Vous êtes sur la page 1sur 5

LE CISAILLAGE

PRINCIPE :
Le cisaillage est l’action de séparation d’un corps en deux parties sous un effort appelé contrainte
de cisaillement.
Les outils de cisaillage fonctionnent sur le principe de la guillotine, c’est-à-dire que la lame mobile,
dont l’arête tranchante n’est par parallèle à la face de la pièce à découper, attaque
progressivement celle-ci réduisant ainsi l’effort de coupe, qui n’est appliqué qu’à une petite section.
 

LES LAMES :
•Les lames peuvent être longues, courtes ou circulaires.
•La lame d’attaque doit être montée de façon à coulisser le plus près possible de la lame fixe.
 

LES CISAILLES :
Les cisailles sont souvent les premières machines utilisées dans les entreprises de tôlerie. Elles
servent au débit.
LE CISAILLAGE

1) Cisaille guillotine ou à lames longues:


La lame supérieure, mobile, est commandée par vérins. La lame inférieure est soutenue par le bâti
de la machine.
L'opérateur peut régler mécaniquement ou par commande numérique, le jeu et l'angle de coupe,
en fonction de l'épaisseur et de la matière.
Cette machine de débit permet des coupes rectilignes, avec le minimum de déformations, dans
des épaisseurs pouvant atteindre 30 mm.
LE CISAILLAGE
2) Cisaille à lames courtes:
Ces cisailles sont caractérisées par les dimensions réduites de leurs lames, et par un mouvement
alternatif rapide, et d'une faible amplitude. A chaque course, la tôle est coupée sur une petite
longueur, ce qui permet d'utiliser un moteur peu puissant. Les bâtis sont à col de cygne d'une
profondeur de 1 m à 1.50 m.
Les lames de ce type de cisailles sont généralement des barreaux d'acier de 15 à 25 mm de côté.
La cadence de 400 à 4000 coups à la minute varie avec l'épaisseur à cisailler.
Un dispositif de relevage de l'outil permet le défonçage en pleine tôle pour les coupes fermées.
Il est possible de cisailler au tracé mais également avec des guides et des gabarits.
LE CISAILLAGE

3) Cisaille à levier:
Les lames qui peuvent atteindre 1 m de longueur sont situées entre l'articulation et le levier.
Ce type de cisaille est déjà plus artisanal
La lame inférieure montée sur le bâti est droite et fixe pendant le travail.
C'est la lame supérieure qui se déplace. Articulé autour de l'axe, le balancier porte la lame
supérieure qui est cintrée pour que l'angle formé par les deux lames soit constant dans toutes
les positions du balancier.
LE CISAILLAGE

4) Cisaille à lames circulaires:


Sur cette machine les lames sont rotatives et motrices. Pour un diamètre convenable
de lames et bien réglé, le métal à cisailler est entraîné.

Vous aimerez peut-être aussi