Vous êtes sur la page 1sur 66

Multiplexage

Une largeur de bande d’un médium de liaison peut être partagée pour
satisfaire le besoins des composantes qui l’utilisent.
Le multiplexage est un ensemble de techniques qui permet la
transmission simultanée de signaux multiples sur une liaison de
données singulière.
L’usage, en croissance, des télécommunications engendre une
nécessité de gestion de trafic.

08-1
Multiplexage

08-2
Multiplexage

08-3
Multiplexage Fréquentiel (FDM)

FDM est une technique de multiplexage


analogique qui combine des signaux
analogiques.
Multiplexage Fréquentiel (FDM)
Le spectre nécessaire du médium excède celui du canal
requis.

Les canaux sont répartis également lorsqu’il n’y pas de données.

Chaque signal est modulé à de différentes fréquences de


transporteurs.
• Les fréquences de transporteurs sont séparées de
façon à ce que les signaux ne se recouvrent pas
• ex. Retransmission radio

08-6
FDM à la transmission (MUX)

08-7
FDM à la réception (DEMUX)

08-8
Exemple de FDM
Assumons qu’un canal vocal occupe une largeur de bande de 4 kHz. Nous
désirons combiner trois canaux vocal en une liaison de largeur de bande
de 12 kHz, comprise entre 20 et 32 kHz (on assume qu’il n’y a pas de
bande protectrice).

08-9
Exemple de FDM
Cinq canaux, ayant chacun une largeur de bande de 100-kHz, doivent
être multiplexés. Quel est la largeur de bande minimale de la liaison
s’il y a nécessité de bandes protectrices de 10 kHz entre les canaux
pour prévenir des interférences ?
Exemple de FDM
Quatre canaux de données (numériques), transmettant chacun à 1 Mbps, utilise
un canal de satellite de 1 MHz. Dérivez une configuration FDM appropriée.

08-11
Types d’applications FDM

Lignes téléphonique à haute capacité

Radio AM: de 530 KHz à 1700 KHz, avec une largeur de


bande de 10 KHz par station
Radio FM: de 88 MHz à 108 MHz, avec une largeur de bande
de 200 KHz par station
Diffusion de TV: une largeur de bande de 6 MHz canal de TV
Première génération de téléphones cellulaires : chaque usager a 2
canaux de 30 KHz (transmission, réception).
Multiplexage de fréquence
dans le réseau téléphonique analogique RTPC
Multiplexage de fréquence
dans le réseau téléphonique analogique RTPC
Multiplexage de fréquence
dans le réseau téléphonique analogique RTPC
Multiplexage de fréquence
dans le réseau téléphonique analogique RTPC
Systèmes de transporteurs analogues

08-17
Multiplexage temporel (TDM)

TDM est une technique de multiplexage


numérique qui combine plusieurs canaux à bas
débits en un canal à haut débit.

08-18
Multiplexage temporel synchrone
Le débit de données du médium excédera celui du signal numérique à
transmettre

Signaux numériques multiples en alternances

Peut être au niveau du bit ou des bloques d’octets

Les créneaux horaires sont pré-assignés aux sources et sont fixes

Les créneaux horaires sont attribuées uniformément en


l’absence de données

Les créneaux horaires n’ont pas à être distribués uniformément parmi


les sources
Contrôle de liaison TDM

• Pas d’entête ni d’épilogue


• Aucun protocole de liaison de données
est nécessaire pour les Muxs et Demuxs
• Contrôle d’erreurs
– Les erreurs sont détectées et traitées par un
système de canaux individuels

08-20
Contrôle de liaison TDM

• Contrôle de flux
– Le débit de données de la ligne multiplexée est
fixé
– Si un des canaux récepteurs ne peut pas recevoir
de données les autres doivent poursuivent leurs
taches
– La source correspondante doit être satisfaite
– Entraine des slots vides

08-21
TDM

Dans un TDM synchrone, le débit de données de la


liaison est n fois plus rapide, et la durée de l’unité
est n fois plus courte.

08-22
Exemple
Le débit de données de chaque connexion d’entrée est 3
kbps. Si 1 bit à la fois est multiplexé (une unité = 1 bit),
quelle est la durée de (a) chaque slot d’entrée, (b) chaque
slot de sortie, et (c) chaque frame?

08-23
Solution
a. Le débit de données de chaque entrée est 1 kbps. Ce qui signifie que la
durée d’un bit est 1/1000 s ou 1 ms. La durée d’une slot d’entrée est 1
ms (similaire à celle que de la durée du bit).
b. La durée de chaque slot de sortie est un tiers celle de celle d’une slot
d’entrée. Donc la durée d’une slot de sortie est 1/3 ms.
c. Chaque frame transporte 3 slots de sortie. Par conséquent la durée
d’une frame est 3 × 1/3 ms, ou 1 ms. la durée d’une frame est la même
que celle d’une unité d’entrée.

08-24
Exemple
La figure montre un TDM synchrone avec une chaine de
données pour chaque entrée et une série de données à la
sortie. L’unité de données est 1 bit. trouvez
(a) la durée d’un bit d’entrée,
(b) la durée d’un bit de sortie,
(c) le débit du bit de sortie,
et (d) le débit de la frame de sortie.

08-25
Solution

a. La durée du bit d’entrée et l’inverse du débit de bit :


1/(1 Mbps) = 1 µs.
b. La durée du bit de sortie est un quart de celle du bit
d’entrée, ou
¼ µs.
c. Le débit de bit de sortie est l’inverse de la durée du bit de sortie ou
1/(4µs) ou 4 Mbps. Cela peut être aussi déduit à partir du fait que
le débit de sortie est 4 fois plus rapide que n’importe débit
d’entrée; donc le débit de sortie est = 4 × 1 Mbps = 4 Mbps.
d. Le débit de frame est toujours le même d’un débit d’entrée. Donc
le débit de frame est 1,000,000 frames par second. Puisque nous
envoyons 4 bits par frame, nous pouvons vérifier le résultat de la
question précédente en multipliant le débit de frame rate par le
nomber de bits par frame.
Exemple
4 canaux sont multiplexés en TDM. Si chaque canal
envoie 100 octets/s et que nous multiplexons 1 octet par
canal, décrivez le déplacement de la frame sur la liaison, la
taille de la frame, la durée de la frame, le débit de la frame,
et le débit de bit de la liaison.

08-27
08-28
Exemple
Un multiplexeur combine quatre canaux de 100-kbps à l’aide d’un
slot temporel de 2 bits. Montrez la sortie avec entrées arbitraires.
Quel est le débit de frame?
Quelle est la durée de la frame ?
Quel est le débit de bit?
Quel est la durée de bit ?

08-29
08-30
Multiplexage à niveaux/slots multiples

08-31
Mise en frames

• Pas de flag ou de caractère SYNC entourant les frames


TDM
• Doit fournir un mécanisme de synchronisation
• Addition de digits de mise en frames
– Un bit de contrôle ajouté à chaque trame TDM
• Semblable à tout autre canal- “canal de contrôle”
– Une régularité identifiable de bit est utilisée sur le canal de contrôle
– ex. Alternativement 01010101…improbable sur un canal de données
– Peut comparer les régularités de bit arrivants sur chaque canal avec
une régularité (pattern) de type sync

08-32
Systèmes de transporteurs numériques

08-33
Systèmes de transporteurs numériques

• Hiérarchie du TDM • ITU-T utilise un


• USA/Canada/Japon différent système
utilise un système • Le système US est basé
sur le format DS-1

08-34
• Multiplexe 24 canaux
• Chaque trame a 8 bits par canal plus un bit de tramage
• 193 (248+1) bits par trame
• Pour la voix chaque canal contient un mot de données
numérisées (PCM, 8000 échantillons par sec)
– Débit de données 8000193 = 1.544 Mbps
– Cinq ou six trames ont des échantillons PCM de 8 bits
– La sixième trame a un mot PCM de 7 bit plus un bit de signalisation
– Il ya tout un courant de bits de signalisation dans chaque canal contenant de
l’information de control ou d’aiguillage
• Le format est similaire pour les données numériques
– 23 canaux de données
• 7 bits par trame plus un bit indicateur pour les données ou contrôles de systèmes
control
– Le 24ième canal est pour la synchronisation

08-35
Applications TDM

• Lignes à service numériques : DS-n


– Réalisées pour des lignes
téléphoniques :
Service T-n Phone line Data rate # of voice
channels

(DS-0) standard phone 64 Kb/s 1


line
DS-1 T-1 1.544 Mb/s 24
DS-2 T-2 6.312 Mb/s 96
DS-3 T-3 44.736 Mb/s 672
DS-4 T-4 274.176 Mb/s 4032
08-36
Format de transmission DS-1

08-37
Format de transmission DS-1

08-38
TDM statistique

• Dans les TDM synchrones plusieurs créneaux


sont gaspillés
• Le TDM statistique attribue les créneaux horaires
dynamiquement, basé sur la demande
• Le multiplexer scanne les lignes d’entrées et collecte
des données jusqu’à ce que la trame soit pleine
• Le débit de données de la ligne est plus bas que la
somme des débits des lignes d’entrées
• n I/O lignes, seulement k créneaux horaires (k<n)

08-39
TDM synchrone versus statistique

08-40
Description du câble modem

• Deux canaux du
fournisseur de câble TV
dédiés au transfert de
données
– Un pour chaque
direction
• Chaque canal est partagé
par un nombre d’abonnés
– Un schéma est
nécessaire pour
attribuer la capacité
– TDM statistique
08-41
Opération du câble modem

• En aval (Downstream)
– Le programmateur de câble délivre les données en petits paquets
– S’il y a plus d’un abonné actif, chacun aura une fraction de la capacité
en aval (qui provient de la source, downstream)
• Peut atteindre 500Kbps à 1.5Mbps
– Aussi utilisé pour attribuer des créneaux horaires en aval aux abonnés
• En amont (Upstream)
– L’abonné demande des créneaux horaires sur un canal en amont
partagé (qui va vers la source)
• Créneaux d’horaires dédiés
– Le programmateur de la tête d’extrémité (Headend) renvoie
l’attribution des futures créneaux horaires à l’abonné

08-42
Schéma du câble modem

08-43
Lignes d’abonnés numériques asymétriques

• ADSL
• Liaison entre l’abonné et le
réseau
– Loupe locale
• Utilise le câble du type paire
torsadée déjà en place
– Transporte un
spectre plus
large
– 1 MHz ou plus

08-44
La conception ADSL

• Asymétrique
– Plus grande capacité downstream que upstream
• Multiplexage fréquentiel
– Les 25kHz les plus bas sont pour la voix
• Plain old telephone service (POTS)
– Utilise l’annulation de l’écho ou FDM pour
fournir deux bandes
– Utilise FDM à l’intérieur des bandes
• Distance de 5.5 Km

08-45
Transmetteur DMT

08-46
Spectre ou largeur de bande

• Voix: le canal 0 est réservé pour la


communication vocale.
• Inutilisé: Les canaux 1 à 5 ne sont
pas en usage.
• Upstream:
24400015=1.44Mbps
• Downstream:
224400015=13.4Mbps

08-47
xDSL

• Haut débit de données DSL (HDSL)


• Ligne singulière DSL (SDSL)
• Extrêmement haut débit de données DSL
(VDSL)

08-48
Les techniques d’accès
Les techniques d’accès
Dans les réseaux radio qui partagent le canal radio entre plusieurs
utilisateurs, il faut une technique d’accès qui permet à l’utilisateur
d’émettre ses paquets. Par exemple, le satellite pouvant être vu comme
un miroir qui reflète les signaux reçus, si plusieurs paquets lui arrivent
simultanément, leurs signaux se superposent. Pour éviter des collisions,
différentes techniques d’accès ont été proposées, des plus simples aux
plus complexes. Comme les stations sont indépendantes les unes des
autres et que le temps aller-retour permettant à une station de
correspondre avec une autre peut devenir important, il faut pouvoir,
dans certains cas, allouer le canal d’une façon anticipée. Des méthodes
de réservation fixe, ou FAMA (Fixed-Assignment Multiple Access),
allouent la ressource canal à une station déterminée à un instant donné
ou sur un code déterminé à l’avance ou encore sur un espace dédié.
FDMA: (Frequency Division Multiple Access)

L’Accès Multiple par Répartition de Fréquences (AMRF), appelé


aussi Frequency Division Multiple Access (FDMA), est une technique de
multiplexage largement utilisée dans les systèmes de
communications radiofréquences.
C’est la technique la plus ancienne qui était la seule lorsque le
téléphone était purement analogique. A chaque interlocuteur, ou chaque
message, est alloué une bande de fréquence.
En pratique le message est utilisé pour moduler (à l’origine
en amplitude, parfois avec suppression de porteuse) une
fréquence porteuse.
Les différentes porteuses ainsi modulées sont juxtaposées et
l’ensemble transmis sur le canal.
A la réception des filtres sélectifs isolent les différentes
porteuses qui sont démodulées. Si les fréquences porteuses sont
parfaitement connues ou restituées, il est possible d’effectuer une
démodulation cohérente (synchrone).
FDMA: (Frequency Division Multiple Access)

Nous pouvons voir avec ce circuit détaillé le fonctionnement de cette technique.


La figure montre un filtre passe bas qui est utilisé au niveau de l’émetteur afin de
s’assurer que la bande passante du message à transmettre est limitée à une
largeur définie au préalable. Chaque signal module une porteuse différente dont la
fréquence est fixée par le synthétiseur. Les signaux issus des N modulateurs sont
superposés et transmis sur le canal.
FDMA: (Frequency Division Multiple Access)

En réception, les porteuses sont séparées par des filtres passe-bandes placés en
parallèle et centrés sur les fréquences porteuses des messages à détecter. La largeur de
ces filtres est déterminée afin de ne pas tronquer le spectre du signal. A
la sortie du filtre passe-bande, le signal est démodulé et traverse un filtre passe-bas
permettant d’écarter les composantes indésirables et de récupérer le message en bande
de base.
FDMA: (Frequency Division Multiple Access)

AMRF exige un haut niveau de performances des filtres dans le matériel


radio, contrairement aux autres techniques (TDMA et
CDMA).
 
FDMA n'est pas vulnérable à des problèmes de calendrier que TDMA.
Comme une bande de fréquence est disponible pour l'ensemble de
la période de la communication, de flux de données (un flux continu de
données qui ne peut pas être paquets) peut facilement être utilisé
avec FDMA.

En raison de la fréquence de filtrage, FDMA n'est pas sensible à la proximité


de ce problème-qui se prononce pour le CDMA.
TDMA: (Time Division Multiple Access)

Temps d'accès multiple par répartition (TDMA) est une Méthode


d'accès moyen en commun (en général la radio) des réseaux.
Il permet à plusieurs utilisateurs de partager la même fréquence en divisant
le signal en créneaux horaires différents. Ainsi elle découpe en tranche et
alloue ces tranches aux utilisateurs.
Les utilisateurs transmettent en succession rapide, l'un après l'autre, chacun
utilisant son propre créneau.
Cela permet à plusieurs stations de partager le même support de
transmission (par exemple, la radio fréquence) tout en utilisant seulement une
partie de la capacité de canal. Soit les tranches sont de taille différente, et les
stations terrestres se voient affecter une tranche correspondant à leur débit, soit
les tranches sont d’une longueur fixe assez petite, correspondant à un débit de
base, les stations qui souhaitent un débit plus important possédant plusieurs
tranches de temps.
TDMA: (Time Division Multiple Access)

Beaucoup de systèmes de communications numériques comme le


Global System for Mobiles communications (GSM) européen,
utilisent l’Accès Multiple à Répartition dans le Temps
(AMRT).
Cette technologie est aussi incluse dans le système de
communication cellulaire japonais (Japanese Personal Digital
Cellular -JPDC) qui représente le second standard le plus utilisé. La
ressource spectrale étant rare, les deux techniques sont généralement
combinées.
TDMA: (Time Division Multiple Access)
TDMA: (Time Division Multiple Access)

Les caractéristiques de la technique TDMA se présentent comme suit :


  
Fréquence porteuse unique avec plusieurs utilisateurs.
Non-transmission continue, transfert plus simple.
Le slot peut être attribué sur demande de la TDMA dynamique.
Diminution des interférences intra cellulaires.
TDMA ne nécessite pas de réduction de puissance.
Un utilisateur occupe la presque totalité de la bande passante.
La nécessité d’une synchronisation complexe.
La légalisation avancée est nécessaire pour les hauts débits
CDMA: (Code Division Multiple Access)

 L’Accès Multiple par Répartition de Codes (AMRC), appelé aussi


Code Division Multiple Access (CDMA), est une technique de
multiplexage plus récente que le TDMA et le FDMA.
Dans cette technique d’accès multiple, les utilisateurs partagent le même
espace fréquentiel et transmettent sur les mêmes intervalles temporels.
Il s’agit, dans ce cas, d’affecter à chaque émetteur un code, aussi appelé
signature ou encore séquence de code, qui lui permet de
transmettre des informations en évitant d’interférer avec les messages
provenant d’autres utilisateurs. La réduction des IAM n’est obtenue que
dans le cas de l’utilisation de séquences de codes strictement orthogonaux.
La Figure suivante schématise la répartition des utilisateurs sur la
bande de fréquence et dans le temps en fonction de la distribution
des séquences de codes.
CDMA: (Code Division Multiple Access)
CDMA: (Code Division Multiple Access)

CARACTERISTIQUES DE LA METHODE CDMA :


  
L’étalement de spectre est un des avantages mis en avant
pour l’utilisation du CDMA dans le domaine des
communications radiofréquences. En effet, la puissance d’un signal,
après codage, est étalée sur toute la largeur de la bande de
fréquence disponible. De ce fait, deux caractéristiques importantes
apparaissent :
La puissance du signal étant étalée sur la bande spectrale
disponible, le signal CDMA peut être confondu avec le bruit du
canal et sera donc difficilement détectable par un utilisateur non
concerné.
Le signal CDMA étalé est plus résistant aux
évanouissements sélectifs en fréquence.
Exemple

4 trains d'information analogique sont multiplexés sur une ligne


téléphonique de bande passante 400 - 3100 Hz. La bande passante
de chaque train est de 500 Hz. Expliciter le processus de
multiplexage.
Solution
Sachant que l'on a 4 canaux à définir sur la plage 400-3100 Hz, on peut
découper celle-ci de la manière suivante :

Les quatre trains d'information sont affectés chacun à un canal ; un adaptateur


(homothétie en fréquence) est nécessaire au départ comme à l'arrivée ; le
multiplexeur mélange les fréquences ; le démultiplexeur, à l'aide de filtres
permet la séparation de quatre trains.
Exemple
La trame MIC permet de multiplexer plusieurs voies à 64 Kbits/s.
a) Sachant que la trame MIC correspond à un débit de 2 Mbits/s, combien de
voies peuvent-elles ainsi être multiplexées dans une trame MIC ?
b) Une application particulière, comme la visioconférence, nécessite un débit
de 192 Kbits/s. Indiquer comment, avec une trame MIC, il est possible
d’atteindre ce débit. 
Solution
a) 2 Mbits/s = 2000 Kb/s
 Le nombre de voies (appelées IT) est :
N = 2000 /64 = 32 voies
(en fait 2 sont utilisées pour la gestion de la liaison)

b) Il suffit de prendre 3 canaux (3 IT) de la trame MIC.