Vous êtes sur la page 1sur 36

Partie 3

Agriculture et
developpement
• L’agriculture ( ag) joue un grand rôle dans le
dev. Ecoq via différents surplus.
Typologie de surplus agricole

• Surplus de P°;
• Surplus de MOD;
• Surplus d’ épargne.
Surplus de P°
• Nourrir la pop non ag (non productrice par
elle de son alimentation)
• Produire des mat 1eres pour l’industrie
(valorisation)
• Abaissement des salaires / baisse des prix
alimentaires pour tous secteurs
Surplus de MOD
• Augmentation de productivité du travail ag
• Réservoir de travail Ss-utilisé dans secteur de
subsistance .
Surplus d’ épargne
• Secteur ag en croissance dégageant de l’ épargne
• 1 / épargne forcée:
• impôts et taxes frappant les agriculteurs ou les exportations ag
• Prix administrés (bas) permettant à l’Etat d’assurer des
investissements ( transferts )
• 2 / épargne volontaire:
• Augmentation des R ag permettant:
• 1 – autofinancement des I et donc accroissement de
productivité;
• 2 – permettre le financement d’autres activités.
Autres surplus
• Surplus commerciaux: exportations nettes
(devises et financement des I )
Quel lien avec l’industrie?
• Progrès ag , un préalable pour dev et donc à
l’industrie ou progrès de l’industrie avant
relance de l’ag ( Alain Mounier )?
• Ne pas mêler observations de l’histoire des PA
et projections sur ce que pourrait être le
secteur ag dans les PSD
• S‘agit-il de raisonner en termes de
contribution sectorielle?
Examen du secteur dans les PSD

• Au niveau social:
• 58 % des habitants
• 73 % si l’ on ne comptabilise que les PMA
• 9 % : proportion moyenne des agriculteurs dans les PA
• Au niveau ecq:
• % de P° ag marchande dans le PIB
• % de P° vivrière non marchande difficilement
estimable ( versée en nature comme salaire ou
autoconsommée )
Importance de l’ag dans l’eco Nle
P° ag Emploi ag Superficie de
En % du PIB En % de la terre arable en %
Pop active de la surface
emergée
Tous pays en dev 17 58 9,8

Pays les moins


avancés 37 73 6,1

Pays ind.
4 9 12,9
Moyenne Monde
7 13 10,7
Typologie des ag des PSD
• Ag de subsistance
• Ag des grandes propriétés ou ag Latifundiaire
• Ag de transition
• Ag de plantation moderne
Ag de subsistance
• Ag peu productive et auto-c°
• Trop consommatrice de travail
• Techniques très rudimentaires
• Souvent collective
• Absence de droits de propriété fonciers
Ag de Grandes Propriétés
• Amérique Latine
• Travail humain: ppal facteur de P°
• Techniques de P° peu performantes
• Droits de propriété individuels
• Peu d’importance accordée au dev des
exploitations
• Propriétaires vivant surtout en ville
Ag de transition
• Passage progressif du secteur de subsistance
au secteur marchand
• Amélioration de la productivité
• Nourrir la famille et orienter de peu à peu une
proportion vers des circuits courts de
distribution ( marchés locaux)
• Réalisation d’un petit excédent monétaire
( pour I dans des facteurs de P° plus efficaces)
Ag de plantations modernes
• Grandes surfaces, technique de pointe et
productivité élevée
• Héritage de l’ag coloniale
• Non intégrée dans le monde paysan
traditionnel
• Parfois purement capitaliste (Stés financières)
• Culture à vocation exportatrice.
Diversité des modes de mise en valeur
• Ag de subsistance:
• Usage ancestral du facteur travail et du facteur
foncier
• Non seulement sur facteur technique mais aussi
facteurs sociaux et culturels.
• Ag de grandes propriétés:
• Potentiel productif important
• Main d’ œuvre bon marché
• Défaut des réglementations ( fisc)
• Ag de transition
• Dispose d’une réserve de productivité appréciable
• susceptible de connaitre un dev des lors que des structures
en amont ( financement) et en aval (distribution, stockage)
libèrent les ag des aléas et incertitudes ( voir 3eme section)
• Ag des plantations modernes:
• Productivité du travail et du foncier élevée mais au prix d’un
recours massif aux équipements lourds et aux intrants:
• Certains sols s’accordent mal à des techniques importées des
PA
• Le savoir-faire accumulé n’est que peu
transféré vers le secteur ag traditionnel du fait
d’une double déconnexion:
• D’une part, l’ag des plantations modernes est
tournée vers l’ext alors que l’ag traditionnelle
est tournée vers les marchés locaux;
• D’autre part, ce n’est pas une ag «
d’agriculteurs »
• C/C : Les politiques et les stratégies de dev
tentent de s’adapter à ces diverses situations .
En général, les PSD, malgré leurs handicaps
agronomique ou climatique, disposent
généralement de réserves de productivité
bien réelles.
Stratégies de dev ag
• PA:
• Soutien au moyen de prix supérieurs à ceux du
marché mondial ou d’aides directes aux R
• PSD:
• Taxer la P° et les exportations pour prélever le
surplus
• Ces politiques sont défavorables aux
agriculteurs et au monde rural
Les stratégies
• Stratégie libérale
• Stratégie interventionniste
• Révolution verte
Stratégie libérale
• Abandon de tout prélèvement administratif sur l’ag ( prix libre)
• BIRD: libéralisation mondiale des politiques ag pour favoriser
l’expansion ag des PSD
• Selon la BIRD: « les gains annuels pour l’ensemble des PVD se
situeraient entre 20 et 60 milliards$, selon le degré de
libéralisation obtenu».
• Mais cette libéralisation présente des dangers:
• Hausse des prix alimentaires
• Risque de pénaliser les tranches les plus pauvres de la pop
• L’offre ag influencée par les aléas climatiques.
• Ces aléas sont défavorables à l’innovation et au
développement.
• Aucun PA n’a adopté cette stratégie
• Partout l’ag est soutenue, protégée pour des raisons
à la fois:
• Ecoq: sécurité alimentaire
• Sociales: protection de l’emploi
• Politique: lobbying agricole
• Géostratégique: arme alimentaire (350 MM $ ).
Stratégie interventionniste
• Intervention non proscrite mais pour corriger certaines
déficiences du marché.
• Libère les ag d’une large part des incertitudes et les
inciter à investir
• Ex:
• achat par l’Etat ou certains organismes des produits ag
à un prix minimum quand le prix chute en dessous d’un
certain seuil
• Parallèlement, des I publics à destination du monde
rural (infrastructures, formation, magasins ruraux..)
Révolution verte : 1960
• Exercice ou politique ag de grands pays ( la
Chine, l’Inde) et d’autres pays ( Corée,
Indonésie, Mexique)
• Dimensions: technique, ecoq et politique.
Plan technique
• Importants programmes de recherche et de
diffusion de procédés et d’intrants visant à
améliorer les performances des ag des PSD
• Ex: faire appel à des engrais et pesticides et à
la mécanisation
• La création de variétés de blé et de mais à
haut rendements (Norman Borlaug: Prix Nobel
de la Paix en 1970 ).
Plans ecoq et politique
• Sécuriser le R des agriculteurs
• Ex: en Inde
• Un système de prix garantis, conjugué à un système de
distribution alimentaire à destination des plus démunis
• Augmentation de la capacité productive des agriculteurs
• Reproches:
• Accroissement des inégalités entre riches et pauvres
(moyens pour s’engager dans les I nécessaires à la
modernisation des exploitations)
• Conséquences graves à long terme des techniques
intensives:
• abandon des fumures traditionnelles entrainant une
dégradation progressive de la matière organique ainsi que
des déficits d’ éléments minéraux surexploitations des
nappes phréatiques par l’irrigation et pollution de ces
nappes par les pesticides et les engrais
• Régression de la diversité génétique et disparation des
variétés locales
• Conduites par des FMN des PA et non pas par les pays eux-
mêmes.
• C/C: les changements techniques à eux seuls
non suffisants. Ils doivent être accompagnés
des reformes et des soutiens à la plus grande
partie des agriculteurs.
• Bref une ag « d’ élite » qui ne prend pas
compte de la grande majorité de la pop rurale
et agricole.
La concurrence entre ag vivrière et ag
d’exportation
• Dans certains pays , développent des cultures
d’ exportation au détriment des cultures
vivrières
• Elles sont en partie responsables des
problèmes de Ss-nutrition dans les PSD.
• Extraversion contre auto-centrisme;
• Le dualisme agricole.
Extraversion contre auto-centrisme
• Opposition entre ces cultures / opposition entre deux
visions du dev:
• Deve extraverti: développement fondé sur la
valorisation des exportations;
• Dev autocentré fondé sur la valorisation des ressources
locales au profit de la satisfaction des besoins locaux
• La 1ere: théories libre-échangistes prônant une DIT
• La 2de: théories hétérodoxes ou marxistes pour une
culture d’opposition au système occidental (échanges
mondiaux profitent avant tout aux PA.
L’AG D’EXP EST ELLE TJRS CONCCURENTE DE
L’AG VIV.?
• Elles peuvent être complémentaires dans la mesure où les
progrès de l’une peuvent bénéficier à l’autre (institutions
capables de favoriser et d’accompagner cette convergence).
• Paradoxalement, l’ag d’ exportation fournit parfois plus de
garanties aux agriculteurs que la P° vivrière
• Ex:
• Accords internationaux ou contractuels garantissant un prix
minimum
• L’ag d’exp se développe car moins risquée que l’ag vivrière. Si
des garanties analogues aux produits vivriers, l’ag vivrière
pourrait se développer.
• Les bas prix des ag d’exp limitent l’effort ag dans les
zones les moins fertiles ( Ricardo: subvention et
protection privilégie les terres les plus fertiles)
• Les PSD optent pour l’ importation à bas prix que de
produire sur place et suscite l’exode rural.
• Cercle vicieux: ne pouvant vivre de leur P°-fuir les
campagnes- augmentation des besoins alimentaires
dans l’urbain- augmentation des importations.
Le dualisme agricole
• Expérience Européenne:
• Politique ag à plusieurs objectifs dont l’un est la sécurité des
approvisionnements alimentaires
• A ne pas confondre sécurité alimentaire et autosuffisance
alimentaire
• Sécurité des approvisionnements: autosuffisance pour
certains produits mais recours au marché mondial pour
d’autres.
• Elle a pour vocation de faire de l’ag un secteur capable, soit
par l’ échange, soit par la P° vivrière, de garantir un
minimum alimentaire à l’ensemble de la pop
• Cas des PSD:
• Dualisme suscité par la DIT
• Ce dualisme est aggravé par la dépendance
continue au marché mondial ( subvention d’une
part, et « aide « alimentaire , d’autre part)
• Nécessité de sécuriser les approvisionnements
reste un objectif en intensifiant les efforts
vivriers

Vous aimerez peut-être aussi