Vous êtes sur la page 1sur 42

Introduction au Logiciel de

conception des Systèmes Optiques

OSLO
Contenu

• Introduction à OSLO

• Fondements de Base de OSLO

– Exemple : Triplet de Cooke


Introduction à OSLO
C’est quoi OSLO?
• Les avantages de OSLO
• L’interface de OSLO
• Que peut-on concevoir avec OSLO?
C’est quoi OSLO?
• OSLO est un logiciel de conception de système optique.
Il peut concevoir des systèmes optiques géométriques, les
analyser et évaluer leurs performances, telles que la qualité
d'image.
• La méthode de tracé des rayons utilisée dans OSLO est
généralement le tracé séquentiel des rayons, mais on peut
également exécuter un tracé de rayons non séquentiel.
• OSLO exécute aussi l’optimisation et l’analyse de
tolérance.
Les avantages de OSLO
• OSLO fonctionne comme un logiciel Windows. Il est pratique
d’utiliser la souris pour l’entrée des données.
• OSLO fournit également une interface de commande. Les utilisateurs
peuvent choisir à la fois l'interface Windows ou l’interface de
commande.
• Les données analysées peuvent être sous forme graphique ou texte.
• Dans les taches d'optimisation et de tolérance, les utilisateurs peuvent
utiliser la fonction d'erreur par défaut ou créer une fonction d'erreur
personnalisée définie par l'utilisateur.
• OSLO fournit une optimisation globale pour trouver les meilleures
solutions d'un système.
• L’interface de OSLO
Feuille de calcul de surface
Entrée des données Ligne de commande

Fenêtre
Dessin
automatique

Fenêtre
graphique

Fenêtre
Texte
Feuille de calcul des données de surface

Rayon de Rayon Matériau


Epaisseur
courbure d’ouverture (Verre)
Sortie Texte
Courbes
d’interception Sortie Graphique
de rayons

Courbes
d’aberrations

Disposition
du Système
Fondements de Base de OSLO
Tracé de rayon
• Analyse de la qualité d'image

– Analyse des aberrations

– Évaluation de l'image
Exemple

Triplet de Cooke
Données du système

Distance Focale: 10mm


• F/# : f /2.8
• Demi angle de champ : 20º
• Rayon d’ouverture: 1.8mm
• Matériaux:
– Lentilles A et C : SK16
–Lentille B : F4
• Longueurs d’onde de travail
Procédure de conception des
systèmes optiques

1. Entrée des données du système

2. Tracé de Rayons

3. Vérifier la performance optique

4. Optimisation

5. Tolérance
Entrée des données
• Paramètres du système
* Les longueurs d'onde
* Paramètres des lentilles
- rayon de courbure
- Épaisseur
- Rayon d'ouverture
- matériaux (verre)
* Angle de champ
* Paramètres Paraxiaux
- Rayon (demi diamètre) du faisceau
- F/#
Entrée de données - longueur d'onde et angle de champ

Longueur
d'onde

Angle de
champ
Entrée de données – paramètres du système
• Lorsque vous entrez les données de surface, il est préférable de se déplacer de
droite à gauche: verre, rayon d’ouverture, épaisseur et enfin rayon de courbure.
Entrée de données – paramètres paraxiaux
Nous devrions entrer 1.78571 dans
le champ du rayon du faisceau
d’entrée, car le nombre d’ouverture D =2* rayon du faisceau d'entrée

F/# doit être égal à 2.8. f = distance focale


Vérification des propriétés

• sortie graphique

• sortie de texte
Tracé de rayon
• Tracé des rayons paraxiaux
– Command: “pxtall”
– L'algorithme est la méthode YUI
• Y: Hauteur du rayon sur la surface
• U: Inclinaison du rayon sur la surface
• I: Angle d’incidence du rayon sur la surface

Rayon marginal Rayon principal


Définition d’un point objet
• Utilisation du menu:
– Sélectionnez “Evaluate >>Single ray Trace >>Set Object point”
• Utilisation de la commande:
– Set_object_point (FBY) (FBX) (FBZ) (FYRF) (FXRF)
• FBY, FBX, FBZ: coordonnées fractionnaires du point objet
• FYRF, FXRF: coordonnées pupillaires d'un rayon de référence.
Tracé de rayon
• Tracé d’un seul rayon
– Il montre la trajectoire d'un seul rayon lagrangien
(ordinaire) à travers le système optique.

– Evaluate >>Single ray Trace


• K, L, M: cosinus directionnel
• IANG, RANG: angles d’incidence et de réfraction
Tracé de rayon
Les éventails de rayons (Ray fans)
– FY: coordonnées fractionnaires dans
l'espace objet
– DX, DY, DZ: déplacement de l'image
– DYA, DXA: les différences d’inclinaison
entre le rayon considéré et le rayon
de
référence.

– OPD: différence de chemin optique.


Tracé de rayon
Courbes d'interception de rayons
– Sélectionnez “Ray Fans >> Single field point”
– Ces courbes sont des graphiques des éventails de rayons.
– Les données représentent les déplacements dans l'espace image en
fonction des coordonnées fractionnaires de l'espace objet.
Analyse de la qualité d'image
•Aberrations
- Aberration sphérique
- Aberration chromatique
- Astigmatisme
- Distorsion

• Diagramme de tache (Spot Diagramm)


• MTF
• PSF
• Distribution de l’Energie
Aberrations
• Aberration sphérique
- Aberration sphérique longitudinal

- Aberration sphérique transversal


Aberrations
• Aberration chromatique
- Aberration chromatique longitudinale

- Aberration chromatique transversale


Aberrations
• Astigmatisme
Aberrations
• Distorsion

- Distorsion > 0: distorsion en coussinet

- Distorsion <0: distorsion en barillet


Rapports graphiques de l’analyse des Rayons
• Ce rapport de graphique comprend les courbes d’interception des rayons (à
gauche), les courbes des aberrations sphériques, de l’astigmatisme, du décalage focal
chromatique (chromatisme longitudinal), de la distorsion et celles du chromatisme
latéral.
Diagramme de taches (Spot Diagramm)
• Une collection de données de rayons résultant du tracé d'un
grand nombre de rayons à partir d'un seul point d'objet à
travers l'ouverture de l'objectif .

• Dans OSLO, les rayons tracés pour un diagramme de tache


sont répartis selon une grille carrée dans la pupille d'entrée.
Le paramètre est défini dans « setup » dans la feuille de
calcul.
Diagramme de taches (Spot Diagramm)
Sortie graphique
Tache axiale

Taches axiale +
taches dans le
champ
Diagramme de taches (Spot Diagramm)
Sortie texte
Utiliser “Evaluate >>Spot Diagram >>Spot Size Analysis”
PSF
• Nom complet: Fonction d’Etalement du Point
(Point Spread Function)
• L'image de diffraction d'un objet ponctuel.
– L'amplitude de diffraction

• P(x, y): fonction de pupille complexe

– Définition habituelle de la Fonction d’Etalement du Point (PSF)

– Le disque d’Airy = limite de diffraction


PSF
Utiliser “Evaluate >>Spread Function >>Plot PSF Scans “
Distribution d'énergie
• Elle représente la
quantité d'énergie totale
de l'image d’un point
contenue dans un cercle
ou un carré de taille
donnée.
MTF (Fonction de Transfert de Modulation)
• La OTF (Fonction de Transfert Optique) est une mesure de la
précision avec laquelle les différents composants fréquentiels de
l’objet sont reproduits dans l’image.

• L’algorithme de MTF et PTF


– Modulation

– MTF, PTF

• La distribution de l’intensité objet avec le spectre de Fourier O(νx,νy)


et le spectre de Fourier de l'image I(νx,νy) ont la forme:
MTF (Fonction de Transfert de Modulation)
On peut choisir la
MTF en foyer ou la
MTF en fréquence
dans la boite de
dialogue «calcul de la
fonction de transfert
optique ».

Utiliser “Transfer Function


>> Print/Plot OTF “
Optimisation - rayons de courbure et épaisseurs
• Étape 1: définition des variables
– D'abord, nous souhaitons optimiser les rayons de courbure et les
épaisseurs du système.
– Tout les rayons de courbure sont définis comme des variables.
– Comme l'épaisseur de l'élément (lentille) ne peut pas être modifiée,
les épaisseurs de Srf 2, Srf 4 et Srf 6 (entre les lentilles) sont définies
comme des variables.