Vous êtes sur la page 1sur 50

HAFID ABBAHABIBI ABDELILAH ZAFATI

ABDELKABIR AIT LAABAR HAMZA ZANZOUN

Etude du phénomène du cadre de référence et


de la perception

Encadré par : Mme Malika Naciri


Plan de l’exposé
I- Généralité sur la Perception
1-Qu’est ce que la perception
2-Les étapes de la perception
2.1-La sensation
2.2-L’organisation
3.3-L’interprétation – évaluation
2-Les caractéristiques de la perception
3-Les facteurs déterminants de la perception
II-Les types de la perception
1-Perception visuelle
2-Perception auditive V-Le cadre de référence
1-Qu’est ce que le cadre de référence
3-Perception olfactive 2-Exemples
4-perception tactile
5-Perception gustative
IV-Les erreurs de la perception
VI-Solutions

VII-QUESTIONS&ANSWERS
Qu’est ce que la perception?

La perception est le
phénomène de conscience
qui nous relie au monde
sensible par
l'intermédiaire de nos sens.
La perception d'une situation
fait appel à la fois aux sens
et à l'esprit.
La perception est un processus
qui consiste à Sélectionner
grâce aux sensations (5 sens),
à organiser et à interpréter pour
créer un sens.
Les étapes de la perception
Etape 1 : La sensation

Au cours de la première étape, l’un ou


l’autre des cinq sens réagit à un
stimulus, on entend, voit, sens, goûte,
ressent ou tout cela à la fois.
Attention sélective : processus par lequel le
cerveau trie les messages sensoriels et ne
s’occupe que de ceux qui sont importants pour lui
à cet instant.

Détecteurs de caractéristiques : cellules cérébrales


spécialisées qui réagissent seulement à certains
type d’information sensorielle.

Habituation : tendance du cerveau à passer outre


aux stimulations répétitives connues. Le cerveau
accorde plus d’attention au changements qu’aux
stimuli invariables. (phénomène de perception).
Adaptation sensoriel : réduction de
l’excitabilité des récepteurs sensoriels
consécutive à une stimulation uniforme et
continue (phénomène de sensation).)
La motivation et les besoins personnels
influent sur la sélection de l’information.
Subliminal : se dit d’un stimulus qui est
inférieur au seuil de détection consciente.
Étape 2 : L’organisation

Au cours de la seconde étape on organise


les stimulations sensorielles selon
certains principes
 Cinq aspects de l’organisation des données
sensorielles

 La perception des formes


 Les constances perceptives
 La perception de la profondeur
 La perception des couleurs
 La perception du mouvement
Étape 3 : L’interprétation – Evaluation

Cette troisième étape est un processus subjectif


impliquant les évaluations du sujet percevant.

Les interprétations – évaluations d’un individu


ne se fondent uniquement pas sur le stimulus
externe ; elles sont fortement influencées par
ses expériences, besoins, désirs, son état
physique, ses attentes, sa culture etc.
Les caractéristiques de la perception

On distingue cinq caractéristiques de la perception :

 La perception est immédiate


 La perception est une structure
 La perception est stable
 La perception a un sens
 La perception est sélective
La perception est immédiate :

L’homme n’a pas besoin de fournir d’effort


pour percevoir les composantes de son
environnement. En effet c’est un acte
spontané et immédiat caractérisé par la
continuité.
La perception est une structure :

La perception permet d’organiser les


sensations en un tout identifiable plutôt
qu’en un ensemble disparate. Nous ne
percevons ni couleurs ni formes, mais un
objet bien défini.
La perception est stable :
Malgré tous les changements qui peuvent
affecter notre environnement, nos
impressions sensorielles restent stables.

Exemple : la beauté d’une femme ne change pas aux yeux


de son admirateur avec le temps.
La perception a un sens :

Les stimuli n’ont de sens et de valeur que


placés dans un contexte précis et cohérent.
En effet, nous ne donnons aux objets,
personnes et événements une signification
qu’en fonction de nos relations avec ces
derniers.
La perception est sélective :

L’individu sélectionne ce qui est central et ce


qui est périphérique pour se concentrer sur
un phénomène précis et mettre de côté les
autres événements.

Exemple : un consommateur potentiel d’une voiture prête


toujours attention face aux annonces et publicité
d’automobile en négligeant les autres stimuli qui
l’entourent.
Les déterminants externes de la
perception (de l’objet perçu)

Des éléments externes, ainsi qu’internes


peuvent influencer notre perception. Les
premiers concernent les caractéristiques de
l’objet les caractéristiques de l’objet, les
seconds ceux de la personnalité.
L’intensité

 Plus un stimulus est intense, plus il attire


l’attention. L’intensité détermine la force
d’émission du message.

 Exemple : un son percutant et une lumière vive ont plus de


chance d’attirer l’attention qu’un son étouffé et une
lumière diffuse.
La couleur

 Il existe des couleurs qui produisent des


effets sur le comportement des gens.

 Exemple : certaines chambres de


nourrissons sont peintes en rose ou
en bleu pour que le bébé se sente à
l’aise, et pour qu’il ressente de la
tendresse.
La taille
 Les objets de grande taille sont facilement
perçus, mais de façon relative, vu que
l’attraction d’un objet est influencée par la
taille des objets qui l’entourent.

 Exemple : le magasin New Balance pratiquait des soldes en


affichant 70%. Les gens croyaient qu’il y avait 70% de
réduction alors qu’en fait il était inscrit au bas de l’affiche en
minuscule, «payer 70% du prix ».
La nouveauté

Les objets nouveaux, auxquels ont n’est pas


habitués, et qui sortent de l’ordinaire sont
mieux remarqués. Il en découle un intérêt
spécial porté à cet objet qui permet de
casser le rythme quotidien.
La répétition

C’est la manière la plus performante pour


percevoir un objet.

Exemple : les parents ont tendance à


se répéter, à dire plusieurs fois qu’il
faut faire telle chose et non telle autre
pour sensibiliser leurs enfants aux
bonnes manières.
Le mouvement
 Les objets mobiles et animés sont mieux
perçus que ceux qui ne bougent pas.

 Exemple : une enseigne clignotante


de pharmacie attire plus l’attention
qu’une simple enseigne.
Les déterminants internes de la
perception

Notre personnalité est constituée d’une part


de connaissances « influençant la
perception. Ce qui peut entraîner deux
réactions différentes face à la même
situation. » Ces connaissances sont
influencées par les déterminants des valeurs.
Et d’autres part, d’attentes «  l’individu a
tendance à déformer la réalité et la rendre
compatible avec ses attentes. Il voit ce qu’il
veut, donc il interprète la réalité selon ses
aspirations. La culture d’un individu affecte sa
perception.
La perception visuelle
Cette perception permet d'identifier les visages
que les individus rencontrent au jour le jour.
Les illusions d'optiques sont utilisés pour
comprendre la perception des individus sur une
image. Grace aux illusions d'optiques nous
pouvons voir que le cerveau essaie toujours
d'analyser les choses que nous voyons mêmes
si elle n'ont pas toujours de sens.
La perception auditive

Cette perception est l'une des plus importante


pour l'individu. En effet, grâce à l'ouïe l'être
humain est capable de situer des objets dans une
pièce, de se déplacer sans tomber (l'ouîe gère
l'équilibre).
La perception olfactive

Cette perception est moins développé chez les


être humains que chez les animaux. Elle permet
de rapprocher les individus entre eux, et permet
une communication non-verbale entre eux. Les
odeurs sont subjectives pour chaque individus,
l'un peu trouver la fraise très plaisante et
l'individu d'après peu la trouver très déplaisante.
La perception tactile

L'être humain utilise principalement sa


main comme outil à la perception tactile
grâce au toucher. Les jeunes enfants utilise
cette perception pour connaitre le monde :
ils dessinent les contours des objets grâce
à leurs doigts.
La perception gustative

Cette perception ,plus communément


appelé "sens du gout"est très
important chez l'être humain. Les
individus apprennent à connaitre les
goûts des aliments grâce à leur langue
mais aussi grâce à la cavité nasale.
La défense perceptive :

C’est la tendance des personnes à


échapper aux événements et idées qui
les dérangent. Ces personnes acceptent
ce qu’elles croient et ignorent ce qui les
perturbent.
Les stéréotypes :

Toute classe sociale ou professionnelle


détient certaines qualités et défauts que le
stéréotype a tendance à attribuer à une
personne après l’avoir classer dans une
de ces catégories.
 Les stéréotypes (Religieux, racial,
ethnique, régional, sexiste,
socioprofessionnel, générationnel,
minorités…)
L’effet HALO :

 Toute personne a tendance à être évaluer


à partir d’une simple action qu’elle soit
favorable ou non, effet qui néglige les
autres qualités de cette personne, et qui
peut nuire à une évaluation exacte et fiable
de cette personne.

 Exemple : un proverbe dit «l'habit ne fait pas le


moine », En effet une personne bien habillée
n’est pas toujours une personne bien éduquée,
ou issue d’une classe sociale aisée.
La projection :

On refuse parfois certains traits propres à


notre personnalité, surtout lorsqu’ils sont
négatifs(comportements, attitudes,
sentiments…).
La projection consiste à transposer ces
traits à une autre personne. On essaie
alors de se défaire de ces défauts à
travers les autres.
L’attente :
L’attente
 Elle consiste à changer la réalité, pour la
rendre conforme à nos aspirations et
nos attentes émanant de notre
apprentissage et expériences passées,
et qui influencent notre perception des
événements
La première impression :

 C’est le fait de se faire une opinion sur une


personne dès le premier contact. Ce
phénomène est très important dans le
monde du travail, surtout lors des
entretiens.

 Cependant on ne peut toujours donner une


bonne impression parce que notre
réputation nous précède parfois.
Qu’est ce que le cadre de référence?

Le cadre de référence : c’est l’ensemble


d’idées, d’opinions, de valeurs propres à
un individu (ou à un groupe) et en fonction
duquel cet individu donne un sens à ce qu’il
dit ou reçoit.
Observez bien la figure . Que représente-t-elle selon vous'?
Voyez-vous la femme âgée de profil ou la jeune femme
qui tourne la tête vers la droite?
Sachez que la ligne verticale qui dessine le nez de la
femme âgée trace la joue de la jeune femme,
que la bouche de la femme âgée représente un
ruban autour du cou de la jeune
femme et que l’œil gauche de la femme âgée se
superpose à l'oreille de la jeune
femme.
Selon la femme qu'elles perçoivent, deux personnes
cherchant une dispute auraient ici une occasion rêvée
de se contredire.
Or, beaucoup de problèmes de communication
reposent sur des perceptions, lesquelles, comme dans
l'exemple précédent, sont d'ailleurs souvent
complémentaires plutôt qu'exclusives. Nous mettons
cependant en général plus d'énergie à convaincre qu'à
écouter, comme si notre perception était sans failles.
Pourtant, mille expériences nous démontrent qu'une partie de
la réalité nous échappe.
Par exemple, un simple regard dans un microscope nous révèle
tout un univers d'êtres vivants autrement invisibles mais
présents en permanence.
Combien de fois une personne de votre entourage a attiré votre
attention sur une observation qui vous avait jusque là tout à
fait échappée, mais qui s'avère pourtant exacte.
Ce phénomène est par ailleurs très compréhensible car il est
impossible d'avoir conscience de tout ce qui nous entoure, peu
importe notre niveau d'attention.
Selon que vous sélectionnez la partie blanche ou la
partie noire de la figure 2, vous pouvez voir un
vase (genre calice) ou deux visages humains face
à face.
Pour arriver à cette perception, vous avez procédé
par analogie (ressemblance) en associant la
forme blanche à une forme connue, soit celle d'un
vase, et une partie seulement de la forme noire, la
partie centrale, à celle de profils humains.
Ce faisant, vous avez organisé la stimulation visuelle
qui vous était soumise. Si l'on veut interpréter
maintenant, on peut facilement prétendre que les deux
visages étant face à face et donc se regardant, sont
sans doute en train de communiquer..., d'où le
titre «Le vase communiquant.
Certains arrivent même à y distinguer un profil féminin
et un profil masculin.
Solutions

 Reconnaître que toutes les perceptions sont


partielles et subjectives
 Évitez de lire l'esprit
 Évitez de donner votre adresse de courrier
électronique « n’importe ou »
 Utilisez un filtre anti-spam
Merci