Vous êtes sur la page 1sur 23

Cours 2

Statut morphosyntaxique
du verbe
A/ Le verbe dans la phrase

Fonction: permettre aux constituants de la phrase d'entrer en


relation les uns avec les autres, assurant ainsi la cohésion
syntaxique de l'ensemble.
Si dans la phrase
La mère raconte une histoire à ses enfants.
on supprime le verbe, il n'en reste qu'une série de syntagmes:
la mère, une histoire, aux enfants, chacun avec son signifié,
mais sans un signifié global.
Les relations de ces constituants avec le verbe découlent de sa
combinatoire (distribution).
La distribution d'un élément= la totalité de ses
environnements ou de ses occurrences contextuelles.
A/ Le verbe dans la phrase

La phrase minimale =une phrase simple réduite aux éléments


strictement nécessaires à un fonctionnement syntaxique normal.
 P→SN sujet +SV prédicatif
Le SV prédicatif, constitué du V centre du syntagme et du/des
déterminant(s) obligatoire(s) de celui-ci, peut présenter l'une
des structures suivantes:
(1) On rentre. : SV→Vi
(2) Elle se conduit mal. : SV→Vi + Adv
(3) Jean est allé au cinéma. : SV→ Vi+ SPrép
(4) La pluie obscurcit les vitres. : SV→ Vt + SN2
(5) Elle offre du thé à ses invités. : SV→Vt +SN2 + SPrép
 Exception faite de certains cas particuliers:
a) L'infinitif à valeur modale:
exclamatif: Moi dormir pendant les cours!,
délibératif: Où aller?/ Que faire maintenant?
injonctif: Ne pas fumer!/ Agiter avant l'emploi.
b) Le participe absolu:
Eux partis, que ferons-nous?,
les verbes non fléchis en nombre, personne, temps,
etc. ne sauraient fournir un SV prédicatif.
La fonction de prédicat est réservée aux verbes fléchis
(personnels) qui, grâce à leur système de marques,
peuvent reproduire certains indices formels du SN sujet.
Les marques flexionnelles du V:
le thème verbal: je vais/ j'allais/j'irai
les désinences (nombre, personne, mode et temps);
Je chante/ nous chantons
Je chante/ je chantais
Je chante/ je chanterais
l'auxiliaire/ le semi-auxiliaire (temps, mode, aspect,
voix);
les pro pers conjoints sujets (nombre, personne)
Les catégories verbo-nominales
Le nombre et la personne - communes au verbe et au
nom, se reproduisent d'un lexème à l'autre à travers
l'accord.
Leurs marques: communes:
les pro pers conjoints sujets (je, tu, il etc.) = des
morphèmes antéposés au V;
le thème verbal qui accuse les changements de catégorie
par des alternances du radical (viens/ venons) et par des
oppositions thématiques (est/ sont; vais/allons);
les désinences= des morphèmes postposés, qui dans la
langue parlée s'effacent (Je chante/ tu chantes/ il chante/
ils chantent [ʃãt]
Expression de la personne et du nombre dans le code
écrit (CE) et oral (CO)
Indicatif présent: tous les verbes français: 5 formes
distinctes dans le CE, dont une commune pour 2
personnes (1 et 3 ou 1 et 2)
Les mêmes V dans le CO: 3 (pour les V du 1er groupe
et certains V du 3e) ou 4 formes distinctes (pour les V
du 2e groupe et certains V du 3e).
 Je chante
 tu chantes
 il/elle chante
 nous chantons
 vous chantez
 ils/elles chantent
J'ouvre
tu ouvres
il/elle ouvre
nous ouvrons
vous ouvrez
ils/elles ouvrent

 
Je finis
tu finis
il/ elle finit
nous finissons
vous finissez
ils/elles finissent
 
je sors
tu sors
il/elle sort
nous sortons
vous sortez
ils/elles sortent
 
Le pro pers conjoint de la 3e personne est dépourvu de
marques du nombre (CO), fait compensé par la liaison
consonantique: il écoute/ ils écoutent [il ekut] vs.
[ilzekut]; il en parle/ ils en parlent
 
Les oppositions sg/pl se réalisent partiellement dans le
CO:
- aux personnes 1-4, 2-5 de tous les verbes;
- aux personnes 3-6 pour les V du 2e groupe et pour
certains V du 3e;
- à toutes les personnes au futur et au passé simple.
L'accord du V avec le sujet
Les rapports syntaxiques que le V centre du SV contracte avec le
SN sujet se matérialisent à travers l'accord (en nombre, personne,
genre).
1. Sujet= je, tu, nous, vous → le V prend les marques de la 1ère,
2e, 4e, 5e personne. Dans tous les autres cas (N déterminé, N
propre, pronom autre que les précédents), le V prend la marque de
la 3e personne sg ou pl, selon le nombre du sujet.
2. Sujet multiple qui inclut moi: le V→ 4e personne
Toi et moi (nous) sortirons ce soir.
Pierre et moi (nous) rentrons vers minuit.
3. Sujet multiple qui inclut toi: V→ 5 personne
Toi et lui (vous) pouvez partir.
Pierre et toi (vous) irez en voiture.
4. Sujets coordonnés par et/ ainsi que: le V → pl
5. Sujets coordonnés par: ou/ comme/ ni: le V→
pl. ou sg.
Le vice comme la maladie travaillent / travaille
le corps.
Ni l'un ni l'autre ne savent/ ne sait ce que c'est
que la vie.
6. Sujets coordonnés coréférentiels: le V →sg
Un collègue et ami de mon père est venu nous
rendre visite.
7. Quand le SN sujet comporte un Adv Qnt:
assez de, beaucoup de, bien des, pas mal de, peu
de, plus de, trop de + N au pl: le V → pl
Pas mal de jeunes considèrent que...
8. SN sujet: la plupart de, la plus grande partie
de, la majeure partie de, un grand/bon/ certain
nombre de, une foule/ multitude de, le reste de, le
peu de + N au pl : le V→ au sg/pl
La plupart des gens l'ignore/ l'ignorent.
Le reste des détails ne vous concerne/
concernent pas.
9. Accord du V avec l'attribut:
Dix heures est l'heure du coucher.
Dix kilomètre est un long trajet.
Tout ceci/ tout cela: accord au sg/pl
Tout cela n'est pas/ ne sont pas des preuves.
C'est/ ce sont eux/elles/ N au pl. (qui/que): 
C'est/ ce sont de braves gens, c'est / ce sont eux
qui m'aident.
Avec nous/ vous: c'est ... (qui/que): C'est nous qui
l'aidons.
La personne: 2 oppositions:
1. V personnel vs. non personnel (ou V fléchi vs. non
fléchi): les formes fléchies, variables en personne,
nombre, temps etc., aptes à fournir un SV prédicatif
s'opposent aux formes non fléchies (Infinitif, Participe,
Gérondif) qui ne sauraient assumer
qu'exceptionnellement une fonction prédicative.
2. V personnel vs. impersonnel
Les V personnels - ont des formes pour toutes les
personnes
Les V impersonnels - unipersonnels, car ils n'ont qu'une
seule forme ( lorsque le sujet= le pro impersonnel IL).
V impersonnels ≠ forme impersonnelle
Les V impersonnels sont employés
seulement ou principalement comme tels.
La forme impersonnelle résulte d'une
transformation appliquée à la forme
personnelle d'un V:
Une drôle d'histoire nous arrive./
Il nous arrive une drôle d'histoire.
V impersonnels
a) les V météorologiques et le V falloir:
Il pleut, il neige, il gèle, il tonne, il bruine + Ø
Il faut + SN/ Inf/queP: il faut du temps/ partir/qu'on
parte.

Employés au figuré: V météo + SN :


Il pleut des hallebardes.
Il a grêlé des oeufs de pigeon.

Toujours dans un emploi métaphorique: ces V peuvent


prendre un sujet SN: Les coups pleuvaient sur sa tête.
b) Il y a aussi des V personnels qui prennent une
forme impersonnelle et changent de sens et/ou de
construction:
Agir
Elles agissent avec courage.
vs
Il s'agit d'une drôle d'affaire.
Il s'agit de choisir un bon maître.
 Trouver
J'ai trouvé.
vs.
Il se trouve qu'on a besoin d'un maître.
Convenir:
C'est le mot qui convient.
vs.
Il convient de lui dire la vérité. (=il faut)
Il convient qu'on lui dise la vérité.
 
Suffire
Une parole suffit pour le rassurer.
vs.
Il suffit de lui adresser la parole.
Il suffit qu'on lui dise un mot.
Paraître, sembler
Elle paraît/ semble nous avoir oubliés.
vs.
Il paraît/ semble qu'elle nous a oubliés.
Il me semble avoir oublié un petit détail.
c)V qui forment des locutions impersonnelles
stables: avoir, être, faire, plaire
- il y a, c'est, il est + S: fonctionnent comme
présentatifs
Il n'y pas d'amour heureux.
Il est des gens qui ...
- il n'y a qu'à/ il n'est que de + Infinitif
Pour réussir, il n'y a qu'à travailler.
- il est + SN/ Adv: exprimer le temps chronologique
Il est midi/ minuit/ dix heures.
Il est tôt/ tard.
Il est temps de partir.
- il fait + SN/ Adv: exprimer le temps chronologique:
il fait jour/ nuit/ tard
ou météorologique:
Il fait beau/ mauvais/ chaud/ froid/ clair/ doux/ bon/ glissant
il fait du soleil/ du vent/ du brouillard 
- il est + Adj
Il fait + Adj + Infinitif/ queP
Il est bon/ juste/ utile/ doux de + INF
Il est doux de se rappeler son enfance.
il est vrai/ rare/ bon + queP
Il est rare que les gens disent la vérité.
il fait bon/ doux + INF
Il fait bon vivre à la campagne.
 - s'il vous plaît, comme il vous plaira, si bon (il) vous semble,
n'empêche, qu'importe, peu importe, mieux vaut = des expressions
figées
Ces V ont perdu toute attache avec les
V personnels correspondants.
Là où cette attache existe encore, on
parle plutôt d'une transformation
impersonnelle. 
Une drôle d'histoire nous arrive.
/ Il nous arrive une drôle d'histoire.
Traits contextuels du verbe
/± déterminé/
/± aux Avoir/
/±symétrique/
/± réciproque/
/±coverbe/
/±opérateur de phrase/