Vous êtes sur la page 1sur 80

Risque chimique

Introduction
Le risque chimique désigne l’ensemble des
situations dangereuses impliquant des
produits chimiques.

Il regroupe les risques liés au stockage des


produits, à leur transport, à leur manipulation
mais aussi à leur élimination.
• On dénombre actuellement sur le marché plus de
100.000 substances pures qui, par mélange,
donnent des millions de préparations.

• Sous différentes formes (liquide, solide et


gazeuse),

• Les produits chimiques sont utiles, voire


indispensables, car ils sont actifs.
Définition de la toxicité

La toxicité représente la capacité


inhérente à une substance d’altérer la
santé ou de nuire à l’organisme.
L’effet d’un produit toxique dépend de :

- la quantité à laquelle la personne est exposée,


- la durée d’exposition,
- le poids, l’âge et l’état de santé de la personne,
- les voies de pénétration du toxique dans
l’organisme (inhalation, contact cutané ou
ingestion),
- la présence d’autres produits dans l’organisme.
Les formes d’intoxication

1. Aiguë
Accidentelle : exposition à forte dose sur un
court laps de temps, ses effets sont souvent
graves, voire mortels.

2. Chronique
Exposition répétée à faible dose, les troubles
se révèlent lentement et aboutissent souvent à
une maladie professionnelle.
Intoxication aigüe Intoxication chronique

Agent Agent
Personne chimique Personne chimique
Situation
dangereuse Exposition

Zone Zone
Zone de zone de
dangereuse dangereuse
présence présence

Evénement dangereux Temps

Dommage = lésion Dommage = maladie


Le toxique peut avoir les actions suivants :

1. Action locale
action qui s’exerce au niveau du site de contact
du produit (ex : la peau, les yeux)

2. Action systémique
action qui s’attaque à tout l’organisme.
Les voies de pénétration

Voie digestive Voie respiratoire Voie cutanée

Tube digestif Poumons Peau

Villosités Alvéoles Derme


intestinales pulmonaire

Sang

FOIE SYSTÈME REINS


NERVEUX
1. La voie digestive

Le plus souvent elle se produit accidentellement,


par imprudence ou par manque d’hygiène.

 mains sales
 utilisation de récipients alimentaires pour
le stockage de produits chimiques
2. La voie respiratoire

la voie respiratoire est une voie de pénétration très


rapide.

Il existe trois formes de polluants empruntant cette


voie :
 les gaz
 les vapeurs
 les aérosols
3. La voie cutanée :

La peau est une barrière naturelle qui peut être


franchie de deux manières par les produits
chimiques :

• Dégradation de la peau au cours d’un contact


avec le produit

• Dissolution du produit chimique dans les graisses


et pénétration dans le sang
Conséquences du risque chimique

• les accidents de travail


 
• les maladies professionnelles.
1. L'accident de travail

Il se révèle de façon soudaine et brutale et


se traduit par :

• un incendie ou une explosion


• des brûlures
• des asphyxies
• des intoxications aiguës
• des réactions dangereuses
Les Brûlures
 
Les brûlures thermiques : sont dues aux : 
 
• contact avec des produits portés à haute température
suite à incendie et/ou explosion
 
• contact avec des liquides cryogéniques ( ex : azote
liquide…),
 
• contact avec des produits chauds (enrobés
bitumineux, vapeurs surchauffées…).
Les brûlures chimiques
sont des lésions sévères de la peau, des
muqueuses oculaires et respiratoires dues aux:
 
• produits corrosifs tels que les acides concentrés
(chlorhydrique , sulfurique , nitrique, fluorhydrique)
et les alcalins concentrés (soude, potasse…),
 
• produits oxydants forts (eau oxygénée concentrée)
 
• phénol et le chlore…
L’Asphyxie
 
Ce risque est présent dans les locaux fermés
et non ventilés.
  il peut se produire lorsque l’oxygène de l’air à
été consommé par combustion, par la
respiration, par l’oxydation lente d’un métal,
ou lorsqu’il se trouve dilué ou remplacé par
un gaz inerte (azote, dioxyde de carbone)…
 
L’intoxication

Elle est liée à la toxicité d’une substance. Ce


risque est rencontré :

• lors de la défaillance technique d’une installation


(rupture de canalisation, emballement de
réaction, fuite ou ouverture accidentelle d’un
récipient…)
• suite à l’ingestion accidentelle de produits.
Les Réactions Dangereuses.
 
• Des produits instables peuvent donner lieu à des
décompositions explosives sous l’effet de la chaleur,
d’un choc, de l’humidité, d’impuretés, de catalyseurs
(par exemple : nitrocellulose, oxyde d’éthylène…etc).
• Certains peuvent s’enflammer spontanément
• Des produits incompatibles entre eux peuvent
réagir violemment avec des projections,
dégagements de vapeurs et de gaz dangereux,
inflammation  et/ou explosion…
 
2. Maladie Professionnelle

La MP survient progressivement suite à une


exposition plus ou moins prolongée à des
produits dangereux

Le plus souvent, ces maladies apparaissent


après des expositions multiples, répétées, à de
faibles dose de produit : c’est l’intoxication
chronique.
Maladies Eléments en cause

Maladies de l’appareil respiratoire Poussières de silice, de bois, de coton,


(pneumoconioses, asthmes …) de fibres d’amiante, isocyanates
organiques…
Maladies de l’appareil circulatoire , Benzène, plomb, oxyde de carbone,
du cœur, du sang ( leucémies, trichloroéthylène, pesticides…
infarctus, anémies)…
Maladies de la peau et des muqueuses Solvants, ciments, résines époxydiques,
(irritations, ulcérations, eczémas) huiles, graisses, acide fluorhydrique…

Maladies du système nerveux n-Hexane, plomb, solvants, mercure,


(polynévrites, tremblements, troubles oxyde de carbone…
psychiatriques)
Maladies des reins, de la vessie, du Tétrachlorure de carbone, plomb,
foie (néphrites, hépatites…) mercure, cadmium, amines aromatiques

Cancers (cutanés, osseux, broncho– Fibres d’amiante, poussières de bois,


pulmonaires, de la vessie, leucémies benzène, amines aromatiques, arsenic
Paramètres d’intoxication aiguë
systémique
Concentration létale

1.CL

C’est la concentration d’un produit (gaz, vapeurs,


aérosol ou poussières) dans l’air entraînant la
mortalité de l’ensemble d'organismes étudiés,
pendant un temps donné.

Estime le niveau de risque par inhalation


Unité : mg/l ou ppm
2. CL 50
Concentration létale qui provoque 50% de
mortalité dans la population d'organismes
étudiée, pendant un temps donné, par
administration unique.

3. CLM
la concentration minimale d’une substance
entrainant la mort soit chez l’animal soit chez
l’homme.
Dose létale (DL)

DL50

•C’est la quantité d'une matière, administrée en


une seule fois, qui cause la mort de 50 % d'un
groupe d'animaux d'essai.
•la DL50 est une façon de mesurer le potentiel
toxique à court terme (toxicité aiguë) d'une
matière.
•plus la DL50 est petite, plus le produit est
toxique. plus la DL50 est élevée, plus la toxicité
est faible.
Valeur limite VL
La valeur limite d’un composé chimique correspond
à sa concentration dans l’atmosphère dans laquelle
une personne peut travailler pendant un temps
donné sans risque d’altération pour sa santé.

1. VLE (valeur limite d’exposition)


C’est la concentration maximale à laquelle une
personne peut être exposée au plus pendant 15 mn
sans altérations physiologiques.
Objectif : éviter les effets immédiats sur l’organisme
2. VME (valeur limite moyenne d’exposition)

C’est la limite d’exposition d’une personne pour


une exposition régulière de 8h par jour.
objectif : éviter les effets à long terme sur
l’organisme
Exemple :
Styrène : V.M.E= 215 mg/m3
Acétone : V.M.E.= 1800mg /m3
Identifier les dangers des produits
chimiques

1. La classification

2. L’étiquetage (symboles pictogrammes)

3. La fiche de données de sécurité (FDS)


La classification

1. Physico-chimique

- Explosible
- Inflammable
- Facilement inflammable
- Extrêmement inflammable
- Comburant
- Explosible
2. Toxique et écotoxique
- Très toxique
- Toxique
- Nocif
- Irritant
- Sensibilisant
- Corrosif
- Mutagène
- Cancérogène
- Toxique pour la reproduction
- Dangereux pour l’environnement
L’étiquetage

L’étiquetage réglementaire des substances et des


préparations chimiques dangereuses comporte :

• symboles et indications de danger (pictogrammes)


• phrases de risque R
• conseils de prudence S
Danger physique Danger pour la santé Danger pour
l’environnement

Ex : Explosif T+ : Très toxique N : Ecotoxique

F+ : Extrêmement T : Toxique
inflammable

F : Facilement C : Corrosif
inflammable

O : Comburant
Xn : Nocif

Xi : Irritant
Très toxique – Toxique – Nocif
peuvent entraîner la mort ou des risques aigus
ou chroniques en très petites quantités,

T+ Ex: acide cyanhydrique trioxyde d’arsenic,

T
Ex: méthanol, benzène, phénol.

Xn
Ex: éthylèneglycol, xylènes.
Corrosif C

Produits pouvant exercer une action


destructrice sur les tissus vivants (peau, yeux,
muqueuses).

Exemples :
acide chlorhydrique à 25 % et plus,
hydroxyde de sodium (soude) à 2 % et plus.
Irritant Xi

En cas de contact ou d’inhalation, ces produits


peuvent provoquer une irritation de la peau,
une inflammation des yeux ou une irritation des
voies respiratoires.

Exemples :
ammoniaque entre 5 % et 10 %,
acide chlorhydrique entre 10 % et 25 %.
• Effet d’un produit irritant sur la peau après 3 min
brûlures au 1er degré,

• Effets d’un produit corrosif sur la peau après 3min


brûlures au 2è / 3è degré,

• Un verre d'un produit nocif tue,

• Une cuillère à café d'un produit toxique tue,

• Une pincée d'un produit très toxique tue.

T > C > Xn > Xi


Produits inflammables

F+ : extrêmement PE < 0°C :


inflammable (essence, benzène, éther)

F : facilement 0°C < PE< 21°C


inflammable (éthanol, toluène)

Produits pouvant favoriser ou


O : comburant activer la combustion (chlorates,
acide nitrique à 70 % et plus,
peroxydes)
Ce sont des liquides ou des solides
capables d’exploser sous l’action d’un
choc, d’un frottement, d’une flamme
ou de la chaleur (ex: nitroglycérine)
Ex- Explosif

liquides ou solides capables de


causer des dommages à la faune
ou la flore, ou de provoquer la
N – Dangereux pour pollution des eaux naturelles.
l'environnement Exemple : lindane.
Cancérogène – Mutagène – Toxique pour
la reproduction (CMR)
1. Mutagène
Un toxique mutagène provoque une modification
permanente des caractères génétiques héréditaires
par changement dans le nombre ou la qualité des
gènes (ex :acrylamide, phénol)

2. Cancérogène
Substances qui peuvent provoquer un cancer ou en
augmenter la fréquence (Benzène, benzidine,
chlorure de vinyle)
3. Toxique pour la reproduction

Substances et préparations qui peuvent produire


ou augmenter la fréquence d’effets nocifs non
héréditaires dans la progéniture ou porter
atteinte à la fertilité.
ex:
nombreux dérivés du plomb, toluène (enfant),
hexane (fertilité), disulfure de carbone (fertilité-
enfant).
Exemple d’étiquette

Les principaux dangers


présentés par le produit

XYZ
Le nom, l’adresse du fabricant, Adresse
distributeur ou de l’importateur F-Facilement
Xn-nocif
inflammable

Le nom du produit INTOXITE


Très inflammable
Les principaux risques Nocif par inhalation
présentés par le produit
RISQUES:
Les risques particuliers du produit R5: Danger d ’explosion sous l ’action de la chaleur
(Phrases R) R25: Toxique en cas d ’ingestion
R35: Provoque de graves brûlures

Les conseils de prudence SECURITES :


S16: Conserver à l ’écart de toute source d’ignition. Ne pas
(Phrases S) fumer
S25: Eviter le contact avec les yeux
S37: Porter des gants appropriés

Lire l’étiquette, c’est déjà se protéger


Exemple du nouvel étiquetage
Fiche de données de sécurité (FDS) : contenu

1. Identification du produit chimique (nom


commercial, catégorie chimique et origine du
produit ).

2. Informations sur le contenu du produit gamme


de concentration afin de mieux apprécier les
risques.

3. Identification des dangers.

4. Description des premiers secours à porter en


cas d'urgence.
5. mesures de lutte contre l'incendie.

6. mesures à prendre en cas de dispersion


accidentelle.

7. précautions de stockage, d'emploi et de


manipulation.

8. procédures de contrôle de l'exposition des


travailleurs et les caractéristiques des
équipements de protection individuelle
adéquats
9. propriétés physico-chimiques.

10. stabilité du produit et sa réactivité.

11. informations toxicologiques.

12. informations éco toxicologiques.

13. informations sur les possibilités d'élimination


des déchets.
14. informations relatives au transport.

15. informations réglementaires relatives en


particulier au classement et à l'étiquetage du
produit.

16. Toutes autres informations disponibles


pouvant contribuer à la sécurité ou à la santé
des travailleurs.
Les hydrocarbures aromatiques

• Les HCA sont des produits pétroliers regroupant


tous les composés renfermant un ou plusieurs
cycles benzéniques.

• Le plus simple est le benzène (C6H6).


Propriétés physico-chimiques

• Les HCA sont des liquides, volatils à


température ambiante.

• Ils sont souvent incolores, d’odeur agréable


perceptible à des concentrations dans
l’atmosphère variant entre 1 ppm (pour les
xylènes) et 12 ppm (pour le benzène).

• Ils sont peu solubles dans l’eau.


• Ils sont miscibles à la plupart des solvants
organiques et aux huiles minérales, végétales
ou animales.

• Ils sont tous inflammables :


benzène (PE= – 11 °C), toluène (PE= 4 °C).

• Ils sont de plus susceptibles d’accumuler les


charges électrostatiques lors de leur
manipulation (circulation dans des tuyaux,
transfert en pluie…).
Dangers et risques

1. Toxicité

• Irritation de la peau et des muqueuses (oculaire et


respiratoire),
• Troubles neurologiques aigus, (somnolence,
ébriété, céphalée, vertige, coma…)
• Certains HCA, dont le toluène, provoquent des
lésions de cellules auditives et peuvent entraîner
des troubles de l’audition.
2. Risque incendie et explosion

• Ces solvants sont inflammables et ont


tendance à accumuler les charges
électrostatiques,

• Les vapeurs d’HCA peuvent former avec l’air


des mélanges explosifs.
3. Risque pour l’environnement

Les HCA, comme tous les solvants pétroliers,


sont tous des composés organiques volatils
(COV).
Leur vaporisation dans l’atmosphère contribue à
la production d’ozone dans la troposphère
par réaction photochimique, augmentant ainsi
les risques pour les personnes asthmatiques ou
souffrant d’insuffisance respiratoire.
Cas des BTX
1. Benzène
• Pénétration dans l’organisme

La voie d'introduction principale est la voie


pulmonaire.
Le benzène passe rapidement dans le sang puis,
du fait de son caractère lipophile, il se fixe
rapidement dans tous les tissus riches en graisse
(le système nerveux, la moelle osseuse et le tissu
adipeux), dans lesquels il s'accumule.

• Le benzène est métabolisé essentiellement


dans le foie,
Risques d’incendie et d’explosion

• Le benzène est un liquide très inflammable


(PE = – 11 °C).
• En cas d’incendie, les agents d’extinction
préconisés sont le CO2, les poudres chimiques
et les mousses.
• Refroidir a l’aide d’eau pulvérisée les fûts
exposés au feu.
• Les intervenants doivent être équipés d’appareils
respiratoire isolants autonomes et de
combinaisons de protection spéciales.
Toxicologie

• Le benzène présente une toxicité spécifique importante


pour les cellules sanguines, il peut entraîner des
réductions du nombre de globules rouges, blancs ou de
plaquettes ainsi que des leucémies pour des expositions
répétées même à faible dose.

• Les leucémies benzéniques sont connues depuis les


années 30 et le benzène est classé depuis 1982 dans le
groupe1 (cancérogène pour l'homme)
L’ingestion provoque

• des troubles digestifs (douleurs abdominales,


nausées, vomissements),

• des troubles neurologiques (troubles de


conscience, ivresse puis somnolence pouvant
aller jusqu’au coma, convulsions a très hautes
doses)
L’inhalation provoque

les mêmes symptômes neurologiques pour des


concentrations variables selon les individus :

• 25 ppm : pas d’effet ,


• 50 a 100 ppm : céphalées et asthénie,
• 500 ppm : symptômes plus accentues ,
• 3000 ppm : tolérance seulement pendant 30 a
60 minutes,
• 20000 ppm : mort en 5 a 15 minutes.
Valeurs limites d’exposition
professionnelle des BTX

Substanc VL 8 h VL 8 h VLCT VLCT


e (ppm) (mg/m3) (ppm) (mg/m3
)
Benzène 1 3,25 / /

Toluène 50 192 100 384


Xylène 50 221 100 442
L'hydrogène sulfuré H2S

H2S est un gaz incolore,


plus lourd que l’air, d’odeur
fétide «œuf pourri».
Il est présent dans le
charbon, le pétrole et le
gaz naturel, et se forme par
fermentation anaérobie des
substances organiques.
Toxicité
1. La forme suraigüe /aigue

Exposition à de fortes concentrations (environ 1000


ppm) pendant une courte durée (quelques
secondes à quelques minutes).
• atteinte du système nerveux central (perte de
conscience, convulsions)
• symptômes de détresse respiratoire
• troubles du rythme cardiaque
• la mort survient en 5 à 10 minutes par arrêt
cardiaque.
2. La forme subaiguë/chronique

Exposition à des concentrations 100 à 1000 ppm.


• le système nerveux: céphalée, fatigue, insomnie,
troubles de la mémoire,
• l’oeil : quelques heures après le début d’une
exposition à de faibles doses apparaissent une
irritation oculaire, avec sensation de brûlure, un
inconfort et une photophobie
• le système digestif : nausée, anorexie, douleurs
abdominales et éventuellement diarrhée.
Incendie – Explosion

• H2S est un gaz extrêmement inflammable,


• En cas d’incendie, le CO2 et les poudres
chimiques pourront être utilisés comme agent
extincteur.
• En raison de la toxicité du sulfure d’hydrogène
et des fumées émises, les intervenants seront
équipés d’appareils de protection respiratoire
isolants autonomes et de combinaisons de
protection spéciales.
Valeurs limites d’exposition
au gaz H2S

Substanc VL 8 h VL 8 h VLCT VLCT


e (ppm) (mg/m3) (ppm) (mg/m3
)
H2S 5 7 10 14
La prévention du risque
chimique
1. Prévention du risque d’incendie ou
d’explosion.

 Au niveau du combustible

• L’idéal est de remplacer un produit inflammable


par un autre ininflammable
• Eloigner au maximum les produits inflammables
des sources d’énergie
• Assurer une ventilation efficace (naturelle ou
mécanique).
 Au niveau du comburant

- Empêcher tout contact ou toute possibilité de


mélange entre combustible et comburant,

 Au niveau des sources d’énergie

- Supprimer les sources potentielles


d’inflammation : flammes, étincelles, frottements,
points chauds.

 Transport & Stockage : réglementé.


 
Gestion des Incompatibilités
 ranger par famille (lire l’étiquette)
 ne pas transvaser des produits dans des contenants
ayant servi à d’autres produits

(+) peuvent être stockés


ensemble
(-) ne doivent pas être
stockés ensemble
(0) ne doivent être stockés
ensemble que si certaines
dispositions sont appliqués.
2. Prévention du risque d’altération de la
santé

a.Les protections collectives

• Le captage à la source des polluants

• Ventilation générale .

• Epuration de l’air pollué avant rejet à l’extérieur


• les nuages de poussières peuvent être éliminés en
travaillant « à l’humide ».

• Des procédés par abattage à l’eau, sont utilisés pour


le forage des roches, le broyage de matériaux, etc...

• Utiliser des systèmes de détection afin de mesurer


les concentrations de H2S dans l’air.
• Des dispositifs doivent alerter les employés lorsque
les concentrations ont presque atteint des taux jugés
dangereux.
b. Protection individuelle

Appareils filtrants Lunettes ou visières


Combinaisons, bottes et gants
Les appareils de secours

Le rince-œil La douche L’extincteur


3.Les actions de formation et d’information

projection de films, affiches et dépliants sur :

• Les différents risques,

• Les règles d’hygiène élémentaires (ne pas


manger, boire ou fumer sur les lieux de travail,
lavage des mains et douches),

• Les moyens de protection : règles de


manipulation des produits chimiques, port de
protection individuelle.
4. Stockage des produits

a. Organisation du stockage

• Le local de stockage des produits chimiques doit


être facilement accessible par les véhicules et à
l’écart des locaux de travail ou d’habitation.

• L’aire de stockage doit être organisée en


classes de produits distinctes (produits
inflammables, corrosifs ...).
• Un plan de stockage doit être établi,
comportant la localisation précise des
différentes classes de produits ainsi que
l’indication de leurs quantités.

b. Stockage en réservoirs fixes (aériens ou


enterrés).
 
• La nature des matériaux constituant les
réservoirs doit être telle qu’ils résistent à la
corrosion des produits contenus.
Ces réservoirs doivent être :

• Clairement identifiés,

• Munis d’un indicateur de niveau de remplissage,



• Munis d’un évent en partie haute

• Reliés à la terre s’ils contiennent des


substances inflammables.
• Une cuvette de rétention doit être installée afin
de recueillir les produits en cas de fuite.

• Elle doit pouvoir contenir le volume du plus


grand réservoir ou la moitié du volume total de
tous les réservoirs.

• Si les produits peuvent interagir, les cuvettes de


rétention doivent être séparées.
c. stockage en fûts ou en conteneurs mobiles
divers

• Les produits incompatibles doivent être stockés


séparément (séparer les produits combustibles
et les produits oxydants).

d. les locaux 
•  les murs, plafonds, planchers, doivent être
incombustibles et les murs de séparation interne
doivent avoir une résistance au feu ≥ 1h
• le sol doit être imperméable, résistant aux produits
chimiques et en légère pente vers un caniveau
d’évacuation, 

• les issues de secours doivent être dégagées,


signalées et comportant un dispositif d’ouverture
anti-panique,

• la ventilation des locaux de stockage doit être


assurée par un dispositif mécanique ou naturel
avec entrée d’air en partie basse et en sortie de
l’air à l’opposé en partie haute. 
• Afficher à proximité des récipients contenant des
produits inflammables :
« interdiction de fumer et d’utiliser des appareils
produisant des flammes, des étincelles ou des
surfaces chaudes »,

• la hauteur maximale de stockage doit être choisie


afin d’éviter tout endommagement des récipients
en cas de chute ;

• les rayonnages où sont stockés des produits


corrosifs doivent comporter des bacs de rétention.