Vous êtes sur la page 1sur 22

MASTICATION

1
OBJECTIFS

• Général:
 Comprendre la physiologie de la mastication

• Spécifiques:
 Démontrer les mécanismes de la mastication
 Analyser la séquence masticatrice

2
PLAN
I. Introduction
• Définitions

II. Physiologie de la mastication


• Mouvements mandibulaires et linguaux
• Activités musculaires au cours de la mastication
• Contacts occlusaux pendant la mastication
• Contrôle nerveux de la mastication

III. Facteurs de variations des différents paramètres de la mastication


IV. Physiopathologie de la mastication
• Syndrome de mastication unilatérale dominante
• Perturbations de la mastication 3

V. Conclusion
INTRODUCTION

Mastication
• Action d’écraser, de broyer, et de diviser les aliments solides

• Au moyen des maxillaires, des dents avec la coopération de la langue, des lèvres,
et des joues

• Un acte rythmique et très complexe grâce à la coordination parfaite des neurones.

4
INTRODUCTION

Maturation de la mastication
• Avant l’éruption dentaire  mouvements pré-masticatoire lors de la succion-
déglutition

• Après l’évolution des dents temporaires  établissement de la mastication


véritable

5
INTRODUCTION

Efficacité masticatoire
• Capacité de broyer les aliments entre les dents

• Transformation des particules résiduelles en bol


alimentaire pour être facilement digéré

• Nécessite une dentition complète et bonne occlusion


6
PHYSIOLOGIE DE LA MASTICATION
Séquence masticatrice: ensemble des mouvements de l’ingestion de l’aliment
jusqu’à la déglutition complète
Il existe 3 phases:
• Phase de préparation  étape de transport
 Préhension, ingestion, incision et transport d’aliment sur les surfaces
occlusales
• Phase de réduction  période de mastication rythmique
 Ecrasement et broiement des aliments
• Phase de pré-déglutition
7
• Rassemblement des particules résiduelles en un bol alimentaire
PHYSIOLOGIE DE LA MASTICATION

La mastication est assurée par :


• Mouvements mandibulaires rythmiques
• Mouvements linguaux
• Activités musculaires
• Contacts occlusaux
• Contrôles nerveuses

8
PHYSIOLOGIE DE LA MASTICATION
Mouvements mandibulaires rythmiques
• Effectués dans les 3 dimensions de l’espace
• Permettent la fragmentation et broiement de l’aliment
• 3 modes de mastication:
Mastication unilatérale alternée : +++ physiologique
Mastication unilatérale stricte ou dominante
Mastication bilatérale

9
PHYSIOLOGIE DE LA MASTICATION
Mouvements linguaux
• Utilisés pour le déplacement du bol alimentaire
 Lors de la phase préparatoire – incisives vers les molaires
 Pendant la phase de réduction – d’un côté à un autre
 Pendant la pré-déglutition – glissement du bol vers le pharynx

• A l’ouverture d’occlusion, partie antérieure de la langue: en position basse


• Pendant la fermeture, elle s’élève et recule
• A la fin de la fermeture, avancement de la partie postérieure
10
PHYSIOLOGIE DE LA MASTICATION
Activités musculaires au cours de la mastication
• Muscles élévateurs
Faible activité lors de la phase de préparation
Fortement actifs durant broiement
Intense contraction jusqu’à la fin du cycle d’écrasement

o Ptérygoïdiens médiaux
o Temporal et Masséter
o Ptérygoïdiens latéraux
11
PHYSIOLOGIE DE LA MASTICATION
Activités musculaires au cours de la mastication
• Muscles abaisseurs de la mandibule
 Contraction du mylohyoïdien, digastrique et ptérygoïdiens latéraux
 Travaillent simultanément avec muscles de la langue
 Genioglosse
 Styloglosse
 Sternohyoïdiens

 Coordination des muscles de peauciers, orbiculaires et buccinateur pendant la


12
phase d’ouverture
PHYSIOLOGIE DE LA MASTICATION
Contacts occlusaux pendant la mastication
2 types de contacts:
• Contacts glissants
 Frottement des versants cuspidiens les uns contre les autres durant les phases initiales
et terminales des cycles

• Contacts isolés
 Essentiellement en intercuspidation (sans glissement)
 Existence de maximum de contact entre les dents des 2 arcades
13
PHYSIOLOGIE DE LA MASTICATION
Contrôle nerveux

Origine: Cortex

En cas de nécéssité: noyau gris de la base


à la place du cortex

14
FACTEURS DE VARIATIONS
Variabilité des paramètres de la mastication
• Forme des cycles masticateurs: variable d’un individu à un autre
Age
 Cycle masticateur différent: Enfant vs. Adulte
 Force masticatrice: plus performante chez un adulte
Sexe
 Plus de variations de paramètres physiologiques chez les hommes
Aliments mastiqués
 Dureté: augmentation de la performance et durée de la séquence masticatrice
 Taille: augmentation de l’amplitude d’ouverture 15
PHYSIOPATHOLOGIE DE LA
MASTICATION
Anomalies de la fonction masticatrice:

Syndrome de mastication unilatérale dominante

Perturbations de la mastication

16
PHYSIOPATHOLOGIE DE LA
MASTICATION
Syndrome de la mastication unilatérale dominante
Mastication préférentielle d’un seul côté
 Développement maxillo-facial asymétrique
• Déviation du point inter-incisif inférieur vers le côté
travaillant.
• Déviation du point inter-incisif supérieur vers le côté
non travaillant.

 Peut-être d’origine congénitale, anomalie


morphologique ou bien acquise. 17
PHYSIOPATHOLOGIE DE LA
MASTICATION
Perturbations de la mastication

 Causes dentaires

 Causes neuromusculaires

18
PHYSIOPATHOLOGIE DE LA
MASTICATION
Perturbations de la mastication
 Causes dentaires
 Malocclusion, surtout supraclusion incisive
 Mastication souvent bilatérale ou unilatérale dominante
 Douleurs dentaires, dues à l’extraction et pathologies
dentaire
 Prothèses
 Réduction de l’efficacité masticatoire avec les prothèses
adjointes

19
PHYSIOPATHOLOGIE DE LA
MASTICATION
Perturbations de la mastication
 Causes neuromusculaires
 Faiblesses des muscles masticateurs
 Unilatérale  déviation de la mâchoire du côté affectée par faiblesse du ptérygoïdien latéral
 Bilatérale  mastication difficile  incapacité du sujet à maintenir la bouche fermée
 Spasmes permanents
 Muscles élévateurs  fermeture forcée avec impossibilité d’ouvrir la bouche
 Muscles abaisseurs  ouverture avec déviation
 Mouvements masticateurs spontanés ou incoordonnés
 Maladies mentales ou intoxications médicamenteuses
20
CONCLUSION
Mastication est la première étape de la digestion faisant intervenir plusieurs éléments.
Elle assure une fonction complexe grâce au générateur central du rythme.

Une occlusion parfaite est rare et le degré d’éloignement à cette « perfection » peut
augmenter la possibilité des problèmes à régler, tant pour maximiser l’efficacité
masticatoire et prévenir des usures anormale et accélérée.
Une connaissance sur les mécanismes de l’appareil manducateur est essentiel.

21
MERCI POUR VOTRE

AIMABLE ATTENTION

22