Vous êtes sur la page 1sur 21

LE STATUT DES

INFIRMIERS ENTRE LE
MAROC ET CANADA

RÉALISÉ PAR :
CHAYMAE ER-RACHIDI
NASEREDINE SOUHIL
KENZA AZAGROUZ
ACHRAF MOUGINI
SOUKAINA SABBAR
AYA ELACHGARE
SAFAA SARHRAOUI
SOUMIA NOURI
PLAN DU TRAVAIL
I. INTRODUCTION
Définition général d’un infirmier

II.DEVELOPPEMENT
Le statut d’infirmier au Maroc
Le statut d’infirmier au Canada
La loi d’infirmier au Maroc
La loi d’infirmier au Canada
Comparaison entre eux
L’evolution de DAHIR

III.CONCLUSION
DÉFINITION
DÈFINITION GÈNÈRAL D’UN INFIRMIER

Surnommé «l’ange blanc», l’infirmier


est le garant du confort des patients. Son
rôle est strictement important dans toute
institution hospitalière. Métier Présents
pratiquement dans tous les
établissements de santé, les infirmiers
jouent un rôle clé.
Que ce soit au sein des hôpitaux, des
cliniques, des compagnies pharmaceutiques
ou autres, les infirmiers s’assurent que les
patients reçoivent les meilleurs soins. Il leur
incombe de garantir et dispenser les soins
médicaux et de conseiller les patients afin
de les prévenir contre d’éventuelles
maladies. Ainsi, ils effectuent plusieurs
tâches, notamment, les soins d’urgence, les
soins des plaies, la réalisation des
injections, la prise de tension et la
vérification du fonctionnement des
appareils médicaux.
DEVELOPPEMENET
LE STATUT D’UN INFIRMIER AU MAROC

C’est l’une des bonnes nouvelles de cette


année. Le Conseil de gouvernement a
adopté le projet de décret 02-17-535 relatif
à la mise en place d’un statut pour l’Ordre
des infirmiers et techniciens du ministère
de la santé.
les infirmiers bénéficieront d’un
redressement salarial et accéderont aux
échelles de la fonction publique
correspondant à leurs diplômes :
les licenciés accéderont à l’échelle 10 et les
titulaires de master à l’échelle 11. Cette
mesure qui ne touchera pas moins de 12.000
infirmiers coûtera à l’État 250 millions de
dirhams sur deux ans .
LE STATUT D’UN INFIRMIER AU CANADA

• Salaire:
57869 dollar/ans (4822 dollar/mois)
•Horaire:
8 heures par jour
8 infirmier pour 1000 personnes
• l’âge moyen de l'effectif des infirmières est de
41ans :

HOMME; 11.2; 11%

FEMME
HOMME

FEMME; 88.8; 89%


•L’effectif travaillent à temps complet et temps
partiel
COMPLET PARTIEL

PARTIEL; 41.4; 41%

COMPLET; 58.6; 59%


LA LOI SUR L’INFIRMIER AU MAROC

Dans ce sens, le ministère de la santé a


préparé un projet de loi n°43-13, qui a mis
l’accent dans son deuxième article sur le
diplôme et la qualification requise pour la
production des soins en considérant
l’infirmier comme étant toute personne qui
prodigue, selon le diplôme qui le qualifie,
des soins infirmiers curatifs, préventifs ou
palliatifs. D’autre part l’infirmier participe
aux activités de planification,
d’encadrement, de formation de gestion et
de recherche en soins infirmiers.
 
Ce projet de loi a aussi apporté une nouvelle
notion en relation avec la profession
infirmière, il s’agit du rôle propre de
l’infirmier, ce rôle est un moyen pour la
promotion de l’autonomie de l’infirmier dans
l’exercice des activités faisant partie de sont
rôle propre, toutefois, l’infirmier exercice ses
activités de soins sous ordonnance médicales
ou sous la supervision et la responsabilité d’un
médecin.
La reforme a aussi touché le système de
formation des infirmiers en passant vers le
système licence-master-doctorat (LMD), ce
système permettra de promouvoir les
compétences des infirmiers formés et le
développement de la recherche en soins
infirmiers et donc constituera un outil
permettant de mettre la profession
infirmière sur les bonnes rails pour assurer
la qualité des soins produits et la sécurité
des patients
LA LOI SUR L’INFIRMIER AU CANADA

Il n’y a pas d’autorisation nationale au


Canada, chaque province ou territoire
accorde l’autorisation d’exercer aux
infirmières et infirmiers sur son territoire.
L'infirmière ou l'infirmier ne peut poser un
acte ou avoir un comportement qui va à
l'encontre de ce que généralement admis
dans l'exercice de profession ou qui est
susceptible de dévaloriser l'image de la
profession.
L'infirmière ou infirmier doit prendre les
moyens nécessaires pour assurer Le respect
de la dignité, de la liberté de l'intégrité du
patient, et doit tenir compte de l'ensemble
des conséquences prévisibles que peuvent
avoir des recherches et travaux sur la
société, la vie ,la sécurité et et la santé des
gens. D'une Part l'infirmière ou l'infirmier ne
peut dans l'exercice de sa profession, se
dégager de responsabilité civile personnelle
COMPARAISON

En comparant la situation de l’infirmier


au Maroc et au Canada ,on constat que
au niveau du salaire il y a une différence
, par contre il y a une ressemblance au
niveau de l’effectifs des infirmières et
infirmiers tel qu’on trouve que les
femmes plus nombreuses qu’aux
hommes .
L’EVOLUTION DE DAHIR

Après de longues années d’attentes, l’exercice de


la profession paramédicale connaitra bientôt des
changements . En effet, le projet de loi N° 43-13
relatif à l'exercice des professions infirmières est
bientôt adopté par le gouvernement . Le projet de
loi 43-13, qui concerne 6 professions
paramédicales: infirmiers polyvalents, en
anesthésie réanimation, en psychiatrie, en
gériatrie, en soins d’urgence et soins intensifs, et
en pédicure-podologie, propose un nouveau cadre
juridique qui comblera un grand nombre de
carences de la profession afin de protéger la santé
des citoyens et garantir une offre de soins de
qualité.
 
Ainsi, le texte commence par donner une définition
précise de la profession d'infirmière. «L'infirmier est
toute personne qui dispense, en fonction du titre ou
diplôme qui l'y habilite, des soins infirmiers à titre
préventif, curatif ou palliatif. L'infirmier dispense
également, dans le cadre de son propre rôle, des soins
visant à assurer l'hygiène et le confort du malade. Il
participe, en outre, aux actions de planification,
d'encadrement, de formation, de gestion et de
recherche en soins infirmiers», stipule l’article 2 du
projet de loi. Si la diplômassions publique ou privée
posait jusque-là problème, lors du recrutement des
infirmiers, L'article 3 de ce texte est clair : la
profession infirmière s'exerce en fonction du diplôme
détenu par le professionnel concerné quelle que soit
la nature de ce diplôme (public, privé ou étranger).
 
En cas d’infraction, plusieurs sanctions sont
prévues. Tout infirmier qui pratique sans
diplôme dans le secteur privé risque 3 mois à
2 ans de prison et une amende de 5.000 à
20.000 DH, d’après l’article 38. Par ailleurs,
le texte prévoit une peine d’emprisonnement
de 1 à 3 mois et une amende de 1.500 à
2.500 DH pour tout infirmier qui change de
mode d’exercice sans en avoir obtenu
l’autorisation.
 
Dans un interview avec Mr. Mohamed El Habib
Bellakha, IDE (infirmier diplômé d'État) polyvalent,
surveillant général au CHU Mohammed VI.
Que pensez-vous de la situation des infirmiers au
Maroc, en général ?
Le manque en personnel infirmier est effroyable. Le
Maroc ne dispose que de 26.000 infirmiers, toutes
spécialités confondues, dont 13% à 15% travaillent à
des tâches purement administratives. Ce manque
flagrant d'infirmiers au Maroc ne suit pas l’ouverture
de plusieurs centres dans le milieu urbain et dans le
milieu rural. Parfois, nous sommes obligés de fermer
un service par manque de personnel, hélas, même si
ce service est totalement équipé.
Si le besoin existe et la pénurie est bien installée, les
infirmiers ne sont pas toujours recrutés, par manque
de postes budgétaires. Un grand nombre part s’exiler
dans des pays qui accordent une grande importance à
l’infirmier (Canada, États-Unis, France). Nous
n’arrivons pas à comprendre le paradoxe qui
caractérise le département de la Santé. D'un côté, il y
a une pénurie d’infirmiers (ères) et, de l’autre, on ne
recrute pas les infirmiers qui sont formés au niveau
des instituts publics pour remédier aux sous-effectifs,
une main-d’œuvre précieuse qui coûte cher au
ministère de la Santé en termes de formation et dont
les lauréats sont prêts à travailler là ou ils seraient
affectés.
CONCLUSION
En conclusion , la profession infirmière au
Maroc connait un crise soit au niveau
d’effective recruté ,ms surtout sur le plan
identitaire , tout simplement parce que  ni la
société , ni la législation réponds a ces
besoin , et aussi on trouve que la société
marocaine ne donne pas d’importance a
l’infirmier contrairement aux autres pays qui
valorise l’infirmier et lui donnent une grande
importance soit au niveau professionnelle ou
bien au niveau social .
MERCI DE
VOTRE
ATTENTION