Vous êtes sur la page 1sur 33

Les liaisons

dangereuses
Pierre Choderlos de Laclos
Table des matières
1.  Des informations générales
2.   Le roman épistolaire
3. Mouvement:  Le libertinage de mœurs
4. Les personnages
5. Résumé
6. Le procès de trois éducations
7. Laclos et le féminisme
8. L’imaginaire viril dans le roman
9. Les fonctions de la lettre
10. Citations
11. Conclusion
12. Bibliographie
Date: 1782
Les Liaisons dangereuses, signées des seules
initiales Ch. de L., obtiennent un succès
prodigieux, succès de scandale, certes, mais
surtout reconnaissance d'un pur chef-d’œuvre,
né de l'imaginaire du bâtisseur de fortifications
que fut Laclos.
Genre: Le roman épistolaire est un
genre littéraire dans lequel la
narration se compose à travers la
correspondance des personnages. 
Les Liaisons dangereuses, sur fond de fine
analyse sociologique et psychologique, met en
scène une construction épistolaire très élaborée
où le raffinement de l’écriture et les ressources
de la polyphonie servent un piège inexorable
Le lecteur, par sa position, assiste au chassé-croisé
des lettres, découvre le même événement décrit par
plusieurs personnages tout en sachant davantage que
chacun.

Grâce à cette vision à la fois panoramique et
intime, il participe et jouit indirectement des
manipulations.
Mouvement:  Le libertinage de mœurs

 Les romans libertins du XVIIIe siècle peignent la liberté de penser et


d’agir, brisant les règles sociales et morales dans une quête de plaisir
personnel. Ils analysent la société aristocratique, la montrant comme
un jeu reposant sur le mensonge et le masque social.
Ce roman par lettres met en scène, avec minutie et
talent, une intrigue amoureuse qui prend la forme
d’une manipulation machiavélique.
Le groupe de personnages appartient au milieu
aristocratique, avec deux meneurs de jeu : le
comte de Valmont et la marquise de Merteuil,
 
.anciens amants, qui tentent de manipuler leurs
semblables par des stratégies de séduction et de
corruption. Ils seront finalement les principales
victimes de leurs stratagèmes
Les personnages

Ils sont sept, dans le huis clos de


cette société trop policée de la fin
 
de l'Ancien Régime, à jouer leur
destin.
 Un couple diabolique de
libertins, Valmont et
Merteuil
Les deux libertins, la Marquise de Merteuil et le Vicomte de
Valmont se plaisent à se jouer des usages d’une société qu’ils
jugent hypocrite, frileuse et pudibonde. 

Le jeu de la séduction se transforme au fil des lettres en duel sans


pitié. Ils se jouent ainsi de l’amour vertueux de Madame de Tourvel,
s’amusent de la naïveté de la jeune Cécile Volanges et de la sincérité du
chevalier Danceny, ruinent les mises en garde et se délectent de la
souffrance de celles et ceux qu’ils manipulent
Deux victimes
désignées, la vertueuse
Présidente de Tourvel,
et la naïve écolière,
Cécile de Volanges
Une troisième
victime, tombée
opportunément
dans leurs rets,
Danceny
Et deux témoins de
moralité, Mme de
Volanges, pastiche
de cette
respectabilité que
Laclos prétend
défendre, et Mme de
Rosemonde.
Résumé : Voulant se venger d'avoir été quittée par le
comte de Gercourt, la marquise de Merteuil entreprend de
déshonorer avant son mariage la jeune Cécile de Volanges
qu'il doit épouser. 
Elle en charge le vicomte de Valmont, qui se récuse,
préférant séduire la vertueuse Présidente de Tourvel.
Devenue la confidente de Cécile, Mme de Merteuil
l'encourage à aimer son maître de musique, Danceny, et
accepte d'être une récompense pour Valmont si celui-ci lui
apporte la preuve écrite de la chute de Mme de Tourvel.
Mais Valmont est pris à son propre piège et tombe
amoureux de la présidente. Mis au defi par la marquise, il
abandonne Madame de Tourvel qui meurt de désespoir.
Valmont est tué en duel par Denceny, à cause de Cécile.
Madame de Meurteuil, malade, ruinée, est abandonnée de
tous.
Le procès de trois éducations.

1. Cécile

L’ éducation reçue par Cécile chez les Ursulines =


caricature d’éducation → éducation négligente .
Elle ne sait rien du monde, on n’a fait que lui imposer
des interdits sans lui donner une réelle formation morale.
A l’entrée dans le monde, les choses ne changent guère →
négligence et aveuglement de Mme de Volanges, qui ne dit
rien à sa fille, ne lui dispense aucune éducation
2. Tourvel

Tourvel n’a pas mieux armé la jeune femme


contre les pièges du monde et de la séduction.
Elle est également victime d’interdits et de
tabous .

Néanmoins elle est cultivée et recherche des


guides dans la littérature

⇒ condamnation de l’éducation fournie


par les religieuses : anticléricalisme des
Lumières.
3. Merteuil

Merteuil a assuré elle-même sa propre éducation


(par ses lectures et ses observations) → on sait ce qu’elle
en a fait et ce qu’elle est devenue
Laclos et le féminisme

Les femmes occupent une place importante dans le roman


Merteuil ≠ véritable féministe car sa révolte est solitaire et
méprisante à l’égard de ses sœurs ); elle manipule Cécile et
Tourvel comme des objets

Personnage de Tourvel = bel éloge du sexe : sensibilité,


générosité, pudeur, qualité d’âme

Elle représente l’image la plus séduisante du féminisme car,


contrairement à Merteuil, son féminisme ne bannit pas toute
féminité.
L’imaginaire viril dans le roman.

 On remarque l’absence significative de figures paternelles →


rien sur le père de Cécile, ni sur celui de Merteuil (elle ne parle
que de sa mère dans la lettre 81) ; le mari de Tourvel est absent
(or, Président de tribunal, il représente la loi), tout comme
Gercourt qui est retenu en Corse…

 Contestation de la domination masculine


Merteuil = exemple de cette contestation → elle a une « petite
maison » dans les faubourgs pour cacher la diversité de ses amours
clandestines. Or c’est une pratique habituellement masculine
Madame de Merteuil et le combat des sexes

Ainsi affirme-t-elle son credo dans


son autoportrait :  « Née pour
venger mon sexe et maîtriser le
vôtre ».
Les fonctions de la lettre dans Les Liaisons dangereuses

Il y avait un art de la lettre,


comme il y avait un art de la conversation :

1. lettre → plaisir lié à l’échange d’idées ou au simple


fait de raconter une aventure piquante, associé à un
certain amour de soi

2. lettre = également miroir de celui qui écrit : la lettre


est dangereuse parce qu’on écrit
ce qu’on vit et qu’on peut être trahi par ce qu’on écrit
3. La lettre devient le lieu du discours de la
mauvaise foi : en cherchant à plaire, en cultivant une
certaine image de soi, on se trompe soi-même

Merteuil elle-même reconnaît assez tard


avoir manifesté de la jalousie à l’égard de Tourvel
(jalousie qu’elle tente le plus possible de déguiser
derrière le souci qu’elle aurait de la réputation de
Valmont, par exemple).
C’est donc finalement la liberté du libertin qui est en
question dans ce roman épistolaire.

En effet, si l’écriture de la lettre lui sert à montrer sa


maîtrise, à la fois sa liberté, si elle fait de lui le suprême
ironiste, elle est cela même qui l’aliène à son tour à sa propre
image et l’enferme dans son rôle.
Citations
 
« Le scélérat a ses vertus, comme
l'honnête homme a ses faiblesses. »
Lettre XXXII, Madame de Volanges
« Née pour venger mon sexe et maîtriser
le vôtre. »
Lettre LVXXXI, Marquise de Merteuil
« Non, Vicomte, jamais. Il faut vaincre ou
périr. »
Lettre LVXXXI, Marquise de Merteuil
Conclusion
Au-delà de la fascination, de la stupeur et de
l’effroi que le roman provoque dès sa parution, il
initie une réflexion authentique sur les fondements et
les principes de la société des Lumières,
s’interrogeant sur l’éducation des jeunes filles, la
dictature des codes sociaux, les inégalités entre les
hommes et les femmes, la suprématie du pouvoir.
Bibliographie
 https://
gallica.bnf.fr/essentiels/choderlos-laclos/liaisons-dangereuses/propo
s-oeuvre
• https://www.site-magister.com/laclos.htm#axzz6M2c8oiWI
• https://
www.academia.edu/6829099/La_Littérature_Française_au_XVIIIe_
Siècle
• https://drive.google.com/file/d/1ICxgc5cA8XNzwl38k7LG9SudzN
q6Z5W-/
view
• https://youtu.be/wgS6xfC-zng
• https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k206716t/f21.image
• https://www.etudes-litteraires.com/liaisons-dangereuses.php
• https://fnt.ro/2019/en/les-liaisons-dangereuses-by-christopher-hamp
ton
/