Vous êtes sur la page 1sur 19

Les structures d’organisation

I-Les différentes structures


d’entreprises
• La structure d’une entreprise donne la
répartition des tâches, des responsabilités et
du pouvoir au sein de celle-ci.
La structure fonctionnelle
• Préconisée par F.W Taylor, elle repose sur
un découpage de l’entreprise par domaine
de compétences. L’autorité est donc divisée
en fonctions relatives à des spécialités
précises. Elle pose cependant des problèmes
de coordination, des sources de conflits
entre les différentes autorités.
La structure hiérarchique
• Proposée par Fayol, elle repose sur le
principe de l’unité du commandement. Elle
allie simplicité et clarté dans la définition
des responsabilités. Mais elle s’avère rigide
dans la circulation de l’information, peu
propice à la prise d’initiatives et développe
un esprit de routine.
La structure hiérarchico-
fonctionnelle
• Elle vise à partager l’autorité entre les chefs
opérationnels qui agissent, et les chefs
fonctionnels qui conseillent et influencent.
Elles associent les organes hiérarchiques
(line) et fonctionnels(staff). Des conflits
peuvent survenir entre opérationnels et
fonctionnels
La structure divisionnelle
• On découpe l’entreprise suivant un critère
de marchés, de produits, d’activités. A
l’intérieur de chacun de ses sous ensembles
on peut retrouver une des structures
précédentes. Cela peut conduire à la perte
de cohésion de l’ensemble et à la création
de baronnie.
La structure matricielle
• Elle repose sur le principe de la dualité de
commandement suivant un double
découpage de l’entreprise. Ce type de
structure peut générer des problèmes de
coordination et être source de conflits.
La structure projet
• Mise en place pour répondre à un besoin
ponctuel de type R&D, construction, mise
en œuvre de nouveaux process de
fabrication, de circulation d’information,
d’une campagne de communication…
II- Structure formelle et
informelle
• Le fonctionnement d’une entreprise n’est
pas aussi mécanique que ne laisse entrevoir
les structures précédentes. Aux répartitions
de pouvoir, de responsabilité, de tâches
officielles viennent se greffer des relations
informelles qui modifient la structure réelle
de l’entreprise.
2-La structure formelle
• Elle a été planifiée et voulue par les
dirigeants de l’entreprise, elle est
matérialisée par l’organigramme de
l’entreprise.
La place de chacun
Les fonctions exercées
dans l’entreprise

Importances des différentes L’organigramme permet de La répartition des


Unités de travail comprendre responsabilités

Les perspectives
Schéma hiérarchique
D’avancement
La structure informelle
• Il n’est pas possible de comprendre une
organisation en étudiant simplement sa
structure formelle. Il faut tenir compte des
relations informelles, des normes te des
règles officieuses, des relations de
coopération et de proximité. Les relations
informelles permettent une meilleure
circulation de l’information mais peuvent
aussi entraver l’action des dirigeants.
La formation de groupes Les relations
qui émergent dans Existants dans
l’entreprise L’étude des L’entreprise
Relations
Informelles
permet de
L’importance relative comprendre
des postes Les styles de
Direction des
responsables
II - L’évolution des structures
1- Les déterminants de la
structure
• Le secteur d’activité : les entreprises qui
travaillent dans un même secteur d’activité
adoptent souvent des structures très proches
• Le système technologique : il modifie la nature
des tâches et le degré hiérarchique.
• La taille de l’entreprise : plus le nombre de
salariés augmente, plus la structure devient
complexe.
• L’environnemment : moins l’environnement est
stable, moins les structures hiérarchiques sont
adaptées.
• La stratégie: les choix stratégiques influent sur la
structure qui elle-même influe sur les choix
stratégiques.
2- Les évolutions des structures
• La volonté de rationaliser les
fonctionnements des entreprises conduit à
rechercher une meilleure coordination des
activités et favorise l’émergence de
nouvelles structures d’organisation, plus
flexibles, pouvant, à l’extrême aboutir à une
remise en cause de la hiérarchie. On passe
alors de tâches standardisées à une
supervision directe, pour aboutir à un
ajustement mutuel.
• Le organisations deviennent plus
transversales, les services sont moins
cloisonnées. Gestion projet, organisation
par processus, gestion des compétences
représentent les nouvelles frmes
d’organisation.
• Les multiples partenariats, alliances,
coopérations ou franchises développés par
les firmes conduisent à envisager la firme
du futur comme une « entreprise réseau ».
Ce processus est favorisé par la baisse des
coûts de transaction, les progrés dans la
circulation des informations, des biens et
services. Le réseau est alors une
organisation constituée de cellules bien
identifiées, à fortes autonomie et
responsabilités, qui ont entre elles des
relations contractuelles de partenariat stable
de type client-fournisseur.