxillaire inferieur
I.8. La désinsertion

• Une fois le matériau gélifié (1mn 30), le p.e. est désinséré


d’un mouvement franc et net

• selon l’axe dentaire

• par traction sur le manche ou en s’aidant des index placés


dans les parties vestibulaires postérieures pour favoriser le
passage de l’air sous les bords.

• L’empreinte est rincée puis séchée modérement.

• La coulée du modèle ne doit pas être différée de plus d’une


heure.
I.9.Evaluation de l’empreinte

• L’empreinte est évaluée


à partir de trois zones:

1. les régions qui seront


concernées par les bords
de la prothèse

2. les crêtes édentées

3. les dents.
Etape de coulée
Taille des modèles:

Le modèle ainsi obtenu est


meulé au taille plâtre en
préservant la zone de
réflexion muqueuse
vestibulaire .
2.. Observation des moulages

• Importance et répartition
des segments édentés.

• Visualisation de l’axe des


dents.
CONCLUSION
L’assurance du succès de la prise
d’empreinte en PAP est subordonnée
à trois principes :
• être rigoureux dans le choix du porte empreinte
• être rigoureux dans la mise en
Œuvre (technique),
• bien connaître et manipuler correctement
les matériaux.