Vous êtes sur la page 1sur 26

Didactique de l’expression orale

Présenté par: Abdeslem NOUIJAH


Introduction
Le langage est présent dans toutes les activités
proposées. Il va permettre de structurer la pensée
dans tous les domaines. Il participe pleinement à la
compréhension du problème posé, à l’évaluation, à
l’apprentissage de manière générale.
Pour l’enseignant, c’est cette représentation de la
langue et de la communication entre enfant, enfant
/adulte qui va permettre un apprentissage structuré.
Le langage est le vecteur de l’apprentissage dans les
différents domaines à aborder à l’école élémentaire.
Quelques définitions
Le langage : aptitude innée à communiquer, elle
est propre à l’homme.
Langue : c’est un produit acquis, un instrument de
communication. Un code constitué en un système
de règles communes à une communauté.
Parole : c’est l’utilisation individuelle du code
linguistique par un sujet parlant (discours)
Pourquoi faisons –nous du langage à l’école?

1. pour favoriser la participation langagière de


chaque élève et accompagner l’élève qui
apprend à parler une langue qui n’est pas sa
langue maternelle.
2. pour l’amener à distinguer le langage d’action
et celui de représentation et éventuellement
de passer du premier au second.
3. pour pratiquer les différents type de langage.
4. pour anticiper à l’entrée dans le langage écrit.
1. Quelles sont les fonctions du langage?
• la désignation,
• l’évocation,
• la demande,
• la description,
• Le dialogue,
• La justification,
• L’argumentation…
2. Les types de langage
Deux types de langage sont à distinguer:
Le langage en situation appelé aussi langage d’action
Le langage d’évocation (de représentation).
l’un et l’autre sont des langages de communication.
Le rôle de l’enseignant
Les apprentissages, des plus simples aux plus complexes
s’effectuent dans de meilleurs conditions et avec une
proportion de réussite bien plus élevée si un médiateur
intervient pour:
- Accompagner l’enfant dans ses premiers apprentissages;
- l’aider à franchir le complexe passage d’un usage du
langage en situation ou d’action (lié à l’expérience
immédiate) à un langage d’évocation ou de représentation
(évènements passés, futurs ou imaginaires);
- - lui permettre de se donner tous les moyens nécessaires
à une bonne entrée dans l’écrit.
• L’enseignant constitue par conséquent pour l’élève
une référence, un modèle, il se doit:
- de soigner son langage;
- de veiller à la bonne prononciation;
- de choisir le mot juste et d’éviter les familiarités;
- D’accompagner l’élève dans son discours;
- D’ouvrir le débat en représentant l’objet et les acteurs;
- De distribuer la parole et de réguler la prise de parole;
- De solliciter les petits parleurs;
-d’éviter à répondre directement à l’émetteur;
- d’appeler à l’écoute;
- D’accueillir toute parole en rapport avec le sujet;
- De refuser les interventions hors sujet;
- De reformuler pour une bonne compréhension du
propos, pour offrir le vocabulaire adéquat, les structures
syntaxiques, les formes correctes;
- Au fur et à mesure, il fait le pont, résume et fait ainsi
avancer le débat;
- Il accompagne sa parole de gestes et de mimique.
Attitude de l’enseignant
 Un respect scrupuleux de l’organisation des espaces et du
temps;
 une mise en place matérielle rigoureuse de chaque activité;
 Une attention permanente à ce qui se passe dans la classe;
 Un souci d’explication du vécu quotidien;
 une verbalisation simple et fortement ancrée dans son
contexte;
 veiller à distinguer les deux types de langage;
 Permettre à chaque élève de participer aux échanges
verbaux de la classe et inscrire les activités de langage dans
de véritables situations de communications.
Du langage d’action (en situation) au
langage d’évocation
Le langage en situation
 Il permet d’accompagner l’enfant dans son premier
apprentissage de la langue notamment quand il s’agit
d’une langue qui n’est pas sa langue maternelle.
Comment?
 En créant pour chaque enfant le plus grand nombre
possible de situations fonctionnelle d’échange verbal;
 en inscrivant les activités de langage dans l’expérience
(verbaliser les actions)
 en multipliant les interactions.
• Il ne suffit pas, en effet, que l’enfant entendre parler
autour de lui pour qu’il apprenne à parler et à se servir
du langage. Il est nécessaire que ses paroles s’inscrivent
dans une expérience partagée qui leur donne sens.
Le langage d’évocation:
Evoquer: c’est faire exister dans sa tête. C’est faire revivre
mentalement quelque chose que nous venons de vivre.
Le langage d’évocation consiste à apprendre à se servir du
langage pour évoquer des évènements en leur absence:
évènement passés, imaginaires, à venir.
Comment?
-En rappelant verbalement les activités qui viennent se dérouler
dans la classe;
- En faisant varier la complexité des évènements concernés,
- EN exigeant l’explication nécessaire à s’étonner lorsque la
compréhension n’est pas possible.
- En relançant l’effort des élèves;
- En reformulant dans un langage plus approprié les essais qui ne
parviennent pas à trouver leur forme adéquate.
Le langage d’évocation permet, outre l’acquisition des compétences
relatives à l’oral, de se familiariser avec la langue écrite pour
construire une première culture littéraire.
Comment?
Les séances de lecture proprement dite jouent un rôle
essentiel dans la découverte de la langue, quand il s’agit des
élèves pour qui la langue d’apprentissage est une langue
étrangère ou seconde :
- En faisant découvrir les principales fonctions (surtout
sociale) de l’écrit;
- En « faisant parler » le texte de lecture étudié en classe ou
à la maison (lecture expliquée/ lecture suivie);
- En demandant aux élèves de reformuler dans son propre
langage ce qu’il ont lu, ou entendu…
Démarche méthodologique d’une séquence
de l’expression orale
Toute séquence de l’expression orale,
indépendamment de son volume horaire et du
nombre de séances, doit comporter les séances
suivante:
- Une séance de présentation ou de découverte.
- Une séance à dominante structurale (exercice
structural);
- Une séance à dominante lexicale (exercice lexical);
- Une séance de réemploi ou d’exploitation.
Conditions de réussite d’une séance
1. Préparation sur le plan matériel: prévoir tout le
matériel nécessaire à la réussite de la séance (objets
concrets, images, figurines et tableau de feutre…);
2. Préparation sur le plan mental: l’enseignant se doit
de mémoriser le dialogue avant son arrivé en classe;
3. Une bonne utilisation du tableau de feutre (ou une
bonne lecture de l’image selon la grille d’analyse)
suivant un code bien déterminé: l’utilisation du TF
devrait obéir à un certain nombre de règles dont
voici les plus importantes:
Technique d’utilisation du TF
 le maître devrait utiliser toute la surface du TF (ou les points
forts et les lignes de force de l’illustration), selon le découpage et
la disposition ci-après:
 la surface du TF devrait être partagée en trois plans imaginaires:
a. en bas, sur le premier plan, le maître placera les personnages
essentiels, ceux qui dialoguent;
b. au milieu, sur le 2 eme plan, il disposera les lieux, objets, et
autres éléments du décor d’une façon logique et rationnelle;
c. en haut, sur le 3 eme plan, les personnages, les lieux et les
objets éloignés ou absents, ceux dont on parle, en tenant compte
du temps durant lequel se déroulera l’action.
Examen 2015
L’objectif de communication assigné à une activité orale
destinée aux élèves de la 6 eme année de l’enseignement
primaire est « exprimer un jugement ».
1. Elaborez une fiche pédagogique pour cette activité en
tenant compte des consignes suivantes:
a. proposer un support approprié à l’objectif de
communication en question; (2pts)
b. indiquer les étapes méthodologiques à suivre en
précisant, pour chacune d’elles, le ou les objectif (s) visé (s),
les activités de l’enseignant(e) et les tâches à réaliser par les
élèves. (8pts)
2. Lors de l’évaluation, vous constatez que
certains élèves éprouvant des difficultés à
réaliser l’acte de communication en questions
dans des situations variées.
Identifier deux difficultés et proposez, pour
chacune d’elles, une activité de remédiation
appropriée. (2pts)
Cours CE6

Communication et Exprimer un jugement


acte de langage

Le support Dialogue entre les deux frères


Poster/ Dialogue : Enfant 1: Regarde ! Regarde ce petit chien!
La maman à la Enfant 2: Il me semble qu’il a froid.
maison. Enfant 1: Je vois qu’on doit l’emmener à la
Deux frères dans la maison.
rue. Enfant 2: Oui, je trouve que c’est une bonne
Une pluie abondante. proposition.
Un petit chien étourdi Enfant 1: Maman, j’ai beaucoup aimé ce chiot
de froid. et je veux qu’on le garde.
La maman: Bravo, c’est formidable de sauver la
vie à cet animal.
Les étapes Les objectifs Les activités Les activités
d’enseignant d’enseigné
1. Découverte ou Cette phase vise à Présenter l’élément Les élèves
identification Faire observer le déclencheur observent les
du support : poster affiché au L’enseignant images
- Mise en tableau représente le Une écoute active,
situation Créer une situation dialogue d’une on peut recourir à
- Ecoute active d’action, manière expressive un CD.
d’apprentissage Montre des images
Faire identifier les au moment
personnes, le lieu opportun en
rapport avec le
dialogue
Compréhension Comprendre un Poser des Répondre aux
dialogue: globale et questions pour questions.
profonde vérifier la Dégager les lieux?
Comprendre le compréhension: Les actions.
contenu Quels sont les
personnages? Où
sont ils?
Qu’aperçoivent-ils
dans la rue? Que
propose l’enfant 1?
Conceptualisation Dégager les actes Faire relever l’acte de Dégager les expressions
Faire rappeler le de langage «  langage: Dégager le lexique
dialogue, le faire exprimer un «  il me semble… » Echanger les répliques.
jouer par quelques jugement » «  je vois que… »
élèves «  oui, je trouve… »
(mémorisation et «  j’ai beaucoup
dramatisation) aimé… »
«  c’est formidable… »
Le maître veille à la
bonne prononciation et
au respect de
l’intonation

Réemploi: Exploiter d’autres L’enseignant propose Utiliser les expressions


Travail collectif sur situation de des activités qui données dans des
l’acte de langage à communication. véhiculent les objectifs situations simples et
l’étude de plusieurs Transfer dans de de communication à vécues dans la classe.
situations nouvelles l’étude et qui visent Les élèves sont invités à
communication situations l’enrichissement utiliser les mots ou
progressif de bagage expressions étudiés
langagier des élèves. dans de nouvelles
Le maître propose des situations.
questions qui
permettent de faire
ressortir les expressions
relatives aux objectifs
de la communication.
Production Réinvestir un Faire produire des Travailler en
vocabulaire acquis énoncés à partir groupe
dans des des activités ( voir Elaborer d’autres
différentes activités la consigne de dialogues
de la classe. l’étape «  je produis Jouer les dialogues
«  dans le manuel
de l’élève »
Demander aux
apprenants de
reproduire d’autres
situations
dialoguées et de les
représenter entre
eux.
Les difficultés
Aux niveau de la compréhension et de la production, l’oral pose
des problèmes aux élèves:
Au niveau de la compréhension de l’oral:
- De mal comprendre la consigne (erreur de forme);
- La confusion entre l’acte d’exprimer un jugement et de
donner un point de vue ( personnel et subjectif).
- Mauvaise lecture de l’image présentée. L’ enseignant donne
des consignes, des explications, des conseils. Pour faciliter la
compréhension, il a recours à divers procédés: utilisation des
synonymes, d’antonymes, de paraphrases, de définitions,
voire de gestes, en particulier avec des débutants
Aux niveaux de la production: manque de
lexique; mauvaise prestation, difficulté
d’exploiter les expressions et les structures.
Autres difficultés: manque de motivation,
hésitation, …
La remédiation
L’initiation à l’écoute active, à parler et interagir.
L’habituation par le maître à répéter, reformuler,
paraphraser et bien expliquer.
Activités de création:
Des expressions de langage en action variées qui
servent à accoutumer les élèves à l’expression
libre.
Activité de la lecture autonome….
Merci pour votre attention