Vous êtes sur la page 1sur 32

|||  






O 
O 
R 











La physiologie sexuelle
repose sur l¶action des
hormones :
mâles : Testostérone et
DiHydroTestostérone
et femelles : Oestrogènes et
Progestérone
  


   

 



andropause
La T
   p
  pa
 c  
L   
 a   a 

Tube
séminifère

Cellules de
Leydig
(3% volume
testiculaire)

Vaisseau
sanguin
 
 
 


 
 
O  
 a
  
 ca  v  a  
c   c  a   

O  
  _  
   
D ð vpp   ca
ac
   p
a
 (a
 v   c  p   v c 
  a   a p
a
D ð vpp   ca
ac
   c a

(a
  p    
D c a aa    c  
a  

 
D c 
     a
v 
O  a   p
a  cp
    ( 

acc p 
    

 
 

T et DHT
  
 








V 
 

  


 

Chez certaines espèces, la


production de Testostérone
(et donc de spermatozoïdes)
est saisonnière
=> Saison des amours.
=> Naissances au printemps
=> Influence de facteurs
extérieurs (éclairement, T°,
nourriture« sur la
production de T)
M  


 
 


 
   


 

Õ Õ  Õ
   
   
 
    
          

  

=> Ce cycle présente une période de menstruations = règles ».


=> La période d¶ovulation peut s¶accompagner de douleurs
abdominales liées à l¶ovulation et/ou d¶une augmentation de la libido.
=> La période de fertilité dépend de la durée de vie des spz (4 jours) et
de l¶ovocyte (24h).
ð  
     

=> Seule la femme présente un cycle menstruel (accompagné de


menstruations).
=> Les autres mammifères présentent des cycles oestriens =
accompagnés de périodes d¶oestrus (= « chaleurs ») qui correspondent à
la période d¶ovulation et donc de fertilité.
=> Certains mammifères (lapine, chamelle) ne présentent pas de cycle
régulier : l¶ovulation est déclenchée par l¶accouplement.
=> Les cycles peuvent être continus (femme, vache, truie, rongeurs« ) ou
discontinus (chienne, espèces à reproduction saisonnière).
A    
    
   

   

   
     
=> La durée de la gestation et le nombre de petits par portée varie aussi
d¶une espèce à l¶autre.
K
 





 


M 
 


 
 
 
   K



 2aturation
folliculaire Corps jaune

Les Oestrogènes (E) sont


produites par les cellules
folliculaires.
La Progestérone (P) est produite
par le corps jaune.
M 
 


 
 
 
   K





Contractions du myomètre : importantes faibles nulles (silence utérin)


È  


    

Õ  Õ  Õ27

sang

Prolifération des glandes


Croissance de la mucqueuse Glandes tortueuses
2odifications de la glaire cervicale
au cours du cycle menstruel

Õ 2-  Reste du cyle
(ovulation)
 

 !
 

O  
 a
  
 ca  v  a   pca
 v   a

a  a  
O  
 
O ð vpp   ca
ac
   p
a
 (c
a c 

a     
 va

O ð vpp   ca
ac
   c a
 (  p 
  
O c a aa    
a  ca  a 
 a 
O c 
     a
v 
O  a  
O a cha  cc 
p
  a    c
az c c a

vpp    
 acv 

O cp
    ( 
 acc p 
O  hph
a 
O a cac 
 

 


O  a  
O c
    
  vac a
a 
O  c 

O ð vpp   a a  aa

O  hp
h
a 
O !
 
O a    

O ð vpp   a a  aa

Rétrocontrôles

  
 

 






âE] basse inhibe


âE] élevée active
  
  
 

Ú 

   


    


      

 



 
 
     
=> le follicule grossit et devient dominant (De Graaf)
 

    



 
 
 
 

   
    !
  
"#$#$ 
%   &'décharge ovulante
|V  "

O cc p 
O T
aj  a
O  c a chz  a

K

 

 #  


$%  



K

 

 #  
  


Combat entre mâles


=> le plus fort gagne !

2ouche scorpion => la


femelle s¶accouple
avec le mâle lui
présentant la plus
grande proie
ðv
     c a
@écondation interne :
=> accouplement.
=> petit nombre d¶œufs.
=> développement interne (mammifères ).
=> développement partiellement externe (oiseaux,
marsupiaux).

@écondation externe :
=> parade nuptiale.
=> milieux aquatiques.
=> grand nombre d¶œufs.
=> soins parentaux. Punaise d¶eau géante : le mâle
porte les œufs sur son dos

 




& 

K
 
  '
 



|nhibiteurs de la phosphodiestérase 5 : Viagra®


K
 
  '
 



Èffets centraux de l¶apomorphine : |xense® ou Uprima ®



  






apomorphine

viagra
 

( 
Ú) Emission : contraction de la prostate et des vésicules séminales.

Muscle strié
bulbo-canerveux

2) Ejaculation :
contraction de l·urètre, des testicules et des canaux déférents.
=> Les sphincters rectaux et urétéral restent fermés
(
 
 
   
 
  
 
 


Quelques centaines
de spz

fécondation

Ovulation
( ovocyte II / 2öII)

éjaculation
2 à 3
2illions de spz
Le trajet des spermatozoïdes dans les voies génitales permet leur
capacitation : modifications membranaires permettant la fécondation.

La fécondation nécessite une étape de reconnaissance moléculaire entre les


protéines de la mb du spermatozoïde et la zone pellucide entourant l¶ovocyte.
   
& 
 

=> Reconnaissance
spécifique de la ZP

Digestion de la ZP par
les enzymes de
l¶acrosome

=> Blocage de l¶entrée


d¶un autre spz

Pénétration du (flagelle)
pro-noyau mâle dans

=> Reconnaissance
moléculaire spécifique
Ú   Pronoyau femelle

"  
 Pronoyau mâle

) 
 

Embryon au
Stade 2 cellules
Ú(
)


Zone pellucide