Vous êtes sur la page 1sur 94

Université de Tunis

Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs


ENSIT de Tunis

Cours

Communication Numérique  

3 Ing. ETA

Presenté par:
Benzarti Faouzi
MC à l’ENSIT

2016/2017
2

Plan du cours

 Introduction Générale
 Quelques définitions utiles
 Modulation à déplacement de fréquence FSK
 Modulation MSK, GMSK
 Modulation mono-porteuse
 Modulation tout ou rien OOK
 Modulation par déplacement de phase BPSK, QPSK
 Modulation par déplacement d’amplitude ASK
 Modulation quadrature QAM
 Modulation multi-porteuses
 OFDM (application: Wifi, DVB-S, DVB-TV, TNT)
3

Introduction générale
• En 2ème année Ing, nous avons vu les techniques de
modulation analogique mono-porteuse (AM, FM) qui concerne
la transmission d’un signal analogique.

• Dans ce semestre, nous allons voir les techniques de


modulation qui concerne les données numériques (données
binaires). On parle aussi de modulation numérique de la
porteuse.

• Les systèmes de transmission numérique véhiculent de


l'information entre une source et un destinataire en utilisant
un support physique comme le câble, la fibre optique ou
encore, la propagation sur un canal radioélectrique.
Transmission d’un signal en Bande de
4

base
 La transmission est dite en bande de base si elle ne subit
aucune transposition de fréquence par modulation.

 Les fréquences initiales du signal émis sont donc


préservées. Les signaux bande de base sont sujets à une
atténuation dont l’importance dépend du support employé 
5

 La transmission en bande de base à des vitesses élevées et


sur de grandes distances est pratiquement impossible :
 Pas de propagation pour les fréquences en dehors de la bande
passante du support (ou canal);
 Pertes et affaiblissements du fait de la ligne ;
 Impossibilités de différencier plusieurs communications sur un
même support ;
 Bruit, diaphonie…
 Ces raisons imposent la transformation des données
numériques en un signal analogique adapté au support ou
canal de transmission.
6

 La tâche du système de transmission est donc d'acheminer


l'information de la source vers le destinataire avec le plus
de fiabilité possible.

 L'objectif principal de la modulation numérique est de


compresser autant de données dans la moindre quantité de
spectre possible. On parle d'efficacité spectrale qui mesure
la rapidité des données transmises dans une largeur de
bande attribuée (unité bits / s / Hz).

 Plusieurs techniques existent afin d’améliorer l'efficacité


spectrale.
7

 Le design des systèmes de transmission numérique est


soumis aux contraintes suivantes :
  
 Efficacité spectrale (accommoder les données dans une
bande passante limitée)
 puissance minimum (transmettre les données avec le
minimum de puissance)
 Coût (marketing, complexité technologique)

 Suivant l’application, il faut trouver le compromis qui convient : Pour la


transmission sur ligne téléphonique: c’est l efficacité spectrale qui est
primordiale, pour la téléphonie mobile: c’est l’économie de puissance
qui est la plus importante (alimentation sur pile)…
8

2. Quelques définitions
 Débit binaire : Db Nb bits /s, Db= fech N (N bits codage, ex:
N=8 bits
 Durée d’un bit : Tb=1/Db
 Débit de symboles : Ds = Db/k unité Baud , avec k nb bits
/symbole
 Ex : 01 -> 1, alors k = 2; 001 -> A, k = 3 …
 Bande passante théorique : Bpth = Ds en Hz

 Bande passante réelle : Bpr = Ds (1+α), avec α : facteur de roll


off du filtre (i.e. pente)
 Efficacité spectrale : ξ = Db / Bande passante , unité bit/s/Hz
 T.E.B = Nb de bits faux/Nb de bits transmis
9

Support physique de transmissions


 Les supports physiques de transmissions sont les éléments
permettant  de faire circuler les informations entre les
équipements de transmission. On distingue:
 Les supports filaires permettent de faire circuler une
grandeur électrique sur un câble (ex: ligne téléphonique).
 Les supports aériens désignent l'air ou le vide, ils
permettent la circulation d'ondes électromagnétiques ou
radioélectriques diverses (ex: Wifi, GSM)
 Les supports optiques permettent d'acheminer des
informations sous forme lumineuse (ex: fibre optique)
10

Bande Passante
 La bande passante (bandwidth) d'une voie de transmission
est l'intervalle de fréquence sur lequel le signal ne subit pas
un affaiblissement supérieur à une certaine valeur.

 Une ligne de téléphone a par exemple une bande passante


comprise entre 300 et 3400 Hertz environ pour un taux
d'affaiblissement égal à 3 dB. 
11

Capacité d’une voie de transmission


 La capacité d'une voie est la quantité d'informations (en
bits) pouvant être transmis sur la voie en 1 seconde.
 Débit maximale (théorème de Shannon) : 

Dbmax= W log2 (1 + S/N)

 Dbmax : capacité (en bps)


 W: la largeur de bande (en Hz)
 S/N: représente le rapport signal sur bruit de la voie (en dB).
12

Chaine de transmission

Codage Codage
Source Modulation
Source Canal

Canal
Décodage Décodage
Destination Démodulation
Source Canal
13

Transmission en bande de base


 Si la Bande de Base du signal à transmettre se
situent dans la bande passante de la ligne, il sera appliquer
directement à l'entrée de la ligne.
 Sans atténuation éventuelle.
14

Codage en ligne
  Le codage en ligne consiste à représenter les 1 et les 0 d'un
signal numérique sous la forme de variations de la tension
ou du courant.
 Les types de codage en ligne les plus utilisés sont :NRZ,
NRZI, RZ, AMI, Manchester.

10111001010

Codage Canal
Codage ou Codage en
Source ligne
15

 Codage NRZ, +V ->1 ; -V -> 0

 Codage NRZI ; transition du signal pour 1, 0 pas de chang


16

 Codage Manchester
 0 logique transition du niveau bas vers le niveau haut
 1 logique transition du niveau haut vers le niveau bas
17

Codage RZ
 0 logique -> -V sur T/2 et retour à 0
 1 logique -> +V sur T/2 et retour à 0
18

Codage Alternate Mark Inversion (AMI)


 0 logique -> zero volt
 1 logique -> +A, -A alternée
19

Suite
 AMI-RZ ou Bipolaire-RZ
20

Répartition spectrale
 Cas d’un code NRZ

 La bande passante B = 1/Tm


 Puissance repartie en basse fréquence (composante
continue existe sauf le cas d’une équirepartition).
 La DSP : module au carré de la TF du signal:
 Dans le cas d’un signal équiréparti (+A,-A):
21

 Cas d’un code Manchester

 Pas de composante continue


 Bande passante B = 2/Tm
 La DSP :
22

 Simulation du codage en ligne avec Matlab Simulink


23

Transmission par modulation


 Si La bande de base du signal se trouvent en dehors de la
bande passante de la ligne, il faut passer par un processus
de modulation.
 Transposition de la bande de base
24

 Toutes les techniques de modulation numérique reposent


sur la modulation d’une porteuse analogique par un signal
binaire.
 On peut résumer les différentes techniques de modulation
par :

V(t) = A sin(2πf t +φ)

ASK FSK PSK

QAM
25

Chap 1: Modulation FSK

 La modulation Frequency Shift Keying (FSK) consiste à


moduler la porteuse par 2 fréquences : lorsque la valeur
binaire est 0 logique, on envoie une fréquence fs (space
frequency), lorsque la valeur binaire est 1, on envoie la
fréquence fm (Mark frequency)
Ts : durée de symbole
26

Spectre FSK

 Le spectre FSK est constitué de 2 raies : l’une à fs (f_space)


et l’autre à fm(f_mark). La largeur des raies dépend de la
durée des symboles Ts.

 Le sinus cardinal provient de la réponse en fréquence d’un


27

 On a intérêt à rapprocher les 2 raies d’une façon optimale


pour diminuer la bande passante
 La bande passante minimale théorique :
 Bpmin=(fH+fb) – (fL-fb)
 Bpmin= fH – fL + 2fb ; (fb=1/Ts)
 Bpmin= 2∆f + 2fb=2(∆f+fb)
(eq. Formule de Carson en FM)

 Fc =(FH+FL)/2 : fréquence centrale


 Indice de modulation = ∆f/fb
28

Modulateur FSK
 Le plus simple est de disposer de 2 oscillateurs que l’on
commute au rythme du signal binaire (signal modulant).
 L’inconvénient : les discontinuités de la porteuse aux
instants du changement de fréquence
10101011001

 On préfère utiliser un modulateur MSK (Minimum Shift


Keying)
29

Démodulateur FSK
 On peut utiliser 2 filtres passe-bandes suivis de 2
détecteurs de crête. A la sortie, le comparateur
décide laquelle des tensions crêtes est la plus
importante. Si l’amplitude associée à la fréquence fs
est la plus grande, alors c’est un 0 logique
30

Démodulateur à PLL
 On peut également utiliser un PLL, qui permet de
reproduire les fréquences fs et fm conduisant au binaire
31

Simulation sur Matlab


 Fsep= 8Mhz – 2Mhz = 6 Mhz
transmitting information as digital signal
1.5
amplitude(volt)

1
0.5
0
-0.5
0 1 2 3 4 5 6 7
time(sec) -6
x 10
waveform for binary FSK modulation coresponding binary information
5
amplitude(volt)

-5
0 1 2 3 4 5 6 7
time(sec) -6
x 10
recived information as digital signal after binary FSK demodulation
1.5
amplitude(volt)

1
0.5
0
-0.5
0 1 2 3 4 5 6 7
time(sec) -6
x 10
32

Simulation sur Matlab


 x= randi([0 1],1,8) % séquence aléatoire
 x =[1 1 0 1 0 0 0 1 0 1…] ;% crée une séquence binaire
 m=[ ]; initialisation d’un vecteur vide
 for (i=1:1:length(x))
 if (x(i)==1)
 y=A*cos(2*pi*f1*t2);
 else
 y=A*cos(2*pi*f2*t2);
 end
 m=[m y]; % Accumulation dans le vecteur m
 end
33

4-FSK

Binary FSK : BFSK


34

FSK M-aire (M-ary FSK)


 La formule générale d’un signal M-aire FSK est donnée
par :

 Avec fc=nc/(2Ts); Es=Eb log2(M), Ts=Tblog2(M)

 N.B: Es l’énergie symbole


 A

 0 Ts/2 Ts t
 Es= ∫ A2 dt =A2Ts/2
35

Bit Error Ratio : BER


36

Conclusion
Avantage : Bonne immunité aux parasites et aux bruits,

Inconvénient : Occupation spectrale relativement grande (au


moins 2 fréquences à faire passer), ne convient pas pour des
débits de transmission élevés.

• Application : Modems à moyen débits Minitel standard V24 :


• Canal direct: modulation FSK avec débit Db=1200 bits/s,
• 1200Hz pour 1; 2200Hz pour 0; Bocc=[0 3400Hz]
• Canal retour: modulation ASK, fc=387Hz, Db=75bits/s
• Bocc=[312Hz 462Hz]
37

Exercice

 Un modulateur FSK caractérisé par fs = 80 MHz, fm = 100 Mhz et un


débit binaire Db= 5 Mb/s, déterminer :
 a/ le nb de bits par symboles
 b/ La bande passante minimale requise pour la transmission
 c/ Efficacité spectrale

 Solution :
 a/ On a 0 logique pour fs et 1 logique pour fp, donc 1 seul bit/symboles
 Ts=Tb=1/Db
 b/ Bpmin = Fm – Fs + 2/Ts = Fm – Fs + 2 Db =100-80+2 x5=30Mhz
 c/ Efficacité spectrale = Db/ Bpmin =5/30=0.17 bit/s/Hz
38
Chap 2: Modulation tout ou rien (OOK: on-off
keying)

 Dans ce type de modulation, la porteuse est directement


modulée par le signal binaire :
 Si la porteuse est absente -> 0 logique
 Si la porteuse est présente -> 1 logique
39

Spectre OOK
 Le spectre ook conduit à une seule raie à la fréquence de la porteuse. La
largeur de la raie dépend de la durée des symboles .

Filtre passe bande


40

Bande passante minimale


 La plus haute fréquence contenu dans un signal binaire est
lorsque celui-ci alterne sans arrêt. Sa période correspond
à la durée de 2 symboles soit une fréquence fsp/2.

Signal binaire

Fondamentale
de la DSF

 Pas besoin de toutes les harmoniques pour démoduler


correctement le signal. La fondamentale suffit.
41

• Pour déterminer Bpmin, nous allons calculer le spectre OOK en


multipliant la porteuse par l’onde fondamentale (contenant fmax=fsp/2)

• Le signal modulé a pour équation :

S(t) =
42

 On en déduit que le spectre contient 2 fréquences :

Bpmin=fBsps

 Les autres fréquences fondamentales les plus basses


remplissent l’espace entre les 2 raies.

43

• Pour bien délimiter la bande passante, on utilise des filtres passe-bandes


• Pour un filtre parfait (coupure verticale) le théorème de Nyquist stipule ,
Bpmin = fsps
• Pour un filtre réel (coupure arrondie), la bande
passante requise augmente à environ :
Bpmin= fsps( 1+ α) , avec α : le facteur
de roll-off
44

Modulateur et démodulateur OOK


Modulateur OOK

Démodulateur OOK

Si Vcrete > Vref -> 1 logique,


Si Vcrete < Vref -> 0 logique
45

Diagramme de l’oeil
 La tension de référence est déterminée à partir du
diagramme de l’œil.

 Le diagramme de l'œil est un oscillogramme représentant


des données numériques issues d'un récepteur. Il permet
d'apprécier la qualité des signaux numériques reçus avant
qu'ils atteignent le dispositif de démodulation...
46

Signal

Diagramme de l’oeil
47

Principe de la mesure
 Le signal binaire est connecté sur l'entrée Y de l’oscillo (placé
en mode synchronisation externe). La base de temps de
l'oscilloscope est synchronisée par le signal d'horloge.

Entrée signal Signal H

Y Syn. Ext
48

 L'ouverture de l'oeil caractérise le bruit et les distorsions


apportées par la chaîne de transmission.
 Un œil bien ouvert permettra au dispositif de démodulation de
discerner aisément les symboles transmis.
 A l'opposé, un œil fermé se traduira inévitablement par de
nombreuses erreurs de transmission.

 Avec Matlab (communications system toolbox) :


>>eyediagram(x,n)
49

Exercice
Un modulateur OOK est caractérisé par une porteuse de fréquence
fp=1GHz et un débit binaire de 10 Mb/s. Déterminer :
a/ Le Nb de bits/symboles
b/ La bande passante minimale avec un filtre ayant un facteur de roll off
α = 0.35
c/ L’efficacité spectrale

Rep :
a/ Il y a un seul bit par symboles , donc Ds=DB
b/ Bpmin = Ds (1+ α) = 10 Mb/sy (1 + 0.35) = 13.5 Mhz
c/ Efficacité spectrale = DB/ Bpmin = 10 Mbps/13.5Mhz= 0.74 bits/s/Hz
50

Modulation BPSK
 La modulation binaire à changement de phase (Binary
Phase Shift Keying) consiste à envoyer une porteuse de
de phase 0° pour un binaire de 1, et une porteuse
inversée de phase 180°, pour un binaire 0.
51

Modulateur BPSK
 Pour un niveau logique 1, la porteuse est multipliée par
+V
 Pour un niveau logique 0, la porteuse est multipliée par –V

 Le signal BPSK vaut s(t)= A cos(2πf0t) pour un binaire de1


Il est égale à s(t)= - A cos(2πf0t) pour un binaire de 0
52

Démodulateur BPSK
 L’idée est de multiplier le signal reçu par une porteuse reconstruite
(démodulation cohérente) soit :

S(t)
Sm(t)

Sm(t)=
53

 Le filtre passe bas élimine le terme en cosinus de fréquence


2f0 pour ne conserver que la composante continu +-A2/2
 Le comparateur permet de dégager le niveau binaire 0 ou 1
suivant la polarité de la tension appliquée à son entrée +.
 La tension de référence se déduit du diagramme de l’œil
qui est au niveau 0
54

Diagramme de constellation
 Un diagramme de constellation est la représentation d'un
signal modulé par une modulation numérique dans le plan
(I,Q) , I : en phase (i.e. cos) , Q : en quadrature (i.e sinus)
 On a s(t)= A cos(ωt+φ) = A cos(φ) cos(ωt)-A sin(φ) sin(ωt)
Soit s(t)= AI cos(ωt) - AQ sin(ωt)
I Q
 Pour le signal BPSK, φ=0°,180°; donc AI=+-1, AQ=0

 Soit 2 points sur l’axe I :


-A +A

I
55

Simulation Matlab
 hMod = modem.pskmod('M',8,'SymbolOrder','Gray');
 % Create a scatter plot
 scatterPlot = commscope.ScatterPlot('SamplesPerSymbol',1,...
 'Constellation',hMod.Constellation);
 % Show constellation
 scatterPlot.PlotSettings.Constellation = 'on';
 scatterPlot.PlotSettings.ConstellationStyle = 'rd';
 % Add symbol labels;
 hold on;
 k=log2(hMod.M);
 for jj=1:hMod.M
 text(real(hMod.Constellation(jj))-0.15,imag(hMod.Constellation(jj))
+0.15,...
 dec2base(hMod.SymbolMapping(jj),2,k));
 end; hold off;
56

8-PSK constellation
Scatter Plot
1.5

011
1
010 001

0.5
Quadrature(AU)

110 000
0

-0.5 111 100

101
-1

-1.5
-1.5 -1 -0.5 0 0.5 1 1.5
In-phase (AU)
Variante : Differential Phase Shift 57

Keying (DPSK)
 Le niveau 0 -> 0°, le niveau 1 -> 180°
 La modulation se produit dans la différence de phase par
rapport au symbole précédent:

 0°- 0° 180°-0°

 180°-180°=0°
 C’est la forme non cohérente d’un BPSK
58

MODEM DPSK
 Modulateur DPSK
dk

dk-1

Démodulateur
59

 Processus du codage

Bit entrée 0 0 1 1 0 1

Bit retard 1 0 1 0 0 1
dk-1
Bit sortie 1 0 1 0 0 1 1
dk

 XNOR: 0 xnor 0 = 1; 1 xnor 1 =1 ; 0/1 xnor 1/0 = 0


 Avantage : A la réception pas besoin d’un signal de
référence cohérent
60

Exercice
 Un modulateur BPSK de fréquence porteuse fp=1Ghz et
Db=10Mb/s. Déterminer
 Le nb de bits/sym
 Bpmin, avec un filtre α = 0.5
 Efficacité spectrale
 Spectre du signal émis
 Solution :
 1 seul bit par symbole : 0 logique pour 180°, 1 logique pour 0°
 Bpmin = Dsym(1+α)= 10 Msps(1+0.5)=15 Mhz
 Efficacité spec.= Db/Bpmin = 10 Mbps/15 Mhz= 0.67 bits/s/Hz
 Spectre :
61

Modulation QPSK
 L’idée est de moduler indépendamment 2 porteuses déphasées de
90° en BPSK. La porteuse de référence est appelée I (in-phase), la
2ème en quadrature est appelée Q (in-quadrature)

Série/Parallèle

-> Le signal QPSK est obtenu en additionnant les 2 signaux BPSK


  .

62

Le bit I module en BPSK la porteuse en phase , et le bit Q module la porteuse


en quadrature
On obtient 4 combinaisons possibles :

Bits entrées Canal I Canal Q Signal QPSK

00 0 -> -1V 0 -> -1V -sin(2πf0t)-cos(2πf0t)

01 0 -> -1V 1 -> 1V -sin(2πf0t)+cos(2πf0t)

10 1 -> 1V 0 -> -1V sin(2πf0t)-cos(2πf0t)

11 1 -> 1V 1 -> 1V sin(2πf0t)+cos(2πf0t)


63

Constellation QPSK
 On a s(t) = A cos(ωt+φi) , avec φi =i π/2 + π/4 ,
i=0,1,2,3 ; AI = +-A/√2 , AQ = +-A/ √2, avec A= √2

Bits déphasage
00 225°
01 135°
10 315°
11 45°

 Exercice : représenter l’onde QPSK d’un signal binaire :


11100010100100
64

 Rep: La porteuse de référence est le sinus (courbe en


rouge, canal I)
 pour le signal binaire : 11100010100100, on a :

Signal QPSK

NB : 2 bits / symboles , la période Ts = 2 Tb ou encore , Db = 2 Dsyb


65

 En pratique, il y a tj du bruit
Diagramme de l’oeil Diagramme de constellation

 Lors de la démodulation, tous ces points seront décodés


correctement, car on peut se permettre un écart assez important
entre les quadrants.
 La modulation QPSK résiste très bien au bruit.
66

QPSK vs BPSK
.
67

Probabilité du bit d’erreur (BEP)


 On mesure BEP pour un bruit gaussien additive (AWGN),
le BPSK présente 2 symboles sur la constellation:

 y=s0+n ; pour 0 transmis


 y=s1+n; pour 1 transmis

 On démontre que le BEP :


 Erfc: fonction d’erreur complémentaire erfc(x)=2/√π ∫0x e-t2 dt
 Avec Matlab : >> erf(x)
68

 En supposant, s1 et s2 sont équiprobables p(s1)=p(s2)=0.5, le


seuil 0 constitue une frontière de decision optimale
 Si y> 0  s1 est transmis
 Si y≤ 0  s0 est transmis
 Probabilité totale du bit erreur : Pb=p(s1)p(e/s1)+p(s2)p(e/s2)
 Avec p(e/s1) : probabilité d’erreur sachant s1
69

Programme : Probabilité BER pour BPSK


 clear
 N = 10^6 % number of bits or symbols
 rand('state',100); % initializing the rand() function
 randn('state',200); % initializing the randn() function
 % Transmitter
 ip = rand(1,N)>0.5; % generating 0,1 with equal probability
 s = 2*ip-1; % BPSK modulation 0 -> -1; 1 -> 1
 n = 1/sqrt(2)*[randn(1,N) + j*randn(1,N)]; % white gaussian noise, 0dB variance
 Eb_N0_dB = [-3:10]; % multiple Eb/N0 values
 for ii = 1:length(Eb_N0_dB)
 % Noise addition
 y = s + 10^(-Eb_N0_dB(ii)/20)*n; % additive white gaussian noise
 % receiver - hard decision decoding
 ipHat = real(y)>0;
 % counting the errors
 nErr(ii) = size(find([ip- ipHat]),2);
 end
 simBer = nErr/N; % simulated ber
 theoryBer = 0.5*erfc(sqrt(10.^(Eb_N0_dB/10))); % theoretical ber
 % plot
 close all
 Figure; semilogy(Eb_N0_dB,theoryBer,'b.-');hold on;semilogy(Eb_N0_dB,simBer,'mx-');axis([-3 10 10^-5 0.5])
 grid on; legend('theory', 'simulation'); xlabel('Eb/No, dB'); ylabel('Bit Error Rate');
 title('Bit error probability curve for BPSK modulation');
70

 La probabilité du bit d’erreur pour le BPSK:


71

Démodulateur QPSK
Après avoir filtré le signal QPSK (filtre passe-bande) afin de conserver la bande
passante nécessaire au QPSK, le signal est acheminé au 2 canaux I et Q.
72

 Les équations sur les canaux I et Q :


 Sur le canal I :

S I=

 Sur le canal Q :
S Q=

 Le filtre passe-bas élimine les termes à 2f0 et ne conserve que les


composantes : I/2 et Q/2, les 2 comparateurs génèrent les niveaux
logiques de I et Q qui passent ensuite dans un convertisseur P/S afin de
générer le signal binaire d’origine
73

Exercice
Un modulateur QPSK utilise une porteuse f0=700Mhz et Db=1Mbits/s.
Calculer:
a/ Le nb de bits par symboles
b/ La bande passante minimale théorique de Nyquist
c/ La bande passante minimale avec un filtre α=0.3
d/ Efficacité spectrale théorique et réelle

Rep :
a/ 2 bits par symbole
b/ On a Db = 2 Dsys, soit Db=Dsym/2 , d’où Bpmin = Dsym = 1Mbps/2=0.5Mhz
c/Bpminr=Dsym(1+ α) = 0.5 (1+0.3)=0.65 Mhz
d/ Efficacité spec th= Db /Bpmin = 1 Mbps/0.5 = 2
Efficaité spec réelle = Db /Bpminr = 1 Mbps/0.65 = 1.54
74

 Remarque
 Plus il y a de bits par symbole, plus la vitesse en baud est
faible et meilleur est l’efficacité spectrale
 Pour augmenter le nombre de bits par symbole, on peut
augmenter le nombre de niveaux de tension sur chacun des
canaux I et Q
 Nous allons voir comment augmenter le nombre de niveau
de tension sur un seul canal en étudiant le modulateur ASK
75

Modulation ASK
 Dans ce type de modulation, on module l’amplitude de
l’onde porteuse suivant le signal binaire
76

Modulateur ASK
 Ce modulateur repose sur un convertisseur (de type CNA)
qui permet de convertir les binaires en niveau de tension.
77

Constellation
 Le diagramme de constellation réuni 4 niveaux de tensions
sur l’axe I (comme le BPSK).

-0.66 V -0.22 V 0.22 V 0.66 V

 Le premier bit correspond au signe, le second l’amplitude


78

Modulation M-états

Ai

En généralisant : avec i=0,1,2…M


79

Démodulateur ASK
 La démodulation suit le chemin inverse de la modulation en multipliant le
signal ASK par une porteuse cohérente. Le filtre permet d’éliminer la
composante
alternative (2f0) et ne conserver que le terme en A/2 qui correspond à
l’amplitude à 4 niveaux.

CAN
S(t)
80

 Par la suite cette tension est comparée aux tensions de


références données par le diagramme de l’oeil (centre des
oeils)

Vref3

Vref2

Vref1
81

Spectre M-ASK
 Le spectre du signal M-ASK en bande de base :

 Le spectre du signal modulé est le même décalé de +-f0


82

Conclusion
 En comparant les diagrammes des œils du BPSK et 4ASK,
on constate que les œils du 4ASK sont plus fermés et donc
sensible au bruit. Plus il y a de niveaux de tension, et plus
la modulation est vulnérable au bruit.

 Passer du QPSK au 4ASK n’apporte pas un plus, car 2


bits/sym et même efficacité spectrale.

 Pour une meilleur efficacité spectrale, il y a moyen d’utiliser


les 4 niveaux de tension et la quadrature. D’où l’idée de
moduler chacun des canaux I et Q en k-ASK, c’est la
modulation en quadrature à M=2k états : M-QAM
83

Exercice
 Un modulateur 4 ASK avec une fréquence f0=700Mhz et
Db=1Mbps, calculer:
 a/ Le nb de bits par symboles
 b/ La bande passante minimale théorique de Nyquist
 c/La bande passante réelle avec un filtre réel ayant α=0.3
 d/ L’efficacité spectrale théorique et réelle
 Rep:
 a/ On a k = log2(M) , avec M=4 niveaux , k = 2 bits/sym
 b/ Bpmin = Dsys = Db/k =0.5 Mhz
 c/ Bpminr = Dsys(1+ α) = 0.65 Mhz
 Efficacité th = Db/Bpmin =2; Réelle = Db/Bpminr =1.54
84

Modulateur en quadrature à M états


 Modulateur 4QAM=QPSK (voir Chap. QPSK)

+V

10110100…
4QAM
10

-V
 On a 2bits/symb, M=4 , k = log2(M) =2 bits /symb
85

Modulateur en quadrature à M états


 Modulateur 16QAM, (M=16)
 Sur le canal I (idem sur Q), on aura 4 niveaux de tension
possibles
 La modulation 16QAM permet d’obtenir k = log2(M) =4 b/sym

4ASK sur I

fb/4

4ASK sur Q
86

Constellation 16QAM
 Code Gray , 4 variables ABCD (A : MSB, D: LSB)

 On remplace les bits par les niveaux de tension


87

Constellation 16QAM
88

Constellation 16QAM
89

Modulateur 64 QAM
90

 Les modulations M-états sont très appropiées chaque fois


qu’on désire transmettre des données numériques avec
un débit elevé dans un canal de bande limitée comme le
cas de la téléphonie (8khz) ou la TV satellite (35 Mhz).


91

Démodulateur 16QAM
 La démodulation QAM repose sur la porteuse régénérée
(démodulation cohérente).

CAN

Signal
Binaire
92

Comparaison du BER
93

Exercices
 On considère un modulateur 16QAM avec une fréquence
porteuse 700Mhz et un débit binaire Db= 1Mbps. Calculer
 a/ Le Nb de bits par symboles
 b/ La bande passante minimale théorique de Nyquist
 c/ La bande passante minimale avec un filtre réel ayant
α=0.3
 d/ Efficacité spectrale théorique et réelle
 Solution :
 a/ k = log2(16)=4 bits /symboles
 b/ Bpmin = Db/k = 1 Mbps/4 = 0.25 Mhz
 c/ Bpminr = 0.25 (1+0.3)= 0.352 Mhz
 d/ Eff.th= Db/Bpmin = 1/0.25 =4; Eff.R=1/0.352 =3.08
94

 Pour une ligne de téléphone, avec une modulation 16-QAM


rectangulaire, avec une porteuse à 1800Hz, un débit de
symboles Dsys = 2400 Hz et Db=9600bits/s.
 a/Déterminer la bande de fréquence pour un filtrage idéal de
Nyquist
 b/La bande de fréquence un filtre réel avec α = 0.3
 Solution :
 a/ Bpmin = Dsys = 2400Hz; la plage de fréquence autour de
la porteuse est: [1800-2400/2 1800+2400/2]=[600Hz
3000Hz]
 b/ Bpminr = Dsys(1+ α)=3120 Hz; la plage de fréquence :
[240Hz 3360Hz].