Vous êtes sur la page 1sur 40

La gestion du risque de

liquidité

Réalisé par: Encadré par:


• Boutkkachabt Meryem • Mr.Ahrouch Said
• Abbadi Chaimae

Année Universitaire : 2018 / 2019


PLAN
Introduction

Chapitre I : La liquidité

Chapitre II : Le risque de la liquidité

Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

Conclusion

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 2


Introduction

Introduction
Chapitre I : La liquidité

1. Définition de la liquidité

2. Fonctions de la liquidité
Chapitre I : : La liquidité

1. Définition de la liquidité

Le comité de Bâle, dans son document consultatif « Sound Practices for Managing
Liquidity in Banking Organisations » de Février 2000 donne la définition suivante de la
liquidité :
C’est la capacité de la banque financer ses actifs et rembourser ses engagements au
moment où ces financements ou remboursements apparaissent.
Chapitre I : : La liquidité

2. Fonctions de la liquidité

Rassurer
Rassurer les
les créanciers
créanciers

Garantir
Garantir l’aptitude
l’aptitude de
de prêter
prêter

Rembourser
Rembourser les
les emprunts
emprunts

Prévenir
Prévenir le
le paiement
paiement d’un
d’un intérêt
intérêt élevé
élevé

Eviter
Eviter le
le recours
recours àà la
la Banque
Banque Centrale
Centrale
Chapitre II : Le risque de liquidité

1. Définition

2. Sources du risque de liquidité

3. les conséquences du risque de


liquidité
4. les normes de Bâle II
Chapitre II : Le risque de la liquidité

1. Définition

Selon le Comité de la Réglementation Bancaire et Financière: Le risque de


liquidité est « le risque pour l’établissement de ne pouvoir faire face à ses engagements
ou de ne pas pouvoir dénouer ou compenser une position en raison de la
situation du marché ».

Le risque de la
liquidité

l’approche de la liquidité marché l’approche bilancielle


Chapitre II : Le risque de la liquidité

Le risque de liquidité de marché : Asset Liquidity

Le risque de liquidité par l’approche de la liquidité du marché est donc le risque


pour un établissement de crédit de ne pas pouvoir vendre ses titres financiers sur le marché (soit
du fait de la crise financière ou de l’impossibilité de trouver un acquéreur) ou de les vendre à
un prix très bas lui faisant supporter une moins-value. Il peut aussi se traduire par l’absence
d’actifs liquides qui peuvent rapidement être transformés en liquidité sur le marché.
Chapitre II : Le risque de la liquidité

Le risque de liquidité de Bilan : Funding Liquidity

Le risque de liquidité est le risque pour une banque d’être, à un moment donné dans l’incapacité
de faire face au passif exigible avec les actifs disponibles et réalisables, c’est-à-dire de ne pas
pouvoir trouver, à un instant donnée Les fonds nécessaire pour honorer ses engagements
financiers.
Chapitre II : Le risque de la liquidité

2. Les sources du risque de liquidité

Transformation des échéances

Les intérêts des prêteurs et des emprunteurs sont contradictoires. Les premiers veulent
prêter court et pouvoir garder une certaine disponibilité de leur épargne, tandis que les
seconds veulent emprunter long et consolider leurs financement la politique d’un
établissement peut aussi consister à souscrire des emprunts à courts terme en vue de
financer des actifs qui peuvent être des crédits accordés à la clientèle.
Chapitre II : Le risque de la liquidité

Les défaillances de contreparties

Tout crédit est une anticipation de revenus futurs et comporte le risque que ces revenus ne
se produisent pas et qu’aucun remboursement ou bien seulement un remboursement partiel
n’ait lieu à l’échéance. De même, chaque achat de titre fait peser sur la banque risque que
l’émetteur du titre soit dans l’incapacité de verser les revenus attachés à ce titre que
l’émetteur du titre soit dans l’incapacité de verser les revenus attachés à ce titre ou de
rembourser à l’échéance d’où une absence de liquidité initialement prévue.
Chapitre II : Le risque de la liquidité

L’accès aux capitaux

Un autre aspect est la capacité pour la banque d’obtenir des ressources


supplémentaires. La facilité d’accès aux capitaux dépend des caractéristiques
propres à un établissement ( sa solvabilité , son statut financier etc ).
Chapitre II : Le risque de la liquidité

La concentration des dépôts et la volatilité du financement

La concentration des dépôts est la dépendance vis-à-vis d’une seule source de


financement. Lorsqu’une banque a plusieurs déposants importants, si une ou
plusieurs d’entre eux retirent leurs fonds, la banque risque de connaitre des
difficultés si elle n’est pas en mesure de trouver rapidement d’autres alternatives de
financements pour remplacer les importantes sorties
Chapitre II : Le risque de la liquidité

La crise économique

En période de tension conjoncturelle, l’obtention de fonds sur le marché devient


difficile et couteuse pour tous. La liquidité du marché est affectée par les volumes
échangés, le niveau des taux et ses fluctuations régulières, la difficulté à trouver
des contreparties fiables sur un marché tendu.
Chapitre II : Le risque de la liquidité

3. Les conséquences du risque de liquidité

Le risque de marché

En revendant les titres de portefeuille dans la précipitation, la banque peut réaliser


des moins-values en recherchant de nouvelles ressources pour financer ses
déficits, le cout de la ressource augmente.
Chapitre II : Le risque de la liquidité

Le risque systématique
La faillite d’une banque, surtout si elle est de grande taille, peut être un évènement
désastreux qui peut mettre en cause la stabilité d’une économie par les effets de
chaine qu’elle peut susciter : une défaillance en cascade d’autres banques (dues
aux relations interbancaires, au mécanisme de titrisation) et d’entreprises, des
retraits massifs des dépôts bancaires, une fuite des capitaux vers l’étranger, une
désorganisation des paiements.
Chapitre II : Le risque de la liquidité

4. Le risque de la liquidité et les normes de Bâle II

Dans le cadre de la réforme du système bancaire, « Bâle III » propose la mise en


place de deux ratios de liquidité :
Le « liquidity coverage ratio »(LCR), ratio court terme, qui exigerait des banques
internationales de détenir un stock d’actifs sans risques facilement négociables,
afin de résister pendant 30 jours à une crise

Le « net stable funding ratio »(NSFR), ratio long terme, qui vise lui le même
objectif mais sur un an.
Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

 La mesure du risque normale de liquidité


 La couverture du risque de liquidité

2. Gestion exceptionnelle du risque de


liquidité

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 19


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

Selon VANTREESE & COURCIER, gérer le risque, c’est en effet s’assurer :


 Que l’on connaît et comprend les menaces auxquelles on s’expose, en les
recensant de façon claire et structurée afin de mieux les maitriser;
 Que l’on peut mettre en œuvre un dispositif visant au mieux à prévenir, au pire à
en réduire l’incidence.

VAN GREUNING Hennie & BRACTANOVIC Sonja Brajovic (2004), « Analyse et gestion du risque bancaire : un cadre de
référence pour l’évaluation de la gouvernance d’entreprise et du risque financier »,

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 20


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La gestion normale du risque de liquidité s’inscrit dans le cadre d’une situation


économique stable permettant de bien anticiper sur les cash flows et d’écarter le risque de
liquidité critique.

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 21


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La mesure du risque normale de liquidité

Pour AUGROS & QUERUEL, « la mesure du risque de liquidité doit permettre d’évaluer
l’aptitude de l’établissement à faire face à ses exigibilités, à différentes échéances étalées
dans le temps. Pour ce faire, on compare les amortissements respectifs de ses emplois et de
ses ressources en fonction de leurs échéanciers contractuels ou probables ».
AUGROS Jean-Claude & QUERUEL Michel (2000), « Risque de taux d’intérêt et gestion bancaire », édition Economica, Paris.

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 22


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La mesure du risque normale de liquidité

 La méthode des impasses

 La méthode des nombres ou l’indice de transformation

 Le surplus de base

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 23


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La mesure du risque normale de liquidité



 La
La méthode
méthode des
des impasses
impasses

De COUSSERGUES souligne que, le profil d’échéances est un tableau qui classe les actifs et
les passifs selon leurs durées restantes à courir et faire ressortir les impasses : différence entre
passifs et actifs selon la méthodologie suivante :

Les classes d’échéances sont plus fines pour les maturités Les actifs et passifs à échéance juridique différent de leur
proches. échéance pratique sont difficiles à positionner.

Les actifs et passifs sans stipulation de terme, font l’objet Le profil d’échéances doit être mis à jour
d’un traitement adapté. régulièrement.

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 24


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La mesure du risque normale de liquidité



 La
La méthode
méthode des
des impasses
impasses
 1ère possibilité : « la méthode des flux »

Il faut déterminer l’impasse par la différence entre les variations des passifs et actifs pendant une
période donnée.

Impasse en flux = tombées actifs - tombées passifs

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 25


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La mesure du risque normale de liquidité



 La
La méthode
méthode des
des impasses
impasses
Les tableaux ci-dessous illustrent ces définitions avec des données simples.
Tableau 1 : Profil d’échéances et calcul d’impasses successives

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 26


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La mesure du risque normale de liquidité



 La
La méthode
méthode des
des impasses
impasses
 2ème possibilité : « méthode des stocks »

Egalement, l’impasse en liquidité représente la différence entre les encours de passifs et d’actifs
pour toutes les dates futures, telles qu’on peut les projeter à un moment donné soit aujourd’hui.
Impasse en stocks = encours passif - encours actif

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 27


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La mesure du risque normale de liquidité



 La
La méthode
méthode des
des impasses
impasses

Tableau 2 : Méthode des impasses cumulées

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 28


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La mesure du risque normale de liquidité



 La
La méthode
méthode des
des nombres
nombres ou
ou l’indice
l’indice de
de transormation
transormation

Cette méthode utilisée par la Commission bancaire consiste à pondérer les actifs et passifs par la
durée moyenne de chaque classe puis à calculer un indice de liquidité égal à :
Σ des passifs pondérés
Indice de liquidité =
Σ des actifs pondérés

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 29


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La mesure du risque normale de liquidité



 La
La méthode
méthode des
des nombres
nombres ou
ou l’indice
l’indice de
de transormation
transormation

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 30


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La mesure du risque normale de liquidité



 La
La surplus
surplus de
de base
base

Il équivaut à un instrument de mesure journalier et est égal à l’actif liquide moins le passif
exigible, tout ceci en terme journalier.
Surplus de base = Actif liquide - Passif exigible

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 31


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La mesure du risque normale de liquidité



 La
La surplus
surplus de
de base
base

• L’actif liquide comprend tous les actifs ayant une échéance imminente ou pouvant être
transformés en cash sans générer des moins-values intolérables.
• Le passif exigible ou journalier comprend les dettes à très court terme.

• Un surplus de base positif : signifie qu’une partie des actifs liquides est financée par des
ressources à long terme. La banque dispose donc d’un surplus de liquidité.
• Un surplus de base négatif : signifie que la banque finance une partie de ses actifs à terme
par des passifs courts. Le surplus de base est un instrument de gestion de liquidité journalière.

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 32


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La couverture du risque de liquidité

 Le recours aux ressources du marché

 La politique d’adossement

 Le recours aux assureurs

 Le ratio prudentiel

 La gestion actif-passif : anticipation et


couverture
05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 33
Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La couverture du risque de liquidité



 Le
Le recours
recours aux
aux ressources
ressources du
du marché
marché

Le risque de liquidité peut être couvert par les établissements qui le souhaitent. Les déficits
de liquidité qui apparaissent à l’examen des gaps de liquidité, déterminés sur la base d’une
situation bilancielle à une date donnée, peuvent être compensés par des levés de ressources de
marché (ou par le développement de la collecte de ressources clientèle, si celle-ci possède des
caractéristiques de maturité souhaitées) dont le profil devra être déterminé de sorte à
supprimer le gap.

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 34


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La couverture du risque de liquidité



 La
La politique
politique d’adossement
d’adossement

L’adossement en liquidité permet, en finançant des emplois par des ressources de profil
d’échéance comparable, de minimiser les besoins de liquidité présents et futurs.
La politique d’adossement en liquidité des ressources aux emplois, qui protège, en hypothèse
de cessation d’activité, les encours de crédit déjà constitués en liquidité. Cette pratique permet
à la banque de se prémunir contre le risque de faillite pour cause d’illiquidité.

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 35


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La couverture du risque de liquidité



 Le
Le recours
recours aux
aux assureurs
assureurs

Les assureurs peuvent dans une certaine mesure couvrir le risque de liquidité lié au risque de
rachat par la clientèle de ses contrats, par des lignes de garantie de financement passées avec
d’autres établissements, comme les banques.
Ils peuvent aussi diversifier leurs placements et privilégier les titres les plus facilement
négociables, les valeurs cotées notamment

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 36


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La couverture du risque de liquidité



 Le
Le ratio
ratio prudentiel
prudentiel

Ces ratios réglementaires rendent compte de la capacité de l’établissement à faire face à leurs
échéances au cours des mois à venir. Le ratio minimal est de « un ». Le solde des actifs liquides
sur les dettes exigibles doit être positif.
Les ratios prudentiels de suivi du risque de liquidité sont les suivants :
 Coefficients de liquidité à 1 mois et coefficient d’observation à 3, 6, et 12 mois ;
 Coefficient de fonds propres et de ressources permanentes (à 5 ans).

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 37


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

1. Gestion normale du risque de liquidité

La couverture du risque de liquidité



 La
La gestion
gestion actif-passif
actif-passif :: anticipation
anticipation et
et couverture
couverture

Cette méthode est la plus simple et la plus communément utilisée pour estimer les positions
futures du passif et de l’actif et anticiper en conséquence les gaps de liquidité qui pourraient
survenir.

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 38


Chapitre III : La gestion du risque de la liquidité

2. Gestion exceptionnelle du risque de liquidité

Le risque exceptionnel de liquidité se matérialise par un retrait massif des dépôts et la


mise en place d’une réaction en chaîne qui intensifie la crise. Face à cette crise, les
banques commerciales disposent de quatre grands types de plan d’action :

 Une relation avec les autorités publiques les banques centrales

 Un emprunt urgent sur le marché financier ou auprès d’autres banques

 une vente d’actifs de la part de la banque en crise

 Un travail sur les relations publiques de la banque afin de chercher à


minimiser l’ampleur de la crise
05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 39
Conclusion

Les banques sont exposées à une série de risques dont, le risque de liquidité
qui apparaît comme la conséquence majeure du non suivi des autres risques
financiers présents dans l’environnement de l’activité bancaire. A cet égard,
diverses techniques permettent d’encadrer ces risques et au mieux de les
maitriser.

05/02/2020 ENCGA, F2MR 2018/2020 40