Vous êtes sur la page 1sur 117

LA GARNITURE DE

FORAGE
 Le forage rotary exige l'utilisation d'un arbre
de forage creux appelé garniture, qui a pour
principales fonctions :
 - d'entraîner l’outil en rotation,
 - d'y appliquer un certain effort,
 - d'y apporter l’énergie hydraulique
nécessaire à l'évacuation des déblais.
 Une garniture de forage est constituée des
principaux éléments suivants :
 - les tiges,
 - les tiges lourdes,
 - les masse-tiges.
Les tiges

 Rôles
 Les tiges de forage (figure 1) permettent la
transmission de la rotation de la table à
l’outil et le passage du fluide de forage
jusqu’à ce dernier.
Les tiges
Les tiges
 Elles doivent travailler en tension pour éviter
 leur frottement contre les parois du puits, qui
peuvent causer leur usure
 les éboulements des parois,
 la déviation.
Caractéristiques

 Le diamètre nominal : c’est le diamètre extérieur du corps de


la tige, exprimé en pouces.
 Le grade : détermine la qualité de l'acier et donne la résistance
de la tige à la traction et la torsion.
 Lorsqu'une tige subit un effort de traction, elle s'allonge (figures
2 et 3) ; si on ne dépasse pas une certaine valeur et si on
relâche la force, la tige revient à sa position initiale : on dit que
l'acier a travaillé dans le domaine élastique.
 La limite élastique (contrainte maximale admissible) est le
rapport de la traction maximale (au delà de laquelle on sort du
domaine élastique) sur la section du corps de la tige.
 Les grades d'acier normalisés sont : D55 - E75 - X95 - G105 -
S135.
Limite élastique
Contrainte
(1000 psi)

Limite élastique

80% de la limite élastique

Zone conseillée

% allongement

Domaine Allongement permanent


D’utilisation
Limite élastique
Contrainte S135
(1000 psi)
G105

X95

135 E75

D55
105

95

75

55

% allongement
 La gamme : caractérise la longueur des
tiges. Il existe 3 gammes de longueur de
tige :
 - gamme 1 : 5,50 m à 6,70 m (18' à 22'),
 - gamme 2 : 8,25 m à 9,15 m (27' à 30'),
 - gamme 3 : 11,60 m à 13,70 m (38' à 45').
 Le poids nominal : exprimé en livres par
pied, il indique le poids du corps de la tige
sans les tool-joints.
Fabrication

 Les tiges de forage sont des tubes d'acier


au carbone étirés sans soudure.
 Leurs extrémités sont refoulées (figure 4) :
 - soit intérieurement (internal upset ou IU)
 - soit extérieurement (external upset ou EU)
 - soit de manière mixte (internal - external
upset ou IEU).
 Des joints sont raccordés à ces extrémités
soit par vissage, soit par soudage
IU IEU
EU
Classification

 La classe d'une tige définit son degré


d'usure après utilisation, donc la diminution
de sa section qui entraîne celle de ses
caractéristiques mécaniques.
 L'API a défini les classes de tiges comme
suit :
Classe 1
 : marquée d’une bande blanche.
 Les tiges de cette classe sont neuves (aucune trace
d’usure).
 Classe supérieure (premium) : marquée de deux
bandes blanches.
 L'usure est caractérisée par :
 - réduction uniforme de l'épaisseur de 20%,
 - réduction excentrique de l'épaisseur de 20%,
 - la section est calculée en fonction de la réduction
uniforme de l'épaisseur de 20%.
Classe 2
 : marquée d’une bande jaune.
 L'usure est caractérisée par :
 - réduction uniforme de l'épaisseur de 20%,
 - réduction excentrique de l'épaisseur de
35%,
 - la section est calculée en fonction de la
réduction uniforme de l'épaisseur de 20%.
Classe 3
 marquée d’une bande orange.
 L'usure est caractérisée par :
 - réduction uniforme de l'épaisseur de 37.5%,
 - réduction excentrique de l'épaisseur de
45%,
 - la section est calculée en fonction de la
réduction uniforme de l'épaisseur de 37.5%.
Classe 4
 : marquée d’une bande verte.
 Plus usée que la classe 3.
 Une tige rebutée est marquée d'une bande
rouge.
Remarques

 Une tige fissurée doit être marquée d'une


bande rouge et ne peut plus être utilisée.
 Une usure excentrique est une usure
donnant une surface externe cylindrique dont
l'axe est excentré par rapport à l'axe du
cylindre intérieur.
Les tool-joints

 Ce sont des joints (figure 5) qui assurent la


liaison entre les tiges. Ils sont soudés et/ou
vissés au corps de tiges.
 Ils sont caractérisés par leur diamètre
extérieur, leur filetage et le diamètre
nominal de leur filetage.
 Ils peuvent être rechargés extérieurement
pour être protégés contre l'usure excessive.
Les tool-joints
PROTECTION DES FILETAGES

 Les filetages sont recouverts d'un film de revêtement pour :


 améliorer les coefficients de glissement
 réduire la sensibilité au grippage
 ralentir l'action de la corrosion

 Procédés de revêtement

 Le revêtement se fait par 2 procédés :


 dépôt électrolytique d'une couche de cuivre brillante de couleur
orange
 phosphatation de couleur gris mat
 Remarque : c'est sur les tool-joints que sont placées les clés de
forage pour les opérations de vissage et de dévissage.
 Il existe plusieurs types de tool-joints :
 Regular (Reg) : se monte généralement sur des tiges IU (ou IEU
pour les dimensions les plus élevées). Le passage intérieur est
inférieur à celui du refoulement intérieur.
 Les tool-joints regular qui ne permettaient pas le passage de
certains instruments, ont pratiquement été abandonnés pour les
tiges. Seul le filetage regular a été conservé pour les masse
tiges ou les outils de forage.
Full Hole (FH)
 : se monte sur des tiges IU (ou IEU pour les
dimensions les plus élevées). Le passage intérieur
est sensiblement égal à celui du refoulement
intérieur.
 Les tool-joints FH ont été pratiquement abandonnés
pour les tiges depuis l'apparition des tool-joints
internal flush (IF), sauf en dimension nominale 4"
qui est apparu en dernier et où le filetage a le même
profil, même conicité et même pas que le filetage IF.
 Par contre, le filetage FH a été conservé pour les
masse tiges et les outils de forage.
 Internal Flush (IF) : le plus utilisé actuellement, il se monte sur
des tiges EU (ou IEU pour les dimensions les plus élevées). Le
passage intérieur des tool-joints est sensiblement égal à celui
des tiges.
 Tool-joint API à connexion numérotée (API numbered rotary
shouldered connections) : ce filetage est utilisé pour les tool-
joints et les masse tiges. Il a été adopté par l’API pour remplacer
graduellement les autres types de filetages.
 La désignation de la dimension est un nombre de deux chiffres
indiquant le diamètre exprimé en dixièmes de pouce (arrondi au
dixième inférieur) de la connexion mâle au point de calibrage
(gage point).
 Les connexions numérotées utilisent un filet en V ayant un sommet plat de 1,65
mm (0,065") et un fond arrondi de 0,96 mm (0,038"). Cette forme est désignée
comme forme V-0,038 R. Elle s'accouple avec la forme V-0,065 qui est
employée sur toutes les connexions IF et sur la connexion FH 4".
 Connexions numérotées Correspondance

 26 2"3/8 IF
 31 2"7/8 IF
 38 3"1/2 IF
 40 43 FH
 46 4" IF
 50 4"1/2 IF
 La seule différence entre le filetage des connexions numérotées et celui de
l’IF réside dans le fait que les fonds des filets du premier ne sont pas
tronqués mais arrondis d’un rayon de 0,038 pouce.
 Tool-joints spéciaux non API : tels que les tool-joints frettés seal grip (de
Hughes), super shrink grip (de Reed), et straight grip (de American Iron).
Identification des tiges et tool-joints

 Les tiges et tool-joints sont identifiés par les bandes de


classification et celles de marquage de l'état du tool-joint
 Bandes de classification des tiges :
 Classe 1 : 1 bande blanche
 Classe premium : 2 bandes blanches
 Classe 2 : 1 bande jaune
 Classe 3 : 1 bande orange
 Classe 4 : 1 bande verte
 Rebut : 1 bande rouge
 Bande de marquage de l'état du tool-joint :
 Rebut ou réparation en atelier : 1 bande rouge
 Réparation sur chantier : 1 bande verte
Usure des tool-joints

 Les tool-joints s'usent par frottement à


l'intérieur des colonnes de tubage et dans le
terrain. Quand leur diamètre extérieur
atteint une cote d'alerte, ils doivent être
changés.
 Pour retarder le rebut des tool-joints dû à
l'usure extérieure, différents procédés sont
utilisés.
Tool-joints surdimensionnés

 Leur épaisseur étant supérieure à celle des tool-joints


classiques, ils permettent de retarder l'apparition de la cote
d'alerte.
 Les tool-joints extra-hole (XH) et les nouveaux tool-joints API,
appartiennent à cette catégorie.
 A filetage correspondant, leur diamètre extérieur est légèrement
supérieur à celui d'un tool-joint IF classique.
 Nota : Un tool-joint 4"1/2 XH possède le même filetage qu'un
tool-joint 4" IF.
 Un tool-joint 5" XH possède le même filetage qu'un tool-joint
4"1/2 IF.
Durcissement de la surface
externe des tool-joints

 Tool-joints stellités :
 Le procédé consiste à déposer un ou plusieurs
anneaux de carbure de tungstène à la base du tool-
joint femelle, hors de la prise des clés de serrage
(figure 6).
 Si des tiges à tool-joints stellités sont utilisées dans
une colonne de tubage, elles doivent être munies de
protecteurs de tubage en caoutchouc (figure 8).
Durcissement de la surface
externe des tool-joints
 Tool-joints traités à haute fréquence
 La surface externe des tool-joints est durcie
par le passage d'un courant à haute
fréquence.
 Ce procédé est moins onéreux que le
stellitage et présente moins de risque
d'abîmer le tubage.
 Recommandations pour l’utilisation des tiges
 Un certain nombre de ruptures des tiges pourrait
être évité par l'application de certains contrôles et
précautions :
 utiliser un poids de masse-tiges suffisant pour
éviter que les tiges ne travaillent en compression ;
 utiliser des tiges droites, surtout au-dessus des
masse-tiges ;
 établir une rotation périodique des tiges situées
au-dessus des masse-tiges
 éviter de débloquer les tiges à la table de rotation
(surtout si le poids de la garniture de forage est
faible) ;
 éviter de créer des amorces de rupture en faisant
des entailles avec les cales et les clés ;
 placer les tool-joints à débloquer à une hauteur
correcte au-dessus de la table de rotation pour
éviter de tordre la tige au-dessus des cales ;
 examiner les tiges périodiquement ou après une
instrumentation au sonoscope ;
 utiliser un raccord d'usure de tige d'entraînement en
bon état ;
 nettoyer et graisser soigneusement les filetages et
les portées planes d'étanchéité avec une graisse
contenant en suspension un métal malléable
(plomb, zinc, cuivre) qui s'interpose entre les filets et
les portées en contact pour éviter le grippage ;
 éliminer les bavures sur les portées des tool-joints
avec un outil adapté ;
 bloquer les filetages au couple recommandé ;
 au cours des manœuvres, éviter le choc du bas du
filetage mâle contre la portée du tool-joint femelle ;
 rompre régulièrement les longueurs formées (sinon, risque
d'ennuis pour débloquer les joints qui n'ont pas été débloqués
depuis longtemps) ;
 ne pas déplacer une tige stockée dans le mât en tapant sur la
portée du tool-joint mâle ;
 éviter, lors du rangement d’une longueur dans le gerbier, de
cogner le filetage du tool-joint de la longueur à stocker contre la
portée d’une autre déjà stockée ;
 mettre systématiquement des protecteurs de filetage (figure 7)
pour le transport et le stockage ;
 éliminer les tiges dont les tool-joints ont atteint la cote d'alerte ;
 les tiges à joints stellitées au droit du tubage doivent être munies
de protecteurs de tubage en caoutchouc (figure 8) ;
 ne pas tirer sur les tiges au-delà de la limite élastique en utilisant
un coefficient de sécurité qui tient compte de l'état des tiges ;
 les filetages des tool-joints doivent être nettoyés intérieurement
et extérieurement au moyen du jet d'eau ;
 le filetage femelle doit être nettoyé et graissé au moment de la
remontée pendant la descente de l'élévateur à vide, le filetage
mâle est nettoyé avec le jet d'eau une fois la tige gerbée. Au
cours de la descente, on a ainsi un filetage femelle déjà nettoyé
et graissé et un filetage mâle nettoyé qu'il faut graisser à
nouveau à la descente.
 Tous les membres de l’équipe doivent inspecter les tiges durant
la remontée, pour détecter une éventuelle anomalie.
 Cette opération exige que les tiges soient propres, ce qui
nécessite leur nettoyage durant la remontée.
 Ce nettoyage se fait soit à l’eau, soit en utilisant un essuie tiges.
 Parfois, l'eau est interdite parce qu’elle agit sur les
caractéristiques de la boue.
 La graisse pour filetages de tool-joints est un matériau
d'entretien et de protection essentiel.
 Elle doit être conservée à l'abri de la boue, des poussières, etc...,
dans des récipients munis de couvercles.
 Elle doit être bien répartie sur le filetage et en quantité
suffisante, mais sans exagération.
PROTECTEURS DE
FILETAGES
PROTECTEURS DE TUBAGE
Marques d'identification des tiges

 Les marques d'identification du corps des


tiges sont portées sur les connexions : On
peut distinguer 5 indications.
 Marquage API
 Il est sur l'extrémité mâle entre le filetage
et l'épaulement. On trouve, en général,
des renseignements relatifs à la
fabrication de la tige.
 Exemple

 ZZ 6 85 V E A
 (1) (2) (3) (4) (5) (6)

 1 : Sigle du fabricant ( fictif )


 2 : Mois d'exécution de la soudure ( Juin )
 3 : Année d'exécution de la soudure ( 1985 )
 4 : Fabricant du tube V ( fictif )
 5 : Grade de la tige : E
 6 : Sigle de l'atelier de soudage ( optionnel )
Fournisseur Code
ARMCO A
J & L Steel J
US Steel N
Wheeling Pittsburg P
Youngtown Y
Dalmine SPA D
Falck F
Tamsa T
Nippon Kockan Kabushild K
Mannesmannrohren Werke M
Sumitomo Metal S
Vallourec V
British Steel B
CT & I Steel Corp C
Nippon Steel Corp I
Lone Star L
Ohio Steel Tube O
Republic Steel R
Babcock and Willcox W
Algoma X
TI Steel Div Z
American Seamiess Tube AL
Tubemeuse Tu
Used U
Voest Alpine VA
 Gorges et encoches d'identification
 Les tiges de grade E portent des gorges
et encoches pour faciliter l'identification
des grades et poids.
 Pour les tiges de grade G et S, le symbole
* permet de distinguer les tiges standard
des tiges lourdes.
 Marques sur les connexions mâles
 Marques d'identification
 des connexions
 Poids et grade
 du corps de la tige

 Marques d'identification du corps des tiges


Ø nominal Masse nominale Grade Type Upset
( pouce ) (#)
2 3/8 6.65 E X95 G105 EU
2 7/8 10.40 E X95 G105 S135 EU IU
3½ 9.50 E EU
13.30 E X95 G105 S135 EU IU
15.50 E X95 G105 EU
4 11.85 E EU
14.00 E X95 G105 S135 EU IU
15.70 E X95 G105 IU
4½ 13.75 E EU IU
16.60 E X95 G105 S135 EU IU
20.00 E X95 G105 S135 EU IEU
5 19.50 E X95 G105 S135 IEU
25.60 E X95 G105 S135 IEU
5½ 21.90 E X95 G105 S135 IEU
24.70 E X95 G105 S135 IEU
6 5/8 25.20 E IEU
Les tiges lourdes

 Les tiges lourdes ont une flexibilité plus grande que celle des
masse tiges et plus petite que celle des tiges normales.
 Dans les forages verticaux, les tiges lourdes sont fréquemment
utilisées comme intermédiaires entre les masse-tiges et les
tiges.
 Il y a à ce niveau une variation de section occasionnant des
contraintes plus élevées (flexion plus grande, vibrations).
 On utilise donc avantageusement une, deux ou trois longueurs
de tiges lourdes, entre les masse-tiges et les tiges, chaque fois
que les conditions de forage sont difficiles.
Les tiges lourdes
 Dans les forages dirigés, les tiges lourdes sont utilisées soit au
sommet des masse-tiges, soit parfois en les remplaçant
totalement.
 Dans ce dernier cas la flexibilité sera suffisante pour que l'outil
continue dans la direction donnée par l'amorce de déviation.
 Avant les tiges lourdes, on utilisait des tiges de forage normales.
 Malheureusement, ces dernières ont une résistance au flambage
insuffisante.
 Comme elles travaillaient en compression, les ruptures étaient
fréquentes et nombreuses.
 L'utilisation des tiges lourdes a grandement amélioré les
opérations, surtout en forage dirigé.
Dimension nominale
Range Dimension nominale Epaisseur
( mm )
Ø nominal Masse nominale
( pouce ) (# )

II 3½ 26 18.2

II 4 28 18.2

II 4 1/2 42 22.2

II 5 50 25.4

III 4 1/2 42 22.4

III 5 50 25.4
Formes

 Les diamètres extérieurs des tool-joints sont


surdimensionnés par rapport à ceux des tool-joints
des tiges (figure 9).
 Elles comportent en plus un renflement central
dont le diamètre est généralement égal à celui des
tool-joints diminué de 3/4 à 1".
 Comme pour les tiges, l'épaulement du tool-joint
femelle est carré ou conique à 18°.
 Le diamètre intérieur est généralement
intermédiaire entre le diamètre des tool-joints et
celui des masse-tiges.
Formes
Fabrication

 Les tiges lourdes peuvent être obtenues par usinage d'une


masse-tige, ou à partir d'un ou deux éléments tubulaires
laminés à chaud qui constitueront la partie centrale. Les tool-
joints sont soudés aux extrémités.
 L'acier utilisé est le même que celui des masse-tiges et des
tool-joints.
 La partie centrale peut être un acier à plus bas carbone traité
pour obtenir une résistance comparable à celle des masse-
tiges.
 Les tool-joints et le renflement central sont généralement
protégés contre l'usure par le dépôt de plusieurs bandes de
rechargement dur (hard facing).
Les masse – tiges

 Rôles
 Les masse-tiges (figure 10) permettent de :
 mettre du poids sur l'outil pour éviter de faire
travailler les tiges de forage en compression.
 Le poids utilisable des masse-tiges ne devra pas
excéder 80% de leur poids total dans la boue ;
 jouer le rôle du plomb du fil à plomb pour forer un
trou aussi droit et vertical que possible.
 Elles ne rempliront pleinement ces conditions que
si elles sont aussi rigides que possible donc aussi
largement dimensionnées que possible.
Les masse – tiges
 Caractéristiques
 Une masse-tige est caractérisée par :
ses diamètres extérieur et intérieur.
 Le diamètre intérieur est normalisé par l'API en
fonction du diamètre extérieur.
 Lorsqu'il y a un choix possible, il est avantageux
de choisir le plus petit diamètre intérieur de façon
à augmenter la résistance de la connexion filetée ;
 son type et son diamètre de connexion filetée
(Reg - FH - IF - NC) ;
 son profil : lisse, spiralé ou carré.
 Filetages
 Les filetages des masse-tiges sont coniques pour
deux raisons :
 un filetage conique a une plus grande résistance,
 un filetage conique offre de grandes facilités et
une plus grande rapidité de vissage ou de
dévissage (bon alignement non nécessaire,
obtention du blocage sans avoir à effectuer autant
de tours que le filetage comporte de filets).
 Par ailleurs ces filetages comportent un épaulement permettant
d'assurer l'étanchéité entre les masse-tiges.
 Les filetages les plus couramment utilisés sont :
 Internal Flush (IF),
 Regular (Reg),
 Full Hole (FH).
 Ils diffèrent essentiellement par le profil du filet, la conicité et la
longueur de la partie filetée.
 Les filetages des masse-tiges sont épaulés et les contraintes qui
passent d'une masse-tige à une autre sont transmises pour 60 %
environ par les épaulements et 40 % par les filetages.
 Profil des filetages
 Le profil des filets est du type V0.040 jusqu'à 4"1/2
Reg inclus et V0.050 à partir du 5"1/2 Reg.
 Il est du type V0.040 pour le 3"1/2 et le 4"1/2 FH,
V0.050 pour le 5"1/2 et le 5"6/8 FH, et V0.065 pour
le 4" FH.
 Tous les filetages IF sont de type V0.065.
 Le profil V0.038 R est le profil V0.065 dans lequel le
plat dans le creux des filets a été remplacé par une
courbure de rayon 0.038". A dimension et conicité
égales, un profil V0.065 est interchangeable avec
un profil V0.038 R.
 Pause
 Avantages et inconvénients des différents profils
 Le faible rayon à fond des filets de profils V0.040 et V0.050 crée
un effet d'entaille qui diminue la résistance à la fatigue. Le profil
V0.065 est meilleur et le profil V0.038 R, est encore meilleur.
 Le filetage Hughes H90 comporte un filet à 90° au lieu de 60
avec un rayon important dans le creux des filets. L'effet d'entaille
est diminué par l'importance du rayon à fond des filets et par
l'ouverture de ces filets (angle à 90°).
 Ces filetages sont surtout utilisés dans les terrains durs
(vibrations) et les trous déviés qui étaient à l'origine de
nombreuses ruptures de filetages.
 Actuellement, les filetages NC ont remplacé les H90
dans les forages difficiles. Ils sont utilisés sur des
masse-tiges définies par les 2 lettres NC, suivies de
2 groupes de 2 chiffres.
 Exemple : NC 46-65 :
 - NC signifie : Numbered Connexion,
 - 46 est le numéro de la connexion,
 - 65 signifie 6"1/2 de diamètre extérieur.
 Il s'agit donc d'une masse-tige de 6"1/2 de diamètre
extérieur, filetée NC 46.
 Equilibrage des filetages
 Une masse-tige doit avoir des filetages mâle
et femelle équilibrés, c'est-à-dire que la
résistance du filetage mâle doit être
sensiblement égale à celle du filetage
femelle.
Différents types de masse-tiges

 Masse tiges classiques


 Masse tiges lisses : elles sont lisses sur toute
leur longueur (figure 11). L’utilisation du collier de
sécurité pour leur manœuvre dans le puits est
obligatoire.
 Masse tiges à rétreints : deux retreints sont
usinés dans la partie supérieure (figure 12) pour
permettre l’utilisation de la cale et l’élévateur sans
collier de sécurité.
Différents types de masse-tiges
 Masse tiges à extrémités soudées
 Masse tiges à partie centrale surdimensionnée
 Utilisées dans les grosses dimensions, elles assurent un meilleur
guidage et une meilleure rigidité d'où moins de tendance à
dévier.
 La partie supérieure est réduite pour permettre le repêchage par
l'extérieur avec un overshot standard et l'utilisation de filetages
courants, donc de couples de serrage acceptables.
 On peut utiliser trois masse tiges de ce type si la différence entre
partie centrale et extrémité réduite est grande et entre six et neuf
si la différence est moins importante.
 Masse tiges carrées
 Ayant une rigidité importante et un très bon guidage dans le trou
(jeu 1/32" seulement), elles sont utilisées pour supprimer les dog
legs et diminuer la déviation.
 Les angles sont rechargés par un composite carbure-diamant
pour éviter leur usure dans les terrains abrasifs.
 On n'utilise jamais plus d'une masse-tige carrée dans un trou.
Cette masse-tige doit être placée au-dessus d'un aléseur, placé
lui même directement sur l'outil.
 La présence de cet aléseur est indispensable car, étant donné le
faible jeu de la masse-tige carrée dans le trou, il y aurait
coincement en cas de perte de diamètre de l'outil.
 Cet aléseur devra être du type à rouleaux droits (non inclinés),
possédant des picots en carbure de tungstène pour obtenir un
parfait calibrage du trou.
 Masse tiges spiralées
 Elles réduisent le risque de coincement par pression différentielle
en diminuant la surface de contact masse-tige/trou (figure 13).
Leur masse est d'environ 4% inférieure à celle des masse-tiges
classiques.
 Elles existent en deux profils :
 - Profil SHELL (Sine drill collars) : la section est un triangle
curviligne dont les sommets sont tronqués par le cercle du
diamètre extérieur.
 - Profil FOX (No Wall Stick drill collars) : comporte 3 plats pour
les diamètres jusqu'à 6" 7/8 et 9 plats groupés 3 par 3 pour les
diamètres supérieurs.
 Ce profil est généralisé dans le monde entier.
 Masse tiges amagnétiques
 Elles sont utilisées lorsqu'on veut faire des mesures de déviation
avec une référence par rapport au nord magnétique.
 Ces masse-tiges sont de forme cylindriques. On n’en utilise
qu’une seule, placée directement au-dessus de l'outil et centrée
par un stabilisateur à sa partie supérieure.
 Les aciers utilisés pour la fabrication de ces masse-tiges sont :
 le Monel ou K-Monel, alliage à faible teneur en fer et à très haute
teneur en nickel,
 acier chrome-manganèse, composé de carbone, chrome et
manganèse
 Les masse-tiges amagnétiques et leurs filetages ne pourront pas
être inspectés par les méthodes classiques utilisant le
magnétisme.
 L'inspection est du type ultrasonique si elle se fait à l’usine, et
par ressuage si elle se fait sur le chantier.
 Le ressuage est la pulvérisation d’un pénétrant sur la pièce après
un dégraissage parfait avec un solvant du type trichloréthylène
ou acétone. Ce pénétrant s'introduit dans les fissures les plus
fines. Un second nettoyage avec le même solvant enlève l'excès
de pénétrant. Un révélateur est pulvérisé à son tour sur la pièce.
Une faible quantité de pénétrant est exsudée par les fissures les
plus fines et marque sur le révélateur l'emplacement des
fissures.
 Importance du couple de blocage
 Les filetages travaillent en flexion alternée. Si le blocage est
insuffisant, il y a décollage des portées (perte d'étanchéité, grippage,
rupture du filetage mâle).
 Le couple de blocage doit être suffisant pour permettre une pression
de contact assez grande pour éviter le décollage des portées dans le
puits. Il dépend du coefficient de frottement des filets les uns sur les
autres.
 Un filetage ou un épaulement rouillé ou légèrement grippé augmente
considérablement le coefficient de frottement (de 0,08 à 0,20) et en
conséquence, si on passe de 0,08 à 0,16 par exemple, le couple de
serrage doit être à peu près doublé pour obtenir la même pression
sur les épaulements. Dans le cas contraire, le filetage sera détruit
rapidement par insuffisance de couple de serrage.
 Si le coefficient de frottement passe de 0,08 à 0,20, le couple de
serrage doit être multiplié par 2,4 environ.
 Le même raisonnement s'applique également si la graisse est
polluée (boue, gravier, limaille, etc...) ou de mauvaise qualité. La
meilleure graisse pour masse-tiges est la graisse à base de
plomb métallique.
 La pression des épaulements l'un sur l'autre est de plusieurs
milliers de kgf/cm², c’est pourquoi il y a grippage lorsque le
lubrifiant n'est pas de bonne qualité. Ainsi apparaît toute
l'importance du repolissage des épaulements qui enlève la rouille
et les irrégularités. On sera ainsi certain que le couple de serrage
appliqué se traduira bien par une pression suffisante des
épaulements l'un sur l'autre et ne se perdra pas en frottements
parasites.
Entretien des masse – tiges

 Les précautions suivantes permettent de limiter les risques de


rupture :
 les filetages et les épaulements doivent être nettoyés, graissés
puis équipés de protecteurs avant manutention, stockage ou
transport,
 repolir si nécessaire les épaulements,
 meuler les bavures sur les épaulements,
 appliquer les couples de serrage corrects,
 utiliser une graisse adaptée à base de plomb,
 mesurer régulièrement le diamètre des masse-tiges pour
choisir, en cas de rupture, les coins de repêchage,
Entretien des masse – tiges
 réaliser périodiquement un magnafluxage : première inspection
après 2000 heures de service ensuite à 3000 heures et après
toutes les 500 heures pour déceler les éventuelles fêlures de
fatigue au droit des filetages mâles et femelles où se produisent
les ruptures,
 il est conseillé de rebloquer tous les joints aux deux premières
remontées.
 Si au blocage :
 la rotation est importante avec expulsion de boue ou d'eau :
dévisser, nettoyer, graisser et rebloquer au couple,
 la rotation est faible avec ou sans expulsion de graisse :
rebloquer au couple sans dévisser.
La poussée d’Archimède

 Tout corps plongé dans un liquide subit une


poussée de bas vers le haut, égale au poids du
liquide déplacé.
 Dans le cas d'un tube creux comme la garniture de
forage dans le puits, la poussée d'Archimède est :
Pa = p x (D² - d²) x h x r / 4
 Dans le cas d'un tube bouché comme la colonne
de tubage descendue dans le puits sans
remplissage, la poussée d'Archimède est :
Pa = p x Dc² x h x r / 4
 Avec :
 Pa = poussée d'Archimède
 D = diamètre extérieur de la tige
 d = diamètre intérieur de la tige
 Dc = diamètre extérieur du tubage
 r = masse volumique de la boue
 Ff = facteur de flottabilité
 7.85 = densité de l'acier
 d = densité de la boue
facteur de flottabilité
 L'indicateur de poids indique le poids de la
garniture de forage ou la colonne de tubage
réel augmenté du poids du moufle et ses
accessoires et diminué de la poussée
d'Archimède.
 Afin d'éviter de calculer le poids de la boue
déplacée pendant la descente de la garniture
de forage ou la colonne de tubage, il a été
introduit la notion de facteur de flottabilité
qui est : Ff = (7.85 - d)/7.85
Dimensions des Drill Collars

 Diamètre extérieur des DC

 Le principe est d’utiliser les masses-tiges avec le diamètre


extérieur le plus gros possible pour obtenir la rigidité et le
poids linéaire maximum.
 Le diamètre extérieur maximum est choisi en fonction de :
 du diamètre du trou à forer
 de la possibilité de repêcher le poisson avec un overshot
 de la possibilité de surforer
 de la vitesse de remontée du fluide de forage dans l’annulaire
 des risques de coincement par pression différentielle
Dimensions des Drill Collars
 Diamètre intérieur

 Le plus petit diamètre intérieur sera recherché pour


obtenir la masse tige la plus lourde possible et le
maximum de rigidité.
 Il faut également tenir compte du diamètre des
outils à descendre à l’intérieur de la garniture.
 des pertes de charge à l’intérieur de la garniture qui
doivent rester le plus faible possible
Diamétres recommandées
Diamètre extérieur Diamètre Diamètre de
nominal intérieur forage
( pouce) ( pouce ) ( pouce )
9½ 3 12 ¼ à 36

7¾à8 2 13/16 9 7/8


6¾ 2 13/16 ou 8¾,8½

4¾ 2¼ 6à6¾
Matériel de repêchage
corespondant
Diamètre Diamètre Dimensions
nominal extérieur des nominales des
des DC colonnes de overshots
( pouce ) surforage (pouce )
(pouce )
9½ 10 ¾ 51 # 11 ¾
Flush
7¾ 9 Flush 9 3/8
6¾ 7 5/8 29 # 7 7/8 SH
Flush
4¾ 5 1/3 à tool joint 5 ¾ SH
ou 5 ½ 17 #
Les stabilisateurs

 On appelle forage vertical, par opposition au forage dirigé, tout


forage implanté à la verticale de son objectif, la déviation
maximale admissible étant limitée pour atteindre la cible.
 C'est le cas de la plupart des forage d'exploration.
 Un outil n'a pas normalement tendance à forer verticalement.
 Afin de limiter et de contrôler la déviation d'un puits, on intègre
dans la garniture de forage des stabilisateurs dont on choisit le
nombre, le dimensionnement et la position pour répondre au
mieux aux problèmes posés.
Les stabilisateurs
 Technologie
 Un stabilisateur (figure 14) est une pièce comportant un corps
cylindrique équipé de trois lames à sa périphérie.
 Dans le puits, les lames prennent appui sur les parois et
permettent ainsi d'assurer un meilleur guidage et un meilleur
centrage de la garniture.
 Il existe de nombreux types de stabilisateurs dont l'efficacité
dépend de la nature des terrains plus ou moins tendres sur
lesquels les lames doivent prendre appui et de la surface de
contact de ces lames avec les parois.
 Les constructeurs proposent toute une gamme de
stabilisateurs qui diffèrent essentiellement par la forme des
lames et leur mode d'assemblage sur le corps :
Les stabilisateurs
Stabilisateur à
lames droites et
obliques
Stabilisateur à
Stabilisateur à
chemise en
lames
caoutchouc non
hélicoïdales
rotative
 ces lames peuvent être droites et verticales, droites et obliques
ou hélicoïdes,
 elles peuvent être
 soit directement fraisées (intégral blades),
 soit soudées (welded),
 soit solidaires d'une chemise amovible (interchangeable sleeve).
 les surfaces extérieures peuvent être
 soit rechargées avec un alliage au carbure de tungstène,
 soit munies de pastilles (inserts) de carbures de tungstène,
 soit dans certains cas comporter des patins d'usure vissés
 Il existe également :
 - des stabilisateurs à chemise en caoutchouc
non rotative utilisés dans les terrains durs,
 - des stabilisateurs à surfaces de contact
importantes utilisés en stabilisateur d'outil
(near bit),
 - des stabilisateurs sous dimensionnés
utilisés en forage dirigé, présentant un
recouvrement maximal des lames.
Stabilisation en trou vertical

 Le but d'une bonne stabilisation en trou


vertical est de :
 maintenir un angle de déviation le plus
faible possible,
 permettre un certain poids sur l'outil,
 garantir un diamètre correct du trou,
 éviter le collage par pression différentielle
des masse-tiges.
la garniture packed hole
  (figure 15) : comporte
 un stabilisateur sur l'outil,
 un deuxième à environ 3 m au-dessus (masse-tige
courte)
 deux ou trois autres intégrés dans le train de
masse-tiges.
 C’est une garniture très rigide permettant de forer
avec des poids élevés et des inclinaisons ou des
risques d'augmentation de la déviation réduits.
la garniture pendulaire
 (figure 16) : comporte
 un seul stabilisateur situé à deux ou trois masse-
tiges au-dessus de l'outil.
 Cette garniture est plus souple et permet, en
choisissant judicieusement la position du
stabilisateur au-dessus de l'outil, de combattre la
tendance à la déviation ou même de diminuer
l'inclinaison.
 Des modèles de simulation de comportement de la
garniture permettent d'optimiser le positionnement
des stabilisateurs et d'améliorer l'efficacité du
contrôle de la déviation.
 la garniture lisse (sans stabilisateur) (figure
17) : elle n'est utilisée que dans le cas de
reforage à l'intérieur des tubages, car son
emploi dans des puits avec tendance de
déviation nécessite un poids sur l'outil limité,
au détriment de l'avancement, et crée un trou
en hélice mal calibré, donc des risques de
reforage et de coincement.
Stabilisation en forage dirigé

 Dans le cas du forage dirigé, les stabilisateurs en


plus de leur rôle de centrage et de guidage
supportent le poids de la garniture.
 Puisqu'on ne dispose pas de stabilisateurs non
rotatifs mécaniquement satisfaisants, on choisira
en forage dirigé des stabilisateurs qui soient aussi
peu agressifs que possible, afin d'éviter l'érosion
des parois. Les stabilisateurs utilisés présentent
donc en général de grandes surfaces de contact
(recouvrement ou élargissement des lames).
Stabilisation en forage dirigé
 La position des stabilisateurs dans le train de
masse-tiges ainsi que leurs diamètres est
prépondérant. Il existe toute une série
d'assemblages de fond choisis en fonction du
résultat que l'on veut obtenir, c'est à dire :
 soit augmenter l'angle de déviation (build up),
 soit le maintenir (lock up),
 soit le diminuer (drop off).
 Les modèles de simulations permettent d'aider à
définir les assemblages de fond les mieux adaptés.
12 HWDP 5" 1/2

X-O

2 DC 8"

HYDRAJAR 8"
10 DC 8"

X-O

2 DC 9"1/2

STB 15" 15/16

1 DC 9"1/2

STB 15" 15/16

1 Short DC 9"1/2
Near Bit 15" 15/16
TIGES EN ALLIAGE
D’ALUMINUIM

 Ces tiges sont du type EU et sont équipées de TJ Reed Alstan IF


en acier (stellités ou non). Elles existent dans les diamètres
2’’7/8, 3’’1/2, 4’’, 4’’1/2, 5’’. En dehors de l’upset elles sont
coniques sur une longueur de 46’’ des deux côtés avant
d’atteindre leur diamètre qui est légèrement supérieur au
diamètre nominal ( 46’’,6 pour une tige 4’’1/2 ).
 Elles sont d’environ 40% plus légères que celles en acier
d’équivalent résistance ce qui peut augmenter considérablement
la capacité d’un appareil de forage et réduire les frais de
transport et de manutention.
TIGES EN ALLIAGE
D’ALUMINUIM
 Par exemple :
 1 tige 4’’1/2 16.60 lb/ft grade E limite élastique 149 T
pèse 243 kg

 1 tige 4’’1/2 aluminuim // //
pèse 146 kg
 Elles ont tous la même longueur à 1’’ prés.
 Livrées généralement avec un revêtement du type ‘’Drilcote’’ le
coefficient de perte de charge est plus faible.
 Le module de Young de l’alliage d’Al étant de 7500 ( env 21000
pour l’acier ).
 Elles sont beaucoup plus élastiques et se prêtent aux contraintes
de flexion alternées dans les puits déviés.
TIGES EN ALLIAGE
D’ALUMINUIM
 Il y a cependant des inconvénients ; alors
que ces tiges devraient remplacer les tiges
en acier pour les puits très profonds, la
température qu’elle peuvent supporter est de
120° maximum.
 L’Al est très sensible à la corrosion en
particulier à la boue salée saturée et le Ph
doit être maintenu entre 7.5 et 9.
 Par ailleurs elles nécessitent l’emploi de
cales spéciales ainsi que des rames de BOP
Tiges à gauche

 Ces tiges existent dans tous les diamètres et


ne différent que par les filetages de DP qui
sont à gauche.
 Elles son utilisées uniquement pour des
opérations de repêchage.

Vous aimerez peut-être aussi