Vous êtes sur la page 1sur 2

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES DE L’EAU

Archjana Elangko , Dr Fereidoun Khajehnouri,


Service De L’eau, Division Contrôle De L’eau, Ville De Lausanne
Service de l’eau Ville de Lausanne

Afin de déterminer la qualité de l'eau, l'analyse microbiologique est essentielle. Il est donc important de vérifier régulièrement la qualité
microbiologique de notre eau de consommation.

Il est également important de connaître la qualité microbiologique de l'eau de baignade, c'est-à-dire des piscines publiques et des plages du
Léman.

Une eau de consommation contaminée ou une eau de baignade polluée représente une menace pour notre santé.

Pour déterminer la potabilité d'une eau, des micro-organismes indicateurs sont recherchés : les germes mésophiles aérobie, les Escherichia
coli, les Pseudomonas aeruginosa, les entérocoques et les Legionella spp.

Ensemencement en profondeur : Adapter pour le dénombrement d’une population hétérogène de micro-organismes.


Germes mésophiles aérobies : Toutes les bactéries, levures et moisissures qui se développent en présence d’air, nous renseigne sur la globale bactérienne de l’eau.

Échantillon Dépôt de 1ml de l’échantillon Mélange avec le milieu nutritif Incubation à 30°C pendant 3 jours Lecture des résultats
dans boite de pétrie vide et stérile

Filtration sur membrane : Technique de numération adaptée pour énumérer des bactéries présentes à des concentrations très faibles dans
l'eau. Pour pouvoir dénombrer ces bactéries, il est alors nécessaire d'analyser des volumes d’eau importants.

Micro-organismes : les Escherichia coli, les Pseudomonas aeruginosa, les entérocoques et les Legionella spp.

Rampe de filtration
Échantillon dépôt la membrane filtrante sur la La membrane filtrante est retirée et Incubation de la boîte de pétrie à la Lecture des résultats
Filtration de l’échantillon sur la
plaque fritté membrane placée sur le milieu nutritif température et durée requis

Escherichia coli : Bactérie indicatrice de contamination par des matières fécales.


Volume d’eau nécessaire à l’analyse : 100 ml
Durée de l’analyse : 24 h à 37°C

Entérocoques : Bactérie indicatrice de contamination par des matières fécales.


Volume d’eau nécessaire à l’analyse : 100 ml
Durée de l’analyse : 48h (48h à 37°C puis transfert la membrane filtrante sur un nouveau milieu de culture et incuber 2 h à 44°C pour confirmation)

Legionella spp : Responsable de la Légionellose


Infections inapparentes et formes mineures fréquentes: fièvre pseudo-grippale.
Formes sévères fébriles avec troubles respiratoires (pneumonie), maux de tête et diarrhée principalement chez les sujets âgés et les personnes
immunodéprimés.
Voies de transmission : respiratoire, contamination par inhalation de microgouttelettes d'eau contaminée.
Sources de contamination : Les douches chaudes, les bains remous , ou les jacuzzis.
Volume d’eau nécessaire à l’analyse : 1L
Durée de l’analyse : 15 jours ( 10 jours à 37°C puis transfert la membrane filtrante sur un nouveau milieu de culture et incuber 5 jours à 37°C pour
confirmation)
Pseudomonas aeruginosa : Responsable des Surinfections de plaies, de brûlures, d'ulcérations chroniques de jambe, sinusite chronique, otite externe
Infections de personnes affaiblies en milieu de soins : broncho-pulmonaires, urinaires, ostéo-articulaires (vertèbres, sternum...), oculaires (panophtalmie),
septicémies.
Sources de contamination : tous les types d’eau et notamment dans l’eau potable distribuée tels que les fontaines
Volume d’eau nécessaire à l’analyse : 100 mL
Durée de l’analyse : 48h ( 48h à 37°C puis test biochimique effectuer à partir d’une colonie pour confirmer l’espèce)
ANALYSES MICROBIOLOGIQUES DE L’EAU
Archjana Elangko , Dr Fereidoun Khajehnouri,
Service De L’eau, Division Contrôle De L’eau, Ville De Lausanne
Service de l’eau Ville de Lausanne

Le service de l’eau effectue des analyses de qualité microbiologique pour l'eau potable (y compris les eaux de baignades). Pour
déterminer la potabilité d’une eau, des micro-organismes indicateurs sont recherchés : les germes mésophiles aérobie, les
Escherichia coli, les entérocoques, Pseudomonas aeruginosa, et les Legionella spp.

Pseudomonas aeruginosa : Responsable des


Surinfections de plaies, sinusite chronique,
otite externe
Entérocoques : Bactérie indicatrice de contamination
Infections de personnes immunodéprimés
par des matières fécales.
Sources de contamination : tous les types
Volume d’eau nécessaire à l’analyse : 100 ml
d’eau et notamment dans l’eau potable
Durée de l’analyse : 48h (48h à 37°C puis transfert la
distribuée tels que les fontaines
membrane filtrante sur un nouveau milieu de culture
Volume d’eau nécessaire à l’analyse : 100 mL
et incuber 2 h à 44°C pour confirmation)
Durée de l’analyse : 48h ( 48h à 37°C puis
test biochimique effectuer à partir d’une
colonie pour confirmer l’espèce)
Escherichia coli : Bactérie indicatrice de
contamination par des matières fécales. Legionella spp :
Volume d’eau nécessaire à l’analyse : 100 Responsable de la
ml Légionellose
Durée de l’analyse : 24 h à 37°C Infections
Germes mésophiles aérobies : inapparentes et
Toutes les bactéries, levures et formes mineures fréquentes: fièvre pseudo-
moisissures qui se développent grippale.
en présence d’air, nous Formes sévères fébriles avec troubles
renseigne sur la globale respiratoires (pneumonie), maux de tête et
bactérienne de l’eau diarrhée principalement chez les personnes
immunodéprimés.
Voies de transmission : respiratoire.
Sources de contamination : Les douches
chaudes, les bains remous , ou les jacuzzis.
Volume d’eau nécessaire à l’analyse : 1L
Durée de l’analyse : 15 jours ( 10 jours à
37°C puis transfert la membrane filtrante
sur un nouveau milieu de culture et incuber
5 jours à 37°C pour confirmation )

Déroulement de l’analyse
Ensemencement en profondeur : Adapter pour le dénombrement d’une population hétérogène de micro-organismes.
Micro-organismes : Germes mésophiles aérobies

Échantillon Dépôt de 1ml de l’échantillon Mélange avec le milieu nutritif Incubation de la boîte de pétrie à 30°C Lecture des résultats
dans boite de pétrie vide et stérile pendant 3 jours

Filtration sur membrane : Technique de numération adaptée pour énumérer des bactéries présentes à des concentrations très faibles dans
l'eau. Pour pouvoir dénombrer ces bactéries, il est alors nécessaire d'analyser des volumes d’eau importants.

Micro-organismes : les Escherichia coli, les Pseudomonas aeruginosa, les entérocoques et les Legionella spp.

Rampe de filtration
Échantillon dépôt la membrane filtrante sur la La membrane filtrante est retirée et Incubation de la boîte de pétrie à la Lecture des résultats
Filtration de l’échantillon sur la
plaque fritté membrane placée sur le milieu nutritif température et durée requise